Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2019 4 05 /12 /décembre /2019 20:23

Les vitraux du XIVe siècle de la cathédrale d'Évreux. XV. La baie 214 (2ème quart XIVe et 1er quart XVe). Calvaire et trois saints. Robert le Sesne donateur.

.

.

 

 

 

 


 

.

 

 

.

Cet article est le quinzième d'une série sur l'apparition du jaune d'argent dans les vitraux du chœur  de la cathédrale d'Évreux au XIVe siècle. Nous suivons l'ordre chronologique de leur datation estimée. Les quatre premiers articles montrent les vitraux des baies des chapelles du déambulatoire avant cette apparition du "jaune d'Évreux" : voir l'introduction dans le premier article. Le cinquième présente la première baie du chœur qui a bénéficié de cette innovation, la baie 23 datée de 1325-1327 et offerte par l'évêque Geoffroy du Plessis. Le sixième nous faisait accéder aux 15 fenêtres les plus hautes du chœur, pour examiner la baie la plus ancienne de cet ensemble, la baie 211 datée vers 1325-1327 du coté nord des travées droites. De la même campagne relève la baie 207 offerte par le chanoine Raoul de Ferrières, et la baie 208 , qui lui fait face du coté sud. Après ce parcours en zig-zag, nous avons atteint l'ensemble des 3 baies les plus prestigieuses par leur emplacement dans l'axe médian de la cathédrale et par leurs donateurs, les évêques d'Évreux : les baies 200, 201 et 202. La visite s'est poursuivie du coté sud avec 2 autres baies offertes par l'évêque Geoffroy Faë, les baies 204 et 206, puis la baie 212 offerte par le chanoine Renault de Moulins. C'est immédiatement après cette dernière que se situe la baie 214 examiné dans cet article.

.

Je suis guidé par les publications de Françoise Gatouillat, et notamment par Gatouillat 2019.

 

.

Voir :

 

 

.

 

Voir aussi :

.— Sur les vitraux plus tardifs de la cathédrale d'Évreux :

— Sur les fonds damassés  outre les articles sur les baies 15, 17 et 19 cités supra : 

.

Liste de mes 200 articles sur les vitraux :.

.

 

.

 

PRÉSENTATION.

 

Haute de 6,50 m et large de 3,60 m, la baie 214, parmi les travées droites du coté sud du chœur, comporte 4 lancettes trilobées et un tympan à 1 pentalobe et 2 trilobes et 9 écoinçons. C'est une verrière recomposée à deux registres au sein —principalement pour les lancettes latérales —, d'une verrerie claire. La prédominance, dans les panneaux figurés, de verres blancs peints au jaune d'argent, dispense ainsi dans le chœur plus de luminosité. Le registre supérieur présente sainte Foy à gauche et saint Aubin à droite encadrant une Crucifixion et saint Pierre.

Les bordures sont uniformément blanches. La verrerie à losanges et fermaillets accueille le décor à fleurettes jaunes utilisé ailleurs. La verrière, atteinte par la grêle en 1983, a été déposée et restaurée en 1992-1993 par l'atelier de Jean-Pierre Tisserand à Évreux : les plombs de casse ont été supprimés grâce à un collage.

.

Description en 1849 par Batissier :

"La quinzième fenêtre qui est la première à côté du gros pilier de la lanterne à droite en entrant dans le chœur, montre d'abord les deux donateurs du vitrail, au dessus un Christ en croix, et au-dessus encore une Vierge. La première figure du second compartiment est accompagnée de l'inscription R. L. SESNE. Q. que quelques personnes considèrent comme le nom d'un peintre verrier. Nous indiquerons dans le troisième compartiment une sainte Foi STA FEDIS sous un dais en grisaille , et dans le quatrième un saint évêque agenouillé avec son nom STus AULENES."

Description en 1868 par Lebeurier :

"Chacune des fenêtres du chœur, sauf celles de l'abside, sont divisées en quatre formes. La première fenêtre contient 1° une Vierge ; au-dessous le crucifiement, et au bas les deux donateurs à genoux ; 2° un saint pape revêtu de la tiare; à ses pieds le donateur chanoine avec l'inscription : R. L . SESNE ; 3° Sainte Foi tenant une palme, avec l'inscription: STA FEDIS; au-dessous deux écussons dont le premier : d'or, à 3 arbres de sinople reliés entre eux d'argent, soutenus d'un ancre d'argent en pointe , l'écu traversé d'une crosse d'or (ce sont les armes de Paul Capranica, évêque d'Evreux, de 1420 à 1427); le second : d'azur, au chevron de sinople, chargé de 3 aiglons d'or ; 4° un saint évêque , avec l'inscription : S. LAUDH ; au- dessous un écusson : de gueules, à la fasce d'azur, accompagnée de 3 étoiles d'argent, 2 en chef et 4 en pointe. Quelques panneaux de cette verrière peuvent ne pas lui appartenir et avoir été rapportés d'ailleurs. "

Note : nous ne trouvons plus aujourd'hui ni la Vierge en registre supérieur, ni les armes de Paul Capranica.

.

 

.

 

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

.

.

La première lancette (celle de gauche) .

.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

.

.

Registre supérieur. Sainte Foy. Premier quart du XVe siècle.

Inscription en grisaille et jaune d'argent sur verre blanc  S: FEDIS .

Nous ne retrouvons pas la leçon STA FEDIS des auteurs du XIXe.

Le nom FEDIS n'existe pas en latin, et n'est pas attesté, même comme variante. Il faut supposer une inversion dans la transcription par le peintre du texte Sancta Fides, "Sainte Foy", pour se référer à la vierge et martyre du IIIe siècle vénérée à Conques et Agen.

La sainte figure sous un dais à tourelle devant un fond rouge (deux nuances). Nimbée de bleu-vert, elle tient la palme des martyres. Le sol fleuri, le livre, la palme et la chevelure sont peints au jaune d'argent.

.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

.

.

Registre inférieur : Vitrerie et  blason (milieu XIVe siècle).

Dans une vitrerie géométrique à décor de fleurons relevés de jaune d'argent, l'écu se lit d'azur, au chevron de sinople, chargé de 3 aiglons d'or . Ce blason n'a pas été identifié.

 

.

 

 

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

.

.

La deuxième lancette. Calvaire au saint Jean barbu. 1er quart XVe siècle.

.

.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

.

Registre médian : Calvaire (1er quart XVe siècle).

.

Architecture à pièdroits polygonaux, dais à arcade trilobée sur une voûte rayonnante à clefs pendantes et donc avec un effet de perspective. Fond derrière le Calvaire rouge uni. La Vierge et Jean se découpent devant les pièdroits, d'où un nouvel effet de perspective. Les trois personnages en verre blanc peint en grisaille et rehauts de jaune d'argent pour les nimbes, les chevelures, le livre, la couronne d'épines et la croix.

Françoise Gatouillat 2001 indique une facture étrangère à celle des panneaux précédents et un encadrement architectural restitué.

.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

.

 

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

.

.

Deuxième lancette, registre inférieur. Couple de donateurs agenouillés. 1320-1330.

Restitué, resserré lors du réemploi. Le donateur tient la maquette du vitrail. La datation fait de ce panneau le contemporain des baies 207 et 208, mais l'importance des parties restaurées en diminue un peu l'intérêt. Je remarque les deux pièces rondes bleu et rouge sur le fond orangé.

.

.

 

 

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

.

.

.

Troisième lancette.

.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

.

.

Saint Pierre coiffé de la tiare de premier pape.

Dais identique au précédent. Une tenture fictive rouge unie y est suspendue. Verres blancs (peints à la grisaille et +/- rehaussés de jaune) pour la tiare, le visage, la clef, les mains et le surplis, mais aussi les galons de la chape.

.

.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

.

.

Troisième lancette, le donateur Robert le Sesne.

.

Une inscription est signalée par les auteurs du XIXe siècle (R. LE SESNE), alors que F. Gatouillat 2001 signale l'inscription "ROBERT LE SESNE". Je ne peux la lire (si elle existe, elle n'est pas accessible à mon objectif depuis le sol de la cathédrale).

Il existe bien une famille Le SESNE ou LE CESNE ou LE SESNE DE MENILLES, d'après le nom d'une localité de l'Eure à 20 km à l'est d'Évreux. (cf l'abbé Jean-Baptiste Le Sesne de Ménilles d'Etemare, XVIIIe siècle).  https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Baptiste_Le_Sesne_de_M%C3%A9nilles_d%27%C3%89temare

Les archives témoignent ainsi d'un aveu de Guillaume Le Cesne, au droit de Jehanne de Menilles, sa femme, le 10 avril 1450. Arch imp. P308 f XXXII, vicomté d'Évreux.

 

Les armoiries en seraient pour Jouffroy d'Eschavannes  un écartelé d'argent et de gueules ou, ailleurs, un écartelé d'argent et de gueules accolé d'azur, à la fasce d'or accompagné de croisettes de même, 2 en chef et 1 en pointe.

 .

Le donateur est vêtu, comme les autres chanoines donateurs de verrières du chœur, d'un habit blanc, d'une coiffure (aumusse), d'une robe et de chaussures bleues.

.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

.

.

.

Quatrième lancette.

.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

.

.

Saint Aubin.

Le dais à une clef pendante est surmonté de deux anges tenant des phylactères.

Fond rouge uni. Le saint évêque est entièrement peint au jaune et grisaille sur un verre blanc. Il est identifié par l'inscription  :S. AUBIN : Celui-ci fut évêque d'Angers au VIe siècle. Il était vénéré à Saint-Aubin-le-Vieil-Évreux (église Saint-Aubin)

.

 

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

.

.

Registre inférieur : Vitrerie et  blason (milieu XIVe siècle).

.

Dans une vitrerie géométrique à décor de fleurons relevés de jaune d'argent est inclut un blason de gueules, à la fasce d'azur, accompagnée  de 3 étoiles d'argent, 2 en chef et 1 en pointe.

.

Ces armoiries restent à identifier. 

.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 214 du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

.

.

La baie 114 du triforium (vers 1450).

Les 3 baies géminées à 2 lancettes trilobées, tympans à 1 soufflet et 4 écoinçons sont hautes de 3,20 m et large de 3,60 m.  La vitrerie géométrique entourée de bordures à motifs losangés en grisaille et jaune d'argent alternant avec des pièces colorées est traversée par une inscription de donation par Maître Jean de Gonesse, chanoine d'Évreux. 

.

 

"Les claires-voies du triforium sont ornées d'un écusson plusieurs fois répété, qui est : coupé d'azur, à la gerbe de blé d'or,accostée de deux fleurs de lys du même, sur or, au gond et à l's d'argent. Au-dessous cette inscription qui forme une seule ligne sur les six formes de la verrière : MESTRE JEHAN DE GONNESSE DIACRE NATIF DE... CHAN. DEVREUX MA DONNÉS." (Lebeurier 1868 page 22)

Je  trouve mention d'un Jehan de Croux, diacre, chanoine d'Évreux, natif de Gonesse, dans l'Essai sur l'histoire religieuse de Gonesse qui cite son testament :  il  "fonda  une messe haute d'obit précédée des matines, « laudes et recommandations ; et suivie du Libéra, De Profundis et Salve Regina pour le repos de son âme, pour ses père et mère et ses parents. » Il existe 4 pièces servant de titres à cette fondation: 1° Le testament du fondateur daté du 14 septembre 1413; 2° un contrat d'acquisition de o arpents 1/2 (18 novembre 1418); 3° un arpent 1/3 à Morlu sur le chemin de Villepinte; 4° Renie de 32 sous parisis sur une maison sise grande rue St-Pierre (2 février 1418). Ce Jehan de Croùx était natif de Gonesse."

S'il s'agit du même personnage, la donation de la baie 114 est alors à dater vers 1413-1418.

Remarque :

a) la Croult ou Crould ou Croux est une petite rivière qui traverse la commune de Gonesse, et "Du xie au xive siècle, Gonesse se fait connaître, pour son drap de laine, appelé la « gaunace », dont la fabrication doit beaucoup au Croult et à ses moulins, les moulins à drap, installés sur le cours du ruisseau. Au XIIIe siècle, on y faisait un grand commerce en draps et en peaux.  À partir du XIIIe siècle, les farines et les pains de Gonesse sont fort recherchés (cf. la gerbe d'or des armoiries).

.

b) Les armoiries actuelles de Gonesse sont "de gueules à la tour crénelée couverte en dôme d'argent, ouverte, ajourée et maçonnée de sable, accostée à dextre d'une gerbe de blé d'or et à senestre d'un gond enlacé de la lettre S capitale du même ; au chef cousu d'azur semé de fleurs de lys d'or" http://gonesse.free.fr/

Or, le blason plusieurs fois répété de la verrière de 114 reprend d'une part la gerbe de blé d'or  [qui évoque le pain mollet ou pain de chapitre qui fait la réputation de la ville ], d'autre part l'azur aux fleurs de lys d'or, et enfin et surtout le monogramme Gond/S qui forment les armes parlantes : Gond-esse. 

.

Jehan de Gonesse se déclarait-il, dans son inscription, "natif de Croux" ?

.

Baie 114, triforium du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

Baie 114, triforium du chœur de la cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile.

.

.

SOURCES ET LIENS.

.

— Stained-glass windows of Cathédrale Notre-Dame d'Évreux

https://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Stained-glass_windows_of_Cath%C3%A9drale_Notre-Dame,_%C3%89vreux?uselang=fr

 

— BATISSIER, 1849, "Description des vitraux de la cathédrale d'Évreux", Revue de Rouen et de Normandie, volume 17.

https://books.google.fr/books?id=2L5DAAAAYAAJ&dq=%22MARTINUS%22+%22cath%C3%A9drale+d%27%C3%A9vreux%22+vitraux&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— BLUMENSHINE (Gary B. ),1990, Le vitrail du Triomphe de la Vierge d'Evreux et Louis XI. Le patronage artistique des Valois dans la Normandie du 15e siècle, Annales de Normandie  Année 1990  40-3-4  pp. 177-214

https://www.persee.fr/doc/annor_0003-4134_1990_num_40_3_1881

BONNENFANT (Georges),1939, Notre-Dame d’Evreux (Paris: H. Laurens, 1939), 43-44, pl. 16;

— BOUDOT ( Marcel), 1966,“Les verrières de la cathédrale d’Evreux: Cinq siècles d’histoire,” Nouvelles de l’Eure 27 (1966), 28-29.

— BOUSQUET (Jacques et Philippe), 2019, Donateurs avec la Madone, le cas de la cathédrale d'Evreux, site artiflexinopere.

https://artifexinopere.com/?p=17412

 

— CHASSANT (Alphonse) ,1846,  : Histoire des évêques d'Évreux : avec des notes et des armoiries / par M. A. Chassant,... et M. G.-E. Sauvage,..1846.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k95305k/f101.image

— FOSSEY Jules  1898, Monographie de la cathédrale d'Evreux par l'abbé Jules Fossey,... Illustrations de M. Paulin Carbonnier,...

— GATOUILLAT (Françoise), 2019, "French 14-th-century stained glass and other arts", in Investigations in Medieval Stained Glass, Materials, Methods and Expressions, Brill ed., pages 374-385

 — GATOUILLAT (Françoise), 2001, "Les vitraux de la cathédrale d'Évreux", in CALLIAS-BEY, M., CHAUSSÉ, V., GATOUILLAT, F., HÉROLD, M., Les vitraux de Haute-Normandie, Corpus Vitrearum France, Recensement des vitraux anciens vol. VI, Ed du CNRS / Monum ed. du patrimoine. Paris, pages 143-161.

GAVET Philippe, Si l'art m'était conté. La cathédrale d'Évreux.

  http://www.philippe-gavet.fr/05/36/index.html

GOSSE-KISCHINEWSKI  ( Annick ) et  Françoise Gatouillat, La cathédrale d’Evreux, Evreux, Hérissey, 1997.

GOSSE-KISCHINEWSKI  ( Annick ), HENRY (Virginie), 2016, Unité Départementale de l'Architecture et du Patrimoine de l'Eure (DRAC Normandie) Connaissance n°07

http://www.eure.gouv.fr/content/download/18041/123811/file/ESSENTIEL_CONNAISSANCE_07%20Historique%20complet%20de%20la%20Cath%C3%A9drale%20d'Evreux.pdf

— KURMANN-SCHWARZ (Brigitte), LAUTIER  (Claudine), 2009, « Le vitrail médiéval en Europe : dix ans d’une recherche foisonnante », Perspective [En ligne], 1 | 2009, mis en ligne le 21 février 2018, consulté le 01 novembre 2019.

https://journals.openedition.org/perspective/1841#tocto2n3

— LAFOND (Jean), 1953, "Le vitrail en Normandie de 1250 à 1300", Bulletin Monumental  Année 1953  111-4  pp. 317-358

https://www.persee.fr/doc/bulmo_0007-473x_1953_num_111_4_3745

— LEBEURIER (P-F.), 1868,  Description de la Cathédrale d'Evreux accompagnée d'une vue générale et d'un plan géométrique, Huet ed., Evreux 1868

 

https://archive.org/details/bub_gb_TYdZAAAAYAAJ/page/n27

— LILLICH (Meredith Parsons), 1986, “European Stained Glass around 1300: The Introduction of Silver Stain,” Europäische Kunst um 1300 6, Akten des XXV. Internationalen Kongresses für Kunstgeschichte, Gerhard Schmidt and Elizabeth Liskar, eds. (Wien, Köln and Graz: Hermann Böhlaus Nachf., 1986).

https://www.researchgate.net/publication/324314671_European_Stained_Glass_around_1300_The_Introduction_of_Silver_Stain

— LILLICH (Meredith Parsons),  1970, The Band Window: A Theory of Origin and Development, Gesta, Vol. 9, No. 1 (1970), pp. 26-33 Published by: The University of Chicago Press on behalf of the International Center of Medieval Art

https://www.academia.edu/35604582/_The_Band_Window_A_Theory_of_Origin_and_Development_

— LAUTIER (Claudine), 2000, Les débuts du jaune d'argent dans l'art du vitrail ou le jaune d'argent à la manière d'Antoine de Pise, Bulletin Monumental  Année 2000  158-2  pp. 89-107

https://www.persee.fr/doc/bulmo_0007-473x_2000_num_158_2_2371

— Monuments historiques, Notre-Dame-d'Evreux

http://monumentshistoriques.free.fr/cathedrales/evreux/vitraux/1.html

— xxx

http://evreux.catholique.fr/contenu/documents/services/cathedrale_Evreux-bestiaire.pdf

—  Patrimoine-histoire.fr, Patrimoine/Evreux/Evreux-Notre-Dame

http://www.patrimoine-histoire.fr/Patrimoine/Evreux/Evreux-Notre-Dame.htm

— http://www.evreux-histoire.com/evreux-3-1-0.html#icono2

 

INFLUENCES : ENLUMINURES ET ORFÈVRERIE.

 

a) Jean Pucelle :

 

 

Les  Heures (1324-1328) de Jeanne d'Évreux, reine de France (1329-1349) 

https://www.metmuseum.org/art/collection/search/70010733

 

— Le bréviaire de Belleville : Breviarium ad usum fratrum Predicatorum dit Bréviaire de Belleville. Ce manuscrit destiné à suivre les prières durant la célébration de la messe comprend deux volumes, l'un destiné aux prières pendant l'été (volume 1), l'autre pendant l'hiver (volume 2). BnF lat. 10483 et 10484.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8447295h

— Bible de Robert de Billying BnF  latin 11935   Décoration achevée en 1327.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b105097447 

 — Bréviaire de Jeanne d'Évreux : ms. Chantilly, Musée Condé 51

http://initiale.irht.cnrs.fr/codex/10299 

Manuscrit de Gautier de Coincy, Miracles de Nostre Dame (Livres I et II) pour Jeanne de Bourgogne, Paris, BnF, NAF 24541

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6000451c

— Influence : Heures à l'usage d'Amiens

http://initiale.irht.cnrs.fr/codex/6048/659

— BLUM (Rudolf ), 1949, Jean Pucelle et la miniature parisienne du XIVe siècle  Scriptorium  Année 1949  3-2  pp. 211-217

https://www.persee.fr/doc/scrip_0036-9772_1949_num_3_2_2230

.

b) Jean le Noir, Jean Mahiet et autres artistes issus de l'atelier de Jean Pucelle : Bourgot, fille de Jean Le Noir 

— Heures de Jeanne de Navarre BnF NAL 3145 réalisé vers 1330-1340.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10025448r

— Heures de Bonne de Luxembourg, Jean le Noir, avant 1349. Metropolitan Museum. New York, Cloisters, MS 69.86

https://www.metmuseum.org/art/collection/search/70012435 

— Heures de Yolande de Flandre, 1353-1363, Londres, Brit. Mus., Yates Thompson, ms 27, par Jean le Noir ou sa fille Bourgot.

https://www.bl.uk/catalogues/illuminatedmanuscripts/record.asp?MSID=6440&CollID=58&NStart=27

 

— Heures de Jeanne de Savoie 

http://www.calames.abes.fr/pub/#details?id=IF3030001


 

Partager cet article

Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Vitraux Évreux

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche