Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 août 2022 7 14 /08 /août /2022 14:00

.

Voir aussi :

 

 

.

Lors de l'exposition Mathurin Méheut arpenteur de la Bretagne présentée à Pont-Aven en juillet 2022, j'ai pu admirer une gouache sur papier de 27 cm sur 37 (cadre) signée du monogramme MM en bas à gauche et portant le titre "Après la tempête". Elle provient d'une collection particulière de la famille Le Minor et a été reproduite dans "Broderies en Bretagne" d'Auguste Dupuy, Ed. Le Minor.

 

Cette gouache non datée et non localisée montre deux bretonnes en costume, l'une plus jeune en coiffe bigoudène, l'autre âgée portant une coiffe de deuil jaune et blanche. Elles transportent sur une civière une lourde charge de goémon que la récente tempête a apporté sur la côte et que les habitants ont réunis en tas. Ces laminaires ont été arrachés sous l'effet de la violence de la tempête, comme en témoignent leurs  crampons arrachés : ils n'ont pas été coupés à la serpe. On voit aussi deux hommes en costume glazik déplaçant un civière à barreaux. Au large, le temps est redevenu clément et des barques sardinières aux voiles cachou sont en pêche. Et au premier plan, une civière à cinq barreaux est  dessinée avec ce souci de fidélité et d'observation propre à Mathurin Méheut.

 

À droite, l'épave d'un voilier de travail ne date pas du dernier coup de vent. Il sert de perchoir à des goélands gris.

En mer, les chaloupes sardinières aux voiles cachou ont repris la pêche.

Mais ce qui motive ma curiosité, ce sont six cétacés échoués dans les rochers.

L'intérêt de cet échouage massif comme témoignage ne semble pas avoir été remarqué, je n'ai trouvé aucune publication ou signalement sur ce fait de biologie des Grands Mammifères Marins peint par Mathurin Méheut.

De quel animal s'agit-il ? La grande taille, l'aileron dorsal, et le contraste entre le dos noir et le ventre argenté me font proposer d'y voir Tursiops truncatus, le Grand Dauphin, fréquent en Bretagne. Le profil du front montre la présence de cette bosse nommée "melon".

Un des dauphins saigne ; tous sont morts à l'évidence.

http://www.al-lark.org/article-1408053.html

 

.

Mathurin Méheut (1882-1958) a peint la Bretagne depuis 1910. Le catalogue d'exposition publie la gouache sous le n° CAT 35 au chapitre "1910-1913. Premiers regards sur la Bretagne"" mais ne la commente pas.

.

Des spécialistes du costume breton pourraient apporter des précisions complémentaires pour localiser la scène. Le port de ce costume et de la haute coiffe bigoudène est-il crédible pour aller travailler sur la côte, en plein vent, en portant des algues ruisselant d'eau salée ?

L'avis des experts du groupe Mammologique Breton ou de la biologie des cétacés locaux pourrait être précieux.

.

 

 

 

Mathurin Méheut, Après la Tempête. Photographie lavieb-aile juillet 2022.

Mathurin Méheut, Après la Tempête. Photographie lavieb-aile juillet 2022.

Mathurin Méheut, Après la Tempête (détail). Photographie lavieb-aile juillet 2022.

Mathurin Méheut, Après la Tempête (détail). Photographie lavieb-aile juillet 2022.

.

.

DISCUSSION.

.

Gilles Baratte me signale qu'à l'occasion de l'exposition organisée à Roscoff en avril mai 2022 (« Mathurin Méheut - Roscoff, Ile de Batz : nature et scènes de vie »),   étaient présentées deux photos de Méheut devant un cadavre de globicéphale, à l'île de Batz : elles sont reproduites dans le catalogue, p. 29. Il se demande si ce dessin n'est pas inspiré de cette épisode.

C'est précisément à des globicéphales que j'avais d'abord pensé en regardant ce dessin, mais les globicéphales n'ont pas le ventre entièrement blanc, ils n'ont qu'un écusson pectoral blanc qui se prolonge par un éperon. 

Gille Baratte a la gentillesse de me communiquer ces photos, que voici :

 

.

 

Mention "Île de Batz. Après la tempête" 1913.

.

Je modifie le cliché pour préciser la couleur de la vaste zone blanche en cœur allongé (qui me préoccupe un peu pour mes conclusions).

.

.

 

.

Il s'agit à l'évidence du même animal, sur le côté gauche d'abord, puis sur le ventre. L'aileron (nageoire dorsale) en forme de faux, les nageoires pectorales étroites et très longues, le melon très accentué à qui il doit son nom ("tête globuleuse"), et la marque blanche ventrale "en forme d'ancre" sont bien visibles. Seul difficulté : la nageoire dorsale n'est pas "deux fois plus longue que haute".

Il a des marques blanches sur le corps (comme les cicatrices du Dauphin de Risso), mais son corps est franchement noir. Ces cicatrices témoignent peut-être des blessures qui ont précédées et causées son échouage.

Quelque chose de bien intriguant encore, c'est que sa tête est blanche : rien n'est simple.

.

.

Voir la description du Globicéphale noir du site DORIS

https://doris.ffessm.fr/Especes/Globicephala-melas-Globicephale-noir-1095

"Couleur noire parfois teintée de brun
Melon volumineux
Nageoire dorsale pratiquement deux fois plus longue que haute
Nageoires pectorales en forme de faux, étroites et très longues
Marque blanche en forme d'ancre, de W s'étendant de la gorge à la région génitale"

.

Pour info : l'écusson pectoral blanc d'une photo Wikipédia : Il se prolonge jusqu'à la région génitale.

.

Globicéphale noir. Barney Moss — https://www.flickr.com/photos/barneymoss/4802313713/

.

On peut ajouter que ce globicéphale n'est pas "échoué" stricto sensu, mais qu'il porte une blessure ventrale longitudinale d'où sortent des viscères.

La localisation de cette blessure est la même que sur le "dauphin" de la gouache.

.

CONCLUSION PROVISOIRE.

.

Ces deux photos sont prises dans la même journée, en 1913, et on voit clairement Mathurin Méheut prendre un croquis de cet animal, qui est un globicéphale. Le titre de la photo, "après la tempête", est le même que celui du dessin à la gouache. 

Elles témoignent du souci bien connu de Mathurin Méheut d'observer directement sur la côte bretonne (ou au Laboratoire de biologie marine de Roscoff) les éléments de la flore et de la faune du littoral, au même titre que les activités, et les postures, des pêcheurs et des habitants.

.

 

.

NOUVEAU REBONDISSEMENT.

.

Le 8 septembre dernier, Michel Glémarec, créateur en 1972 du laboratoire d'océanographie biologique de l'Université de Bretagne Occidentale, Professeur honoraire  et auteur de l'ouvrage La Biodiversité littorale vue par Mathurin Méheut (Le Télégramme 2010, Locus Solus 2015 et 2022), et membre de l'Association des Amis de Mathurin Méheut, a envoyé ce message à Gilles Baratte en commentaire de la gouache étudiée dans mon article :

"La tempête a arraché les laminaires ramassées par les goémonières et transportées à l'aide de leur civière. Les échouages de "globicéphales" ne sont pas toujours si exceptionnels cf. 80 "globi" à Callot en 59/60 évènement vécu personnellement!!!  Méheut représente deux marsouins plocoena phocoena, bien que les pectorales ne sont que peu évidentes et le melon est bien net comme l'aileron dorsal. En arrière apparait un grand dauphin avec son bec caractéristique Tursiops truncata. Il n'y a pas d'autre commentaire à faire, tout cela est parfaitement observé et crédible. Pour confirmation le grand spécialiste de ces bestioles est Sami Hassani que l'on trouve en poste à Océanopolis."

.

Ce message a été complété quelques jours plus tard par celui-ci , dans lequel l'identification des cétacés est modifié, après avis de Sami Hassani : au lieu d'un Grand dauphin Tursiops truncata, il faut identifier ici un Dauphin commun à bec court, Delphinus delphis Linnaeus, 1758.

 

"Quant à l’échouage simultané de cétacés c’est l’expression d’un tel évènement qui n’est pas aussi exceptionnel à une époque où les medias n’avaient pas l’importance qu’ils ont aujourd’hui. A Roscoff Méheut pouvait compter sur l’appui de scientifiques, ce n’est pas le cas en pays bigouden et l’artiste a bien représenté les caractères distinctifs des cétacés. C’est tout à l’honneur de cet artiste naturaliste, car il est possible de les identifier (forme et position des nageoires, couleur des flancs..). En accord avec Sami Hassani, spécialiste incontesté de ce groupe, nous avons ainsi pu identifier deux marsouins et un dauphin commun (avec sa bande latérale jaunâtre !). La juxtaposition proposée par l’artiste témoigne bien d’une réalité vécue." Michel Glémarec, septembre 2022  

 

.

Le site DORIS indique pour le Dauphin commun :

https://doris.ffessm.fr/Especes/Delphinus-delphis-Dauphin-commun-1351

Bec fin
Dorsale falciforme
Caudale en forme d'accolade
Coloration formant un V sous la dorsale
Dessin croisé sur les flancs en forme de sablier ou de X
Dos gris foncé, brun foncé à noir
Ventre couleur crème de la tête à la région anale

.

Si on se tient à l'avis du professeur Glémarec, Mathurin Méheut a peint ici  un événement maritime réel, "parfaitement observé et crédible", dont on peut regretter d'ignorer la date et le lieu.

.

MATHURIN MÉHEUT ET LES GOÉMONIERS.

Mathurin Méheut a fréquemment observé et peint les goémoniers au travail.

 

.

 

.

 

 

Goémoniers à Ploumanach. Photographie lavieb-aile 2022.

Goémoniers à Ploumanach. Photographie lavieb-aile 2022.

.

.

 

 Mathurin Méheut, « Côtes de Granit Rose, goémoniers sur la plage », musée Mathurin Méheut. Photographie lavieb-aile 2022.

Mathurin Méheut, « Côtes de Granit Rose, goémoniers sur la plage », musée Mathurin Méheut. Photographie lavieb-aile 2022.

Un échouage de dauphins après la tempête, peint par Mathurin Méheut.

.

https://musee-breton.finistere.fr/fr/search-notice/detail/1977-1-1-la-rec-bee70

Mathurin Méheut (1882-1958), Goémoniers de l’île de Batz, 1913, caséine sur toile signée, monogrammée, titrée et datée, 60 x 92 cm. Photographie lavieb-aile 2022.

Mathurin Méheut (1882-1958), Goémoniers de l’île de Batz, 1913, caséine sur toile signée, monogrammée, titrée et datée, 60 x 92 cm. Photographie lavieb-aile 2022.

Mathurin Méheut (1882-1958), Goémoniers de l’île de Batz, 1913, caséine sur toile signée, monogrammée, titrée et datée, 60 x 92 cm. Photographie lavieb-aile 2022.

Mathurin Méheut (1882-1958), Goémoniers de l’île de Batz, 1913, caséine sur toile signée, monogrammée, titrée et datée, 60 x 92 cm. Photographie lavieb-aile 2022.

Mathurin Méheut (1882-1958), Goémoniers de l’île de Batz, 1913, caséine sur toile signée, monogrammée, titrée et datée, 60 x 92 cm. Photographie lavieb-aile 2022.

Mathurin Méheut (1882-1958), Goémoniers de l’île de Batz, 1913, caséine sur toile signée, monogrammée, titrée et datée, 60 x 92 cm. Photographie lavieb-aile 2022.

Mathurin Méheut (1882-1958). Photographie lavieb-aile 2022.

Mathurin Méheut (1882-1958). Photographie lavieb-aile 2022.

Mathurin Méheut (1882-1958). Photographie lavieb-aile 2022.

Mathurin Méheut (1882-1958). Photographie lavieb-aile 2022.

Mathurin Méheut (1882-1958). Photographie lavieb-aile 2022.

Mathurin Méheut (1882-1958). Photographie lavieb-aile 2022.

Mathurin Méheut (1882-1958). Photographie lavieb-aile 2022.

Mathurin Méheut (1882-1958). Photographie lavieb-aile 2022.

.

.

Les tas de goémon récolté sur la grève  sont "marqués par un vêtement propre à une famille.

.

Mathurin Méheut (1882-1958). Photographie lavieb-aile 2022.

Mathurin Méheut (1882-1958). Photographie lavieb-aile 2022.

.

Le brûlage du goémon dans les fours pour en extraire la soude sous forme de "pains".

.

Mathurin Méheut, Brûleurs de goémon la nuit. Photographie lavieb-aile 2022.

Mathurin Méheut, Brûleurs de goémon la nuit. Photographie lavieb-aile 2022.

Mathurin Méheut, Brûleurs de goémon la nuit, détail. Photographie lavieb-aile 2022.

Mathurin Méheut, Brûleurs de goémon la nuit, détail. Photographie lavieb-aile 2022.

Mathurin Méheut. Photographie lavieb-aile 2022.

Mathurin Méheut. Photographie lavieb-aile 2022.

.

.

Goémoniers et une goémonière en costume, sur leurs drômes de goémon, qu'ils dirigent avec des perches. Caséine sur carton,1957.

https://bretagnemusees.bzh/collection/goemoniers-sur-leurs-dromes/

.

Mathurin Méheut, Goémoniers sur leurs drômes, Musée de Lamballe. Photographie lavieb-aile 2022.

Mathurin Méheut, Goémoniers sur leurs drômes, Musée de Lamballe. Photographie lavieb-aile 2022.

 

 

 

N.b. Le peintre André Jolly a peint en 1908, sous le titre Les Goémoniers, et dans un style japonisant, une huile sur toile exposée au musée de  Pont-Aven et décrivant la récolte du goémon d'épave en hiver sur la plage de Porz-Kercanic à Névez.

.

.

.

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Terrraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Terrraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche