Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2018 2 27 /11 /novembre /2018 16:14

Zoonymie des Odonates : les noms de Gomphus pulchellus, (Selys, 1840), "le Gomphe joli".

.

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. 

 

 

 

Zoonymie des Odonates.

GÉNÉRALITÉS

ANISOPTÈRES

.

ZYGOPTÈRES

BIBLIO :

.

Résumé.

— Genre Gomphus, Leach, 1815. Entomology, in Brewster's Edinb. Encycl. 9(1): 137. Il doit son nom au latin gomphus, issu de grec gomphos, "clou, coin, cheville", du fait de la forme en massue ("clavate") de l'abdomen des mâles. (Fleidner, 2009 ; Endersby 2012). La racine gomph- se retrouve ailleurs, avec le même sens de "en forme de clou", en Zoologie, en Mycologie et en Botanique.

— espèce Gomphus pulchellus Sélys, 1840 Monog. Libell. Eur. :83. Le nom , forme latine pulchellus, diminutif de pulcher, "beau", qui signifie "joli, mignon", a été choisi par le britannique Stephens pour un spécimen unique de sa collection, récolté aux environs de Douvres (vers 1829). La description en règle du spécimen a été donnée par le belge Edmond de Sélys en 1840. 

— Nom en français : 1°) [Le] Gomphus gentil" [sic], Sélys 1840, Monog. Libell. Eur. page 83. 2°) "Le Gomphe joli", Paul-A. Robert, 1958. 

— Noms dans d'autres langues: 

 -En catalan : el Rodadits de bassa 

-en allemand : Westliche Keiljungfer

-en néerlandais : Plasrombout

-en anglais : Western Club-tailed Dragonfly

.

 

 

 

 

.

NOM SCIENTIFIQUE.

.

NOM DE GENRE GOMPHUS.

Voir http://www.lavieb-aile.com/2018/01/zoonymie-des-odonates-le-genre-gomphus-leach-1815.html

.

NOM D'ESPÈCE GOMPHUS PULCHELLUS (SELYS, 1840).

.

 Selys-Longchamps, (Edmont de) 1840. Monographie des Libellulidées d'Europe. Roret, Paris. 220 pp. + 4 pls. page 83

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f84.image

https://books.google.fr/books?id=NaI-AAAAcAAJ&pg=PA83&dq=gomphus+pulchellus+Monographie+des+libellulid%C3%A9es+d%27Europe+Selys-Longchamps,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwj8yZCY8fTeAhUGhxoKHWLxCmsQ6AEIKTAA#v=onepage&q=gomphus%20pulchellus%20Monographie%20des%20libellulid%C3%A9es%20d'Europe%20Selys-Longchamps%2C&f=false

Description originale :

N° 2. GOMPHUS PULCHELLUS. (STEPHENS.)

GOMPHUS GENTIL .

Diagnose. — Thorax jaune, avec six raies noires étroites en dessus. Abdomen allongé noir, avec une ligne dorsale jaune prolongée jusqu'à l'extrémité. Pieds jaunes rayés de noir, les tarses des postérieurs jaunes en dehors. Appendices anals supérieurs du mâle noirs, l'inférieur double, jaune, noir à la pointe, de la longueur du dernier segment. Parastigma long de 1 lig. #.

Dimensions. — (Voyez le tableau.)

Synonymie.— GOMPHUS PULCHELLUS. Stephens (collection). De Selys, 1859. - — FLAVIPES. Steph. Curtis. (Exclusis synonymis.) PETALURA FLAVIPEs. De Selys, 1857.

♂. Devant de la tête jaune, avec une seule ligne transverse noire très étroite. Ocelles et devant des yeux noirs. Les yeux grisâtres. Lèvre inférieure jaune. Thorax jaune avec six raies noires un peu courbées , étroites sur le devant : les deux médianes contiguës ; deux autres lignes obliques noires sur les côtés du thorax. Espace interalaire jaune, tacheté de noir. Abdomen noir, étroit, cylindrique, étranglé au troisième segment, peu ou point dilaté à son extrémité. Le premier segment jaune avec une raie transverse noire interrompue au milieu ; le deuxième avec une tache dorsale jaune à trois lobes; tous les autres segments avec une ligne dorsale jaune plus large que chez la Forcipata et prolongée jusqu'à l'extrémité de l'abdomen. La ligne du huitième segment un peu plus large ; les côtés de tous et les tubercules du deuxième jaunes. Appendices anals de la longueur du dernier segment ; les supérieurs noirs, cylindriques, divergents, pointus, l'extrémité tronquée en dehors, et le côté extérieur muni d'un petit sillon enfoncé, dont l'extrémité forme une seconde petite pointe à peine visible. L'appendice inférieur fourchu à branches latérales jaunes, à pointe noire, encore plus divergentes que les appendices supérieurs. Pieds jaunes, bordés en dedans par une ligne noire qui est triple sur les cuisses. Les tarses des postérieurs jaunes en dehors. Ailes hyalines légèrement jaunâtres. La nervure de la côte jaune en dehors. Parastigma roussâtre , long de 1  lig. Bord interne des secondes ailes très-anguleux. Membranule accessoire presque nulle.

. Diffère du mâle en ce que l'abdomen n'est pas rétréci au deuxième segment, que la raie dorsale est plus large. Les appendices anals à peine de la longueur de la moitié du dernier segment, simples, pointus, droits, noirâtres.

Cette espèce a été jusqu'ici peu observée, ayant sans doute été confondue avec ses congénères. M. Stephens, qui en a recueilli des individus aux environs de Douvres, sur les côtes méridionales de l'Angleterre, la nomma dans sa collection Gomphus pulchellus, mais ne la décrivit pas. Plus tard il la considéra comme la Flavipes de T. de Charpentier et renonça au nom de Pulchellus que je lui restitue, puisque ce n'est pas le Flavipes. En 1837, je l'ai publiée comme nouvelle sous le nom de Flavipes, ignorant qu'une autre espèce le portait déjà.

Elle se trouve en Belgique au mois de juin. Elle est peu commune, et voltige très-rapidement sur les prairies. Elle se pose souvent dans les sentiers. Elle habite aussi toute la France, l'Allemagne et le nord de l'Afrique.

Cette espèce diffère du G. flavipes par la nervure extérieure de la côte qui est jaune (au lieu d'être noire), par son abdomen qui n'est pas dilaté à son extrémité. Se distingue des G. Selysii, Forcipatus et Unguiculatus, à la couleur des pieds, du Serpentinus à la forme et à la couleur des appendices anals, etc. (Voyez plus bas les différences avec le Simillimus.)

 

.

.

ÉTUDE DU NOM GOMPHUS PULCHELLUS.

.

Le nom est expliqué par Sélys dans sa description :

"M. Stephens, qui en a recueilli des individus aux environs de Douvres, sur les côtes méridionales de l'Angleterre, la nomma dans sa collection Gomphus pulchellus, mais ne la décrivit pas. Plus tard il la considéra comme la Flavipes de T. de Charpentier et renonça au nom de Pulchellus que je lui restitue, puisque ce n'est pas le Flavipes. En 1837, je l'ai publiée comme nouvelle sous le nom de Flavipes, ignorant qu'une autre espèce le portait déjà."

Le nom vient du latin pulchellus, a, um,  diminutif de  pulcher (“beau”) +‎ -lus. Il se traduit par "joli, tout charmant" (Gaffiot), voire "mignon".

 

.

.

 

 

 

NOMS VERNACULAIRES.

 

.

LES NOMS COMMUNS EN FRANÇAIS.

1°) "[Le] Gomphus gentil", Sélys 1840, Monographie des Libellulidées d'Europe page 83.

Comme il en a l'habitude, Edmond de Sélys-Longchamps accompagne sa description, juste après la mention du nom scientifique, par un nom en français qui est la traduction ou la transcription la plus littérale de ce nom scientifique. Pourquoi choisi-t-il ici l'adjectif "gentil" ? Pourquoi a-t-il créé le barbarisme de "Gomphus gentil" ? Le nom est repris par Pierre Boitard en 1843, puis par Sélys dans sa revue de 1850, sans que personne n'éprouve la nécessité d'une forme plus proche des sonorités françaises comme Gomphe gentil.

 L'usage des noms vernaculaires est ensuite  quasiment proscrit auprès des entomologistes, jusqu'à l'apparition, dans la seconde moitié du XXe siècle, de la nécessité de répondre à l'intérêt du grand public par la publication de Guides de vulgarisation, et donc de l'urgence de pourvoir à la grande carence des noms communs de libellules, en français malgré les efforts du suisse Paul Robert dès 1958. Pourtant, l'un des premiers guides, paru en 1983, The Dragonflies of Great Britain and Ireland de Cyril Oswald Hammond, ‎Richard Robinson Askew, ‎Robert Merritt , se contente de reprendre le barbarisme "Le Gomphus gentil". Ce sera encore le cas en 1987 dans l' Étude faunistique et bibliographique des Odonates de France de Jean-Louis Dommanget .  "Gomphe gentil" apparaît en 1958 sous la plume de P-A. Robert, puis une seule fois en 1998 sur le moteur de recherche.

2°) "Le Gomphe joli" (Robert, 1958). 

Dans Les Libellules (Odonates) du naturaliste suisse Paul-A. Robert,  paru en 1958, l'auteur nomme l'espèce "Gomphe joli ou gentil" (page 201).

Cette forme, malgré son opiniâtre inféodation au nom scientifique, est plus heureux que le précédent.

Dans une recherche en ligne, toujours pleine d'embûches, je le trouve  repris dans un Bulletin de la Société neuchâteloise des sciences naturelles de 1998, .  Puis il est présent en 2005 dans le Chinery  ; bien-sûr, je ne prétends pas à un inventaire exhaustif de la littérature.

Je relève la liste suivante :

  • Jean Legrand in Chinery, 2005 :le Gomphe joli.
  • Grand et Boudot, 2006. le Gomphe joli.
  • Jourde in Dijkstra : Le Gomphe gentil
  • Précigout, Prudhomme, et  Jourde 2009 : Gomphe joli. Syn. Gomphe gentil.
  • INPN consulté en novembre 2018 : le Gomphe joli.
  • Wikipédia consulté en novembre 2018 : le Gomphe gentil
  • [BOUDOT J.-P., DOMMANGET J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.] : "le gomphe joli".

.

 

De toute façon "Les noms français ne doivent être utilisés qu'aux opérations de sensibilisation et de vulgarisation (essentiellement vers le grand public). "(Boudot et Dommanget 2012)

.

 

 

 

 

.

le Gomphe joli, photo lavieb-aile.

.

http://www.lavieb-aile.com/2018/06/le-gomphe-joli-gomphus-pulchellus-selys-1840-a-crozon.html

.

LES NOMS COMMUNS DANS D'AUTRES LANGUES.

.

 -En catalan : el Rodadits de bassa . Voir Rodadits

-en allemand : Westliche Keiljungfer

-en néerlandais : Plasrombout

-en anglais : Western Club-tailed Dragonfly.

.

.

SOURCES ET LIENS.

— [BOUDOT J.-P., DOMMANGET J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.] 

http://www.libellules.org/fra/pdf/503_pagesdynadocs519e54424a6f7.pdf

— INPN;

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65227/tab/taxo

— ROBERT (Paul-A.), 1958, Les Libellules (Odonates), Delachaux et Niestlé, 364 pages.

https://books.google.fr/books?hl=fr&id=NDOitQEACAAJ&dq=paul+robert+1958+libellules&focus=searchwithinvolume&q=gomphe

 

— DIJKSTRA (K.-D. B. ), illustrations: R. Lewington,2007,  Guide des libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé, Paris, 2007, 

— GRAND (Daniel), BOUDOT (Jean-Pierre), 2006 Les Libellules de France, Belgique et Luxembourg. Collection Parthénope, Biotope 479 pages

https://books.google.fr/books?id=cYwSCwAAQBAJ&dq=inauthor:%22Daniel+Grand%22&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

 — LEACH , W.E. (1815). "Entomology". In Brewster, David. Edinburgh Encyclopaedia. Vol. 9. Edinburgh: William Blackwood. pp. 57–172 [137] (in 1830 edition) – 

https://www.biodiversitylibrary.org/page/17493627#page/145/mode/1up

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe), 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 

 — SELYS-LONGCHAMPS ( Michel Edmond, Baron de) 1840, Monographie des libellulidées d'Europe, Roret, 220 pages.

https://books.google.fr/books?id=8aBIt4TdIM0C&dq=AEschna&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

 

.

OUTILS ZOONYMIE.

— LSJ Site de traduction grec/anglais Liddell  Scott Jones

https://lsj.translatum.gr/wiki/Main_Page

https://lsj.translatum.gr/wiki/LSJ:GreekEnglishLexicon

— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum

— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34

https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf

— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard, F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.

https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519

— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 

https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_

— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.

https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies

 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]

http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

 — FLIEDNER (Heinrich),  MARTENS (Andreas ), 2008, The meaning of the scientific names of Seychelles dragonflies (Odonata) , Phelsuma 16 (2008); 49-57

https://www.researchgate.net/publication/228819379_The_meaning_of_the_scientific_names_of_Seychelles_dragonflies_Odonata [accessed Jan 04 2018].

Derivatio nominis libellularum europaearum (Téléchargement PDF disponible). Available from: https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum[accessed Jan 08 2018].

LISTE DES LIBELLULES DE BRETAGNE

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_libellules_de_Bretagne

.
 

.

LES NOMS COMMUNS EN D'AUTRES LANGUES.

.

 

Steinmann

https://books.google.fr/books?id=gLZvT_njEF4C&pg=PA119&lpg=PA119&dq=Gomphus+pulchellus+stephens&source=bl&ots=1ARx6m7Tfm&sig=v-hfLUhEDyBWiJZurYUvp1UKUoE&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwimh9_v8vTeAhUNzoUKHZg3AysQ6AEwCXoECAkQAQ#v=onepage&q=Gomphus%20pulchellus%20stephens&f=false

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65227/tab/taxo

Petalura flavipes Selys, 1837 : 
Selys Longchamps (1837) : 11. 
[Description originale] Selys Longchamps, E. (de) 1837. Description de la Petalura flavipes (nob.) et de l'Agrion aurantiaca (nob.). in: Catalogue des Lépidoptères ou papillons de la Belgique précédé du tableau des Libellulines de ce pays Liège. 11-13. [http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9395522/f17.image]

  • De Selys Longchamps (1840) : 83. 
    [Source de la synonymie] de Selys-Longchamps, E. 1840. Monographie des Libellulidées d'Europe. Roret, Paris. 220 pp. + 4 pls. [http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n]

  • Gomphus pulchellus Selys, 1840 : 
    De Selys Longchamps (1840) : 83. 
    [Description originale] de Selys-Longchamps, E. 1840. Monographie des Libellulidées d'Europe. Roret, Paris. 220 pp. + 4 pls. [http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n]

 

Partager cet article

Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche