Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 avril 2019 2 09 /04 /avril /2019 22:06

Zoonymie des Odonates : étude des noms d' Erythromma najas (Hansemann, 1823, "La Naïade aux yeux rouges".

.

 

 

.

 

 

.

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 Les articles précédents : 10 articles de généralités et 41 études de noms d' Anisoptères.

.

ZYGOPTÈRES

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.

.

Résumé :

najas, Hansemann 1823, Wiede. Zool. Mag. 2(1) : 158, du latin naias, "naïade". Hansemann a choisi ce nom désignant les nymphes des sources et fontaines parce que cette espèce fréquente les eaux calmes et stagnantes où les mâles se posent sur des feuilles flottantes, mais certainement aussi parce que les zygoptères (alors groupées dans le genre féminin Agrion) ont reçu depuis Linné des noms les assimilant à des Demoiselles. Najas appartient donc à la série virgo, puella, nymphula, à laquelle Hansemann ajoute dans sa publication, outre najas, les épithètes de sponsa (fiancée), et d'autre qui ne sont plus valides comme amazon, pupa (fillette), et pupilla (petite fille).

noms en français : 1°) L'Agrione naïade", Sélys, 1840 ; 2°) « L'Agrion naïade", Sélys, 1850 ; 3°)"La Naïade aux yeux rouges", P.-A. Robert 1958.

noms en d'autres langues.

- en allemand : Das Große Granatauge

- en suédois Större rödögonflickslända

- en néerlandais : De grote roodoogjuffer 

-en finnois : Grutte hynstepoat

- en anglais : The red-eyed damselfly

- en gallois : mursen lygatgoch fawr

 

.

.

.

 

LE NOM SCIENTIFIQUE.

.

.

LE NOM DE GENRE ERYTHROMMA (HANSEMANN, 1823)

Voir 

http://www.lavieb-aile.com/2019/04/zoonymie-des-odonates-les-noms-d-erythromma-lindenii-selys-1840.html

.

.

LE NOM D'ESPÈCE E. NAJAS (HANSEMANN, 1823).

.

[Agrion najas], Hansemann, 1823,  Anfang einer Auseinandersetzung der deutschen Arten der Gartung Agrion F. von J.W. A Hansemann, prediger zu Lense in der Grafschaft Hoya [Début d'une discussion sur les espèces allemandes du  genre   Agrion par F. von J.W. Hansemann, prédicateur à Lense dans le comté de Hoya] , Wiedemann's Zoologisches Magazin 2(1) : 158-159.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/51678#page/162/mode/1up

.

Description originale.

 

6. Agrion Najas. 

A. alis erectis petiolatis hyalinis, earum interstilio laete coeruleo, stigmatibus rhombeis fuscis, capite immaculato, thorace maris supra immaculato , foeminae sub-bilineato. 


"Diese nur einzeln vorkommende, besonders beim männlichen Beschlechte ausgezeichnete Art sicht man in den Frühlings-monaten über stillstehenden Gewässern flattern, und sie entfernt sich selten weit vom Ufer.

Sie hat die Länge der vorigen Arten, ist aber in allen Theilen gedrungener.

Seltsam stechen die auf der hinterseite graublauen Augen des Männchens durch ihre kirschrothe Farbe ab. Die Mundtheile sind gelbraun. Der oen ungefleckte Kopf ist arünlich schwarz mit mattem Kupferschimmer. Die Fühler sind schwarz, das halschild desgleichen. Das oben zeichnungslose, erz oder kupferschimmernd schwarz gemischt. Die beiden ersten Gelenke des hinterleibes sind hochblau, wie die folgenden bis zum achten oben bei kaum verhärteten Exemplaren grünlich schwarz, späterhin aber mit einem milchblauen Reise mehr oder weniger überzogen. In der Mitte sind die Seiten gelblich schattirt. Die drei letzen Gelenke sind hochblau, das achte mit zwzi dreieckligen Pünctchen besetzt. Am ende zeigt sich nur das obere Paar der häkchen, weit abstehend, kurz, dick, stumpf und bräunlich. Die Flugel sind bedeutend länger und laufen spitzer zu, als die Arten drei, vier und fünf. Das Adernetz ist schärzlich, die Menbran bläulich wasserhell, das Stigma etwas grösser und länglicher, als bei obigen und schwarzbraun. Die startken deutlich gefranzten Füsse sind schwärlich, milchblau berift, innen und an der Basis heller gefärbt.

- Das Weibchen macht sich, als zu dieser Art gehörig, durch den hochblauen Zwischenraum der Flügel kenntlich, weicht aber vom Männchen sehr ab. Ihm fehlt der bläuclichweisse Reif. Die Augen sind grünlich dunckelbraun, welches nach unten in's Gelbe übergeht. Die Mundtheile sind hellgelb, die sogenannte Oberlippe mit einem schwarzen Queerstreif. Das Bruststück hat fast immer zwei verloschen und hell olivengrüne Längsstreiche, welche nicht bis an di Flügel reichen. Doch steht ost, wie bei A. Puella m., noch ein Punct darüber. Die Seiten des Brusttheils und des oben grünlich schwarzen hinterleibes sind hellgrün, meist trüb mit Gelb germischt. Die Gelenke sieben bis neun sind hinten schmal hell-blau gerandet. . Das Stigma nist braungrau. Die Füsse sind blasser gefärbt, zweilen die Schienen, wie bei den drei vorigen Arten hell, doch trüber."

.

Je laisse chacun traduire ce texte, après l'avoir laborieusement transcrit depuis sa typographie gothique. Je soulignerai seulement la qualification rouge-cerise des yeux ( ihre kirschrothe Farbe), et surtout, pour les besoins de la zoonymie, je tenterai de rendre  la première phrase en langue vernaculaire : " Cette espèce se rencontre souvent individuellement, notamment les mâles qui se posent sur les eaux calmes et s'éloignent rarement de la rive."

.

.

ÉTUDE DE L'ÉPITHÈTE NAJAS.

.

najas : du latin naias, adis (du  grec ancien Ναϊάς, Naïás  ) : "Naïade" (nymphe des fontaines et des fleuves.

L'étude de cet épithète choisi par Hansemann ne peut s'en tenir là. Il faut considérer la liste des 8 espèces citées dans sa publication. Ce sont : 

1. Agrion Virgo : c'est notre Calopteryx virgo Linnaeus, 1758

2. Agrion Amazon  (nom créé par Hansemann : aujourd'hui synonyme de Pyrrhosoma nymphula (Sulzer, 1776))

3. Agrion Puella : Linnaeus, 1758

4. Agrion Pupa (nom créé par Hansemann : aujourd'hui synonyme de C. puella (Linnaeus, 1758).)

5. Agrion Pupilla (nom créé par Hansemann : aujourd'hui synonyme d' Ischnura elegans (Vander Linden, 1820).)

6. Agrion Najas (nom créé par Hansemann)

7. Agrion Sponsa (nom créé par Hansemann, c'est notre Lestes sponsa)

8. Agrion Nympha (nom créé par Hansemann : aujourd'hui synonyme de Lestes barbarus Fabricius, 1798))

.

Au moment où Hansemann écrit, le genre Agrion renferme tous les Zygoptères. Linné, en nommant les deux premières  Libellula virgo et puella, a montré la voie assimilant ces libellules fines aux yeux écartés et aux ailes fermées au repos à des Demoiselles : "vierge" dans la premier cas, "jeune fille pour le second. Sulzer a suivi le Maître suédois en nommant son espèce Libellula nymphula, "petite nymphe" (avec un écho de Libellula et puella).  Fabricius est le seul  à avoir déroger à ce qui sera une règle pour les premiers auteurs et a nommé une espèce Libellula barbarus en 1798, puis Vander Linden a exploité la même veine en 1820 avec Agrion elegans (l'Agrione élégante, car Agrion est alors, bien entendu, féminin). Nous en sommes là lorsque Hansemann se lance dans sa description des espèces de ce genre Agrion en Allemagne. Peut-être méconnaît-il la publication de Sulzer, et peut-être n'a-t-il pas reconnu dans sa collection la barbarus de Fabricius, toujours est-il qu'il crée six nouveaux noms en complément de la L. virgo et de la L. puella de Linné. Chacun de ces noms est variation sur virgo et puella, sur "vierge" et "jeune fille", que ce soit amazon (les femmes guerrières rétives au mariage), Pupa = "petite fille" (Gaffiot), Pupilla = "petite fille" (Gaffiot), naias "naäide), sponsa "fiancée" et nympha "nymphe".

https://www.lexilogos.com/latin/gaffiot.php?q=pupa

Ces noms seront complétés par Agrion pulchella (l'Agrione jolie) Vander Linden 1825, puis le thème sera épuisé et les auteurs opteront pour des épithètes souvent descriptifs des formes, des marques et des couleurs.

.

Mais les Libellules ont reçu dans les différentes langues des noms vernaculaires évoquant la féminité, mais aussi leur milieu aquatique. Le choix de "najas" associe par la référence aux nymphes des eaux douces ces deux évocations.

Voir en langue souabe Fröschenhüeter [allemand Froschen Hütter = mère des grenouilles"), en France du sud gardo d'aigo , en Istrie   guardia del pozzo, paron d'aqua "gardien de l'eau" , en France du sud Trenco-l'aigo = tranche-eau (Gard) , Gira-panta (Ascoli-Piceno) Rota-cibbie (Rogliano), Pissa-in-fontana (Pirano) Cura-pess "Le pêcheur" (Comasco), en  Istrie . S. Pietro (cf. Saint-Pierre le pêcheur) et  Marinara (Reggio di Calabria).

http://www.lavieb-aile.com/2018/02/zoonymie-des-odonates.les-noms-vernaculaires.html  

Cet attrait pour le milieu aquatique est bien souligné dans la description originale, où Hansemann décrit les mâles posés sur les eaux calmes à proximité immédiate des berges. K.-D. B. Dijkstra décrit en 2007 "les mâles généralement posés sur des feuilles flottantes, effectuant de brefs vols au dessus de l'eau", puis ajoute qu'il s'observe classiquement posé sur une feuille de nénuphar, ou il apparaît gris sombre avec trois taches colorées, yeux rouges, thorax et extrémité de l'abdomen bleu-vif".

.

Conclusion : najas, Hansemann 1823, Wiede. Zool. Mag. 2(1), du latin naias, "naïade". Hansemann a choisi ce nom désignant les nymphes des sources et fontaines parce que cette espèce fréquente les eaux calmes et stagnantes (il le souligne d'emblée dans sa description) où les mâles se posent sur des feuilles flottantes, mais certainement aussi parce que les zygoptères (alors groupées dans le genre féminin Agrion) ont reçu depuis Linné des noms les assimilant à des Demoiselles. Najas appartient donc à la série virgo, puella, nymphula, à laquelle Hansemann ajoute dans sa publication, outre najas, les épithètes de sponsa (fiancée), et d'autre qui ne sont plus valides comme amazon, pupa (fillette), et pupilla (petite fille). D'autres suivront, comme scitula (mignonne) de Rambur 1842 ou  dryas (Kirby, 1890), les dryades étant des nymphes des arbres .

.

.

LES AUTRES AUTEURS AYANT ÉTUDIÉ CE NOM.

.

 

.

POITOU-CHARENTE NATURE.

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/naiade-aux-yeux-rouges/

"Najas de naïades, déesses grecques protectrices des sources et rivières."

 

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

" after Ναιάς = Naiad, a freshwater nymph in Greek mythology "

 

.

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearu

 

"- Najas, Najades = Naiade, ninfa delle fonti. Nome mitologico "

.

H. FLIEDNER, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf


"najas (Hansemann) [gr. naias - water nymph] suits very well a creature being nice and bound to water. "

 

.

VAN HIJUM, 2005.

http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

"najas : waternymph"

.

 

.

.

LES NOMS EN LANGUE VERNACULAIRE.

.

.

LES NOMS EN FRANÇAIS.

.

1°) L'Agrione naïade", Sélys, 1840.

Monographie des libellulidées page 151 n°2.

https://books.google.fr/books?id=8aBIt4TdIM0C&dq=najas+agrione&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

2°)L'Agrion naïade, Sélys 1850.

Sélys et Hagen, Revue des Odonates page 177 n°3. Le genre Agrion, d'abord féminin lorsqu'il fut créé par Fabricius, et dans la Monographie de Sélys 1840, est devenu neutre lorsque Sélys le décrit avec Hagen en 1850.

https://books.google.fr/books?redir_esc=y&hl=fr&id=Xa98vgAACAAJ&q=viridulum#v=snippet&q=viridulum&f=false

 

3°) "La Naïade aux yeux rouges", Paul-André Robert 1958.

Ce nom a été adopté par tous les auteurs, et validé par la SFO et l'INPN.

.

.

.

LES NOMS d'E. NAJAS  EN D'AUTRES LANGUES.

- en allemand : Das Große Granatauge

- en suédois Större rödögonflickslända

- en néerlandais : De grote roodoogjuffer 

-en finnois : Grutte hynstepoat

- en anglais : The red-eyed damselfly

- en gallois : mursen lygatgoch fawr

- en breton : Dimezell daoulagad ruz « Demoiselle aux yeux rouges » (en attente de validation)

et selon http://www.hlasek.com/erythromma_najas.html

UK:  Large Red eye

DK: Rødøjet Vandnymfe

IT: Ninfa dagli occhi rossi

PL: Oczobarwnica większa

CZ: Šidélko rudoočko

SE: Rödögonflickslända

NO: Rødøyevannymfe

RU: Стрелка красноглазая

UA: Червоноочка-наяда

SI: Veliki rdečeokec

HU: Fürge légivadász

JP: ゴトウアカメイトトンボ

 

 

 

,"

.

SOURCES ET LIENS.

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

 

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]

http://www.libellules.org/fra/pdf/503_pagesdynadocs519e54424a6f7.pdf

— DIJKSTRA K.-D.B., et Lewington, R. (2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

 

— http://www.dragonflypix.com/etymology.html
 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/
— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum
 
— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard, F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf
— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères,Delachaux et Niestlé .

 

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA


— STEINMANN (Henrik), 1997, World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false


  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112


 
EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

 

— HANSEMANN 1823,  Anfang einer Auseinandersetzung der deutschen Arten der Gartung Agrion F. von J.W. A Hansemann, prediger zu Lense in der Grafschaft Hoya [[Début d'une discussion sur les espèces allemandes du  genre   Agrion par F. von J.W. Hansemann, prédicateur à Lense dans le comté de Hoya] , Wiedemann's Zoologisches Magazin 2(1) : 148-161

https://www.biodiversitylibrary.org/item/51678#page/152/mode/1up  

 

 — SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1860 Synopsis des Agrionines,  première légion : Pseudostigma

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132906#page/1/mode/1up

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1860 Synopsis des Agrionines,  dernière légion :  Protonevra.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132906#page/1/mode/1up

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines, deuxième légion : Lestes.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/3/mode/1up

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche