Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2019 1 01 /07 /juillet /2019 08:54

La chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal : ses sablières et blochets, abouts de poinçons et réseaux de liernes,  atelier du Maître de Pleyben dernier quart XVIe.

.

 

 

Voir sur cette chapelle :

 

 

 

 

.

 

 

Voir sur cette chapelle :



 

.

 

.

Voir aussi :

— Sur les sablières du Maître de Pleyben :

 

 

 

 

.

— Et sur les sablières bretonnes :

 

.

INTRODUCTION.

Les intérêts suscités par l'examen de la charpente lambrissée d'une église ou d'un chapelle sont multiples et participe de l'enquête détective : en préciser la datation par quelque indice, l'attribuer à un atelier connu, déchiffrer une inscription et en développer les données, ou en décrypter le matériel héraldique. Si possible, enrichir les publications antérieures de quelque découverte ou réflexion personnelle.

Eh bien, tous ces éléments sont réunis ici.

À la croisée du transept, un blason des Du Bot en alliance avec les Kergoët conclue à une datation pour cette charpente entre  1554 et 1567.

Ces déductions héraldiques doivent être confrontées à un autre indice : à la fin du XIXe ou au début du XXe siècle, le chanoine Abgrall a mené une campagne très soigneuse de relevés épigraphiques des monuments religieux du Finistère ; la vérification de ces relevés lorsque les pièces sont encore conservées montre la fiabilité de ce qu'il a lu, tout comme son attention (rare) à la ponctuation. Or, il mentionne, pour la chapelle Saint-Sébastien, ceci : "Sablières, date de 1586" . On pourra vérifier, pour les autres inscriptions, que le chanoine était scrupuleux dans sa tâche. 

Hélas, pour le coup, il s'agit d'une erreur, la date de la sablière est celle de 1686.

.

 Je considère que la charpente est placée sous la prééminence du couple Kergoët-Le Bot  entre 1541 et 1567.

.

 

 

 

 

La présence d'anges présentant les instruments de la Passion et les Cinq plaies oriente vers un atelier renommé et proche, celui du Maître de Pleyben, attribution confirmée par les cuirs à enroulement tendus par deux anges qui rappellent ceux de cet atelier (Kerjean, Sainte-Marie du Ménez-Hom, Saint-Divy, Bodilis, Roscoff) tout comme les blochets des quatre évangélistes. Cet atelier est considéré (S. Duhem) comme  actif entre 1564 et 1580. Il s'agirait donc à Saint-Sébastien soit d'un atelier juste antérieur à celui de Pleyben, soit des premiers travaux de ce dernier. Cela est cohérent car nous ne trouvons pas ici la finesse d'exécution et l'envolée lyrique des anges, remarquables à Kerjean et Sainte-Marie-du Ménez-Hom.

 

Enfin, une inscription plus tardive dans la nef nous donne le nom du curé et du fabricien en 1686.

Comblés, non ?

D'autant que ces morceaux de puzzle s'ajustent à ceux apportés ailleurs, par exemple, par un riche corpus d'inscriptions lapidaires et de matériel héraldique.

Mais un bonus vous est réservé, avec de jolies surprises.

.

.

 

.

.

LE CHOEUR ET LA CROISÉE DES TRANSEPTS.

.

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

La chapelle est un édifice lambrissé qui comprend une nef de 3 travées avec bas côtés, un transept et un chœur peu débordant communiquant avec une sacristie octogonale. 

 

 Les Kergoët, seigneurs prééminenciers, sont à l'origine de cet édifice . L'édifice composite porte les traces de trois campagnes de construction

a) La plus ancienne affecte le transept et le choeur, le gros oeuvre et la charpente, les grandes arcades de la nef et le portail ouest, se situe dans la seconde moitié du 16e siècle. Par leur style, les arcades et le portail ouest appartiennent à cette même campagne.

-a1 : les armoiries relevées sur le chevet (Jean de Kergoët et Perrine de Kerpaën)  suggèrent la période 1541-1550.

.

-a2 : sur le mur est du bras nord du transept et la croisée du transept les armoiries  de Kergoët et du Bot  suggèrent la période 1554-1567.

.

b) Dans le dernier quart du 17e siècle, une importante campagne de reconstruction affecte la nef et sa charpente ainsi que le clocher-porche occidental.  Le mur du bas-côté sud est réalisé en 1685 ;  la charpente et du lambris de couvrement date de 1686. Le clocher-porche refait en 1694 intègre l'ancien portail de style gothique flamboyant.  Ces dates sont confirmées par l'écu de la façade ouest aux armes des Kergoët et du Dresnay (René François de Kergoët et sa femme née du Dresnay), qui indiquent la fin du 17e siècle et le début du 18e siècle. Le retable du bras sud du transept porte les mêmes armes associées à la date 1706-1707. Enfin le retable axial est un peu plus tardif (après 1710) car il porte les armes des du Chastel face à celle de Kergoët. Cette campagne est marquée par la personnalité du recteur Yves Coquet et des artisans qu'il choisit, Jean Le Seven et Jean Cevaër.

.

c) La troisième et dernière campagne concerne la sacristie construite contre le chevet en 1742, date portée accompagnée de nombreuses inscriptions. On peut y inclure le confessionnal portant la date de 1766 et le nom du recteur Guillaume Le Léon.

.

 

Copyright François Dagorn Inventaire Général.

Copyright François Dagorn Inventaire Général.

.

.

Clef de la croisée du transept : ange présentant les armoiries de KERGOËT en alliance avec DU BOT.

L'ange aux cheveux blonds et à la tunique rouge très plissée présente les armoiries des Kergoët, seigneurs prééminenciers du lieu, en alliance avec celle de la famille du Bot.

Le blason est divisé en quatre quartiers : en 1 et 3 les deux haches rouges sur fond blanc se blasonnent d’argent à deux haches d’armes — ou "consulaires" — adossées de gueules , qui sont Du Bot. Mais ces armes sont affectées d'un lambel en chef. En 2 et 4 les losanges rouges sur fond blanc surmontées des quatre choux à la crème  s'énoncent d'argent à cinq fusées rangées et accolées de gueules, accompagnées en chef de quatre roses de même, qui sont de Kergoët.

Déduction : il y eut un mariage entre les deux familles, et le mari qui place ses armoiries et 1 et 3 était un Du Bot.

Solution : le mariage en 1554 de Gilette de Kergoët et de Michel du Bot.

Gilette était la fille de Guillaume II de Kergoet (+ vers 1530) et de Françoise de Tregain ; elle était veuve de René de Saint-Allouarn. ses grands-parents étaient Pierre de Kergoet (+ vers 1510), écuyer et maître, sieur de Trohemboul, Coetperennes, Lesaon  et Catherine de Launay demoiselle du Guilly (épousée en 1499). 

Cette branche aînée des Kergoët  n'ayant pas d'héritier mâle, Gillette, dame du Guilly, paroisse de Lothey  transmet en 1567 le titre de Kergoët à son cousin Alain. En effet, Pierre de Kergoët avait un frère cadet, Jean de Kergoet (+ vers 1550), baillif de la Cour royale de Chateaulin, sieur de Lesaon et de Guilly qui épouse le 27/8/1541 Perrine de Kerpaen , héritière noble de Bernard Kerpaien, sieur de Prategaumeur. Ils n'ont qu'un seul enfant: Alain de Kergoët , qui épousa Julienne de Trégain, et ils  eurent pour enfants François,  Thomas et Françoise.

Le couple Jean de Kergoët et Perrine de Kerpaen a placé ses armoiries sur le calvaire et sur le chevet de la chapelle, indiquant une datation du 2ème quart du XVIe siècle.

http://www.laperenne-zine.com/articles.php?lng=fr&pg=609

https://www.tudchentil.org/spip.php?article908

Un mot sur le titre de "sieur de Lesaon" de Jean de Kergoët : il renvoie au lieu-dit actuel de Lezaon en Saint-Ségal, situé tout près de la chapelle. Cela explique que cette famille aie prééminence en cette chapelle. Il ne subsiste aucune trace de l'ancien manoir de Lezaon.

Voir le site sur la carte Cassini (fin XVIIIe).



 

.

Donc cette charpente est datable entre  1554 et 1567

Les mêmes armoiries se retrouvent à l'extérieur, sur le mur est du bras nord du transept, ce qui confirme que non seulement la charpente, mais aussi l'édifice lui-même relève de cette datation.

 

 .

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

.

Autres abouts de poinçons remarquables.

Les 62 abouts de poinçon (ou "poinçons pendants") sont pour la plupart feuillagés. Certains sont figurés.

.

1°) Ange volant.

.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

.

2°) Acrobate en renversement postérieur obscène.

Cet "inévitable acrobate indécent" (abbé Y-P. Castel, frère G. Leclerc) réalise devant nous le grand renversement postérieur, bien plus accentué que le Supta Vajrasana .

Cet exercice est très habituel aux acrobates qui se suspendent aux abouts de poinçon des charpentes bretonnes, et on le trouvait déjà sur les modillons romans. Il est également pratiqué par leurs homologues en pierre, qui tiennent le rôle de crossettes des mêmes édifices.

Il consiste à se renverser en arrière, on l'aura compris, et à attraper ses chevilles (ou ici ses cuisses) pour que les pieds encadrent la tête au dessus des oreilles. J'y ai renoncé.

Beaucoup s'y livrent en tenue de ville, mais le fin du fin est de présenter cette posture en étant totalement nu. 

Dès lors, certains spectateurs se trouvent mieux placés que d'autres : on  conseille aux autres de se déplacer.

Le peintre chargé de la dernière restauration a placé un indice rouge pour aider chacun à y retrouver ses repères anatomiques.

Le Maître de Pleyben les a sculptés aussi bien que ses collègues sculpteurs. Voici quelques exemples :

De face, il ressemble à un ange, mais ne vous y trompez pas.

.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

.

Cet acrobate ne quitte pas des yeux son maître, qui lui tire la langue sur le dernier about de poinçon.

.

La chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal : les sablières et blochets.

.

.

Les quatre blochets de la croisée du transept : le Tétramorphe.

.

Les attributs des quatre Évangélistes cantonnent la croisée.

.

1°) Blochet de l'angle sud-est :  Le taureau de saint Luc.

 

.

 

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

.

2°) Le lion de saint Marc tenant un phylactère sortant de sa gueule.

Selon Castel et Leclerc, e lion remarquable a été réalisé en 1997 par Georges Le Ber, sculpteur de Sizun a qui avait été confié la restauration de la charpente.

.

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

.

3°) L'aigle de saint Jean.

On notera ses ailes enroulées (permettant une sculpture en une seule pièce de bois), que nous allons retrouver immédiatement.

.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

.

4°) Blochet de l'angle nord-ouest : l'ange de saint Matthieu tenant un phylactère.

À nouveau, les ailes enroulées.

.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

.

Les sablières coté sud du chœur.

.

1°) Martyre de saint Sébastien.

La scène est placée au dessus de la niche de statue de saint Sébastien, qui lui est postérieure, et qui la masque.

Elle est encadrée par deux profils semi-humains qui crachent une tige végétale foliée.

Deux archers en tunique à manches courtes bouffantes et haut-de-chausse, ou braies, bouffantes et plissées. Saint Sébastien, seulement vêtu d'un pagne, est lié à un arbre. Cette scène, emblématique, est également représentée sur le calvaire.

.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

La sablière n'est complètement accessible au regard que depuis un échafaudage et lors de travaux : je dois emprunter le cliché de Bernard Bègne (copyright) pour l'Inventaire Général région Bretagne IVR53_20092900484NUCA :

.

 

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

.

2°) Fragment d'une chasse.

Même encadrement entre des masques crachant des feuilles, et même difficulté à examiner la sablière depuis le sol, d'où le même recours au cliché de Bernard Bègne.

La partie visible montre un jeune cerf poursuivi par un chien. La partie cachée montre d'abord le buste d'un chasseur armé d'un épieu, et sonnant dans une trompe enroulée, puis un autre chien portant un collier.

Nous voyons aussi le blochet : un ange ou un saint homme [dans une barque ?].

.

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

.

Autre sablière : deux masques de profil crachant les tiges de rinceaux se terminant en gueules animales.

.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

.

LA CHARPENTE DU TRANSEPT NORD ET SES SABLIÈRES.

.

1°) Sablière du coté est : cartouche à enroulement .

.

Deux anges nus, de face, ailes déployées, jambes écartées car saisis en pleine course, cheveux bouclés en boules, tiennent chacun d'une main l'extrémité haute d'un "cuir à enroulement" tout en calant l'autre extrémité de leur pied. L'autre main tient la boucle d'un lien d'étoffe qui passe derrière le cartouche ; Ce lien forme ensuite une autre boucle qui  sort par deux orifices (peu distincts) dans le corps du cartouche. Ainsi, les deux anges sous-tendent-ils le cartouche pour en présenter le motif central.

Ce motif s'inscrit lui-même dans le cercle de nouveaux enroulements. Ce sont trois cercles dorés entrelacés. Cela rappelle l'emblème d'Henri II aux trois croissants, mais il s'agit des "anneaux borroméens" (du nom de la famille Borromeo, alliance de trois familles italiennes). C'est ici pour moi un symbole religieux de la Trinité.

Cette interprétation se justifie si on considère que l'ensemble des motifs des cartouches à enroulements de l'atelier du Maître de Pleyben sont religieux et christiques, et que le décor de l'environnement de cette sablière (blochet aux Cinq Plaies, sablière en vis à vis avec la Couronne d'épines) est de thème religieux.

 

 

.

Pour Sophie Duhem, au contraire "les sculpteurs des entrelacs compliquées des sablières de Saint-Ségal et de Guenguat se seront sans doute inspirés de quelque image d'un maître italien, tel Nicoletto da Modena, apprécié des ornemanistes pour ses figures géométriques."

Cette auteure, référence princeps en matière de sablière,  signale  un rapprochement  avec l'atelier du "maître anonyme de Pleyben" (selon sa propre dénomination), sculpteur qui introduit dans l'ornementation le thème des stigmates (ou Cinq Plaies) et place sur les sablières et blochets des anges présentant les instruments de la Passion. Elle écrit en effet :

"Les choix  de l'anonyme de Pleyben ont obtenu un certain succès localement : dans trois chapelles de la paroisse (chapelles de la Trinité, de Guenilly et de Saint-Laurent), les blochets sont les supports de grandes figures d'anges portant les instruments du supplice. À quelques kilomètres, la chapelle Saint-Sébastien à Saint-Ségal abrite  une charpente ancienne (XVIe) ayant fait l'objet de remaniements en 1686. Les attributs des évangélistes occupent les angles de la croisée, une sablière porte un cuir orné d'une couronne d'épines, et sur un blochet un ange soutient un cartouche où se dresse une grande croix sur laquelle est posée la couronne d'épines. À ses pieds sont représentés les stigmates et le cœur. A proximité, une figure céleste tient les clous et le marteau."

Mais à mes yeux, c'est le cartouche en forme de cuir à enroulement, et plus encore la façon dont les anges le maintiennent par des linges, qui évoque immédiatement les mêmes motifs présents à Kerjean, Sainte-Marie-du-Ménez-Hom, à Saint- Divy et à Pleyben sous le ciseau du Maître de Pleyben.

 

 

Rappel : LE SCULPTEUR SUR BOIS DIT LE "MAÎTRE DE PLEYBEN".

Vers 1580, un sculpteur anonyme, désigné aujourd'hui sous le nom de convention de "Maître de Pleyben", réalisa les sculptures de la charpente de la chapelle du château de Kerjean, en Saint-Vougay, à la demande de Louis Barbier, seigneur de Kerjean. Un véritable chef-d'œuvre, influencé par l'École de Fontainebleau qui avait introduit vers 1535 le motif décoratif du cuir découpé à enroulement, et par la diffusion du style de la Seconde Renaissance française dans des recueils de gravures : le prospère Léon était largement ouvert à l'Europe par ses ports de Landerneau, Morlaix et Roscoff.

Cet artiste a reçu ce nom car on lui attribue aussi une partie des sablières de l'église de Pleyben, en Haute Cornouaille vers 1564 et 1571.  On reconnaît aussi son style sur la charpente de l'église de Saint-Divy, dans le Léon, et  dans la chapelle de Sainte-Marie du Ménez-Hom en Plomodiern, située à 23 km de Pleyben et 70 km de Kerjean. 

Son style ? On le distingue à ces cuirs découpés à enroulements, car il  faufile dans les découpes des linges et des cordages dont il confie les extrémités à des anges ou autres personnages. Ses anges aussi sont caractéristiques, avec une coiffure faite de mèches rondes cerclant  la périphérie du visage, et avec une tunique aux plis prononcés, bouffante à la taille en formant une ligne sinueuse, avant de s'évaser vers les pieds avec une grande liberté. Ajoutons que les manches de ses tuniques s 'évasent en larges couronnes au dessus des coudes, qui sont globuleux. Ses personnages en pieds (Évangélistes ou Sibylles, notamment) ont en commun un visage fin, ovale, avec des nez longs et fins, de grands yeux aux pupilles en creux,  des bouches fines, des manches bouffantes, ou, pour les femmes, des bandeaux de cheveux. 

Mais ce sont surtout ses motifs iconographiques qui se répètent en tableaux stéréotypés :  mascarons zoomorphes ou anthropomorphes sur le plan profane, guirlandes et frises à petits pois, musiciens, et, sur le plan religieux, des thèmes plus christiques que mariaux :  Sainte Face, Tunique du Christ, Plaies du Christ, Instruments de la Passion, Rencontre de la Samaritaine. Et les Sibylles, à Kerjean et à Pleyben.

Sa période d'activité ?  : un chronogramme de la sablière du transept de Pleyben indique "1571". Sophie Duhem propose pour Pleyben  la fourchette 1564-1571. Guy Leclerc propose celle de 1571-1580. Dans la première hypothèse, Pleyben aurait précédé les trois chantiers de Kerjean, Plomodiern (Ménez-Hom) et Saint-Divy de 10 à 20 ans, qui seraient des œuvres de maturité du Maître. Dans la seconde, les quatre chantiers sont pratiquement contemporains.

J'ai reconnu les mêmes caractéristiques en l'église de  Bodilis, puis de Roscoff, sans bénéficier de la caution de S. Duhem.

.

 

.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

.

Le blochet de l'angle nord-est : l'ange aux Cinq Plaies.

.

L'ange (aux ailes enroulées) porte dans ses mains un panneau rectangulaire. Sur celui-ci, une croix est encerclée par la Couronne d'épines. Plus bas, le cœur rouge et les 2 mains jaunes forment, avec les 2 pieds moins visibles, le motif des Cinq Plaies reçues par le Christ lors de sa Passion.

L'atelier du Maître de Pleyben a sculpté ce motif de la croix et de la couronne  dans un cartouche de la chapelle de Kerjean, de l'église de Pleyben,  et dans un autre de la chapelle de Sainte-Marie-du-Ménez-Hom, ou à Saint-Divy, ou à Roscoff.

Il a représenté les Cinq Plaies dans un cartouche  du chœur de l'église de Pleyben.

.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

.

Le blochet controlatéral : ange tenant le marteau de la Passion.

.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

.

La sablière et les blochets du mur ouest.

.

Le blochet de gauche est celui de l'Ange de Matthieu, déjà décrit. Le blochet de droite est un ange portant un blason effacé.

La sablière est encadrée par deux masques de profil crachant les tiges d'un rinceau. Les feuillages de celui-ci se relient deux à deux, puis vient un masque, cette fois ci de face, tenant aussi dans sa bouche la tige foliée. Enfin, au centre, nous retrouvons le fameux motif du cartouche à type de cuir à enroulement présenté par deux anges nus. Au centre de ce cartouche, la Couronne d'épines.

.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

.

LE BRAS SUD DU TRANSEPT.

.

Les éléments sculptés de sa charpente semblent moins intéressants car ils sont  masqués par le retable. J'ai d'abord remarqué  la grosse poulie  en about de poinçon. Dans d'autres sanctuaires, une poulie est encore en usage pour hisser une pièce dévotionnelle de procession, telle qu'une bannière ou un ex-voto, mais on peut aussi penser, avec Castel et Leclerc, à un lustre.

 

.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

.

Dans l'angle sud-est, un blochet représente un pélican.

... ou du moins un oiseau, tête baissée sur sa poitrine (un aigle pour Castel et Leclerc).

.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

.

Mais le mur oriental doit être examiné soigneusement.

D'une part, des moignons de blochets ou de poutres témoignent de modifications importantes.

D'autre part, des tronçons de sablières anciennes apparaissent entre le couronnement  des retables.

.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

.

1°) Scène cochonne du coté gauche.

À première vue, seul un cochon (ou un animal dont le groin est doté d'un crochet), est visible, gueule ouverte. Curieusement, une sorte de crinière forme une selle sur sa tête.

On voit aussi une chaussure et une jambe, menacées par la gueule de la bête.

  .

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

En se déplaçant, on constate que la jambe est celle d'un acrobate, qui joue également la scène du renversement et de l'exhibition. Heureusement pour les âmes dévotes, elle est  dissimulée.

.

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

Plus près du chœur, une tête de mouton (ou de chèvre ?) est facile à voir. Mais le personnage voisin, qui tient une banderole, est plus difficile à voir.

.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

.

LA NEF : XVIIe SIÈCLE.

.

Dans le dernier quart du XVIIe siècle, une importante campagne de reconstruction affecte la nef et sa charpente ainsi que le clocher-porche occidental. Plusieurs inscriptions datent avec précision cette campagne. Le mur du bas-côté sud est réalisé en 1685, en témoigne la porte de style classique portant l'inscription suivante : "S : SEBASTIEN PRIE POUR NOUS 1685". L'inscription gravée sur la sablière nord de la nef révèle la date de la charpente et du lambris de couvrement, le nom du curé de la chapelle (et non du recteur) et du fabricien (commanditaire et trésorier du chantier)   : "M. F.  CVNIAT. CVRE : CH : LHARIDON : FA. 1686".

Il faut lire : Messire François CUNIAT, curé et Charles Lharidon, fabricien en 1686.

a) François CUNIAT, prêtre.

Messire François CUNIAT (ou CUNIAL) est attesté dans les terriers de la paroisse en 1682:

https://en.geneanet.org/archives/registres/view/24273/370?idcollection=24273&legacy_script=/archives/registres/view/index.php&page=370

Un couple Yves Deniellou et Catherine CUNIAL est attesté la même année à Saint-Ségal. 

b) Charles Lharidon, fabricien.

Mentionné dans le Terrier en 1682 :

LHARIDON, Charles (+) x CORBIER, Placide (+) dt Lannédern, 1682-10-07 , Père et mère d'Anne LHARIDON (x Louis LYDOU) , de Margueritte LHARIDON (xAllain GUIOMARCH), d'Yvon et de Nicollas LHARIDON ci-avant.. 

https://en.geneanet.org/archives/registres/view/26639/241?idcollection=26639&legacy_script=/archives/registres/view/index.php&page=241

 

 

Le cadran solaire daté 1694 est signé I. Lharidon.

.

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

L'entrait à engoulants aux armes de Kergoët sur le nœud central.

.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

.

La poutre de Gloire.

.

L'entrait est joliment sculpté d'entrelacs polychromes. Il est composé de deux pièces de bois assemblé par le "trait de Jupiter" bien connu des charpentiers de marine qui l'utilisait pour la quille des navires.

.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

.

Le Christ.

On notera les deux pans volants du périzonium (le pagne), "qui rattachent ce Christ à l'art des pays du nord de la seconde moitié du XVe siècle" (Castel et Leclerc). On retrouve ces pans flottants sur les crucifix de la chapelle Saint-Adrien de Plougastel et de la chapelle du Passage de la même commune.

.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

 

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

Charpente sculptée de la chapelle Saint-Sébastien en Saint-Ségal. Photographie lavieb-aile juin 2019.

.

Restauration.

 

 

La charpente et son lambris ont été restaurés en 1997 (Georges Le Ber à Sizun).

En 2013-2017, les trois retables, classés en 1914,  ont été restaurés par les entreprises A.R.T (Stéphane Saint-André ) pour la maçonnerie, Le Ber  (Erwan Le Ber) pour la menuiserie d'art et sculpture, et Coréum Polychrome pour la peinture et dorure ( Vincent Chérel )  sous la direction de madame Marie-Suzanne de  Ponthaud, architecte en chef des Monuments historiques, secondée par Françoise Godet-Boulestreau et de la DRAC (Christine Jablonski) , la commune étant représentée par le maire, André Le Gall, et  son adjointe au patrimoine et à la culture, Virginie Foutel. 

Le diagnostic préalable réalisé par Yves Gilbert (Ateliers de la Chapelle) avait révélé  que parties des sculptures n’étaient tenues que par un usage de colle ou papier mâché placés au XIXème siècle ,

Dans la même campagne 2013-2017, les peintures murales de 1818 ont été restituées et protégées par Géraldine Fray (56).

 


.

.

SOURCES ET LIENS.

— CASTEL (Yves-pascal), LECLERC, (Guy),s.d,  La chapelle Saint-Ségal, son calvaire, ses retables, ed. Commune de Saint-Ségal.

— DUHEM, (Sophie), 1997. Les sablières sculptées en Bretagne. Images, ouvriers du bois et culture paroissiale au temps de la prospérité bretonne (XVe-XVIIe s.). Collection Arts et Société. Presses universitaires de Rennes, 1997.


 

— COUFFON, René, LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles. Quimper : Association Diocésaine, 1988. p. 418-419

http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/0ffd39bdf24d89d00ff35b034d2685b0.pdf

 

— INVENTAIRE GENERAL Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel), enquête 2009.

http://patrimoine.bzh/gertrude-diffusion/dossier/chapelle-saint-sebastien-saint-sebastien-saint-segal/3161081b-4d98-4287-a98a-4abeed58a9dc

 

 

— MADEC (Yves), 1915, Saint-Sébastien en Saint-Ségal

https://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/fc72b7a373375935ed358e8dbd9c8cd4.pdf

.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Sablières

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche