Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 février 2019 1 11 /02 /février /2019 16:15

Zoonymie des Odonates : étude des noms d'Onychogomphus uncatus (Charpentier, 1840), le "Gomphe à crochets".

.

 

 .

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née.

.

 Zoonymie des Odonates.

 GÉNÉRALITÉS

ANISOPTÈRES

.

ZYGOPTÈRES

BIBLIO :

 

.

 

Résumé :

Nom de genre Onychogomphus, Sélys, 1854 :  vient du grec ὄνυξ, ónyx  (onux, onukhos)  "ongle, serre, griffe" , associé à  -gomphus. Il signifie donc   :  "gomphus à ongle, gomphus à crochet " du fait de la forme des appendices anaux des mâles ;  -gomphus vient du grec  gomphos = "clou, coin, cheville" du fait de la forme en massue de l'abdomen des mâles. 

Nom d'espèce O. uncatus , Charpentier, 1840, :123 :  du latin uncus "crochet" signifie  " en crochet, recourbé", pour qualifier les appendices anaux mâles dans leur distinction avec ceux de O. forcipata "en forme de tenaille", même si cette distinction entre "crochet" et "pince" est plus nomenclaturale qu'opérante . Charpentier a modifié l'épithète d'Aeshna unguiculata (pourvu d'ongle) décrit par Fonscolombe en 1838. 

— Noms en français : 1°) Le Gomphus à crochets" Sélys, 1850 ; 2°) 'Onychogomphus à crochets", Sélys, 1857 ; 3°) Le Gomphe à crochets", P.-A. Robert 1958 ; 4°) "l'Onychogomphe à crochets". 

— Noms en d'autres langues :

Ils soulignent tous la différence de taille entre forcipatus (plus petit) et uncatus  .

- en allemand : Die Große Zangenlibelle

-en néerlandais : De grote tanglibel 

-en catalan : el Tallanassos gros,

- en anglais : The Large pincertail , ou The Blue-eyed hook-tailed dragonfly

 

.

LE NOM SCIENTIFIQUE.

.

.

LE NOM DE GENRE ONYCHOGOMPHUS, SELYS, 1854.

 

http://www.lavieb-aile.com/2018/02/zoonymie-du-nom-de-genre-onychogomphus-selys-1854.html

SELYS-LONGCHAMPS (Edmond de), 1854, Synopsis des Gomphines, Bulletins de l'Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique. t.XXI(2) pp 23-112 page 33

https://www.biodiversitylibrary.org/page/36937548#page/605/mode/1up

https://www.biodiversitylibrary.org/page/36937548#page/612/mode/1up

 

 .

LE NOM D'ESPÈCE O. UNCATUS, (CHARPENTIER, 1840).

[Aeshna uncata], 1840,  Charpentier (Toussaint von ) Libellulinae europaeae descriptae ac depictae , L. Voss, Lipsiae  page 123 et planche 46 mâle et femelle.

selon Steinman : Type mâle : Mus. Nat. Hist. Nat. Paris, type-locality Gallia

https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&dq=Toussaint+1840+caudalis&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

 

.

 

"52. AESCHNA UNCATA.
Tab. XLVI. mas et foem.

Aesch. nigra, flavo-maculata: maris appendicibus superioribus citrinis, angulosis, apice integro, compresso : foeminae temporibus aequalibus.

Annales de la Société Entomologique. Paris. 1838. Tom.VII. p. 104. Aesch. unguiculata.

Habitat in Gallia. — Ab amicissimo Prof. Kunze, Lipsiensi, Montispessulae in copula captus benigne mecum communicatus uterque sexus.

Praecedenti tam similis est, ut tantum signa hic enarraturus sim, quibus ab Aesch. hamata distincta est.

Maculae abdominis flavae multo maiores sunt, et dorsum segmenti octavi et noni in mare non nigrum, sed ad basin macula flava pictum.

-Appendices maris, praesertim superiores, non fuscae, sed laete citrinae: superiores apicibus minus horizontaliter flexis, sed paullum deorsum versis, parte flexa compressa, oblongula (quasi spatulata), et fossulis duabus seu impressuris longitudinalibus insignes: integrae, neutiquam bifidae. Inferior ut in Aesch. hamata comparata, fusca, im medio flavida, et, ut videtur, minus fissa.

-Foeminae tempora oculorum habent glabra, aequalia, et omni tuberculo carent, quod in corniculorum locum succedat, quae sunt praecedenti speciei. Sunt atra, et a medio ad os plaga quadam magna, longa, maculari, flava distinguuntur. Abdomen minus crassum. Sed de unico exemplo difficile est recte in universum statuere et iudicare.

Fabrica appendicum maris, et defectus cornuum in foeminae temporibus satis hanc speciem a praecedenti distinguunt.

[Adnot. Verba illustr. Boyer in Annales etc. l. c. appendices maris flavas esse, et superiorum apices non bifidos, omnem dubitationem eximunt, clarum virum de hac Aeschna, neque de Aesch. hamata (Aesch. unguiculata, Van der Lindem), locutum esse.]"

 

 

.

ÉTUDE DE L'ÉPITHÈTE UNCATA.

Uncatus, du latin uncus "crochet" avec le suffixe -atus, signifie " en crochet, recourbé". Le latin classique connaît l'adjectif uncatus, a, um "recourbé, crochu" ainsi que  l'adjectif uncus, a, um, "recourbé, crochu" et les noms uncinus, i et uncus, i "crochet, grappin, ancre". 

Voir uncinus,i , uncus, i ,m. et uncus, a, um dans Gaffiot : 

https://www.lexilogos.com/latin/gaffiot.php?q=uncatus+

https://www.lexilogos.com/latin/gaffiot.php?q=uncus

.

Ni l'adjectif ni le nom latin ne se retrouvent dans la diagnose de Charpentier, ou dans sa description également en latin, mais l'épithète reprend à l'évidence le nom attribué par Vander Linden en 1823 et Fonscolombe en 1838 à une espèce citée en référence,  Aeshna unguiculata. Cellle-ci dérive du nom latin unguiculus, i "ongle" avec le suffixe -atus.

On trouve ce dernier terme, qui n'existe pas en latin classique, défini en 1803 par Philibert en Botanique ainsi : Unguiculatus, ungulatus, "onguiculé, ongulé, pourvu d'un onglet :  ou qui a quelque partie pourvue d'un Onglet. ". La première occurrence française du terme "onguiculé" se trouve en Zoologie chez Brisson en 1756 dans dans le sens "pourvu de petits ongles".    http://www.cnrtl.fr/definition/onguicul%C3%A9

Charpentier modifie le sens de l'épithète en passant de unguiculatus "pourvu d'un ongle" à uncatus "pourvu d'un crochet", mais sans trahir Fonscolombe, car ce dernier renvoie, dans le texte français, à la forme en crochet des appendices anaux du mâle. D'ailleurs, l'adjectif latin uncatus suit immédiatement, dans le dictionnaire, le nom uncatio, onis "courbure des ongles".

.

2°) Une épithète déjà employée : unguiculata.

Source de la synonymie :  Kirby, W. F. 1890. A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata. Guerney & Jackson, London. 202 pp. page 58.

https://www.biodiversitylibrary.org/page/4431547#page/74/mode/1up

"5. L. Uncata, Charp. (AEshna U.) 1. c. p. 123, t. 46 (1840) ; Gomph. Uncatus, Selys, Rev. Odon. p. 96 (1850) ; Onych. U., Selys, Bull. Acad. Belg. xxi. (2) p. 32 (1854); Mon. Gomph. p. 26 (1857). 

// AEshna Unguiculata, Fonsc. Ann. Soc. Ent. France, vii. p. 104 (1838). 
Gomph. Occitanicus, Ramb. Ins. Nevr. p. 165, t. 4. f. 3 c (1842). "

Dans sa préface, Kirby indiquait : "// denotes that the name so marked is preoccupied. "

J'ignore, puisque ni Kirby, ni Toussaint de Charpentier ne l'indiquent, quelles sont les espèces dont le nom est "pré-occupant" : Lestes unguiculatus Hagen 1861 est plus tardif ; il existe un Scarabeus unguiculatus Gmelin 1790,  Copris unguiculatus Olivier 1790, un Nautilus unguiculatus Gmelin 1791, mais en réalité, le motif semble être  que Aeshna unguiculata Fonsc. a été ramené au titre de variété puis de sous-espèce de Ae. forcipata.

 

.

3°) Aeshna unguiculata Boyer de Fonscolombe 1838.

 

Aeshna unguiculata,  Boyer De Fonscolombe, E. L. J. H. 1838. Monographie des Libellulines des environs d'Aix. Annales de la société entomologique de France, 7(1838): 75-106. page 104

https://www.biodiversitylibrary.org/page/15643257#page/108/mode/1up

 

.

10. AEshna unguiculata , Vanderl. 

AE. thorace luteo, suprà strigis sex incurvis, nigris; abdomine nigro, maculis dorsalibus subquadratis, luteis ; appendicibus analibus maris tribus, recurvis, ultimo segmento longioribus, macula marginali alarum nigrâ. 
VANDERL. AEshn. Bonon., n° 7, f. 6, mas. 

Lib. forcipata , Linn., Syst. nat, edit. 12e, 1, 903, 11. 
Gmelin, Sp. nov., 1, 2625, ii {exclusis synonymis). 
Lib. Viridi-cincta, DEGÉER., Mém. II, 2, p. 186, t. xxi , f1, mas. 
SCHOEFF,, Icon. Ins. , t. lxxxviii , f. 1? maris varietas? 

Long. 0,05. Enverg. o,o63. 

--Mâle. La tête est verte, la bouche noire. Le chaperon séparé du front par une ligne noire. Une autre ligne transverse coupe le front. Le sommet de la tête est noir en avant, entre les yeux, quelquefois avec une tache verte dans le milieu ; il est jaunâtre en arrière. Les yeux sont vert-grisâtre. Le corselet est d'un vert- jaunâtre ; il y a en dessus, sur le devant, une bande anguleuse, coupée longitudinalement par une ligne jaune, ouverte, et quatre à cinq lignes obliques, courbes sur les côtés, sous les ailes; ces bandes sont  noires. 

L'abdomen est moins épais que dans les Aeshna maculatissima , mixta , etc.; il est noir, avec une tache verdâtre, 
grande, anguleuse, lancéolée, sur le dos de chaque segment; cette tache est coupée transversalement dans son milieu par une ligne noire. L'oreillette du deuxième segment est verte, grande et remarquable. Les deux derniers segments ont à la place de cette tache trois petites taches placées transversalement , ou le bord postérieur de la même couleur, sinué en avant. Le ventre et les côtés de l'abdomen sont tachetés de vert -jaunâtre. Les derniers segments, comme dans l'espèce précédente, sont dilatés latéralement vers le ventre. L'extrémité de l'abdomen est plus grosse et plus large que le reste. L'anus est largement tronqué postérieurement. Il est terminé par trois appendices fort grands ; les deux supérieurs épais, recourbés en crochet en bas à leur extrémité, jaunes ; l'inférieur est de la même grandeur, recourbé en crochet en haut; sa base a deux petites dentelures; elle est profondément fendue en deux, ordinairement brune , quelquefois roussâtre. Les deux supérieurs ne m'ont pas paru bifides à leur extrémité, comme le dit Vanderlinden. 
Le côté interne de la base des ailes est tronqué net et brusquement , et l'angle anal presque aigu et bien marqué. 
Les ailes sont transparentes. Le stigmate noir. La côte jaunâtre. 
Les pattes sont noires; la base des cuisses d'un vert-jaunâtre. 

--La femelle diffère du mâle par les appendices anals très-courts, simples, droits, jaunes ; par les taches vertes des côtés de l'abdomen plus grandes; l'avant-dernier segment marqué d'une bande jaune, avec une seule tache noire, et le dernier tout jaune; point d'oreillettes au deuxième segment.

Fort commune l'été. Elle vole ordinairement le long des sentiers, dans des endroits secs, et loin des eaux. "

.

 




 

.

4°) Aeshna unguiculata Vander Linden 1823.

L'espèce décrite par   Vander Linden a  actuellement le statut de sous-espèces de O. forcipatus :

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65253/tab/taxo.

Dans sa description en latin, 

https://books.google.fr/books?id=kcQ-AAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q=unguiculata&f=false

Vander Linden décrit dans sa diagnose  maris appendicibus tribus, recurvis ("les trois appendices du mâle recourbés", puis dans le texte, qui renvoie à des descriptions de Latreille et de Gmelin, appendices abdominis tres, majores quam in Aeshna forcipata, uncinatae, rufescentes "trois appendices abdominaux, plus grands que chez Aeshna Forcipata, en crochet, roussâtres" , et enfin Distinguenda tamen est: namque mas AEshinae unguiculatae tres gerit appendices uncinatas , bifidas: mas vero AE. forcìpatae quatuor habet nec uncinatas, nec bifidas; "Cependant, il doit être distingué ; car il porte  le mâle AEshinae unguiculatae possède  trois appendices griffus  et fourchus (bifides), tandis que le mâle AE. forcipatae en possède quatre qui ne sont ni griffus ni fourchus."

Nous constatons donc un glissement sémantique de Latreille et Gemlin à Vander Linden, puis Fonscolombe et enfin Charpentier de divers adjectifs recurvis, uncinatus, unguiculatus, ou uncatus, autour de la même  constatation morphologique d'appendices anaux mâles pourvus d'ongle /en forme d'ongle / en forme de griffe [les ongles des animaux] / griffu / crochu / en forme de crochet, même si ces auteurs ne décrivaient finalement pas les mêmes espèces.

.

Conclusion :  uncatus, du latin uncus "crochet" signifie  " en crochet, recourbé", pour qualifier les appendices anaux mâles dans leur distinction avec ceux de O. forcipata "en forme de pince", même si cette distinction entre "crochet" et "tenaille" ou"pinces" est nomenclaturale plutôt qu'opérante.  (Des dessins sont plus efficaces que des descriptions). Charpentier a modifié l'épithète d'Aeshna unguiculata (pourvu d'ongle) décrit par Fonscolombe en 1838. 

 

Un chapitre un peu ardu à débrouiller, et encore plus ardu à résumer.

.

LES AUTRES AUTEURS AYANT ÉTUDIÉ CE NOM.

.

.
POITOU-CHARENTE NATURE

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/gomphe-a-crochets/

" De uncatus (lat) = muni de crochets, les appendices anaux des onychogomphes sont en forme de crochets, de pinces ou de tenailles. "

.

 

 DRAGONFLYPIX
http://www.dragonflypix.com/etymology.html

 


 "from Lat. uncatus, -a, -um = armed with a hook or hooks [uncus = hook] for the shape of the male's appendages".

 


.
D'ANTONIO & VEGLIANTE.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum

"uncatus (Onychogomphus) - uncatus, a, um = curvato. Per la presenza dei cerci curvati ad uncino"

 

.
H. FLIEDNER, 2009
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

non décrite.

 

.
VAN HIJUM, 2005.
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

non décrite.

.

 

.

NOMS VERNACULAIRES.

 

.

LES NOMS D'ONYCHOGOMPHUS UNCATUS EN FRANÇAIS.

.

 

1°) "Le Gomphus à crochets", Sélys 1850 

Revue des Odonates page 96

https://books.google.fr/books?redir_esc=y&hl=fr&id=Xa98vgAACAAJ&q=uncatus#v=snippet&q=uncatus&f=false

Traduction de Gomphus uncatus, nom scientifique alors en usage, au prix d'un néologisme que j'ai déjà signalé pour les autres Gomphus et Onychogomphus.

.

2°) "L'Onychogomphus à crochets" Sélys, 1857

 

Monographie des Gomphines 1857

https://www.biodiversitylibrary.org/item/123072#page/44/mode/1up

Même principe, seulement adapté à la création par Sélys de son genre Onychogomphus.

.

3°) "Le Gomphe à crochets", Robert 1958 page 214

P.A. Robert, sans doute choqué comme moi par le barbarisme  Gomphus et son aggravation en Onychogomphus pour des noms en français, a corrigé ceux-ci en les regroupant sous les noms de Gomphe. 

C'est le nom retenu pour la Liste de référence de la SFO et pour l'INPN.

.

4°) "L'Onychogomphe à crochets", Jourde in Dijkstra 2007.

En 2007, Philippe Jourde, certainement pour coller au plus prêt de la taxonomie, a souligner la distinction entre les Gomphes (neuf espèces françaises), les Ophiogomphes (une espèce), les Onychogomphes (sept espèces) et les Paragomphes (deux espèces) pour sa traduction du guide de K.-D. B. Diskstra. 

Dans sa participation à Libellules de Poitou-Charente, le même auteur reprend le nom de Gomphe à crochets, mais place Onychogomphe à crochets en synonyme.

 

.

LES NOMS D'ONYCHOGOMPHUS UNCATUS EN D'AUTRES LANGUES.

.

Ils soulignent tous la différence de taille entre forcipatus (plus petit) et uncatus  .

- en allemand : Die Große Zangenlibelle

-en néerlandais : De grote tanglibel 

-en catalan : el Tallanassos gros,

- en anglais : The Large pincertail , ou The Blue-eyed hook-tailed dragonfly

-en breton : Lost-meud bihan (« grande queue pince") en attente de validation pour le dictionnaire technique breton GAK

 

.

 

 

 

.

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65254/tab/taxo

.

SOURCES ET LIENS.

.

 Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici.

http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

 .

OUTILS DE  ZOONYMIE.

http://www.nhm.ac.uk/our-science/data/uk-species/species/libellula%20depressa.html?lang=gd

http://www.nhm.ac.uk/our-science/data/uk-species/species/libellula%20depressa.html?lang=cy

— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 

— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/

— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum

— BOUDOT (J.-P.) DOMMANGET (J.-L.) 2012,   Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp. 

http://www.libellules.org/fra/pdf/503_pagesdynadocs519e54424a6f7.pdf

 — DIJKSTRA  ( K.-D. B.)  & Lewington, (R.) 2015. Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p.

— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34

https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf

— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard, F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.

https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519

— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 

https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_

— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.

https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies

 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]

http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf

GRAND (D.),  BOUDOT (J.-P.). 2007. Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.

— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147

http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=Paul-A.+Robert+libellules&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwj08vudxe_fAhXyxoUKHZQqAiIQ6AEIKTAA

— STEINMANN (Henrik), World Catalogue of Odonata, Walter de Gruyter, 6 févr. 2013 - 650 pages . Numérisé Google.

https://books.google.fr/books?id=IaEgAAAAQBAJ&dq=world+catalogue+odonata&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

 


 

 

 

EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE : 

— CHARPENTIER (Toussaint von), 1825, Horae entomologicae, adjectis tabulis nomen coloratis ; apud A. Gosohorsky, Wratislaviae. 225 pages, page 24.

Numérisé par Google.

— CHARPENTIER (Toussaint von), 1840, Libellulinae europaeae descriptae ac depictae , L. Voss, Lipsiae 

https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&dq=Toussaint+1840+caudalis&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— FONSCOLOMBE (  E. L. J. H. Boyer de-),1838. Monographie des Libellulines des environs d'Aix. Annales de la société entomologique de France, 7(1938): 75-106., page 104.

https://www.biodiversitylibrary.org/page/15643286#page/108/mode/1up

— SELYS-LONGCHAMPS ( Michel Edmond, Baron de) 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de), 1840 - Enumération des Libellulidées de Belgique. - Bull. Ac. r. Bruxelles, Sér. 1 (7) : 31-43. 
— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1848, "Liste  des Libellules d'Europe et diagnose de quatre espèces nouvelles", Revue  Zoologique par la Société Cuvierienne, vol. 9 page 15

https://www.biodiversitylibrary.org/item/19656#page/23/mode/1up

Partager cet article

Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche