Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2021 5 04 /06 /juin /2021 10:06

LES NOMENCLATEURS DES  NOMS DES  68 ESPÈCES D'ODONATES DE L'OUEST DE LA FRANCE.

 

 

 

.

 

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 Les articles précédents : 10 articles de généralités et 41 études de noms d' Anisoptères.

.

ZYGOPTÈRES

.

.

BIBLIO :

.

 

.

.

INTRODUCTION.

Depuis le Systema naturae de Linné en 1758, les entomologistes ont organisé la taxonomie des Odonates, Ordre rapidement séparé des Névroptères où Linné  avait classé ses 18 Libellula (Odonata, Fabricius, 1793). Cet ordre fut diviséen 1854 en deux sous-ordres, Anisoptera et Zygoptera par Édmond de Sélys.

Cette tâche taxonomique s'accompagna d'une dénomination binominale genre-espèce des taxons. Les noms des 68 espèces dénombrées dans l'Ouest de la France offrent ainsi à l'étude un corpus de 29 noms génériques, créés par 15 auteurs, et de 68 épithètes spécifiques, créés par 23 auteurs.

Quels sont ces nomenclateurs ? Quels sont leurs choix, leurs méthodes de dénomination? 

.

 

 

 

 

 

 

LISTE DES NOMENCLATEURS DES  NOMS DES  68 ESPÈCES D'ODONATES DE L'OUEST DE LA FRANCE.

 

 

En rouge, les Anisoptères.

.

Deuxième moitié XVIIIe siècle : 26 espèces.

.

 

Linnaeus 1758 :12 espèces , dont 10 Anisoptères. [sur 18 espèces mondiales décrites au total dans le Systema naturae]

  • Libellula depressa
  • Libellula quadrimaculata
  • Cordulia aenea
  • Aeshna grandis
  • Gomphus vulgatissimus
  • Onychogomphus forcipatus
  • Leucorrhina albifrons
  • Orthetrum cancellatum
  • Sympetrum vulgatum
  • Sympetrum flaevolum
  • Calopteryx virgo
  • Coenagrion puella

 

O.F Müller 1764.

  • Libellula fulva
  • Brachytron pratense
  • Sympetrum sanguineum
  • Aeshna cyanea

O.F Müller 1767.

  • Aeshna isoceles

Drury 1773.

  • Aeshna junius

Pallas, 1771.

  • Platycnemis pennipes

Sulzer 1776

  • Sympetrum danae
  • Pyrrhosoma nymphula

Harris 1782

  • Calopteryx splendens

Geoffroy in Fourcroy 1785.

  • Ophiogomphus cecilia

De Villers 1789.

  • Ceriagrion tenellum

Fabricius, 1798.

  • Orthetrum coerulescens
  •  Lestes barbarus

.

.

XIXe siècle. 42 espèces.

.

 

Latreille, 1805.

  • Aeshna mixta

Donovan 1807.

  • Cordulegaster boltonii

Leach, 1815.

  • Anax imperator

Vander Linden 1820.

  • Aeshna affinis
  • Ischnura elegans
  • Sympecma fusca

Hanseman, 1823

  • Erythromma najas
  • Lestes sponsa

Charpentier 1825.

  • Stylurus flavipes
  • Lestes virens
  • Leucorrhinia pectoralis
  • Ischnura pumilio

Vander Linden 1825.

  • Calopteryx haemorrhoidalis 
  • Coenagrion pulchellum
  • Chalcolestes viridis
  • Leucorrhinia dubia
  • Somatochlora flavomaculata
  • Somatochlora metallica

Brullé, 1832.

  • Crocothemis erythraea

Dale, 1834.

  • Oxygastra curtisii

Eversmann 1836.

  • Lestes macrostigmata

Fonscolombe, 1837.

  • Orthetrum brunneum

Fonscolombe, 1838.

  • Boyeria irene

Burmeister, 1839.

  • Hemianax ephippiger

Selys, 1839

  • Anax parthenope

Charpentier, 1840

  • Coenagrion mercuriale
  • Ennallagma cyathigerum
  • Erythromma viridulum
  • Sympetrum striolatum
  • Onychogomphus uncatus
  • Leucorrhinia caudalis

Selys 1840

  • Erythromma lindenii
  • Gomphus pulchellus
  • Sympetrum fonscolombii

Selys, 1841.

  • Sympetrum meridionale
  • Platycnemis acutipennis

 

Rambur, 1842.

  • Coenagrion scitulum
  • Gomphus graslinii
  • Platycnemis latipes

Selys 1848

  • Orthetrum albistylum

Selys 1850

  • Gomphus simillimus

Kirby, 1890

  • Lestes dryas

.

.

COMMENTAIRES.

L'établissement, forcément laborieuse, de cette liste était nécessaire, car celle-ci n'était pas disponible en ligne, et n'avait peut-être pas encore été dressée puisqu'elle relève d'un intérêt, assez récent, pour la biohistoire et la zoonymie.

Elle ne concerne que les 60 espèces de Libellules (Odonates) observées en Bretagne administrative et les 8 espèces supplémentaires de la Loire Atlantique et de la Vendée, d'après un recensement de 2021. Mais ses résultats restent significatifs néanmoins à l'égard des 90 espèces observées en France (Dijkstra 2700). D'autres étudieront peut-être les 120 espèces européennes, voire les 5700 espèces mondiales (Dijkstra), avec des résultats bien-sûr différents.

.

1°) Les 26 dénominations du XVIIIe siècle.

.

Cette liste apprend déjà ceci : dès la fin du XVIIIe siècle, plus du tiers de nos espèces avaient été décrites, d'abord par Linné (12 espèces), puis par ses correspondants. Parmi ces   26 espèces, 19 sont des Anisoptères, les Odonates les plus gros et donc les mieux observables. Les descriptions sont dues à 9 auteurs :

.

Carl von Linné (1707-1778) : Suède (Uppsala). Son édition de 1758 du Systema Naturae est le point de départ de la taxonomie en botanique et en zoologie en fondant la dénomination binominale latine nom de genre + nom d'espèce. Toutes ses espèces sont regroupées sous le genre Libellula, classé parmi les Neuroptera.

https://www.biodiversitylibrary.org/page/727383#page/564/mode/1up

Otto Friedrich Müller (1730-1784) : Danemark (Copenhague). En 1764 et 1767, il décrit la faune entomologique autour de Fridrichsdal, la maison de plaisance, proche de Copenhague, de sa protectrice la comtesse de Schulin. Sa Libellula fulva respecte la nomenclature linnéenne.

https://gdz.sub.uni-goettingen.de/id/PPN368323110?tify={%22pages%22:[86],%22panX%22:0.523,%22panY%22:0.839,%22view%22:%22info%22,%22zoom%22:0.346}

Dru Drury (1725-1804) : Grande Bretagne (Londres), est un collectionneur d'insectes qui a décrit et illustré (gravures colorisées secondairement)  ses découvertes dans Illustrations of Natural History de 1770-1787.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/125982#page/243/mode/1up

 

Peter Simon Pallas (1741-1811) : Prusse, a effectué des voyages d'exploration en Russie (Saint-Petersbourg) pour Catherine II. La description de sa Libella pennipes se trouve dans la 1ère partie de ses Voyages dans diverses provinces du Royaume de Russie, 1771 :

https://gdz.sub.uni-goettingen.de/id/PPN329913735?tify={%22pages%22:[509],%22panX%22:0.358,%22panY%22:0.704,%22view%22:%22info%22,%22zoom%22:0.363}

Johann Heinrich Sulzer (1735-1813) : Suisse (Winterthur). Il publie en 1776  son Histoire abrégée des insectes selon le système de Linné  (1776), qui emploie le système de nomenclature binomiale développé par Carl von Linné .

https://gdz.sub.uni-goettingen.de/id/PPN574026746?tify={%22pages%22:[197],%22panX%22:0.444,%22panY%22:0.541,%22view%22:%22info%22,%22zoom%22:1.262}

Moses Harris (1731-1785), Grande Bretagne (Londres) est célèbre par The Aurelian consacré aux Papillons, mais il a publié en 1776 An exposition of English Insects, ouvrage bilingue anglais/français où les insectes de 50 planches gravées et coloriées sont nommés et décrits.

https://gdz.sub.uni-goettingen.de/id/PPN624677753?tify={%22pages%22:[166],%22panX%22:0.251,%22panY%22:0.573,%22view%22:%22toc%22,%22zoom%22:0.493}

Étienne-Louis Geoffroy (1725-1810) , France (Paris) a fait paraître son Histoire abrégée des Insectes qui se trouvent aux environs de Paris en 1762 avec de multiples références à Linné, mais sans épithète spécifique des espèces. La taxonomie ne le reconnaît comme auteur qu'à travers une édition de 1785 par Antoine Fourcroy abrégée mais dotée des dénominations exigées. Son tome II décrit sous le titre "Libellula, Les Demoiselles", 14 espèces, qui portent toutes comme nom vernaculaire un prénom féminin afin de développer la métaphore des Demoiselles.

Geoffroy, ami de Bernard de Jussieu, possédait une riche collection entomologique dont hérita le Museum.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132531#page/248/mode/1up

Charles de Villers (Rennes 1724-Lyon 1809), France (Lyon) a fait paraître les 4 tomes de son Caroli Linnaei entomologia en 1789 en décrivant les collections de son cabinet de curiosité.

https://books.google.fr/books?id=-sJ9Goxa4DMC&dq=Caroli+Linnaei+entomologia,+faun%C3%A6+Suecic%C3%A6+descriptionibus+Tomus+tertius&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

Johan Christian Fabricius (1745-1808), Danemark (Copenhague) a suivi l'enseignement de Linné à Uppsala et fut, en entomologie, son disciple.

.

On remarquera un élément important. Parmi les 12 épithètes spécifiques créées par Linné, — les noms de genre ne sont pas de lui bien entendu—  tous ceux des 10 Anisoptères sont descriptifs (morphologie, couleur, détail remarquable). Au contraire, les deux épithètes des Zygoptères, virgo ("vierge, non mariée") et puella ("jeune fille) se réfèrent à la dénomination vernaculaire et traditionnelle bien établie de "Demoiselles", liée à la finesse de leur taille et à leurs déplacements légers et gracieux.  Il initie ici une tradition de nomenclature qui sera suivie par de nombreux auteurs, pas toujours pour les Zygoptères (danae, nymphula, najas, sponsa, dryas). Dans la même tradition associant les libellules aux jeunes filles, Geoffroy avait choisi d'attribuer à chacune des Libellules qu'il décrit en 1762 un prénom féminin ; il n'en est resté dans notre nomenclature que son caecilia. Les autres noms de Libellules du XVIIIe sont descriptifs, hormis le barbarus de Fabricius, qui est une épithète géographique liée à la Barbarie, ou Algérie. 

Les nomenclateurs appartiennent à six pays européens (*),  se connaissent, se lisent, se citent par les références de leurs descriptions, et se reçoivent lors de leurs voyages destinés notamment à examiner les collections réunies par chacun. (*) Suède, le Danemark, l'Allemagne, la Suisse, la Grande-Bretagne et la France

 

.

2°) Les 42 dénominations du XIXe siècle.

.

L'ensemble des espèces du XIXe, à une seule exception, sont décrites dans sa première moitié , qui est une période majeure dans l'histoire de l'étude des Libellules. Vingt nouvelles espèces de Zygoptères sont décrites, presque autant que d'Anisoptères (vingt-deux), et les auteurs s'intéressent de façon égale aux deux sous-groupes.

Trois auteurs sont responsables de plus de la moitié (26/42) des descriptions :

Pierre Léonard Vander Linden (1797-1831), Belgique (Bruxelles)  est l'auteur de 9 espèces, notamment après son séjour à Bologne où il étudiait la médecine. Edmond de Sélys-Longchamps lui dédiera l'espèce E. lindenii.

Johann Friedrich Wilhem Toussaint von Charpentier (1779-1847), Allemagne (Breslau) publia Horae entomologicae en 1825 et Libellulinae europaeae en 1840, avec des planches illustrées. Il a décrit dix espèces.

— Le baron Edmond de Sélys-Longchamps (dont on doit omettre l'accent en taxonomie) (1813-1900), Belgique (Bruxelles) est l'un des géants de la taxonomie des Odonates, mais aussi un homme politique qui présida le Sénat belge entre 1880 et 1884. Il a décrit 7 espèces entre 1839 et 1850.

Il faut rendre aux auteurs français leur importance.

Pierre-André Latreille (1726-1833) peut être considéré comme le père de l'entomologie française au début du XIXe siècle. Il accueillit Linné à Paris. Il a fondé la Société entomologique de France en 1832 (avec ou en présence de Brullé et Rambur).

Gaspard-Auguste Brullé (1809-1873) (Paris puis Dijon) participa comme entomologiste à l'Expédition de Morée en Péloponnèse en 1829-1833.

Étienne Boyer de Fonscolombe (Aix, 1772-Aix 1853) consacra ses loisirs de rentier à l'entomologie des environs d'Aix, en prospectant aussi autour de la Montagne Sainte-Victoire. Il nomma l'une des deux espèces de Libellules dont il est l'auteur d'après le prénom de son épouse Irène.  Edmond de Sélys-Longchamps lui rendit hommage en nommant en 1840 le Sympetrum fonscolombii. 

Pierre Rambur  (Paris 1801-Genève 1870) explora avec Graslin la Faune entomologique de l'Andalousie (2 volumes 1837-1840) avant de se consacrer à son Histoire naturelle des Névroptères (1842, 2 volumes et un atlas de planches).

.

Les auteurs sont Français (x4), Anglais (x3), Belges (x2), ou Allemands —Prusse— (x4).

.

Les épithètes sont en majorité descriptives de forme, de taille ou de couleur.

Les épithètes féminines liées à la métaphore des Demoiselles ont déjà été citées.

On retrouve six épithètes nominatives choisies en hommage à des naturalistes (boltonii, curtisii, lindenii, graslinii, fonscolombii) ou à une épouse (irene).

Trois épithètes sont géographiques : barbarus (Algérie), meridionale, et parthenope (Naples).

Cinq épithètes sont taxonomiques : simillimus, affinis, mixta, elegans et dubia.

.

 

 

 

 

 

 

 

.

 

LES 15  AUTEURS DES 29 NOMS DE GENRE.

.

Linnaeus, 1758. Genre Libellula, 

Fabricius 1775. Genre Aeshna 

Leach, 1815. 5 Genres Gomphus, Cordulia, Anax, Lestes, Calopteryx,  Cordulegaster

Hansemann, 1823. Genre  Erythromma 

Newman 1833. 2 Genres Orthetrum, Sympetrum,

Burmeister 1839 : Genre Sympecma [ou Selys, 1840]

Charpentier, 1840. 3 Genres Pyrrhosoma,  Ischnura  et Enallagma [et Platycnemis]

Selys-Longchamps, 1841. Genre Platycnemis [ou Burmeister 1839 ou Charpentier 1840]

Evans, 1845. Genre Brachytron

Selys-Longchamps, 1854. 2 Genres  Onychogomphus et Ophiogomphus 

Brittinger, 1850. Genre  Leucorrhinia

Brauer, 1868. Genre  Crocothemis  

Selys-Longchamps, 1870. Genre  Oxygastra 

Selys-Longchamps 1871. Genre  Somatochlora, 

Selys-Longchamps, 1876. Genre Ceriagrion

Selys-Longchamps, 1883. Genre Hemianax

Kirby, 1890. Genre Coenagrion,

Mac Lachlan 1896. Genre  Boyeria,

Needham, 1897. Genre  Stylurus,

Kennedy, 1920. Genre  Chalcolestes.

.

Edmond de Sélys-Longchamps est l'auteur de 7 noms de genre, ce qui illustre son rôle capital dans la taxonomie des Odonates. Un seul nom, Boyeria est un hommage à un entomologiste, Boyer de Fonscolombe.

.

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Terrraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Terrraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche