Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2019 1 01 /04 /avril /2019 14:29

Zoonymie des Odonates : étude des noms d'Enallagma cyathigerum (Charpentier, 1840), "L'Agrion Porte-coupe ". 

.

 

.

 

.

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 Les articles précédents : 10 articles de généralités et 41 études de noms d' Anisoptères.

.

ZYGOPTÈRES

BIBLIO :

 .

http://www.lavieb-aile.com/article-trois-zygopteres-a-crozon-agrion-joli-agrion-elegant-agrion-portecoupe-71617863.html

.

Résumé.

Enallagma Charpentier, 1840, Libell. europ. Lipsiae : 21 du grec enallagma "changement en" . Charpentier (1840: 21) avait initialement prévu de nommer Enallagma [ du grec "changer" et ici peut-être "intervertir, confondre"] le sous-genre qu'il nomma finalement Agrion, pour inclure tous les coenagrionidés européens à abdomen uniformément cylindrique dans lesquels la coloration de l'abdomen des mâles est bleue avec des marques noires, c'est-à-dire qu'en plus du genre Enallagma, on y trouverait les Coenagrions et Erythromma lindenii. Il voulait exprimer par ce nom la "possibilité de confusion" entraînée par la similitude de ces espèces. Mais sa proposition n’a eu aucun effet jusqu’à la description valable du sous-genre par Selys en 1876 (d'après H. Fliedner) 

cyathigerum Charpentier, 1840, Libell. europ. Lipsiae :163 :  du grec kyathos  "coupe", et du latin gerulus  " porteur",  donc "porte-coupe".  Dans sa description, Charpentier ne compare pas explicitement les marques de S2 et celles de S3 à S7 à des coupes, mais décrit des contours arrondis, et une tige qui devient progressivement plus longue.

 

— noms en français : 1°) "L'Agrion cyathigère", Sélys 1850 ; 2°) "L'Agrion porte-coupe", Paul-André Robert, 1958 ; 3°) "Le Porte-coupe holarctique", Jourde in Dijkstra 2007.

— noms en d'autres langues : 

-En catalan : El Coper del rei 

-en espagnol : La libélula común azul 

-en allemand Die Gemeine Becherjungfer , Becher-Azurjungfer

-en anglais : The Common blue damselfly, Common bluet, Northern bluet)

-en gallois : Mursen las gyffredin

-en finnois : Okatytönkorento 

en suédois : Sjöflickslända 

en norvégien Stor blåvannymfe

- en néerlandais : Watersnuffel

-en frison occidental : Blauhynderke Wetterjufferke, Sneupjufferke, Wettersneupe

-en hongrois ;  A kéksávos légivadász 

-en dannois : Almindelig Vandnymfe

- en italien : Agrion coppiere

-en polonais : Nimfa stawowa

- en tchèque : Šidélko kroužkované

.

 

.

NOM SCIENTIFIQUE.

.

.

NOM DE GENRE ENALLAGMA CHARPENTIER, 1840.

.

— CHARPENTIER, 1840, (Toussaint von) Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss page 21.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/28491#page/518/mode/1up

Description.

Charpentier définit trois genres dans la famille LIBELLULINA :

Genus A : Libellulis, B. Aeschna et C. Agrionis.

Le genre Agrionis est divisé en sous-genres :

. Agriomidum:
1) Epallage.
2) Calopteryx.
3) Anapetes.
4) Sympycna.
-5) Pyrrhosoma.
6) Erythromma.
7) Ischnura.
8) Agrion.
9) Platycnemis.

Chacun est décrit dans un paragraphe. Dans le paragraphe Agrion, il écrit :

8. AGRION.

Nomen, a clarissimo Fabricio toti Agrionidum generi impositum, ad hoc subgenus significandum retinui. Vocabulum « Agrion » cl. vir fortasse a Graeco àyasis „venator“, aut ab άγοιος « ferus » desumsit, cui opinioni Illiger (Magazin I. I. p. 126) adstipulatur.

Species huius subgeneris inter se congruunt abdominis crassitudine aequali: marium colore ex atro-virescente cum laete-coeruleo alternante. Foeminae aut simili modo pictae, (sed colore viridi superante), aut obscuro-virides et in inferiore corporis parte laete flavo-virescentes.

Omnes species permagnam, quod ad colorem et picturam attinet, inter se habent similitudinem (— qua de causa prius hoc subgenus , « Enallagma » vocavi —) et utriusque sexus segmenta abdominis, imprimis priora, thoraci propiora, accurate sunt examinanda, quia eorum pictura diversa optime illae species distingui et secerni poterunt.

Traduction :

"8. Agrion. Le nom donné par le très illustre Fabricius, à tout le genre des Agrionidae, est choisi pour ne désigner que les espèces de ce sous-genre. Le terme Agrion, considéré comme venant du grec signifiant en latin venator, "chasseur", ou du grec άγοιος « bêtes sauvages » selon l'opinion d'Illiger (Magazin I.I p.126).

Les espèces de ce sous-genre se reconnaissent à leur abdomen d'épaisseur constante. Les mâles alternent des couleurs vert-sombre et bleu clair. Les femelles sont soit colorées de manière similaire, (mais où prédomine la couleur verte), soit vert sombre avec la partie inférieure du corps jaune-vert vif.

Tous les espèces sont grandement similaires entre elles, tant par leurs couleurs que par leur motif (c'est pourquoi j'avais d'abord nommé ce sous-genre Enallagma ) et dans les deux sexes les segments abdominaux d'abord, thoraciques en suite, doivent être examinés avec beaucoup d'attention pour pouvoir discerner ces espèces entre elles."

Nous voyons que Charpentier n'a pas réellement créé et décrit ce sous-genre Enallagma dans cette publication. Ce sera  Sélys qui (après avoir utilisé le nom Aenallagma) le reprendra comme sous-genre en 1876, mais en laissant la paternité à Charpentier. Dans sa description, il ne revient pas sur la justification du nom.

SÉLYS, 1876, Synopsis des Agrionines, 5me légion: Agrion (suite). Le grand genre Agrion Bulletins de l'Académie Royale des Sciences, des Lettres et des ..., Hayez, 1876, Volume 41 page 496.

https://www.biodiversitylibrary.org/page/34716922#page/504/mode/1up



Enallagma (sous-genre) Charp. (Pars). 

Secteur inférieur du triangle naissant avant la nervule basale postcostale (tout au moins aux ailes supérieures) ; 8 à 10  nervules postcubitales; ptérostigma en losange, semblable aux quatre ailes. 
Des taches post-oculaires claires, ordinairement cunéiformes (quelquefois linéaires, rarement punctiformes). 
Lèvre inférieure fendue dans son quart ou son tiers apical. à branches rapprochées ou peu distantes. Prothorax à bord postérieur peu ou point redressé. 
Abdomen médiocre ou grêle. 
Pieds à cils courts (longs chez E. aduncum); 5-7 aux tibias postérieurs. 
♂ : Coloration généralement bleue. Le 10e segment à bord émarginé, non redressé en tubercule. Appendices anals variables, les supérieurs souvent dilatés en dedans. 
♀ : Épine vulvaire aiguë. Coloration généralement dissemblable, verte ou jaune, quelquefois bleue. Abdomen bronzé en dessus. 
Patrie: Hémisphère froid et tempéré des Deux-Mondes; quelques espèces dans les Antilles, l'Afrique et l'Asie tropicale. 

 

.

"Enallagma was proposed as a subgenus of Agrion by Charpentier (1840) to contain the widely distributed holarctic species A. cyathigerum. Selys (1875) described Aenallagma boreale from Newfoundland, but in 1876 corrected it to Charpentier's usage, Enallagma. Cowley (1934) credited the genus to Selys because he believed that Charpentier did not "adopt the name", whereas Selys' (1875) specific descriptions were "sufficient to characterize the genus". Other unadopted generic names do exist (e.g., Orthetrum Newman, 1833), but they have generally been credited to their original authors. Modern usage credits Enallagma to Charpentier." Garrisson 1984  https://www.cdfa.ca.gov/plant/ppd/PDF/Garrison1984-Enallagma_western_US.pdf

.

.

ÉTUDE DU NOM ENALLAGMA.

 

https://fr.wiktionary.org/wiki/%E1%BC%90%CE%BD%CE%B1%CE%BB%CE%BB%CE%AC%CF%83%CF%83%CF%89

https://lsj.gr/wiki/%E1%BC%90%CE%BD%CE%AC%CE%BB%CE%BB%CE%B1%CE%B3%CE%BC%CE%B1

Le terme grec enallagma Ἐνάλλαγμα ,  composé de ἐν, en (« en- ») et de ἀλλάσσω, allássô (« changer, altérer »), signifie "changement en", donc "interchanger" et de là éventuellement  "confusion" :  Charpentier qualifie ainsi les coenagrionidés bleus particulièrement difficiles à identifier.

Plus précisément, Charpentier (1840: 21) avait initialement prévu de nommer Enallagma [ du grec "changer" et ici peut-être "intervertir, confondre"] le sous-genre qu'il nomma finalement Agrion, pour inclure tous les coenagrionidés européens à abdomen uniformément cylindrique dans lesquels la coloration de l'abdomen des mâles est bleue avec des marques noires, c'est-à-dire qu'en plus du genre réel Enallagma, on y trouverait les Coenagrion et Erythromma lindenii. Il voulait exprimer par ce nom la "possibilité de confusion" entraînée par la similitude de ces espèces. Mais sa proposition n’a eu aucun effet jusqu’à la description valable du sous-genre par Selys en 1876 (d'après H. Fliedner) 

Accessoirement, notons que le nom a été employé en Botanique pour des Bignoniacées : Enallagma cucurbitina (L.), nomen nudum, E. latifolia, E. obovata.
.

—Nom du genre en français : "Portecoupe" (Jourde in Dijkstra). Il n'existe qu'une seule espèce en France, E. cyathigerum.

—Nom du genre en anglais : "Bluets".

Le genre contient selon Garrisson 75  espèces mondiales : ITIS

https://www.itis.gov/servlet/SingleRpt/SingleRpt?search_topic=TSN&search_value=102102#null

.

.

.

 

NOM D'ESPÈCE ENALLAGMA CYATHYGERUM (CHARPENTIER, 1840).

CHARPENTIER, 1840, (Toussaint von) Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss page 163 et Planche XLII fig. 1 mas et foem.

https://books.google.fr/books?printsec=frontcover&id=NTgjmPiyV1sC&hl=fr#v=onepage&q&f=false

C'est l'espèce-type du genre, désignée par Kirby 1890:145.

Description originale.

Agr. coeruleum, atro-viridi-maculatum: in maris segmento secundo macula orbicularis, postice cum margine cohaerens: foeminae maculis dorsalibus gracilioribus.

Habitat in Silesia .

Pictura constante et foeminae colore lucide coeruleo insigne.

Caput ut in congemericis.

Truncus. Prothorax triangularis, margine postico pauxillum rotundato; undique coeruleo-limbato: maculis duabus lateralibus coeruleis, distinctis. Alitruncus atro-aeneus, lateribus coeruleis: in collari strigae duae valde distinctae, coeruleae. Reliquae alitrumci partes, sicuti alae et pedes, uti in specie praecedente comparatae.

Abdomen paullo longius et gracilius, quam in Agr. lunulato: coeruleum. In segmento marium primo macula est basalis minima, atra. , Secundum habet marginem posticum atrum, et in parte postica maculam magnam, orbiculatam, atram, stylo cum margine postico segmenti cohaerentem. Similes maculae in segmentis tertio et sequentibus usque ad septimum, maculae autem in his sunt magis elongatae, et in posticis acuminatae, longiores. Octavum et nonum segmentum coeruleum totum. Decimum superne atrum, postice profunde excisum.

— Foeminarum segmentum primum uti in maribus est comparatum: secundum insigne est macula antice posticeque margini annata, antice paullulum latiore, et ad postica, ante finem, in lobulum orbicularem dilatata. Sequentia segmenta media macula magna, elongata, antice acuminata, postice, ante finem, dilatata picta sunt. Septimum et octavum postice atro-viridia fere tota, qui color acumine tenui marginem segmenti anticum tangit. Ultima duo segmenta in medio dorso atra.

Appendices marium superiores brevissimae, vix extra abdomen conspicuae, globulares, subpilosae, fuscae. Inferiores longiores, laterales curvatae, cylindricae, atrae. Foeminarum appendices brevissimae, conicae, obtusae, et (ut videtur) coerulescentes.

 

.

La planche  42 fig. 1 mâle et femelle dessinée et peinte par Charpentier, avec le détail de S2.

.

https://books.google.fr/books?pg=PA19&id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr#v=onepage&q&f=false

https://books.google.fr/books?pg=PA19&id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr#v=onepage&q&f=false

.

ÉTUDE DE L'ÉPITHÈTE CYATHIGERUM.

Du grec kyathos  "coupe", et du latin gerulus  " porteur",  donc "porte-coupe".

Charpentier décrit la marque du 2ème segment abdominal S2 du mâle dans sa diagnose ainsi: in maris segmento secundo macula orbicularis, postice cum margine cohaerens: "Chez le mâle le deuxième segment est orbiculaire [arrondi, de contour circulaire], relié avec des prolongements à l'arrière. "

Dans la description, il écrit :  Secundum habet marginem posticum atrum, et in parte postica maculam magnam, orbiculatam, atram, stylo cum margine postico segmenti cohaerentem. Similes maculae in segmentis tertio et sequentibus usque ad septimum, maculae autem in his sunt magis elongatae, et in posticis acuminatae, longiores. : je traduis avec incertitude : "le deuxième segment a une bordure  postérieure noire, et, dans la partie postérieure, une grande marque   noire, arrondie, réunie par une tige avec des prolongements  arrières segmentaires. Des marques semblables se trouvent sur les segments 3 à 7, mais elles sont plus allongées, et, dans les pointes postérieures, plus longues."

La comparaison entre ces marques et la forme d'une coupe n'y est donc pas explicite, mais évoquée. Mais il la précise dans l'encart de sa planche 42.

Dijkstra compare la marque de S2 à un champignon, et celles de S3 à S7 à des torpilles. Mais "le champignon de S2 peut être arrondi ou pointu, et présenter des extensions latérales en forme d'ailes ; son pied peut manquer". Grand et Boudot décrivent le dessin noir dorsal de S2 du mâle comme "une petite coupe posée sur un socle". Précigout, Prud'homme et Jourde le comparent à "une coupe ou un calice". L'auteur de Nature22.com.odonates22 écrit plus précisément  : "On observe la plupart du temps sur son deuxième segment abdominal un dessin en forme de petite coupe posée sur une soucoupe, ou de champignon, suivant l'imagination de chacun... Ce dessin est parfois réduit à un simple trait, non relié à la ligne noire de jonction entre les segments 2 et 3."

http://www.nature22.com/odonates22/zygopteres/agrion_porte_coupe/agrion_porte_coupe.html

.

 

 

LES AUTRES AUTEURS EN ZOONYMIE.

.

POITOU-CHARENTE NATURE.

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/agrion-porte-coupe/

"Enallagma : De enallagma (gr) = confusion : Charpentier dénommait ainsi les coenagrionidés bleus, particulièrement difficiles à identifier ;

- cyathigerum de cyathus (gr) = coupe et ger(um) (lat) = porter : porte-coupe du fait du dessin noir du 2e segment abdominal, qui ressemble à une coupe ou à un calice."

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

"Enallagma: Charpentier, 1840 from Grk. ἐνάλλαγμα = (risk of) confusion originally intended as a genus to subsume all (potentially confusing) Bluet species
-cyathigerum, from Grk. κύαθος = cup, beaker +Lat. -ger, -gera, -gerum = -bearing for the cup-shaped mark on the male's S2"

 

.

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearu

"Enallagma - εναλλαγμα, τοσ = inversione, confusione; perché confusa con altri Ceniagrionidi.

cyathigerum : cyathus, i = coppa + gero, es = portare, mostrare; che porta la coppa. Per la presenza di un disegno a forma di coppa sul secondo tergite"

 

.

H. FLIEDNER, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

"CHARPENTIER (1840: 21) originally had planned a genus Enallagma [gr. change] to comprise all European coenagrionids in which the coloration of the males abdomen is blue with black markings, i.e. besides the actual genus E. also Coenagrion and Erythromma lindenii as well. He wanted the name to be understood as ‘possibility of confusion’ because of the similarity of the species comprised. But his proposal had no effect until the valid description of the genus by Selys in 1876 (COWLEY 1934a: 241)."

 

.

VAN HIJUM, 2005.

http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

"enallagma = verwisseling cyathigerum kyathos = beker; gerere = dragen (duidt op de zwarte figuur op het tweede achterlijfsegment van het mannetje)"

.

 

.

.

.

LES NOMS EN LANGUE VERNACULAIRE.

 

.

 

LES NOMS EN FRANÇAIS.

.

1°) "L'Agrion cyathigère", Sélys 1850.

Revue des Odonates page 205

https://books.google.fr/books?id=6NAyAQAAMAAJ&dq=1850%C2%A0-+Revue+des+Odonates+ou+Libellules+d%27Europe.&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

"Diagnose. — 1er segment de l’abdomen , avec une tache basale, carrée, bronzée ; bord postérieur du prothorax arrondi , entier, un peu relevé.

. 2° segment de l'abdomen avec une seule tache hastiforme , à tête épaisse , touchant ordinairement le bord postérieur. 10e largement et très-profondément échancré. Appendices anals courts.

. 8e segment portant en dessous une épine très-longue,- échancrure du 10e assez large , assez aiguë.

Cette espèce ressemble beaucoup à l’A. hastulatum. ".

Fidèle à lui-même, Sélys donne un nom "français" en traduisant le nom scientifique dans un baragouin plus proche du barbarisme que du néologisme.

.

2°) "L'Agrion porte-coupe", Paul-André Robert, 1958.

Synonyme : "l'Enallagma porte-coupe".

Heureusement, le suisse Paul-André Robert est intervenu pour ne pas laisser passer le "cyathigère" de Sélys, et pour le remplacer par la vraie traduction, si simple, de "porte-coupe". 

Le nom a été adopté par la majorité des auteurs, et par la liste de référence de la SFO en 2012.

http://www.libellules.org/fra/pdf/503_pagesdynadocs519e54424a6f7.pdf

.

3°) "Le Porte-coupe holarctique", Jourde in Dijkstra 2007.

Philippe Jourde, dans sa traduction du guide de Dijkstra, a placé le nom de "Porte-coupe holarctique" en premier, suivi en plus petit de celui de "Agrion porte-coupe".

L'avantage est de créer des ensembles cohérents par genre : les deux espèces d'Enallagma décrits dans ce Guide sont nommées Porte-coupe holarctique et Porte-coupe du désert (E. desertii), alors que le nom français d'Agrion est reservé aux 13 espèces du genre  Coenagrion, tandis que les 3 espèces du genre Erythromma sont nommées Naïades, celles du genre Ischnura sont nommées Ischnures, etc. Au contraire, dans la nomenclature de la SFO, les noms vernaculaires de tous les Coenagrionidae, et des  Platycnemididae sont composés sur "Agrion".

L'adjectif holarctique (de toutes les régions terrestres au nord du tropique du Cancer) rappelle que l'espèce se rencontre "du cercle arctique à l'Atlas Marocain, de l'Atlantqiue au Kamtchaka".

 

.

LES NOMS EN D'AUTRES LANGUES.

.

Le qualificatif "commun" renvoie à la distribution holarctique de l'espèce. Les allemands comparent la marque de S2 à une tasse (becher), les catalans à une coupe royale, espagnols 

 

-En catalan : "El Coper del rei"  : La coupe du roi

-en espagnol : "La libélula común azul"  

-en allemand "Die Gemeine Becherjungfer , Becher-Azurjungfer ": la demoiselle commune à la tasse, la demoiselle bleue porte-tasse..;

-en anglais : "The Common blue damselfly, Common bluet, Northern bluet"

-en gallois : "Mursen las gyffredin" (Demoiselle bleue commune)

-en breton : "Dimezell c'hlas voutin" (Demoiselle bleue commune), en attente de validation

-en finnois : "Okatytönkorento "

en suédois : "Sjöflickslända "

en norvégien "Stor blåvannymfe"

- en néerlandais : "Watersnuffel"

-en frison occidental : "Blauhynderke Wetterjufferke, Sneupjufferke, Wettersneupe"

-en hongrois ;  "A kéksávos légivadász "

-en dannois : "Almindelig Vandnymfe"

- en italien : "Agrion coppiere"

-en polonais : "Nimfa stawowa"

- en tchèque : Šidélko kroužkované"

-en russe : "Стрелка голубая"

-SE: "Sjöflickslända"

-SI: "Bleščeči zmotec Sijajni"

http://www.hlasek.com/enallagma_cyathigerum.html

 

 

.

SOURCES ET LIENS.

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

 

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]

http://www.libellules.org/fra/pdf/503_pagesdynadocs519e54424a6f7.pdf

— http://www.dragonflypix.com/etymology.html
 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/
— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum
 
— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard, F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf
— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères,Delachaux et Niestlé .

 

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA


— STEINMANN (Henrik), 1997, World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false


  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112


 
EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

 

CHARPENTIER, 1840, (Toussaint von) Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss page 21.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/28491#page/518/mode/1up

— GARRISON (Rosser W. Garrison ), 1984, Revision of the Genus Enal/agma of the United States West of the Rocky Mountains and Identification of Certain Larvae by Discriminant Analysis (Odonata: Coenagrionidae) , Entomology Volume 105

https://www.cdfa.ca.gov/plant/ppd/PDF/Garrison1984-Enallagma_western_US.pdf

 — SELYS-LONGCHAMPS ( Michel Edmond, Baron de) 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR
— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1860 Synopsis des Agrionines,  première légion : Pseudostigma

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132906#page/1/mode/1up

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1860 Synopsis des Agrionines,  dernière légion :  Protonevra.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132906#page/1/mode/1up

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines, deuxième légion : Lestes.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/3/mode/1up

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche