Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2018 5 16 /11 /novembre /2018 10:42

Zoonymie des Odonates : les noms de Somatochlora flavomaculata (Vander Linden, 1825), "la Cordulie à taches jaunes".

.

 

 

.

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. 

 

 

 

 .

GÉNÉRALITÉS

ANISOPTÈRES

.

ZYGOPTÈRES

BIBLIO :

.

Résumé.

Somatochlora (Sélys-Longchamps, 1871),  Bull. Acad. r. Belg., (2) 31: 279. Du grec sôma = le corps et khlôros = vert : "qui a le corps vert". En 1840, Charpentier avait nommé ce genre Chlorosoma, même sens, mais le nom était déjà utilisé pour un genre de reptile (Wagler, 1830), et  Sélys a du le modifier.

flavomaculata (Vander Linden, 1825) : Monog. Libell. Eur.  Du latin flavus "jaune" et maculata "tacheté" reprenant les termes de la description originale L. Aenea, thorace et abdomine flavo-maculatis, "Aeschne  à taches jaunes sur le thorax et  à l'abdomen" : L'espèce se reconnait facilement des autres espèces à corps vert métallique par la présence d'une série de marques jaunes latérales sur le thorax et l'abdomen" (Dijkstra) 

— Noms vernaculaires en français : 1.  "La Cordulie tachetée de jaune", Sélys-Longchamps 1840, car l'espèce se nommait depuis Sélys 1839 Cordulia flavomaculata. 2. "La Cordulie à taches jaunes", d'Aguilar et Dommanget 1986. 3. "La Chlorocordulie à taches jaunes", Dijkstra traduit par P. Jourde, 2007, abandonné ou cité comme synonyme aujourd'hui.

— Noms vernaculaires en d'autres langues :

-allemand  : Die Gefleckte Smaragdlibelle   "La libellule émeraude tachetée".

- frison occidental : Omswever, Omswalker, Kruser, Sompe grienkop

-néerlandais : Gevlekteglanslibel "libellule tachetée et brillante".

-anglais : The yellow-spotted emerald, "L'Émeraude aux taches jaunes".

.

 

 


 

.

NOM SCIENTIFIQUE.

 

NOM DE GENRE SOMATOCHLORA.

Le nom du genre Somatochlora, Sélys-Longchamps 1871.

.

.

LE NOM D'ESPÈCE S. FLAVOMACULATA (VANDER LINDEN, 1825).

.

Libellula flavomaculata, Vander Linden 1825, Monographiae Libellulinarum Europaearum Specimen. Bruxellis, apud J.Frank, bibliopolam, Via Vulgo de la Putterie : 42 pp. Page 19

https://books.google.de/books?id=vxIOAAAAQAAJ

.

 

 

Description originale :

"L. Aenea, thorace et abdomine flavo-maculatis, appendicibus analibus superioribus sublinearibus, inferiori acuta; macula marginali alarum nigra. (Mas.)

Mas. Viridi-aeneus. Caput anticè macula utrinque antè oculos, aliaque media , luteis. Thorax maculis utrinque duabus, pectus macula apicis, luteis. Abdominis primum segmentum, margine postico, lateribus et subtùs luteum : secundum subtùs ad angulos posticos leviter productum, suprà sinuato- æneum, lateribus et margine postico, luteis: 3. macula baseos magna utrinque, lutea : 4. immaculatum; 5. 6. 7. 8. macula baseos parva utrinque, lutea : 9. 10. immaculata. Appendices anales superiores basi ferè contiguæ, sublineares, haud sinuatæ, longitudine duorum ultimorum abdominis segmentorum : inferior dimidio brevior, acuminata. Pedes nigri femoribus anticis vix basi luteis. Alæ albæ, basi leviter creceæ, macula marginali nigra, membranula accessoria nigricante, basi pallidiore.

Feminam non vidi.

Longit. 2 1 lin. Ext. alar. 33 1/2 lin.

Habitat in Belgio : ad pagum Gheel semel capta a De Robyns."

Le spécimen décrit est un mâle. De Sélys capturera ensuite une femelle flavomaculata, le 1er juin 1839, "voltigeant sur un étang à Longchamps-sur-Geer". 

Ce spécimen  avait été capturé à Gheel (à l'est d'Anvers, en Belgique) par un certain docteur (parfois qualifié de professeur)  De Robyns, très actif en entomologie puisque Sélys cite plusieurs fois ses découvertes en 1840.

En 1844, un guide de Belgique conseillait aux visiteurs de Bruxelles de passer voir l'exceptionnel cabinet de curiosité et les collections  de ce Mr Robyns, Rue Neuve :

"M. Robyns, rue Neuve , s'est fait: un nom célèbre parmi les amateurs d'histoire naturelle  , pour ses collections d'insectes et surtout de papillons , les plus riches qui soient au monde. Les trésors de M. Robyns en ce genre occuperaient un local immense s'ils n'étaient renfermés dans des centaines de tiroirs superposés, qui se cachent dans les boiseries, dans les embrasures des fenêtres , dans les entre-deux des portes; le tout rempli du plus rare assemblage d'insectes diaprés , véritables joyaux naturels. Préférez-vous les papillons de nuit? D'autres tiroirs, d'autres cases semblent sortir de la même place où les premiers viennent de rentrer , et montrent la belle famille des phalènes , depuis les monstres aux vives couleurs, aussi grands que des chauves-souris , jusqu'aux miniatures de l'espèce , les cousins au blanc de lait, qu'ont ne peut distinguer qu'avec un microscope. Aimez-vous les gravures? M. Robyns a tout le musée de Napoléon ; ici un Piranesi', un superbe exemplaire; là toutes les gravures publiées depuis trente ans ; plus loin la collection de musique la plus nombreuse qui existe ; la collection des journaux de modes , sauf quelques numéros de la fin du siècle dernier qui sont introuvables et que M. Robyns payerais au poids de l'or."

En 1829, Vander Linden pour son essai sur les insectes de Java, examina encore ses collections en même temps que celles de MM Payen, Dubus et Bernard. Robyns  était décédé en 1874. De Sélys signale la ventre des livres de sa bibliothèque, un petit événement à Bruxelles.

.

Libellula flavomaculata, Vander Linden 1825, Monographiae Libellulinarum Europaearum Specimen, num. Google

Libellula flavomaculata, Vander Linden 1825, Monographiae Libellulinarum Europaearum Specimen, num. Google

ÉTUDE DU NOM FLAVOMACULATA.

Du latin flavus "jaune" et maculata "tacheté" reprenant les termes de la description originale L. Aenea, thorace et abdomine flavo-maculatis, "Libellule couleur bronze  à taches jaunes sur le thorax et  à l'abdomen" : L'espèce "se reconnait effectivement facilement des autres espèces à corps vert métallique par la présence d'une série de marques jaunes latérales sur le thorax et l'abdomen" (Dijkstra)   

.

LES AUTEURS PRÉCÉDENTS :

 Le nom est donc particulièrement facile à interpréter et le consensus est entier parmi les auteurs. 

 

— POITOU-CHARENTE NATURE (Association)

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/cordulie-a-taches-jaunes/

"Somatochlora du grec sôma = le corps et khlôros = vert. Le nom de l’espèce d’origine latine flavo désigne à la fois le jaune ou le doré et maculata taché ou maculé : une libellule maculée de doré en quelque sorte."

— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum

"flavomaculata (Somatochlora) - flavus, a, um = giallo + maculo, as, avi, atum, are = macchiare; macchiato di giallo. Per la presenza di macchie gialle sulla testa, sul torace e sull’addome."

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]

http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

"[l. flavus - yellow; maculatus - spotted] refers to triangular yellow spots on the sides of segments 4-8 of the abdomen, which however are obfuscated with age.

VAN HIJUM, 2005.

http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

"flavus; = geel;,maculata = gevlekt"

 

.

LES NOMS VERNACULAIRES.

.

LES NOMS VERNACULAIRES FRANÇAIS.

.

1°) La Cordulie tachetée de jaune, Sélys-Longchamps 1840.

Monographie des libellulidées d'Europe page 62. : l'espèce se nommait alors Cordulia flavomaculata, depuis Sélys 1839.

Le nom est repris en 1850 par le même auteur  dans la Revue des Odonates page 73

De 1850 aux années 1980, l'usage d'un nom vernaculaire pour désigner les libellules en général, et cette espèce en particulier, n'apparaît pas dans les publications mises en ligne.

2°) La Cordulie à taches jaunes, d'Aguilar et Dommanget 1985, 

Jacques d' Aguilar, ‎Jean-Louis Dommanget , 1985, Guide des libellules d'Europe et d'Afrique du Nord Page 264

https://books.google.fr/books?id=SPNMAAAAYAAJ

 

Somatochlora flavomaculata (van der Linden, 1825) Pl. 18 Fr. La Cordulie à taches jaunes ; All. Gefleckte Smaragdlibelle. Identification La tête a le front vert bleu métallique avec une tache jaune de chaque côté ; le thorax est vert métallique ....

 

3°) La Chlorocordulie à taches jaunes. Dijkstra 2007.

 Dijkstra, K.-D. B., & Lewington, R. (2007). Guide des libellules de France et d'Europe (éd. Les guides du naturaliste). (P. Jourde, Traducteur.) Delachaux et Niestlé .

Ce nom est proposé par K-D.B Dijkstra [ou par P. Jourde, son traducteur]. Il réserve le nom de  "Cordulie" au genre Cordulia, et donne celui de "Chlorocordulie" au genre Somatochlora, caractérisé par ses yeux verts [le radical -chloro signifie "de couleur verte" et Somatochlora signifiant "au corps vert"] .  Il place le nom de  "Cordulie à taches jaunes" comme synonyme. 

Inversement, le nom est cité en 2009 par Précigout et Prudhomme dans Les Libellules de Poitou-Charente, comme synonyme de La Cordulie à taches jaunes". . L'article Wikipédia 2018 le cite aussi comme alternative de La Cordulie à taches jaunes "aussi appelée Chlorocordulie à taches jaunes" . Le Muséum, dans son site INPN, s'en tient à "Cordulie à taches jaunes (la)".
 

 

.

 

 

 

 

LES NOMS VERNACULAIRES EN D'AUTRES LANGUES.

.

-allemand  : DieGefleckte Smaragdlibelle   La libellule émeraude tachetée

- frison occidental : Omswever, Omswalker, Kruser, Sompe grienkop

-néerlandais : Gevlekteglanslibel "libellule tachetée et brillante"

-[breton : pik-aer brizhmelen ;  en cours de validation].

anglais : The yellow-spotted emerald, 

 

.

.

 

SOURCES ET LIENS.

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

— http://www.dragonflypix.com/etymology.html
 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 

— POITOU-CHARENTE NATURE (Association)

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/cordulegastre-annele/

— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum

PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 

 

— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34

https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf

— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard, F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.

https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519

— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 

https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_

— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.

https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies

 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]

http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf


— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf
— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521
— STEINMANN (Henrik), World Catalogue of Odonata, Walter de Gruyter, 6 févr. 2013 - 650 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=gLZvT_njEF4C&pg=PA173&dq=steinmann+onychogomphus+forcipatus&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjJ6bqArLreAhVKExoKHb9cC34Q6AEILDAA#v=onepage&q&f=false
 
 — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112

.

AUTRES SOURCES :

— Bulletin of Zoological Nomenclature 60(4) 2003, "Case 3253. Libellula Aenea Linnaeus, 1758 (Currently Cordulia Aenea) And L. Flavomaculata Vander Linden, 1825 (Currently Somatochlora Flavomaculata; Insecta, Odonata): Proposed Conservation Of Usage Of The Specific Names By The Replacement Of The Lectotype Of L. Aen"

https://archive.org/details/biostor-80573/page/n1

— AGUILAR (Jacques d'), DOMMANGET (Jean-Louis Dommanget) , 1985, Guide des libellules d'Europe et d'Afrique du Nord Page 264

https://books.google.fr/books?id=SPNMAAAAYAAJ

— DIJKSTRA, K.-D. B., & Lewington, R. (2007). Guide des libellules de France et d'Europe (éd. Les guides du naturaliste). (P. Jourde, Traducteur.) Delachaux et Niestlé .

 

STEINMANN :

https://books.google.fr/books?id=gLZvT_njEF4C&pg=PA273&dq=flavomaculata+steinmann&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiAxpfX_tPeAhUyxIUKHTFUATQQ6AEILDAA#v=onepage&q=flavomaculata%20steinmann&f=false

INPN

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65395/tab/taxo

 

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 

.

Partager cet article

Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche