Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 20:10

.

 

Itron-Varia-ar-Feunteunioù : Notre-Dame-des-Fontaines.

A l'extrémité boisée des jardins de l'abbaye  se voit  une petite fontaine,  citée dans un acte de 1456 sous le nom de Fontaine Notre-Dame, rénovée en 1550 par l'abbé Olivier du Chastel, et restaurée à nouveau vers 1875 par François de  Goësbriant. Elle voisine un oratoire qui a été remanié en 1880 et restauré en 1986 par le Conseil Général du Finistère.

Une belle description en est donnée par Jean-Luc Deuffic ici :

http://daoulas.blogspot.fr/2014/12/oratoire-notre-dame-des-fontaines-un.html

.

Oratoire et fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

Oratoire et fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

.

 

 

"Le bassin de la fontaine est surmonté d'une sorte de petite chapelle gothique en pierre de Kersanton, couverte de deux rampants aigus avec clochetons aux quatre angles.

Un caniveau partant de la fontaine conduit l'eau dans trois petites auges creusées dans la même pierre et de là elle se déverse dans un grand bassin de 2 m. 10 sur 1 m. 80. L'ensemble est entouré d'une belle enceinte en pierres de taille formant un rectangle de 6 mètres sur 4 mètres, ayant soubassement et couronnement moulurés, avec bancs à l'intérieur et à l'extérieur pour l'usage des pèlerins." (Abgrall et Peyron 1907)

 

.

 

 

Fontaine Notre-Dame, 1550, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

Fontaine Notre-Dame, 1550, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

.

« L'eau de cette fontaine, nous écrit M. Galmiche, passe pour assurer la fécondité des femmes auxquelles il suffit, pour l'obtenir, d'y fixer une croix. Elle prédit aussi aux jeunes gens s'ils se marieront dans l'année ; ils mettent une épingle dans le creux de leur main qu'ils plongent dans la fontaine principale. Si l'épingle flotte et tombe dans l'un des bassins inférieurs, le mariage aura lieu ; dans le cas contraire, il faut attendre. Une petite source qui sort de dessous la fontaine même, opère la guérison des yeux, et la Vierge celle des enfants atteints de la toque ». (M. Peyron, 1905).

Irène-Georges Paquet témoigne de traditions analogues :  

"Dans le parc de l'abbaye de Daoulas sont disséminées des statues de saints. Si l'on veut savoir quelle sera pour soi la vie future, il faut fabriquer une croix de bois et la lancer sur un des saints placé dans le fond du parc. Si la croix reste au-dessus de la statue, on ira au Ciel. Si elle se place dans les bras du saint, on ira en Purgatoire. Si elle tombe dans l'eau, on ira en Enfer. Dans le même parc se trouve une source, et par devant plusieurs petits bassins de pierre. On pose une épingle dans le bassin : si l'épingle surnage, on se marie dans l'année." Irène-Georges Paquet, dans la Revue des traditions populaires, t. XV, 1900, p. 140.

Les trois bassins de cette fontaine rappelleront à certains la Sainte Trinité, et à d'autre le 3, chiffre sacré pour les Celtes.

.

 

 

Fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

Fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

.

 

Fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

Fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

.

Le bas-relief.

.

"Au fond de la voûte en anse de panier est un bas-relief représentant Notre-Seigneur en croix ; à côté de lui sainte Catherine de Sienne, foulant aux pieds un dragon, montrant de la main droite la plaie du côté du Sauveur, et tenant un cœur de la main gauche. Elle est vêtue d'une robe serrée par une ceinture, d'un scapulaire et d'un manteau." (Abgrall et Peyron 1907)

Il n'est pas commun de voir sainte Catherine de Sienne sortant d'un dragon, et on a pu y voir aussi sainte Marguerite. Mais le thème de Sainte Catherine de Sienne, échangeant son cœur avec le Christ est attesté, par exemple dans un tableau de la Pinacothèque de Sienne par Guidoccio Cozzarelli daté vers 1500, mais auparavant par la prédelle du Retable des Pizzicaioli peinte par Giovanni di Paolo di Grazia (Sienne 1399 ou 1403-Sienne 1482) en  1447 et appartenant maintenant à une collection privée, Coll. Rudolf Heinemann, New-York. Fra Angelico, reliquaire, Florence, Museo San Marco, 1434.

Contrada de l'Oca, Catherine de Sienne, bois polychrome « Contrada dell'Oca », transformé en église entre 1465 et 1474, avec une statue en bois polychrome de la sainte par Neroccio di Landi (v. 1474). 

Sainte Catherine de Sienne est une tertiaire dominicaine mystique, docteur de l'église, morte en 1380. La tenue de moniale du personnage du bas-relief est cohérente avec cette hypothèse.

Selon son biographe Raymond de Capoue, qui transmit les confidences reçues de Catherine, le Seigneur Jésus lui apparut tenant dans ses saintes mains un cœur humain rouge resplendissant, lui ouvrit la poitrine, l'y introduisit et dit : « Ma très chère petite fille, de même qu'un jour j'ai pris le cœur que tu m'offrais, voici à présent que je te donne le mien, et désormais, il prendra la place qu'occupait le tien » (Raymond de Capoue, Sainte Catherine de Sienne, Legenda maior, )

Au total, nous avons donc ici une représentation très précieuse par son originalité et sa rareté en Bretagne, alors que la sainte est plus souvent peinte lors du Mariage mystique ou la réception des stigmates. 

Un parallèle peut-il être tracé avec la statue de saint Augustin tenant son cœur, visible sur l'ancien porche des Apôtres de l'église Notre-Dame ?

 

.

Fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

Fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

.

 

Fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

Fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

.

Dans la niche du fronton se tient une statue de kersanton représentant la Vierge à l'Enfant. Elle tient une pomme, symbole de sa fécondité, ou du don qu'elle fait à son fils, mais aussi de son rôle de Nouvelle Ève dans le plan du Salut. Par sa forme, ce fruit répond au globe tenu des deux mains par l'Enfant en tant que Sauveur du Monde, tandis que celui-ci lève vers Marie un regard rempli de confiance.

Marie porte un voile, une robe serrée par une ceinture, et un manteau dont le pan droit est retenu à la taille sous le coude gauche. L'Enfant, tout nu, a les jambes croisées.

.

Fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

Fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

.

 

Fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

Fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

.

 

.

 

Fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

Fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

.

Au sommet du fronton sont sculptés, de part et d'autre d'un vase, deux anges tenant des banderoles. Ils passent facilement inaperçu, ce qui accroît la joie de les découvrir. 

.

 

 

Fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

Fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

.

 

Fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

Fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

.

L'inscription.

Si on a l'idée de contourner ce fronton, on découvre une très belle inscription, l'un de ces trésors d'épigraphie lapidaire en lettres gothiques qu'abrite encore le Finistère.

 

.

Fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

Fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

.

Nous y déchiffrons ceci

: LE : Xe : IOUR : DE : IUNG :

: LAN : MIL V CENTZ : LTE :

: FUT . RENOVELLE CESTE FO[N]TEU[N]E :

: P[AR] M. O. DU CHATEL DOULAS ABBE :

"Le dixième jour de Juin, l'an mil cinq cent cinquante (1550) fut renouvelée cette fontaine par Messire Olivier du Chastel, abbé de Daoulas."

Olivier du Chastel, né en 1516, abbé de Daoulas entre 1536 et 1550, fils de Tanguy ou Tanneguy IV, sire du Chastel, et de  Marie du Juch,  mourut le 11 octobre 1550, l'année même de la rédaction de cette inscription. Il fut inhumé dans le chœur de l'église abbatiale, coté de l'Évangile, avec sa représentation en pierre. Ses armes, fascées d'or et de gueules de six pièces étaient sur son tombeau et sur la maîtresse-vitre.

On peut cette inscription comparer à celle, en bois, de la sablière nord de l'église de l'abbaye : elle date de 1529 et de l'abbé Jégou, prédécesseurs d'Olivier du Chastel.

Ou bien à celles-ci : 

 

.

Ici, après estampage humide : 

.

Inscription de rénovation de 1550, fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

Inscription de rénovation de 1550, fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

.

Préférerez-vous cette image sans estampage ?

.

Inscription de rénovation de 1550, fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

Inscription de rénovation de 1550, fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

.

 

Inscription de rénovation de 1550, fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

Inscription de rénovation de 1550, fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

.

 

Inscription de rénovation de 1550, fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

Inscription de rénovation de 1550, fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

.

 

Inscription de rénovation de 1550, fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

Inscription de rénovation de 1550, fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

.

 

Inscription de rénovation de 1550, fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

Inscription de rénovation de 1550, fontaine Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

.

L'oratoire Notre-Dame des Fontaines.

Ce simple oratoire, déjà cité par un acte de 1638, a été vendu à la Révolution ; en 1841, Il fut proposé qu'il soit rendu au culte : 

Le 20 Août 1841, M. Ollivier, curé de Daoulas, écrivait à son évêque :

« Vous savez qu'il y a, en dehors de l'enclos de l'ancienne abbaye de Daoulas, une toute petite chapelle dédiée à la Sainte-Vierge, sous la dénomination de N-D. des Fontaines, et qu'auprès se trouve une très belle fontaine en pierres de taille. Cette chapelle fut comprise dans la vente des biens de la communauté, et depuis elle n'a jamais été rendue au culte ; néanmoins, on l'a toujours laissée dans l'état où elle était, on ne l'a jamais employée à aucun usage profane, et elle n'a subi d'autres dégradations que celles du temps, que les divers propriétaires qu'elle a eus ont eu soin de réparer, si non par respect pour la chapelle, du moins par crainte des Daoulasiens qui, à les en croire, auraient fait un mauvais parti à celui qui l'aurait laissée tomber en ruines. M. le général Bonté, à qui elle appartient aujourd'hui, et qui est venu se fixer à l'abbaye, m'est venu prier d'y dire quelquefois la messe et d'y aller avec la procession, comme aux autres chapelles.

« Quand je lui ai observé que je ne pouvais acquiescer à sa demande sans recourir à Votre Grandeur, il m'a prié de lui en parler, s'engageant à tenir toujours la chapelle dans un état décent et à faire l'abandon de toutes les offrandes à la fabrique.

« Comme elle était jadis d'une très grande dévotion qui n'est pas encore entièrement éteinte, car bien des personnes d'assez loin ont conservé l'habitude de venir la visiter à toutes les fêtes de la Vierge, je pense que si l'on y disait la messe, cette dévotion se renouvellerait, et rapporterait quelque chose à notre fabrique, qui est, comme vous le savez, si pauvre. »

.

Description :

"Tout à côté est un petit oratoire du XVIème siècle désigné sous le nom de chapelle de Notre-Dame-des-Fontaines. L'abside est en maçonnerie, les côtés sont vitrés et la façade est formée d'une claire-voie à balustres tournés. La partie basse de la porte est pleine et formée de deux panneaux d'ornements et bas-reliefs d'excellent style. Au-dessus, la toiture forme auvent et est ornée d'ardoises découpées en écailles et en losanges faisant une excellente décoration. "(Peyron et Abgrall, 1907)

 

"l'oratoire, est fait d’une partie du chancel des moines . On y voit deux anciennes stalles du choeur (siège à miséricorde ”) provenant de l’ancienne église gothique, une Vierge à l’enfant et un curieux Saint Théleau (ou Thélo), chevauchant le cerf dont la course, en une nuit, devait délimiter le terrain de son futur monastère." (site de la commune http://www.daoulas.bzh/decouvrir-daoulas/l-abbaye)

 

 

.

La porte  de l'Oratoire Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

La porte de l'Oratoire Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

.

.

Les panneaux sculptés de la porte, de style Renaissance : à droite, trois masques, et à gauche deux enfants (jumeaux ?) vêtus de peaux de bête avec une tête d'homme entre eux deux. 

 

Panneaux de porte  de l'Oratoire Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

Panneaux de porte de l'Oratoire Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

Intérieur de l'Oratoire Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

Intérieur de l'Oratoire Notre-Dame, Musée de l'abbaye de Daoulas. Photographie lavieb-aile juin 2017.

.

 SOURCES ET LIENS.

 

— ABGRALL (Chanoine Jean-Marie) et PEYRON (Chanoine Paul), 1907, Daoulas,” Collections numérisées – Diocèse de Quimper et Léon, consulté le 5 juin 2017, http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/items/show/328.

http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/1f623d8ab53c290b419d50f8f5da88aa.pdf

https://diocese-quimper.fr/images/stories/bibliotheque/bdha/bdha1913.pdf

https://archive.org/stream/bulletindiocsai00arcgoog#page/n118/mode/2up

— CASTEL (Yves-Pascal) 11 août 1979 Mieux connaître l'abbaye de Daoulas

http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/5706ec4151340cdb93120029fde046d9.jpg

— CASTEL (Yves-Pascal) 1996, "Monuments et objets d'art du Finistère (année 1995) : Daoulas, Porche du cimetière, la statue de saint Cler", Bulletin de la Société Archéologique du Finistère(125, p. 148-149)

CROGUENNEC (André) Le vitrail de l'église Saint-Yves à La Roche-Maurice http://andre.croguennec.pagesperso-orange.fr/lr/vitrail-lr.htm

CROGUENNEC (André), Le moulin de Brézal, 

http://andre.croguennec.pagesperso-orange.fr/moulin-brezal.htm

— COURCY (Pol de), 1867, Bretagne contemporaine, Finistère, p. 96, Nantes, Charpentier, in-f°, 1867

— COUFFON (René), 1988, Notice extraite de : Diocèse de Quimper et Léon, nouveau répertoire des églises et chapelles, par René Couffon, Alfred Le Bars, Quimper, Association diocésaine, 1988.

http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/b7a5a075dd70315bdc8d13759ebc81e4.pdf

 

— DEUFFIC (Jean-Luc), « Les documents nécrologiques de l’abbaye Notre-Dame de Daoulas », dans Bulletin de la Société archéologique du Finistère, t. 106, 1978, p. 83-102 ; 107, 1979, p. 103-148.

— DEUFFIC (Jean-Luc), site facebook Notre-Dame de Daoulas une abbaye entre Léon et Cornouaille 

http://daoulas.blogspot.fr/2014/12/oratoire-notre-dame-des-fontaines-un.html

— DEUFFIC (Jean-Luc) Daoulas entre Léon et Cornouaille 

http://daoulas.blogspot.fr/

DEUFFIC (Jean-Luc)  2011, Enquête sur les sénéchaux féodés de Daoulas (1535-1536), Bulletin de la Société Archéologique du Finistère pages 307-333.

— LÉCUREUX (Lucien), 1919, église abbatiale de Daoulas, Congrès archéologique de France page 20

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k35688p/f53.vertical

 — LEON (Anne), 1995, Etude documentaire, in Michel Baillieu,  Les Fouilles de l'abbaye de Daoulas, DRAC Bretagne RAPO1289

http://bibliotheque.numerique.sra-bretagne.fr/pdf/fichiers/958389ee9e1c8cab5618a25606fa814b/958389ee9e1c8cab5618a25606fa814b.html?search=

— LEVOT (P.), 1876, "Daoulas et son abbaye", Brest  sur Google book

— PEYRON (P.), "L'abbaye de Daoulas d'après 1es mémoires de dom Louis Pinson", dans B.S.A.F., 1897, p.49-50.

— PINSON (Chanoine Louis), 1696, Histoire de l'abbaye de Daoulas, par un chanoine de cet abbaye, manuscrit recopié au début du XIXe siècle et publié par PEYRON (Chanoine P. ) 1897,"L'abbaye de Daoulas d'après les mémoires de dom Louis Pinson", Bulletin de la Société archéologique du Finistère pages 49-70, 197-231, 241-256 319-350 et 425-440.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k207639m/f443.vertical.r=SOCIETE%20ARCHEOLOGIQUE%20DU%20FINISTERE

 

 — Le manoir de Kervern-Tréanna : l'inventaire de 1579

https://www.facebook.com/notes/notre-dame-de-daoulas-une-abbaye-entre-l%C3%A9on-et-cornouaille/le-manoir-de-kervern-tr%C3%A9anna-dirinon-inventaire-de-1579/1405650816166100

— http://site.erin.free.fr/Bretagne/Finistere/Daoulas.htm#PorcheApotres

— http://www.infobretagne.com/abbaye_de_daoulas.htm

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier - dans Daoulas
commenter cet article

commentaires

jean luc deuffic 21/06/2017 08:20

Merci Jean-Yves pour ce nouveau post et ces très belles photos. C'est un de mes coins préférés de l'abbaye. J'ai d'excellents souvenirs de cet endroit (même si cela fait une soixantaine d'années!) lorsque je fréquentais l'école maternelle des soeurs franciscainnes : pour un enfant il n'était pas toujours accueillant, avec ses grands arbres ... Bref, il y a quelque chose que je n'ai pas encore réussi à faire : prendre une photo de la sablière de l'oratoire avec le buste et les armes de Jean Prédour .... Ce sera peut-être pour cet été ! à moins que tu n'y ais pensé déjà !

jean luc deuffic 21/06/2017 09:52

A l'abbaye, tu peux demander à Guylene Michel ... de ma part ...

jean-yves cordier 21/06/2017 08:46

J'y ai pensé, mais l'oratoire étant fermé, je ne vois ces armoiries que de biais, bien-sûr. Mais j'y retournerai !
JY

jacques du Vignaux 20/06/2017 12:00

Quelle merveille !

jean-yves cordier 20/06/2017 21:26

Oui, ce sont de petits bijoux patrimoniaux ! Des bijoux de famille, quoi !
Jean-Yves

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche