Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 avril 2018 2 17 /04 /avril /2018 08:32

Zoonymie des Odonates : le nom de genre Leucorrhinia Brittinger, 1850.

.

.

 Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. 

.

Voir aussi :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé : 

Le nom Leucorrhinia vient des deux mots grec leukos = blanc et rhinios = nez. Il est une transcription en grec du nom latin albifrons "front blanc" de l'espèce type du genre, décrite par Burmeister en 1839. Cette transcription créé par Charpentier en 1840 sous la forme Leucorhinus a été féminisée (et complétée d'un -r-) par Brittinger, pharmacien et naturaliste de Vienne.

.

.

L'AUTEUR :

.

(d'après Wikipédia de)

 

Christian Casimir Brittinger (né le 30 avril 1795 à Friedberg , † 11 janvier 1869 à Steyr ) était un botaniste allemand , un entomologiste et un ornithologue . 

Il a étudié la pharmacie chez Stift Schlägl et est ensuite devenu pharmacien à Linz . Là, il a également rencontré le botaniste Josef von Mor , avec qui il a exploré la flore autour de Linz. Brittinger a quitté Linz en 1818 pour Vienne, où il a étudié la pharmacie supérieure à l'université. Après avoir terminé ses études, il est ouvert une pharmacie à Steyr en 1827 où il a de nouveau examiné les environs. En plus de ses correspondants directs, il a également eu des botanistes à Prague , Stuttgart , Leipzig et Strasbourg via des sociétés d'échange. En 1855, il est devenu membre du club d'échange basé à Vienne et a livré plus de 1900 plantes. 

 Brittinger a été membre d'un certain nombre d'associations botaniques et de sociétés de recherche sur la nature, mais aussi de l' Association entomologique de Szczecin . Car il s'est aussi fait un nom en entomologie et a décrit les papillons , les libellules et les coléoptères . Mais il ne s'est pas non plus arrêté à l'entomologie et plus tard a également décrit des oiseaux .

.

.

Christian Casimir Brittinger, in Wikipedia de

 

.

.

.

.

LA DESCRIPTION ORIGINALE, LEUCORRHINIA, BRITTINGER, 1850.

SitzBer. Akad. Wiss., Wien, 4:333.

Sitzungsberichte der Kaiserlichen Akademie der Wissenschaften. Mathematisch-Naturwissenschaftliche Classe.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/103017#page/357/mode/1up

Le texte de la description :

Folgende Arten, welche durch den Metallglanz ihres Oberleibes, durch die Form, Rückentlanke und Angehänge des Hinterleibes, durch einen dreieckigen, schwarzen Fleck an der Basis der Hinterflügel, und durch ihre weisse Stirn und Nase, eine sehr natürliche Gruppe bilden, habe ich schon im Jahre 1845 als eigene Gattung geschieden, und unter dieser Benennung abgegeben." 

- 1. Leuc. rubicunda. L. (Lib. pectoralis. Ch.) In gebirgigen Gegenden an stehendem Wasser , auf feuchten Wiesen nahe an Waldungen. Juli, August. Selten. Oesterreich, Böhmen, Schlesien. 

- 2. Leuc. pectoralis. Charp. Mit voriger zu gleicher Zeit und an gleichen Orten. 
 -3. Leuc. dubia. Van der Lind. (Lib. leucorrhinus. Ch. Lib. sylvicola. Hagen ). Auf feuchten, sumpfigen Waldwiesen in Gebirgsgegenden im Mai bis halben Juni. Oesterreich, Böhmen, Mähren. 
-4. Leuc. albifrons. Bnrm. Aufenthalt wie vorige, im Juli, August. Seltener. Oesterreich, Ungarn. 
-5. Leuc. caudalis. Charp. An stehenden Wässern in Gebirgsgegenden. Juni. Böhmen, Schlesien. 
- 6. Leuc, ornaia.* An stehendem Wasser, in Gebirgs-gegenden, Auen der Donau. Oesterreich, Ungarn." 

 

.

Brittinger s'est "contenté" de modifier la forme Libellula leucorrhinus créée par Charpentier en 1840 dans Libell. europ. Lipsiae, page 87 en l'accordant au genre féminin , pour en faire un Genre.

https://babel.hathitrust.org/cgi/pt?id=nyp.33433011575317;view=1up;seq=191

 

Numérisé par Biodiversity Heritage Library.https://www.biodiversitylibrary.org/item/103017#page/357/mode/1up

Numérisé par Biodiversity Heritage Library.https://www.biodiversitylibrary.org/item/103017#page/357/mode/1up

.

.

ÉTUDE DU NOM.

.

Le nom Leucorrhinia vient des deux mots grec leukos = blanc et rhinios = nez. Il est une transcription en grec du nom latin albifrons "front blanc" de l'espèce type du genre, décrite par Burmeister en 1839. 

Brittinger fait apparaître dans son texte la couleur blanche du front, qui justifie ce nom :

"Les espèces suivantes, qui forment un groupe très naturel par le lustre métallique du haut de leur corps, par la forme, du dos et des pièces de l'abdomen, par une tache noire triangulaire à la base des ailes postérieures et par leur front et nez blancs (ihre weisse Stirn und Nase). Je les ai déjà séparés en 1845 en tant que genre  à part, et leur ai donné cette désignation. "

Comme je l'ai indiqué, c'est l'entomologiste allemand Toussaint de Charpentier qui a formé, en 1840, cette transcription du latin vers le grec sous la forme leucorhinus.

 

CHARPENTIER, T. DE (1840): Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae. Voss, Leipzig, page 87.

https://babel.hathitrust.org/cgi/pt?id=nyp.33433011575317;view=1up;seq=95

 "Ad n о t. 2. Clarissimus mihique carissimus Burmeister Libellulam mecum communicavit, quam in promtuario suo Lib.albifrontem appellavit. Eiusdem Libellulae exempla nonnulla,in Moraviae montibus capta, ante oculos habeo, et disquisitio exacta, quatenus in animalibus mortuis et aridis factis, quorum igitur colores obsoleti sunt, institui potest, me docuit, hanc Libellulam illi, quam s. n. Lib. pectoralis descripsi, esse peraffinem, omnino autem ei iura peculiaris speciei posse vindican.
Cum denominatio „Lib. albifrontis", alii speciei iam antea a me sit imposita, huic attribuamus nomen „Lib. leucorhinus"."

Je tente de traduire par : "Comme la dénomination Libellula albifrons avait été auparavant déjà utilisée pour d'autres espèces, j'ai attribué le nom de libellula leucorhinus.".

.

On notera que Charpentier écrit "leucorhinus" (un seul -r-) et que Brittinger, en citant ce nom, écrit "leucorrhinus" avec deux -r-. 

J'ignore la raison de ce dédoublement de -r- pour leucorrhinus, puis pour leucorrhinia : sans doute selon des règles propres au grec.

.

.

On retrouve ce nom leucorrhinus en Zoologie aujourd'hui chez l'amphibien Pristimantus leucorrhinus, le nom leucorhinus chez l'amphibien disparu Pseudophilautus leucorhinus (1856), chez le mammifère Huetia leucorhina Huet 1885 (ex Calchochloris leucorhinus), la forme leucorhina chez l'arthropodeDichaetomya leucorhina (Bigot, 1891),  etc.

La graphie Leucorhinia pour ce genre d'Odonate, fautive, est attestée en 1889, 1890, ou même en 2017 dans le titre d'un article scientifique, tandis que la graphie est correcte dans l'abstract. 

Johansson F, Halvarsson P, Mikolajewski DJ, Höglund J (2017) Phylogeography and larval spine length of the dragonfly Leucorhinia dubia in Europe. PLoS ONE 12(9): e0184596. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0184596

.

CHARPENTIER, T. DE (1840): Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae. Voss, Leipzig  Tab. XI

CHARPENTIER, T. DE (1840): Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae. Voss, Leipzig Tab. XI

.

LES AUTEURS PRÉCÉDENTS EN ZOONYMIE.

.

PRECIGOUT ET PRUD'HOMME / POITOU-CHARENTES-NATURE:

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/

.

"Leucorrhinia albifrons : Leucorrhinia  du grec leukos = blanc et rhinios = nez (du fait de la couleur du front) ; albifrons du latin albi = blanc et frons = front. Le nom français n’est qu’une adaptation du nom scientifique.

Remarque : L. albifrons est la seule leucorrhine dont le front peut être très sombre chez certains individus."

 

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

"Leucorrhinia: Brittinger, 1850 feminine form of an artificial adjective derived from Grk. λευκός = white + ῥίς; ῥινός = nose."

.

.

HEINRICK FLIEDNER 2009.

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

"Leucorrhinia [gr. leukos - white; rhin* - nose] refers to the white frons of its species. - albifrons [l. albus - white; frons - forehead, front] points to the same feature as the genus name. - pectoralis [l. concerning the breast] CHARPENTIER (1825: 46) chose as name because he was wrongly convinced that the thorax showed characteristic features, by which this species might be distinguished from other anisopteran species."

.

VAN HIJUM, 2005

Leucorrhinia Wytsnüt, Wytkopke leukos = wit; rhinios = neuzig

 

.

.

.

.

RÉCEPTION DU GENRE.

.

Henrik Steinmann, World Catalogue of Odonata, Numéro 110, Walter de Gruyter, 1997, page 367. Num. Google.

.

 

.

FORME VERNACULAIRE.

Les  Français, bien peu soucieux  de créativité se sont contentés de franciser la forme latine par le  très laid : Leucorrhine.

Whiteface en anglais

Moosjungfern en allemand

Carablancs en catalan

.

.

SOURCES ET LIENS.

 

— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

SOURCES ET LIENS.

— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU

 

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/

 

— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum

— PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 

 

— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34

https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf

— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard, F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.

https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519

— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 

https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_

— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.

https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies

 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]

http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147

http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

— Odonates costarmoricains.

http://www.nature22.com/odonates22/ordresystematique.html

LIBELLULES DE FRANCE ET D'AILLEURS

http://odonatas69a.blogspot.fr/search?q=albifrons

 

Partager cet article

Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche