Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 20:44

L'enclos paroissial de saint-Herbot en Plonévez-du-Faou III. La Passion de la maîtresse-vitre (1556) par Thomas Quéméneur de Morlaix.

 

 

.

Sur la chapelle Saint-Herbot, voir :

— Sur les Passions des maîtresse-vitres du Finistère:

Toutes les Passions finistériennes sont comparables par leurs cartons, leur facture et leur type d'ornement. La thèse de Roger Barriè est consacrée à leur étude. Plusieurs sont décrites dans mon blog (cf. liens). Beaucoup d'entre elles sont dues à l'atelier Le Sodec à Quimper. Le Corpus Vitrearum VII permet d'en dresser une chronologie :

et dans le Morbihan :

.

 

 

 

.

L'actuelle chapelle Saint-Herbot succéda à un premier sanctuaire élevé sur l'ermitage de l'ermite Herbaud ou Herbot et détruit lors des Guerres de Succession (1341-1364). Si le porche sud de la chapelle Saint-Herbot fut édifié entre 1498 et 1509, le porche occidental en 1516, les chapelles latérales en 1545, c'est en 1556 que les baies orientales furent vitrées, puisque cette date figure sur la baie 0 ou maîtresse-vitre du chœur, sur la baie 2 de la chapelle Saint-Yves au sud, et sur la baie 1 de la chapelle Sainte-Barbe du nord. La  maîtresse-vitre reçut une Passion, selon une tradition retrouvée depuis le début du XVIe siècle dans les églises et paroisses finistériennes. 

.

Haute de 7 mètres et large de 3,80 mètres, la maîtresse-vitre comporte six lancettes trilobées sous une rose liée par un rang d'ajours flamboyants. Datée de 1556, elle fut restaurée en 1716 par Claude Leroux, peintre verrier de Telgruc qui répara 12 panneaux. En 1886, les vitraux sont restaurés et complétés par le manufacture du Carmel du Mans sous la direction d'Eugène et Ferdinand Hucher. La dernière intervention est celle du maître-verrier quimpérois Jean-Pierre Le Bihan, avec pièces collées et doublées.

.

Maîtresse-vitre du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Maîtresse-vitre du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

LES LANCETTES.

Leurs douze panneaux s'organisent en deux registres inférieur et supérieur et en six scènes occupant chacune deux lancettes contiguës. La lecture se fait de bas en haut et de gauche à droite, allant de l'Arrestation du Christ jusqu'au Portement de croix : l'absence de la fin du drame, de la Crucifixion jusqu'à la Résurrection, est surprenante.

Une autre particularité est d'être légendée, en registre supérieure, selon une tradition médiévale abandonnée ailleurs au XVIe siècle (sauf à la chapelle Saint-Fiacre du Faouët, baie 6, de 1552). Ce matériel épigraphique est précieux.

 

 

Maîtresse-vitre du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Maîtresse-vitre du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

I. LE REGISTRE INFÉRIEUR .

1°) Les deux lancettes de gauche. L'Agonie au Mont des Oliviers.

 

Lancettes A et B du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancettes A et B du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

Lancette A : Jésus en prière au Jardin  des Oliviers.

— Inscription du soubassement : RECTEUR DE PLONEVEZ DU FAOU Mr L'ABBE CARADEC.

L'abbé Jean-Louis Caradec, né en 1824 à Plogastel-Saint-Germain, fut ordonné en 1849  et nommé à sa cure en 1874 après avoir été vicaire de Fouesnant en 1850, et recteur de Collorec de 1863 à 1874.

— Panneau peu restauré. Le Christ, agenouillé, est en prière devant le calice de son sacrifice, posé sur des rochers. En arrière-plan, derrière une palissade, les lances des soldats qui viennent l'arrêter, et les toits de Jérusalem en grisaille sur verre bleu.

.

Lancette A  du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancette A du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

Lancette B. Trois apôtres endormis au Jardin des Oliviers.

Les trois disciples auxquels Jésus a demandé de veiller avec lui dorment dans l'enclos du jardin : saint Pierre à droite, tenant un glaive ; saint Jacques le Mineur ; et saint Jean à gauche.

En arrière-plan, les soldats pénètrent dans le jardin, mené par Judas qui tient la bourse aux trente deniers dans la main.

 

Lancette B du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancette B du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

 

Saint Pierre, lancette B du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Saint Pierre, lancette B du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

2°) Les deux lancettes du milieu. Arrestation de Jésus à Gethsémani.

 

.

.

Lancettes C et D du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancettes C et D du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

Lancette C. Le baiser de Judas. Jésus tenant en main l'oreille de Malchus, serviteur de Caïphe.

Judas porte la bourse pleine du prix de sa trahison.

.

Lancette C  du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancette C du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

Lancette C, détail.

 

Lancette C  du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancette C du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

Lancette D. Saint Pierre tranche de son glaive l'oreille de Malchus.

Le serviteur tombe en arrière et lâche sa lanterne.

.

Lancette D  du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancette D du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

Lancette D, détail. Saint Pierre levant son glaive.

.

 

Lancette D  du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancette D du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

3°) Les deux lancettes de droite E et F. Confrontation de Jésus devant Caïphe .

.

Lancettes E et F du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancettes E et F du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

Lancette E. Caïphe assis sur une cathèdre.

Panneau bien conservé.

Caïphe écoute les arguments, énumérés en comptant sur ses doigts selon la tradition scholastique du compuct digital, des membres du Sanhédrin. Deux Juifs portent un bonnet peu différent d'un chaperon, mais le grand prêtre et un autre membre portent, sur un bonnet en forme de ruche, le croissant au dessus d'une plaque d'argent qui renvoie d'une part au turban de lin du grand prêtre (Mitznefet, ou migbahat), d'autre part au Nezet (lame), plaque d'or fixée à l'avant de la mitznefet en sorte qu'elle reposait sur son front. Ces lames avaient la forme d'une fleur. On y lisait  les mots קדש ליהוה (qodesh le-YHWH), « Consacré à l'Éternel ». Or, effectivement, deux lettres hébraïques se lisent sur la première lame, et deux autres sur la seconde. 

.

  

Lancette E du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancette E du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

 

Lancette E du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancette E du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

Lancette F. Jésus face au grand prêtre.

.

 

Ce panneau est entièrement de Hucher, ... et cela ne passe pas inaperçu.

.

 

 

Lancette F du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancette F du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

 

Lancette F du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancette F du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

Inscription en pied de lancette F.

Inscription du soubassement : RESTAURE EN 1886  PAR MM. HUCHER ET FILS SUCCrs  A LA FAB. DU CARMEL DU MANS.

 

 

Lancette F du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancette F du registre inférieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

II. LE REGISTRE SUPÉRIEUR.

1°) Les deux lancettes A et B de gauche. Présentation de Jésus devant Pilate.

.

Lancettes A et B du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancettes A et B du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

Les inscriptions en légendes des deux lancette A et B.

.

VIDENS AUTEM PILATUS QUIA NIHIL PROFIC[ERE[T] SED MAGIS TUMULTUS FIER[E]T INNOCENS EGO SUM A SANGUINE HUIUS IUSTI VOS VIDERITIS MATH XXVII

Il s'agit des versets 24 et 25 de l'évangile de Matthieu 27 :

 

 videns autem Pilatus quia nihil proficeret sed magis tumultus fieret [accepta aqua lavit manus coram populo dicens]  innocens ego sum a sanguine iusti huius vos videritis

"Pilate, voyant qu'il ne gagnait rien, mais que le tumulte augmentait, prit de l'eau, se lava les mains en présence de la foule, et dit: Je suis innocent du sang de ce juste. Cela vous regarde."

.

Inscription des lancettes A et B du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Inscription des lancettes A et B du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

 

 

 

Inscription de la lancette A du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Inscription de la lancette A du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

 

Inscription de la lancettes B du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Inscription de la lancettes B du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

Lancette A : Pilate se lavant les mains.

Panneau bien conservé. C'est un festival de prouesses techniques : la sanguine est utilisée pour réaliser les marbrures roses, les chaussettes rayées du serviteur, les cheveux et les mains, la fourrure de la pelisse de Pilate, les carnations, les barbes, les rinceaux, les plis des tentures...   Le verre gravé concerne le verre rouge (crevés et orfroi de la robe du serviteur, lacet du troisième personnage), mais aussi le verre bleu (galon de robe de Pilate).

.

 

Lancette A  du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancette A du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

Lancette B. Jésus comparaît devant Pilate.

Ce panneau est entièrement restitué en 1886.

.

 

Lancette B du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancette B du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

 

2°) Les deux lancettes C et D du milieu. La Dérision du Christ et son Couronnement d'épines.

 

.

Lancettes C et D du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancettes C et D du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

Inscription des lancettes C et D.

 

HG [*] ALII AUTEM PALPAS IN FACIEM EIUS DEDERUNT DICENTES PROPHETIZA NOBIS CHRISTE EST QUI PERCUSSIT TE - 1556 THOUMAS QUEMEN. TQ.

[*]Le premier monogramme est complexe, il contient un H (?), un O (ou Q, ou G), un R conscrit, un V ou Y.

Comme l'indique la référence math.xxvi, l'inscription cite deux versets de l'évangile de Matthieu :

tunc expuerunt in faciem eius et colaphis eum ceciderunt alii autem palmas in faciem ei dederunt dicentes prophetiza nobis Christe quis est qui te percussit

"Là-dessus, ils lui crachèrent au visage, et lui donnèrent des coups de poing et des soufflets en disant : Christ, prophétise; dis-nous qui t'a frappé." Matthieu 26:67-68.

La signature de Thomas Quéméner. (cf. Couffon ; Castel ; Le Bihan ; Le Guennec)
 

Le monogramme TQ et la signature Thoumas Quemen sont attribués à Thomas QUÉMÉNER , peintre verrier à Morlaix. Il est cité comme parrain dans les registres paroissiaux de Saint-Mathieu, de 1538 à 1549. C'est sans doute lui qui épouse Anne Colin, dont il a trois enfants entre 1544 et 1547.  En 1543-1544, Thomas Quemener répare les verrières de l'église Saint-Matthieu de Morlaix puis .  travaille aussi pour des réparations à la collégiale Notre-Dame-du-Mur de Morlaix en 1546, à N.D. de Ploujean à Morlaix à la même date

Le Bihan cite ce reçu concernant N.D. de Ploujean : ,"1546, avoir payé à Thomas Quemener, vitrier, la somme de sexante dis soulz pour quatre paneaulx de vitre blanche faicte en forme de losanges mis et sittués en une fenestre et lumière qui donne la clarté au chantereau (choeur) de ladite église."

 

.

 

Inscription des lancettes C et D du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Inscription des lancettes C et D du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

 

Inscription de la lancette C du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Inscription de la lancette C du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

 

Inscription de la lancette D du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Inscription de la lancette D du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

Panneau C. La Dérision du Christ.

Les gardes et bourreaux accumulent les moqueries et les outrages.

Gatouillat et Hérold écrivent : "panneau bien conservé. Fin du XVIe s. ?"

Comme dans le panneau A, c'est une profusion de verres gravés rouges, bleus et verts.

Dans un article décisif de 1974, Roger Barrié a dressé un inventaire des verres gravés des vitraux de Bretagne occidentale au XVIe siècle. On y trouve d'abord les explications préliminaires : 

"Il ne peut y avoir de verres gravés que si ces verres ont été préalablement doublés. Pourquoi ce placage, source de contraintes pour le verrier ? Pour obtenir le verre rouge qui a existé anciennement sous la forme de deux couches, au moins, l'une incolore et l'autre rouge. La feuille de verre incolore, en jouant le rôle de support translucide, permet d'avoir une feuille de verre rouge amincie, car l'oxyde cuivrique est un colorant si envahissant qu'il rendrait opaque une feuille d'épaisseur normale teinte dans la masse . ...D'où l'idée d'user mécaniquement cette couche par endroits pour obtenir une ou deux couleurs de plus sur la même pièce de verre ; cela avait l'avantage d'épargner la coupe et d'affranchir le travail du peintre de la contrainte des plombs- . Ainsi l'invention purement .technique du placage qui était une nécessité pour le verre rouge, donna naissance au procédé mécanique de la gravure si commode pour figurer la finesse et la légèreté de petits détails. Le peintre sur verre est redevable au verrier d'une facilité qui n'est pas sans prolongements esthétiques. La pellicule rouge était entamée par une molette montée sur un tour, avec l'aide d'un mélange abrasif, émeri, eau ou huile . Quoique ce fût à partir de la fin du XVe siècle que la gravure devint d'un usage courant, comme l'ont montré des experts sérieux , les premiers exemples datés remontent vers le premier quart du XIVe siècle . Il faut remarquer que cette invention arrive après celle qui permettait de teindre en jaune le verre par application de sulfure d'argent. "

Les zones abrasées et rendues transparentes sont ensuite peintes, à leur revers, de jaune d'argent : "La coloration jaune des gravures est obtenue par l'application locale, à l'extérieur, de sulfure d'argent qui pénètre le verre à la cuisson ; mais les exemples ne manquent pas où cette teinture n'a pas pris. Le jaune d'argent possède un rayonnement qui respecte les limites de l'écran rouge qui le circonscrit : ainsi l'effet somptueux gagne en netteté".

.

 

 

Puis, Roger Barrié donne la liste des onze sites bas-bretons présentant, à partir de 1530-1540, ces verres. Curieusement, la chapelle Saint-Herbot n'y figure pas. Il constate "la  permanence d'une grammaire élémentaire relevée ailleurs dès le début du XIVe siècle : lisérés simples ou doubles, pois qui se combinent ici en figures géométriques; les compositions à base de fuseaux qui imitent les crevés des vêtements de la fin du Moyen Age et de la Renaissance ont plus de légèreté et d'originalité ; de fines mouchetures jaunes éclairent toute une surface rouge."

Il divise sa liste en deux sous-ensembles :

Le premier associe: Cuburien, La Roche-Maurice, Ploudiry, La Martyre (Jessé), Pont-Croix et de Lannédern.

"Le premier groupe présente une certaine unité stylistique [...]; ici, les gravures furent réservées à la Crucifixion. D'autre part, le jaune d'argent est, dans ce groupe, d'une excellente qualité : coloration soutenue et d'un rayonnement dense.

Le second groupe, plus tardif, a recours à des verres plaqués bleus et verts en plus du rouge. Il réunit : Saint-Pol, Lampaul-Guimiliau, Pleyben, Bannalec, La Martyre (Dormition).

" la teinture jaune est parfois assez pâle et les échecs y sont, semble-t-il, plus nombreux. D'une manière générale, le dessin moins appliqué est médiocre et le modelé semble obéir à une sorte de facilité du pinceau qui procède d'un travail rapide".

La présence de verres gravés rouges, bleus et verts à Saint-Herbot classerait donc cette verrière dans ce second groupe. 

L'auteur conclue en discutant les voies possibles d'introduction des nouveautés techniques et artistiques en Bretagne Occidentale : arrivée des influences flamandes et germaniques ( le romanisme)  par la mer, et notamment par Morlaix où les vierges à volets entre 1550 et 1590 sont un exemple de l'influence flamande dans la statuaire morlaisienne. Et pénétration des influences françaises par par la haute Bretagne :  l'influence stylistique des ateliers de Chartres, puis de Dreux après 1550 dans les vitraux manceaux et bretons, influence technique des ensembles importants aux confins du Maine et du Perche, Nogent-le-Roi et Alençon.

.

 

 

Lancette C  du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancette C du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

Panneau D. Le Couronnement d'épines.

Christ restitué en 1886.

.

 

Lancette D  du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancette D du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

 

Lancette D  du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancette D du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

 

Lancette D  du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancette D du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

 

.

3°) Les deux lancettes E et F de droite. Le Portement de croix.

 

.

 

 

Lancettes E et F du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancettes E et F du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

Inscription des lancettes E et F.

ET BAIULANS SIBI CRUCEM EXIVIT IN EUM QUI DICITUR CALVARIE LOCUM

HEBRAICE. AUTEM GOLGOTHA UBI CRUCIFIXERUNT EUM ET CUM EO ALIOS DUOS

Il s'agit d'une citation tronquée de deux versets de l'évangile de Jean :

 et baiulans sibi crucem exivit in eum qui dicitur Calvariae locum hebraice Golgotha

 ubi eum crucifixerunt et cum eo alios duos [hinc et hinc medium autem Iesum] Jn 19:17-18

"Celui-ci, portant lui-même sa croix, sortit de la ville pour se rendre à l'endroit appelé «Lieu du Crâne» (en hébreu: «Golgotha»). C'est là qu'ils le crucifièrent, lui et deux autres".

.

 

 

Inscription des lancettes E et F du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Inscription des lancettes E et F du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

 

Inscription de la lancette E du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Inscription de la lancette E du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

 

Inscription de la lancette F du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Inscription de la lancette F du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

Lancette E. Le Portement de croix.

Selon Gatouillat et Hérold "Bien conservé, fin du XVIes?".

Présence de Jean et Marie en haut à gauche. Notez les  verres gravés rouges bleus et verts.

Je me suis amusé à rechercher quelques influences possibles en me basant soit sur la diagonale de la corde tendue entre le Christ et le soldat, soit sur la présence de la Vierge et de saint Jean :

— le retable de La Houssaye à Pontivy vers 1510

http://www.lavieb-aile.com/article-le-retable-de-la-chapelle-de-la-houssaye-a-pontivy-56-110123223.html

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

.

 

.

.

— le Portement de croix de Hans Herbst, 1516, Karlsrühe

https://fr.wikipedia.org/wiki/Retable_de_Tauberbischofsheim#/media/File:Hans_Herbst_-_Dornenkr%C3%B6nung.jpg

— Le vitrail de l'hôtel de Cluny, vers 1500, conservé au Musée de Cluny

http://www.musee-moyenage.fr/collection/oeuvre/le-portement-de-croix-vitrail.html

 —le Grand Portement de croix de Schongauer,  1486

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6951455w.r=

Mais la ressemblance la plus convaincante m'a semblé se faire avec le Retable de Buhl attribué à Martin Schongauer, et dans lequel on retrouve saint Jean et la Vierge  en arrière-plan.

photo Bernard Chenal in Wikipédia

https://fr.wikipedia.org/wiki/Portement_de_Croix#/media/File:Buhl_072.JPG

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

.

 

 

.

.

.

Le Portement de croix, lancette E du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Le Portement de croix, lancette E du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

 

Le Portement de croix, lancette E du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Le Portement de croix, lancette E du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

Lancette F. Le Portement de croix.

Lancette F du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Lancette F du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

 

Le Portement de croix, lancette F du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Le Portement de croix, lancette F du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

 

Le Portement de croix, lancette F du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Le Portement de croix, lancette F du registre supérieur, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.
LES AJOURS AU DESSUS DES LANCETTES.
.

Hucher y a restitué en 1886 les armoiries suivantes :

D'azur au chef d'or chargé de trois pommes de pin de gueules, qui est du Rusquec - de gueules au chef d'argent, qui est de La Marche de Bodriec - fascé de 6 pièces d'or et de gueules, qui est de Kerlech du Chastel du Rusquec - de sable à trois bandes fuselées d'argent, sans doute Le Forestier - d'argent à trois jumelles de gueules au franc canton d'or chargé d'un lion de sable qui est de Beryan ou Berrien-, d'argent au chevron de sable, avec trois quintefeuilles de même, qui est de Rosily de Méros.

 

La famille du Rusquec.

Dans un aveu de 1653, le sieur du Rusquec nous apprend qu'en l'église Saint-Herbaud sous le ressort de la juridiction Royale de Châteauneuf-du-Faou, il a plusieurs écussons dans la maîtresse-vitre et dans la nef, que la chapelle du costé de l'Evangile lui appartient à cause de la seigneurie de Kerasnou, et avoir droit de lizière, excabeaux et accoudoire, armoyeries en bosse de ses armes en la dite chapelle. Aux archives départementales de la Loire-Inférieure figure un aveu du chapelain de Saint-Herbot en 1700, le Sieur de Pennanech, aux termes duquel les sieurs du Rusquec ont droit de guet et de garde, au cours des huit jours du grand pardon et de la grande foire. A l'entrée de l'église, le capitaine reçoit une paire de gants neufs des mains du chapelain. Les soldats du guet pénètrent alors dans la chapelle, font la haie depuis la grande porte jusqu'au balustre de l'autel, puis le capitaine passe. entre ses soldats, pour aller baiser la patène: Il se retire ensuite avec le guet, qui continue à veiller jusqu'au lendemain de la grande foire.

Cette famille possédait  le manoir du Rusquec en Loqueffret ; après le pillage du château lors des combats de la Ligue, il  passa par mariage au Kerlech du Chastel.

.

La famille de la Marche.

MARCHE (DE LA), en breton MARS (LE), sr dudit lieu, par. de Braspartz, —de Bodriec, de Poulforn et de Quistinic, par. de Locqueffret, — des Tourelles, par. de Lannédern, — du Botmeur, par. de Berrien, —de Lezergué et de Kerfors, par. d'Ergué-Gabéric.

Anc. ext., réf. 1670, neuf gén.; réf. et montres de 1426 à 1536, par. de Braspartz et Locqueffret, év. de Cornouailles.

De gueules au chef d'argent.

Anceau, vivant en 1380, père d'Henry, écuyer de la retenue de Tanguy du Chastel en 1422, marié à Perronnelle du Hilguy, dont : Anceau, qui accompagna le duc Pierre à la cour de Bourges en 1455, et épousa Constance du Botmeur ; François-Louis, chevalier de Saint-Lazare, laissa de Marie-Anne du Botmeur, qu'il avait épousé en 1715: 1° François-Louis, page du Roi en 1739, puis lieutenant des maréchaux de France; 2° Jean-François, lieutenant au régiment de la Reine (dragons), blessé à la bataille de Plaisance en 1746, puis abbé de Saint-Aubin-des-Bois en 1764 et évêque de Léon en 1772, t 1806.

La branche aînée fondue dans du Chastel-Mezle. La branche des Tourelles fondue dans Lezormel.

Famille du Rosily.

Possédait le manoir de Mesros : "Ce manoir se trouvait à environ six kilomètres à l'extrémité sud-est de la paroisse, dans un site admirable au dessus de l'Aulne. De l'autre côté de la rivière lui faisait face le manoir de Rosily, en Châteauneuf-du-Faou,: dont ne reste que quelques vestiges .."

.

 

Armoiries en haut des lancettes, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Armoiries en haut des lancettes, maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.
LA ROSE .

Création moderne par Hucher. Au centre le Christ en buste,  revêtu d'un manteau royal, puis dans le premier cercle les divers instruments de la Passion et les astres, dans le deuxième cercle les bustes des 12 apôtres,  et dans le cercle extérieur les symboles des 4 évangélistes, et 8 autres symboles chrétiens.

.

Rose de la maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Rose de la maîtresse-vitre (1556) du chœur de la chapelle Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

SOURCES ET LIENS.

BARRIÉ (Roger) 1979 Étude sur le vitrail en Cornouaille au 16e siècle : Plogonnec et un groupe d'églises de l'ancien diocèse de Quimper / ; sous la direction d' André Mussat, 1979 Thèse de 3e cycle : Art et archéologie : Rennes 2 : 1979. Bibliogr. f. 9-32. 4 annexes (vol. 2)

BARRIÉ (Roger) 1976, Les verres gravés et l'art du vitrail au XVIe siècle en Bretagne occidentale , Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest Année 1976 Volume 83 Numéro 1 pp. 35-44

http://www.persee.fr/doc/abpo_0399-0826_1976_num_83_1_2796

— CASTEL (Yves-Pascal),  Artistes en Bretagne: Dictionnaire des artistes, artisans et ingénieurs en Cornouaille et en Léon sous l'Ancien Régime , Yves P. Castel, ‎Georges-Michel Thomas - 1987 - ‎Page 302

CHAUSSEPIED (Charles),1914, Notice sur la chapelle de Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou,  Bulletin de la Société archéologique du Finistère T. XLI pages 128-139

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k207714b/f191.image

— COUFFON (René), 1953, L'église de Saint-Herbot , Bulletin Monumental Année 1953 Volume 111 Numéro 1 pp. 37-50

http://www.persee.fr/doc/bulmo_0007-473x_1953_num_111_1_3732

— COUFFON (René), LE BARS (Alfred), 1988, Notice sur les paroisses du Diocèse de Quimper

http://diocese-quimper.fr/images/stories/bibliotheque/pdf/pdf-Couffon/PLONEVFA.pdf

— GATOUILLAT (Françoise), HEROLD (Michel) 2005, Les vitraux de Bretagne Corpus Vitrearum VII,  Presses Universitaires de Rennes, Rennes, 2005, 367 p. 

LE BIHAN (Jean-Pierre), 2008,  "SaintHerbot, Plonévez-du-Faou", blog du maître verier quimpérois  Jean-Pierre Le Bihan :

http://jeanpierrelebihan.over-blog.com/page/38

 

 L E GUENNEC (Louis), 1928, Vieux nom?, Vieux souvcnir:» Quelques anciens Peintres Morlaisiens (PREMIER ARTICLE La Resistance Croix de Morlaix 4 août 1928

http://mnesys-viewer.archives-finistere.fr/accounts/mnesys_cg29/datas/medias/collections/bibliotheque/presse/4MI042/FRAD029_4MI_042_1928_08_04_001_1928_08_25_004.pdf

 — PÉRENNÈS (Henri), 1942, Monographie de la paroisse de Plonévez-du-Faou. Imprimerie bretonne (Rennes) 55 p.: ill.; 21 cm.  Pérennès Henri, “Plonévez-du-Faou : monographie de la paroisse,” Collections numérisées – Diocèse de Quimper et Léon, consulté le 19 mars 2017, http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/items/show/9799.

http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/bd492284b708d27c6305fbdba8d5639a.pdf

PEYRON (Chanoine), 1910, "Églises et chapelles",  Bulletin de la Société archéologique du Finistère T. XXXVII pages 165-167.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k207696j/f215.image

Infobretagne "Enclos paroissial de Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou"

http://www.infobretagne.com/enclos-saint-herbot.htm

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier - dans Saint-Herbot Vitraux
commenter cet article

commentaires

BERTHOU Patrick 30/03/2017 13:52

Un travail colossal ! Bravo

jean-yves cordier 30/03/2017 19:08

N'exagérons rien, mais vous me faites fort plaisir.
Jean-Yves

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche