Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2021 3 17 /11 /novembre /2021 16:18

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures.  Peinture de libellules dans quelques manuscrits des collections étrangères (British Library, Morgan Library ...).

.

 

 

 

.

Voir aussi :

 

.

 

 

.

.

PRÉSENTATION.

Dans le cadre d'une étude sur les noms donnés aux Odonates (Libellules), et face à la constatation que ces insectes n'apparaissent que très tardivement dans notre vocabulaire, d'abord en latin scientifique au XVIe siècle (Libella, Rondelet 1555 et Thomas Moffet 1634 ), puis en français avec "Demoiselle" (Réaumur, 1682) et enfin en latin scientifique avec Libellula (Linné 1746) traduit en Libellule en notre langue par Olivier, la question s'est posée de la représentation que pouvait se faire les êtres humains de ces insectes.

J'ai donc étudié la représentation des Libellules dans les enluminures des manuscrits français de la BNF et des collections départementales, pour constater la part de lion que se taillait, dans les Grandes Heures d'Anne de Bretagne, les enluminures de Jean Bourdichon entre 1503 et 1508, avec une centaine de Libellules figurant sur les feuillages de l'herbier. Les modèles n'y sont pas fidèles à la réalité, même si on croit reconnaître L. depressa, mais ils témoignent d'un souci de vraisemblance qui rompt avec les figures stylisées des manuscrits antérieurs.

À peine quelques années plus tard, un artiste anonyme (Alexander Bening ??) a peint pour le Bréviaire Grimani (1510-1520) quatre libellules, dont une exceptionnelle Aeschne grandeur nature en trompe l'œil très convaincant, même pour un entomologiste. Les bordures de ce Bréviaire, et cette Aeschne en particulier témoignent des techniques d'un ensemble de miniaturistes qui à partir de 1470 entre Bruges et Gant (école ganto-brugeoise) affirmèrent leur soin de rendre compte des spécimens de la nature (fleurs, papillons, oiseaux, insectes) en en imitant soigneusement l'aspect.

Je poursuis ma recherche en étudiant des manuscrits issus des collections étrangères. On y constate le même phénomène. Jusqu'aux années 1470-1480, les libellules sont très nombreuses dans les bordures (et exclusivement dans les bordures) des enluminures, mais de façon extrêmement schématique, sans qu'on puisse y reconnaître une Espèce, que dis-je, un Genre, que dis-je, une Famille. Un Sous-ordre des Odonates, tout au plus. Ils s'insèrent dans des saynètes humoristiques ou des scènes fantastiques et ne sont pas figurés pour eux-mêmes. Ce sont des signes conventionnels.

Puis, à partir de 1470, mais uniquement en Flandres ou chez les artistes influencés par les flamands (dont J. Bourdichon), nous voyons apparaître des libellules plus ressemblantes aux espèces naturelles, avec ces ombrages et techniques de trompe l'œil propre à l'école ganto-brugeoise. Les Heures Emerson-White, et surtout le manuscrit Beinecke ms 287 en donnent de beaux exemples. Sur ce dernier, une Aeschne (A. cyanea ??) du folio 161 détrône, par sa date (fin XVe), celle du Bréviaire Grimani.  La Zygoptère du folio 556 du Bréviaire d'Eléonore du Portugal est également remarquable.

.

Au total, pour l'histoire de l'Entomologie tout comme pour l'histoire de l'art, il y eut un virage dans la représentation des insectes, qui a suivi avec retard le même virage en Botanique. Entre 1470 et 1520, les artistes donnèrent à voir à leur contemporains un pan de la réalité qui (a priori) leur échappait. Et cette révolution de l'attention a précédé de trente ans la première dénomination des Odonates.

Cette évolution suit celle qu'à connu l'art du portrait (Epoux Arnolfini de Jan Eyck en 1434, autoportrait de Dürer en 1500), le substantif "portrait" apparaissant en 1538 dans son acceptation moderne. Ou la représentation du paysage au XIVe siècle, puis l'apparition du terme "paysage" en 1549 (CNRTL).

.

On y verra la naissance et les progrès du regard scientifique, soucieux d'observer et imiter la Nature pour l'ordonner (taxonomie) et la maîtriser, et, plus globalement le passage d'une ontologie "analogique" des humains occidentaux au Moyen-Âge, privilégiant les correspondances, vers l'ontologie "naturaliste" que nous partageons tous ( cf. Philippe Descola, Les Formes du visible, 2021).

C'est ce changement de regard et de paradigme qui rend passionnant l'examen des enluminures qui vont suivre : elles nous racontent l'histoire de notre rapport au monde, elles nous parlent de nous-mêmes et nous interrogent. Nous assistons-n certes à un "progrès", mais aussi à un changement de référentiel.

Les voies d'accès aux systèmes de pensée ne sont pas si nombreuses, pour comprendre comment vivaient (il y a à peine 250 ans)  les humains dépourvus de tout mot pour dire "libellule"!

.

 

 

 

 

 

 

.

QUATORZIÈME SIÈCLE

.

.

British Library Add MS 42130, The Luttrell Psalter, England, 1325-1340, f. 36v.
www.bl.uk/manuscripts/Viewer.aspx?ref=add_ms_42130_f036v

Psautier de sir Geoffrey Luttrell (1276-1345), d'Irnham, dans le Lincolnshire.

 

Une libellule fait face à une créature hybride (visage et buste humain, queue serpentiforme) qui lui fait une grimace et lui tire la langue. Les ailes écartées et les yeux contiguës permettent de classer cet Odonate parmi les Anisoptères. L' abdomen bleu annelé et le thorax bleu barré, la représentation des appendices anaux, la différence qui est faite dans la nervation entre le champ antérieur et le champ quadrillé postérieur, témoignent d'une observation finalement  assez fine d'un spécimen naturel. On pense, par exemple, à une Aeschne, genre qui sera le premier à bénéficier (bréviaire Grimani) d'une représentation presque "scientifique".

Mais l'inclusion de l'insecte dans une "drôlerie" non réaliste, sa situation marginale dans l'enluminure, l'absence d'ombre, de perspective, de relief ou d'un environnement naturel montre que la représentation relève bien d'une ontologie non "naturaliste" (Descola 2016). Le but n'est pas de donner à voir l'insecte lui-même dans sa "réalité" entomologique, mais d'égayer la lecture du Psautier , ici le psaume 17 verset 32 à 36. La consultation du texte biblique et de sa traduction montre qu'il n'y a aucun rapport entre le sens du texte, et la marge.)

Les 10 grandes et les petites initiales historiées contiennent, à coté de figures bibliques, des créatures hybrides ou des fous. Plus de 400 bordures sont décorées de scènes en bas-de-page, aux couleurs dorées, contenant une grande variété de motifs figuratifs, feuillagés parfois religieux (saint Jacques en pèlerin), d'êtres monstrueux, et de scènes de genres. Les animaux "au naturel" sont rares : sanglier f.19v, oies f.19r, par exemple, mais la plupart sont déformés en hybrides monstrueux.

.

 

 

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.
Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

Morgan Library, MS M.75,  Bréviaire, France, Paris, ca. 1350, fol. 111r

http://ica.themorgan.org/manuscript/page/22/77086

Sur la marge inférieure, deux hommes tentent d'attraper (ou de se débarrasser, en les frappant d'une chemise) d'insectes à quatre ailes, dont nous ne pouvons dire s'il s'agit de papillons, ou de libellules.

 

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.
Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

QUINZIÈME SIÈCLE

.

British Library, Harley MS 7026, Lovell Lectionary, Angleterre (probablement Glastonbury), c. 1400 – c. 1410, f. 13r, détail 

.

http://www.bl.uk/manuscripts/FullDisplay.aspx?ref=Harley_MS_7026/1

.

L'insecte qui combat un dragon de même taille, est si complètement irréaliste qu'il est abusif d'y voir une Libellule adulte, malgré ses quatre ailes, ses yeux écartés en perle, et son corps fin.

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

Morgan Library, , MS M.1004 , Livre d'Heures de Charlotte de Savoie ( épouse de Louis XI),  France, Paris, ca. 1420-1425, fol. 19v

http://ica.themorgan.org/manuscript/page/24/76924

Parmi les enluminures, deux sont attribuées au Maître de Bedford  (fols. 17r, 63v); trois au Maître de Guy de Laval ou Maître de Guise (51r, 54r, 95r);  six au Maître du Morgan 453 (44v, 58v, 64r, 89v, 143r, 146v);  six au Maître des Heures de Spitz (7r, 8r, 9r, 9v, 10v, 13v); et cinq à un élève du Maître de Boucicaut (33r, 40v, 47v, 78r, 99v).

.

 

 Dans la marge, envahie par les rinceaux qui naissent des lettrines du texte, et qui fleurissent en fleurettes (et un iris en haut à gauche), un dragon et un singe se combattent en partie inférieure.

Dans la marge gauche, une libellule de couleur verte (tête, thorax et abdomen) a les ailes serrées au dessus du thorax. Le voisinage avec la scène de drôlerie fantastique montre que le propos de l'artiste n'est pas de rendre compte d'un environnement naturel, mais de distraire la royale lectrice.

.

 

 

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

 

Morgan Library, MS M.1004 , Livre d'Heures à l'usage de Paris pour   Charlotte de Savoie, France, Paris, ca. 1420-1425, fol. 72v

http://ica.themorgan.org/manuscript/page/95/76924

 

 Le texte est celui du psautier de la Vulgate. Dans la marge, envahie par les rinceaux qui naissent des lettrines du texte, et qui fleurissent en fleurettes , on trouve un homme hybride portant un chapeau de cardinal, un dragon, une tortue (en haut à gauche), et une libellule, proche de la précédente et vue de profil .

 

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

Morgan Library,  MS M.157, Livre d'Heures, France, ca. 1440,fol. 27r

http://ica.themorgan.org/manuscript/page/20/77035

À défaut de pouvoir zoomer l'image, il est difficile de voir, dans la marge latérale droite, cette libellule aux ailes bleues parmi les rinceaux, à coté des oiseaux (paons), et des papillons, des anges et de l'homme qui agrippe une vigne.

.

 

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

Morgan Library,  MS M.157, Livre d'Heures, France, ca. 1440, fol. 68r

http://ica.themorgan.org/manuscript/page/20/77035

.

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

 

Morgan Library,  MS M.82, Livre d'Heures, Pays-Bas, 1440-1449, fol. 33r

http://ica.themorgan.org/manuscript/page/3/76830

La libellule est figurée de profil, dans la marge inférieure, à coté d'une fontaine, tandis que parmi les rinceaux se voit un échassier hybride.

 

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

 

Morgan Library, , MS M.190, Livre d'heures  France, Poitiers, ca. 1450, fol. 42r

http://ica.themorgan.org/manuscript/page/3/77099

Sur la marge inférieure, autour d'une mare qui accueille des canards ou cygnes, des plantes (joncs) abritent des oiseaux, puis le décor change d'échelle et abandonne la notion de relief pour faire alterner des violettes, des œillets, des feuilles de houx et des fraisiers, habitées par des oiseaux, un papillon, un escargot. La libellule qui les accompagne est vue de profil, les ailes bleutées réunies et dressées.

 

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

La Bible de Gutenberg de 1453. Staatbibliotzk Preussicher Kulturbesicht, Berlin

https://www.facsimiles.com/facsimiles/gutenbergs-bible-the-42-lined-bible-codex-berlin#&gid=1&pid=4

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

Morgan Library, , MS M.1003, Livre d'Heures, France, peut-être à  Paris ou nord-est de France, ca. 1465, fol. 82v,

http://ica.themorgan.org/manuscript/page/20/76920

Les scènes religieuses occupent une lancette et trois médaillons illustrant l'Annonce faite aux bergers. Le reste de la surface est livrée aux rinceaux et de deux personnages hybrides tirant de l'arc. La présence d'une libellule n'est pas certaine.

.

 

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

 

 

Morgan Library,  MS M.73,Livre d'Heures, France, Paris, ca. 1470, fol. 30r

http://ica.themorgan.org/manuscript/page/19/77002

La bordure florale ( violette, œillets, campanules, fraisiers) sont habitées par des oiseaux et une libellule  en marge inférieure. Celle-ci est vue à la fois de dessus (tête aux yeux écartés, en perle) et de profil (ailes bleutées dressées au dessus du corps, qui est bleu et annelé).

 

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

 

Morgan Library,  MS M.1055,  Livre d'Heures, France, Rouen, ca. 1465-1475,fol. 13r. Enluminure par un suivant du Maître de Coëtivy.

http://ica.themorgan.org/manuscript/76802

Sur la droite de la  bordure à rinceaux fleuris, parmi des fraisiers, un fou au bonnet à clochettes tire la langue tout en saisissant une libellule par l'extrémité de la queue. Il tient un fouet sous le coude gauche.

 

.

Morgan Library, Livre d'Heures, France, Rouen, ca. 1465-1475 MS M.1055 fol. 13r

 

.

 

.

.

.

Heures Emerson-White, Houghton Library Harvard University, MS Typ 443. Livre d'heures, 1485-1490. Folio 7r calendrier mois de juin. Folio 64v  et 96r en bordure du texte .

https://iiif.lib.harvard.edu/manifests/view/drs:49314349$1i

https://heritagesciencejournal.springeropen.com/articles/10.1186/s40494-018-0211-4

Le livre aurait appartenu à Jeanne la Folle, reine d'Espagne. Le texte est écrit en  gothique rotunda sur une seule colonne. Chaque page a une bordure extérieure en peinture a tempera et or de style trompe-l'œil. De nombreuses pages ont des bordures complètes dans ce style. Il y a 7 miniatures pleine page, 14 bordures historiées, 28 initiales historiées, et 24 illustrations de calendrier en tempera et en or. (Au moins 23 autres miniatures d'origine dans le ms sont maintenant manquantes.) Les enlumineurs comprennent le Maître des Miniatures de Houghton (nommé pour ce manuscrit) actif de 1476 à 1480 (flamand, probablement de Gand ), l'un des Associés de Gand du Maître de Marie de Bourgogne,  Simon Marmion (Amiens 1420- Valenciennes1489) et le Maître du livre de prières de Dresde (actif de 1470 à 1500). Ce dernier est un précurseur de l'école ganto-brugeoise. Le manuscrit, actuellement de 248 folios a été composé à Valenciennes, Gand et Bruges à la fin des années 1470 ou le début des années 1480.

 

 

 

Alors que les enluminures contiennent d'innombrables fleurs, très réalistes et identifiables, et de nombreux papillons diurnes ou nocturnes qu'on peut parfois identifier (Piérides, Gazé), nous ne trouvons que trois libellules. Les effets de trompe l'œil sont créés par l'ombrage des insectes (mais aussi des rinceaux sur un fond doré),  par la superposition de leurs corps sur le rinceau fleuri (qui reste visible à travers la transparence des ailes), par l'empiètement des ailes sur l'enluminure centrale ( (f.64) ou sur la marge extérieure (f.96), donnant l'illusion que la libellule est venue se poser sur la page.

Les yeux écartés de la tête, en perle, et le corps fin permettent d'affirmer le sous-ordre des Zygoptères. La couleur verte ou bleue métallique du corps pourrait orienter vers des familles (Lestidae, Calopterygidae). Les ptérostigmas sont représentés, mais sans réalisme, parfois au nombre de deux par aile.

Ce manuscrit crée une rupture par rapport à tous ceux que nous avons examiné, par son souci de réalisme et de naturalisme et de trompe-l'œil. Ce style a été introduit en Flandres vers 1470. La lecture de la bibliographie n'a pas permis d'attribuer les trois folios à un peintre particulier. Ainsi, pour le calendrier, seuls les cocardes calendaires sont attribuées au Maître du livre de prières de Dresde. De même, seule l'initiale historiée du folio 96r lui est attribuée (D.B. Mayer).

.

Folio 7r calendrier mois de juin.

.

 

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.
Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.
Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.
Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

 

Morgan Library,  MS M.1093, Livre d'Heures,  France, Rouen, enluminé par le Maître de l'échevinage de Rouen ca. 1470,fol. 139r.

http://ica.themorgan.org/manuscript/page/15/76917

Une libellule stylisée, verte aux ailes bleutées est posée sur une fraise.

.

 

 

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.
Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

 

Morgan Library, , MS M.167, Livre d'Heures, France, Rouen, ca. 1470,fol. 159r

http://ica.themorgan.org/manuscript/page/16/77139

Une libellule occupa la marge de droite ; ses yeux en perle la range parmi les Zygoptères, mais i n'y a aucun réalisme.

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.
Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

 

Morgan Library,  MS M.815, Livre d'Heures, France, Paris, entre 1471 et 1485, fol. 26v,

http://ica.themorgan.org/manuscript/page/35/147111

.

La libellule occupe la marge gauche. Le corps est fin, les ailes dressées.

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

 

 

Morgan Library, MS M.198,  Livre d'Heures, France, Amiens, ca. 1480, fol. 49r

http://ica.themorgan.org/manuscript/page/10/77085

Petite libellule stylisée vue de haut dans la marge droite.

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

 London, The British Library, Yates Thompson MS 32, Chroniques abrégées des Anciens Rois et Ducs de Bourgogne, attribuées à Olivier de la Marche, 1485/86, Bruges f. 13r .

http://www.bl.uk/manuscripts/Viewer.aspx?ref=yates_thompson_ms_32_fs001r

Philippe le Bon est intronisé parmi les membres des Chevaliers de la Toison d'Or, tandis qu'un lion est assis à ses pieds, avec dans  une bordure fleurie, une libellule, un insecte de couleur orange, des fraises, des raisins, des violettes et des œillets. Au centre, une dame vêtue d'une longue robe est assise par terre, avec un chien blanc à ses côtés.

La libellule vue de profil a le corps bleu et annelé, la tête et le thorax bleu ; les pterostigmas sont peints.

Le semis de fleurs sur fond doré, où les ombres sont indiquées, relève de l'école flamande.

 

.

 

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.
Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.
Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

 

Morgan Library,  MS M.231,  Livre d'Heures, Paris, ca. 1485-1490, fol. 76r

.

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

 

Morgan Library,  M.463 Bréviaire, France, peut-être Toulouse, ca. 1490, fol. 566v

 

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

 

 Morgan Library MS M.934, Psautier,  France, Paris, entre 1495 et 1498, fol. 68v,

 

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

 

 Morgan Library MS M.934, Psautier,  France, Paris, entre 1495 et 1498, fol. 92r,

 

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

 

 

 

Morgan Library MS M.1039,  Livre d'Heures, France, Lorraine, 1490-1495, fol. 102r

 

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

 

Morgan Library MS M.934, Psautier,  France, Paris, entre 1495 et 1498, fol. 146r

 

.

 

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

 

 

 Morgan Library MS M.934, Psautier,  France, Paris, entre 1495 et 1498, fol. 146v,

 

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

 .

.

 

Morgan Library MS M.934, Psautier,  France, Paris, entre 1495 et 1498,fol. 164r,

 

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

 Morgan Library MS M.934, Psautier,  France, Paris, entre 1495 et 1498, fol. 198v,

 

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

 

 Morgan Library MS M.934, Psautier,  France, Paris, entre 1495 et 1498, fol. 199r,

 

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

.

.

 Morgan Library MS M.934, Psautier,  France, Paris, entre 1495 et 1498,fol. 210v,

 

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

Beinecke MS 287  Livre d'Heures.  Fin du XVe siècle. folio 161r et 161v.

https://brbl-dl.library.yale.edu/vufind/Record/3433117

https://collections.library.yale.edu/catalog/2004052?child_oid=1025788

https://collections.library.yale.edu/catalog/2004052

Écrit en écriture gothique ronde par un copiste.

Miniatures, bordures et initiales de très haute qualité, exécutées par un artiste de l'école ganto-brugeoise. Dans le calendrier, 24 miniatures, peintes de telle sorte que l'espace écrit semble se superposer à une image pleine page; le signe du zodiaque pour chaque mois est placé dans un petit ovale d'or ou de gris au-dessus de la deuxième page pour chaque mois. Chaque page de calendrier est enfermée dans un cadre d'or et de brun.

Six miniatures avec des bordures pleines, dans des cadres. Le manuscrit contenait presque certainement 16 autres miniatures à pleine page qui sont maintenant manquantes.  Douze initiales illuminées, 5 lignes, lettres formées d'acanthes d'entrelacs sur fond rose et / ou bleu, marron et vert, ou bleu et vert; les bordures de fleurs ou d'éléments architecturaux. Décoration de bordure sur chaque page sans bordure: un oiseau, une fleur, un grotesque, un bijou, un insecte ou, occasionnellement, un ustensile de ménage, dans chacune des trois marges extérieures, tracé et peint au verso suivant. Les initiales à une et deux lignes dans le même style que les initiales à 5 lignes, avec des motifs bleus ou roses. Remplisseurs de ligne ruban dans le même style. Rubrique en cramoisi pâle: en calendrier, pour les mois, les dates et les fêtes importantes.

Sur les pages 161r et161v qui se font face, la bordure est laissée blanche et ne reçoit, comme des spécimens, que quatre papillons et deux libellules en aplat avec un léger effet d'ombrage. Celles-ci sont identiques. Malgré les ailes relevées pour les besoins de l'illustration, ce sont à l'évidence des Anisoptères,  dont la tête bleu et verte et le thorax vert reproduisent assez scrupuleusement une Aeschne, a priori Aeshna cyanea.

Il s'agirait donc de la première représentation naturaliste d'un Anisoptère, dont on ne s'étonne pas qu'elle relève de l'école ganto-brugeoise, mais qui est, bien que la date soit imprécise, antérieure à l'Aeschne du Bréviaire Grimani (cf. infra)

.

 

 

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.
Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.
Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

 

Beinecke MS 287  Livre d'Heures.  Fin du XVe siècle. folio 123r et 123v.

https://collections.library.yale.edu/catalog/2004052?child_oid=1025788

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.
Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

 

Beinecke MS 287  Livre d'Heures.  Fin du XVe siècle. folio 189r et 189v.

https://collections.library.yale.edu/catalog/2004052?child_oid=1025788

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.
Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

 

Beinecke MS 287  Livre d'Heures.  Fin du XVe siècle. folio 202r et 202v.

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.
Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

 

Beinecke MS 287  Livre d'Heures.  Fin du XVe siècle. folio 210r et 210v.

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.
Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

 

PREMIER QUART DU SEIZIÈME SIÈCLE.

Morgan Library, MS M.291, Livre d'Heures , France, Tours ou Paris 1490-1500 folio 14r, enluminure par Jean Bourdichon et atelier. Bourdichon est-il l'auteur des marges ? Il suscite notre intérêt car il a enluminé le Grand Livre d'Heures d'Anne de Bretagne, riche d'une centaine de Libellules posées sur les plantes de l'Herbier.

http://ica.themorgan.org/manuscript/page/2/77411

 

.

.

.​


 Morgan Library,  MS M.291,  Livre d'HeuresFrance, Tours ou Paris, entre ca. 1490-1510, enluminures par Jean Bourdichon, et Jean Pichore pour ce folio 66r.

 

.

.

 Morgan Library, MS H.5 Livre d'Heures, France, Paris, ca. 1500,  fol. 72r. Trois artistes, 512 marges enluminées.

 

.

 

.

 Morgan Library, MS H.5 Livre d'Heures, France, Paris, ca. 1500,  fol. 72v. 

 

.

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

 

 

 Morgan Library, MS H.5 Livre d'Heures, France, Paris, ca. 1500, fol. 96r,

 

.

.

 Morgan Library, MS H.5 Livre d'Heures, France, Paris, ca. 1500,  fol. 96v, 

 

.

.

 Morgan Library, MS H.5 Livre d'Heures, France, Paris, ca. 1500, fol. 131r

 

.

.

 Morgan Library, MS H.5 Livre d'Heures, France, Paris, ca. 1500,  fol. 131v.

 

.

.

 

 Morgan Library, Livre d'Heures, MS M.1114 fol. 43r France, Paris, début XVIe siècle century

 

 

 .

.

 

Morgan Library,  Book of Hours, MS M.1114 fol. 78r France, Paris, early 16th century

 

.

.

 

.

.

 

.

 Morgan Library,  Livre d'Heures, MS M.390 fol. 184v Belgique, Bruges, ca. 1500. Enluminé par le Maître de Sir George Tabot pour Jean II Carondelet, archevêque de Palerme et chancelier de Flandres. 

http://ica.themorgan.org/manuscript/page/46/112350

Nous retrouvons le style de l'école ganto-brugeoise avec la fidélité à la réalité et les ombrages en trompe l'œil, ou les fleurs semés sur le fond uniforme.

 

.

.

.

 Morgan Library,  MS M.52 Bréviaire franciscain d'Éléonore du Portugal, Bruges ou Gant, ca. 1500, fol. 556r par le Maître du Premier Livre de prière de Maximilien (Alexandre Bening ?), et par le Maître de Jacques IV d'Ecosse, parfois identifié à Gérard Horenbout .

http://ica.themorgan.org/manuscript/page/88/77004

Marges : fleurs en herbe et pleines, y compris les violettes, les œillets, les roses, les bleuets et les fraisiers, et habitées par une libellule évoquant un Zygoptère, mais aux ailes écartées (comme les Lestidées ?).

 

.

.

 

 

 


 

 

MS. M.52, New-York, Copyright Morgan Library

MS. M.52, New-York, Copyright Morgan Library

.

.

Un pas de coté dans la peinture.

La Vierge à l'Enfant avec une libellule du Maître de Saint-Gilles, vers 1500.

.

https://www.metmuseum.org/art/collection/search/459073

L'insecte est difficile à voir, du moins sur les reproductions, mais le sujet est intéressant. L'Enfant tient une libellule par la queue entre pouce et index ; elle est accrochée par un fil tenue dans la main gauche. On considère qu'il s'agit du symbole du Diable. On devine la forme recourbée de la libellule dont la tête se dissimule dans la chevelure de Marie.

 

 

 

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.
Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

 

 

  Morgan Library,  MS M.160 France, Livre d'heures, Paris, 1500-1510, fol. 1v

http://ica.themorgan.org/manuscript/77079

 

.

.

 

 

 Morgan Library,  MS M. 8 Bréviaire à l'usage de Rome pour Guy de Castelnau-Bretenoux évêque de Périgueux (1511), France )(sud de ?), ca. 1511, fol. 23v

 

http://ica.themorgan.org/manuscript/page/17/76862

Marges décorées d'une bordure d'ornement fleuri comprenant raisins, marguerites, campanules, violettes, ancolies, fraisiers et chardons et habitées par une libellule et un escargot. Le texte est la première leçon en première nocturne pour Matines le 12.29, fête de Thomas Becket.

.
 

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.


 

 

 Morgan Library,  Livre d'Heures, MS W.30 fol. 60r,  France, probablement Paris, ca. 1500-1510.

Marges ornées de bordure d'ornement fleuri comprenant marguerite, fraise, violettes et chardons dans des médaillons, habité par une libellule et un  oiseau.

 

.

.

 

 

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

 .

.

.

Venise, Biblioteca Nazionale Marciana, Ms lat. I 99(2138). Bréviaire du cardinal Domenico Grimani, Flandres, vers 1510-1520. folio 781v.

Bréviaire à usage franciscain.

Voir :

https://www.lavieb-aile.com/2018/02/zoonymie-des-odonates-avant-l-ere-des-noms-celle-des-enluminures.quatre-libellules-du-breviaire-grimani-1510-1520.html

NNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN

 

 

 

 

 

Venise, Biblioteca Nazionale Marciana, Ms lat. I 99(2138). Bréviaire du cardinal Domenico Grimani, Flandres, vers 1510-1520. folio 781v.

Venise, Biblioteca Nazionale Marciana, Ms lat. I 99(2138). Bréviaire du cardinal Domenico Grimani, Flandres, vers 1510-1520. folio 781v.

.

 

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.
Venise, Biblioteca Nazionale Marciana, Ms lat. I 99(2138). Bréviaire du cardinal Domenico Grimani, Flandres, vers 1510-1520. folio 781v.

Venise, Biblioteca Nazionale Marciana, Ms lat. I 99(2138). Bréviaire du cardinal Domenico Grimani, Flandres, vers 1510-1520. folio 781v.

.

Venise, Biblioteca Nazionale Marciana, Ms lat. I 99(2138). Bréviaire du cardinal Domenico Grimani, Flandres, vers 1510-1520. folio 167v.

Image : Tiziana Plebani 

 

 

Venise, Biblioteca Nazionale Marciana, Ms lat. I 99(2138). Bréviaire du cardinal Domenico Grimani, Flandres, vers 1510-1520. folio 167v.

Venise, Biblioteca Nazionale Marciana, Ms lat. I 99(2138). Bréviaire du cardinal Domenico Grimani, Flandres, vers 1510-1520. folio 167v.

.

.

 

Morgan Library, MS M.74, Livre d'Heures,  Pays-Bas, ca. 1520, fol. 34r

Notice MS : http://www.themorgan.org/manuscript/76827

Notice image : http://ica.themorgan.org/manuscript/page/4/76827

Le Livre d'Heures à l'usage de Rome (Heures de la Vierge) et d'Utrecht (Litanies, Office des morts), a peut-être été écrit (en écriture bâtarde) et enluminé aux Pays-Bas vers 1520 par différents artistes flamands et hollandais ; il est attribué au Maître du Livre de prière de Dresde. Une miniature en pleine page, 28 grandes miniatures, 16 petites, 11 initiales ornées. C'est un bel exemple du style de l'école des enlumineurs de Gand-Bruges, dans sa période tardive, et de son souci de fidélité à rendre les objets naturels.

Kren & McKendrick p.355.

 

L'initiale D du texte des Laudes Deus in adiutorium meum intende est  encadrée par une tige écotée torsadée sur elle-même par un nœud plat. L'initiale contient la scène de la Visitation. Dans la bordure, des fleurs sans tiges, ou à  tiges très courtes, souvent sans feuilles, sont éparpillées sur la page avec effet de trompe-l'œil par ombres projetées. Ce sont, en boutons ou épanouies, des œillets rouges, des roses blanches Rosa x alba ou des roses  rouges, des fraises, des myosotis, ds pâquerettes. Les insectes sont représentées par une mouche et une libellule. Un singe accroupi coiffé d'un capuchon et portant un scapulaire tient un chapelet.

La libellule a des ailes grises dressées obliquement ; son abdomen est bleu à marques blanches, son thorax en tonnelet est jaune, les yeux bleus à  pupille blanche sont écartés de part et d'autre d'un petit museau.  

.
 

Morgan Library, MS M.74, Livre d'Heures,  Pays-Bas, ca. 1520, fol. 34r

Morgan Library, MS M.74, Livre d'Heures,  Pays-Bas, ca. 1520, fol. 34r

.

.

Morgan Library, MS M.74, Livre d'Heures,  Pays-Bas, ca. 1520, fol. 46r

Image : http://ica.themorgan.org/manuscript/page/6/76827

L'initiale D débute le même texte latin que le le folio 34r Deus in adiutorium meum intende pour les Primes (ad prima) des Heures de la Vierge. Elle renferme une tige fleurie. Les marges sont décorées de bordures de fleurs éparpillées, notamment de pâquerettes, de Viola tricolor, de lis, d'un iris bleu, de myosotis d'œillets et de fraises, et sont habitées par une libellules et deux papillons blancs à ocelles noires (Piérides ?). En bas, un singe mendiant, couvert d'un chapeau et d'un  manteau,précède un singe femelle, dont la main droite tient une béquille car son  pied droit est immobilisé dans une attelle. Elle mène par les rênes un âne bridé, portant dans  dans ses sacs de selle tissés deux groupes de trois petits singes.

La libellule est la même que celle du folio 34r.

.

 

 

Morgan Library, MS M.74, Livre d'Heures,  Pays-Bas, ca. 1520, fol. 46r.

Morgan Library, MS M.74, Livre d'Heures,  Pays-Bas, ca. 1520, fol. 46r.

.

DIX-SEPTIÈME SIÈCLE.

 

 Morgan Library,  La vérité à la place des ombres, MS M.21 fol. 210R La vérité à la place des ombres, France, Paris, 1679

.

.

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

.

British Library, Burney MS 132, De bello gallico, César, folio 2, emblème des Visconti (cardinal Eugenio Viscont 1713-1798 ?)

 

https://www.bl.uk/catalogues/illuminatedmanuscripts/record.asp?MSID=1415&CollID=18&NStart=132

Zoonymie des Odonates. Avant l'ère des noms, celle des enluminures. Quelques manuscrits étrangers.

.

SOURCES ET LIENS.

 

 

 

 

 

— PIERPONT MORGAN LIBRARY , New-York

70 réponses sur la base de données pour l'interrogation "dragonfly"

http://ica.themorgan.org/search/search.asp?zoom_sort=0&zoom_query=dragonfly&zoom_per_page=dix&zoom_and=0

 

CORSAIR Online Collection Catalog

http://ica.themorgan.org/search/search.asp?zoom_sort=0&zoom_query=dragonfly&zoom_per_page=10&zoom_and=0

— MONTSERRAT (V.J.) 2016, Los arthopodos en los libros iluminados de la edad media Europa Boletín de la Sociedad Entomológica Aragonesa (S.E.A.), nº 58 (30/06/2016): 259–331

http://www.sea-socios.com/Boletines/PDF/Boletin58/259-331BSEA58.pdf

Dragonfly from the Lovell Lectionary (c. 1400 – c. 1410), England, probably Glastonbury, The British Library (Harley MS 7026, f. 13r), London.

 Dragonfly? in the Book of Hours of Charles V (between 1501 y 1600?), Biblioteca Nacional (VITR/24/3, f.12), Madrid.

Dragonfly? in the Chroniques abrégées des Anciens Rois et Ducs de Bourgogne (c. 1485-1490), Bruges, The British Library (Yates Thompson 32 f. 13), London.

Dragonfly in the Book of Hours in use in Paris (towards 1460-1465), University of Sydney Library (Rare Books and Special Collections).

Dragonfly in the Breviary of Belleville (1323-1326), Bibliothèque Nationale Français, Paris.

Dragonfly and butterflies in the Annunciation of Book of Hours (c.1405 - 1410) attributed to Zebo da Firenze, Master of Initial Brussels, Paris, The British Library (Add 29433, f. 20), London.

Dragonfly from De bello gallico (2nd quarter of the 15th century) Italy, The British Library (Burney MS 132, f. 2r), London.

Dragonfly and beetle in the Book of hours (between 1501 and 1600?), France, Biblioteca Nacional (Res/187), Madrid.

Dragonfly and fly in the Book of hours (between 1501 and 1600?), France, Biblioteca Nacional (Res/187), Madrid.

 

.

 

— MORRISSON (Elisabeth), KREN (Thomas), 2007, Flemish Manuscript Painting in Context: Recent Research

Getty Publications, 8 janv. 2007 - 208 pages

https://books.google.fr/books?id=AxdHAgAAQBAJ&dq=BRUKENTHAL+BREVIARY&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

A companion to the Getty’s prize-winning exhibition catalogue Illuminating the Renaissance: The Triumph of Flemish Manuscript Painting in Europe, this volume contains thirteen selected papers presented at two conferences held in conjunction with that exhibition. The first was organized by the Getty Museum, and the second was held at the Courtauld Institute of Art under the sponsorship of the Courtauld Institute and the Royal Academy of Arts. Added here is an essay by Margaret Scott on the role of dress during the reign of Charles the Bold.

 

MORRISSON (Elisabeth), Chapitre 12 iconographic originality in the Master of the David Scenes in the Grimani Breviary page 149

 

— KREN (Thomas), MCKENDRICK (Scot), 2003, Illuminating the Renaissance : The Triumph of Flemish Manuscrit Painting in Europe, Getty Publications, 591 pages.

https://books.google.fr/books/about/Illuminating_the_Renaissance.html?id=tyA2AgAAQBAJ&redir_esc=y

 

This comprehensive and richly illustrated catalogue focuses on the finest illustrated manuscripts produced in Europe during the great epoch in Flemish illumination. During this aesthetically fertile period – beginning in 1467 with the reign of the Burgundian duke Charles the Bold and ending in 1561 with the death of the artist Simon Bening – the art of book painting was raised to a new level of sophistication. Sharing inspiration with the celebrated panel painters of the time, illuminators achieved astonishing innovations in the handling of color, light, texture, and space, creating a naturalistic style that would dominate tastes throughout Europe for nearly a century.

Centering on the notable artists of the period – Simon Marmion, the Vienna Master of Mary of Burgundy, Gerard David, Gerard Horenbout, Bening, and others – the catalogue examines both devotional and secular manuscript illumination within a broad context: the place of illuminators within the visual arts, including artistic exchange between book painters and panel painters; the role of court patronage and the emergence of personal libraries; and the international appeal of the new Flemish illumination style. Contributors to the catalogue include Maryan W. Ainsworth, curator of European paintings at the Metropolitan Museum of Art; independent scholar Catherine Reynolds; and Elizabeth Morrison, assistant curator of manuscripts at the Getty Museum.

 

Ce catalogue complet et richement illustré se concentre sur les plus beaux manuscrits illustrés produits en Europe à la grande époque de l'enluminure flamande. Au cours de cette période esthétiquement fertile - commençant en 1467 avec le règne du duc de Bourgogne Charles le Hardi et se terminant en 1561 avec la mort de l'artiste Simon Bening - l'art de la peinture de livre a été élevé à un nouveau niveau de sophistication. Partageant leur inspiration avec les célèbres peintres sur panneaux de l'époque, les enlumineurs ont réalisé des innovations étonnantes dans la gestion de la couleur, de la lumière, de la texture et de l'espace, créant un style naturaliste qui dominera les goûts dans toute l'Europe pendant près d'un siècle.

Centré sur les artistes notables de l'époque - Simon Marmion, le maître viennois de Marie de Bourgogne, Gérard David, Gérard Horenbout, Bening et d'autres - le catalogue examine à la fois l'enluminure dévotionnelle et laïque des manuscrits dans un large contexte : la place des enlumineurs au sein de les arts visuels, y compris les échanges artistiques entre peintres de livres et peintres sur panneaux ; le rôle du mécénat des tribunaux et l'émergence des bibliothèques personnelles ; et l'attrait international du nouveau style d'éclairage flamand. Les contributeurs au catalogue incluent Maryan W. Ainsworth, conservatrice des peintures européennes au Metropolitan Museum of Art ; la chercheuse indépendante Catherine Reynolds ; et Elizabeth Morrison, conservatrice adjointe des manuscrits au Getty Museum.

.

 

— ONCANIA, 1903, Le bréviaire Grimani à la Bibliothèque marciana de Venise, Ferd. Oncanoa, éditeur

https://archive.org/details/lebreviairegrima00meir

— Tiziana PLEBANI, Il breviario Grimani e la sua storia, PowerPoint

http://marciana.venezia.sbn.it/sites/default/files/filemanager/file/UserFiles/File/Grimani-2.pdf

— DRIKSDAHL (Erik) Alexander Bening and the Grimani  Breviary

http://manuscripts.org.uk/chd.dk/misc/ABGrim.html

— WIKIPEDIA (Nl.)

https://nl.wikipedia.org/wiki/Breviarium-Grimani

http://www.bl.uk/manuscripts/Viewer.aspx?ref=add_ms_42130_fs001ar

http://www.bl.uk/manuscripts/FullDisplay.aspx?ref=Add_MS_42130

Bugs in Books :

http://blogs.bl.uk/digitisedmanuscripts/2014/08/bugs-in-books.html

http://www.bl.uk/catalogues/illuminatedmanuscripts/record.asp?MSID=1415&CollID=18&NStart=132&_ga=2.257169419.1415412322.1518018915-772358982.1510568221

http://www.bl.uk/catalogues/illuminatedmanuscripts/ILLUMIN.ASP?Size=mid&IllID=3372

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
22 octobre 2021 5 22 /10 /octobre /2021 11:01

Zoonymie des Odonates : étude des épithètes spécifiques des 92 espèces des Libellules de France  (d'après la liste de la SFO).

Résumé :

Je dénombre 65 épithètes descriptives, (dont 27 adjectifs de couleur,  25 adjectifs morphologiques ou de signe distinctif, 13 Adjectifs subjectifs et 4 épithètes liées au milieu ou à la période de vol), 10 noms géographiques, 9 épithètes en lien avec des noms et prénoms , et 6 déterminées par le choix taxinomique.

.

Remarque. Sur cette démarche, lire la publication italienne d' Antonio et Vegliante, qui étudient aussi les noms de genre :

ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum

Note : j'ai omis de placer les noms scientifiques en italique, pour des raisons de facilité rédactionnelle. 

Cet article s'intègre dans mes travaux de zoonymie des Odonates publiés dans ce blog.

 

.

I. LES 65 NOMS DESCRIPTIFS.

.

.

 

LES 27 ÉPITHÈTES DE COULEUR

 

ZYGOPTERES = 11

  • Calopteryx xanthostoma (Charpentier, 1825)  Caloptéryx occitan

  • Calopteryx haemorrhoidalis (Vander Linden, 1825) Caloptéryx hémorroïdal

  • Chalcolestes viridis (Vander Linden, 1825)  Leste vert

  • Lestes virens (Charpentier, 1825) Leste verdoyant 

  • Lestes parvidens

  • Sympecma fusca (Vander Linden, 1820)  Leste brun

  • Platycnemis acutipennis Selys, 1841  Agrion orangé

  • Platycnemis latipes Rambur, 1842 Agrion blanchâtre

  • Coenagrion caerulescens (Fonscolombe, 1838)  Agrion bleuissant

  • Erythromma najas (Hansemann, 1823) Naïade aux yeux rouges

  • Erythromma viridulum (Charpentier, 1840)  Naïade au corps vert

 

.

ANISOPTERES = 16

  • Aeshna caerulea (Ström, 1783) Aeschne azurée

  • Aeshna cyanea (O. F. Müller, 1764)  Aeschne bleue

  • Gomphus flavipes (Charpentier, 1825) Gomphe à pattes jaunes  

  • Cordulia aenea (Linnaeus, 1758)  Cordulie bronzée

  • Somatochlora flavomaculata (Vander Linden, 1825) Cordulie à taches jaunes

  • Somatochlora metallica (Vander Linden, 1825) Cordulie métallique

  • Crocothemis erythraea (Brullé, 1832) Crocothémis écarlate

  • Leucorrhinia albifrons (Burmeister, 1839)  Leucorrhine à front blanc

  • Leucorrhinia rubicunda (Linnaeus, 1758) Leucorrhine rubiconde

  • Libellula fulva O. F. Müller, 1764  Libellule fauve

  • Orthetrum albistylum (Selys, 1848) Orthétrum à stylets blancs

  • Orthetrum brunneum (Fonscolombe, 1837)  Orthétrum brun

  • Orthetrum coerulescens (Fabricius, 1798) T Orthétrum bleuissant

  • Sympetrum flaveolum (Linnaeus, 1758) Sympétrum jaune d’or

  • Sympetrum sanguineum (O. F. Müller, 1764)  Sympétrum sanguin

  • Cordulegaster boltonii immaculifrons Selys in Selys et Hagen, 1850  « Cordulégastre à front jaune »

 

.

 

 

LES 25 ÉPITHÈTES MORPHOLOGIQUES.

 

.

a) taille : 

  •  Ischnura pumilio (Charpentier, 1825) Agrion nain

  • Aeshna grandis (Linnaeus, 1758)  Grande Aeschne

 

 

b) marques  

.

a1) La forme de la marque de S2 donne son nom, chez les Zygoptères,  à  :

 

  • Enallagma cyathigerum  (Charpentier 1840) (S2 en forme de coupe) ,  « Agrion porte-coupe »

  • Coenagrion hastulatum (Charpentier, 1825) (S2 en fer de lance hasté)  « Agrion à fer de lance »

  • Coenagrion mercuriale (S2 en forme du symbole alchimique du mercure) « Agrion de Mercure »

  • Coenagrion ornatum ((Selys in Selys et Hagen, 1850)  (S2 ornée d'une pointe de broche ou d'ailes),  « Agrion orné »

  • Coenagrion lunulatum (Charpentier, 1840) (marque S2 en forme de croissant de lune)  « Agrion à lunules »

 

a2) et parmi les Anisoptères à :

  • Aeshna isocèle  (O. F. Müller, 1767) (marque triangulaire)  « Aeschne isocèle »

  • Anax epiphigger = Hemianax ephippiger (Burmeister, 1839) (marque en forme de selle)  « Anax porte-selle »

 

 

c) forme d'une partie (hormis sa couleur)

  •  Lestes macrostigma (Eversmann, 1836)  « Leste à grands ptérostigmas » 

  • Platycnemis pennipes (Pallas, 1771)  « Agrion à larges pattes »

  • Coenagrion armatum (Charpentier, 1840) (en raison des cerques très visibles) « Agrion armé »

  • Lindenia tetraphylla (Vander Linden, 1825)  « Lindénie à quatre feuilles » 

  • Onychogomphus forcipatus (Linnaeus, 1758) « Gomphe à forceps »

  • Onychogomphus uncatus (Charpentier, 1840)  « Gomphe à crochets »

  • Cordulegaster bidentata Selys, 1843 « Cordulégastre bidenté »

  • Epitheca bimaculata (Charpentier, 1825) « Épithèque bimaculée »

  • Leucorrhinia caudalis (Charpentier, 1840)  « Leucorrhine à large queue »

  • Leucorrhinia pectoralis (Charpentier, 1825)  « Leucorrhine à gros thorax »

  • Libellula depressa Linnaeus, 1758 « Libellule déprimée »

  • Libellula quadrimaculata Linnaeus, 1758  « Libellule quadrimaculée »

  • Orthetrum cancellatum (Linnaeus, 1758)  « Orthétrum réticulé »

  • Sympetrum depressiusculum (Selys, 1841) « Sympétrum déprimé »

  • Sympetrum striolatum (Charpentier, 1840) « Sympétrum fascié »

  • Trithemis annulata (Palisot de Beauvois, 1807) « Trithémis annelé »

 .

 

.

LES 13 ADJECTIFS SUBJECTIFS.

 

a) liée à l'évocation des "Demoiselles", d'après la métaphore féminine initiée au XVIe siècle. Ce sont tous des zygoptères, sauf S. danae.

  • Calopteryx virgo (Linnaeus, 1758)  « Caloptéryx vierge »

  • Lestes sponsa (Hansemann, 1823)  « Leste fiancé »

  • Coenagrion puella (Linnaeus,1758) « Agrion jouvencelle »

  • Lestes dryas

  • Pyrrhosoma nymphula (Sulzer, 1776)  « Petite nymphe au corps de feu »

  • Sympetrum danae (Sulzer, 1776) « Sympétrum noir »

.

b) qualifiant leur beauté :

  • Ceriagrion tenellum (Villers, 1789) Agrion délicat

  • Coenagrion pulchellum (Vander Linden,1825)  Agrion joli

  • Coenagrion scitulum (Rambur,1842)  Agrion mignon

  • Nehalennia speciosa (Charpentier, 1840)  Déesse précieuse

  • Gomphus pulchellus Selys, 1840  Gomphe joli

  • Macromia splendens (Pictet, 1843) Cordulie splendide

 

.

c) Qualifiant le vol et l'allure générale :

 

  • Anax imperator Leach, 1815 pour l'allure souveraine de cet insecte. "Anax empereur"
      

.

LES 3 ÉPITHÈTES ÉCOLOGIQUES OU ETHOLOGIQUES ( milieu occupé, période annuelle, fréquence ou rareté)

 

  • Aeshna juncea (Linnaeus, 1758)  "Aeschne des joncs"

  •  Brachytron pratense (O. F. Müller, 1764) "Aeschne printanière"

  • Gomphus vulgatissimus (Linnaeus, 1758)  "Gomphe vulgaire"

 

.

.

II. 9 ADJECTIFS GÉOGRAPHIQUES

 

 

  • Aeshna subarctica elisabethae Djakonov, 1922  "Aeschne subarctique"

  • Anax parthenope (Selys, 1839) "Anax napolitain"

  • Somatochlora alpestris (Selys, 1840) "Cordulie alpestre"

  • Somatochlora arctica (Zetterstedt, 1840)" Cordulie arctique"

  • Somatochlora meridionalis Nielsen, 1935  "Cordulie méridionale"

  • Orthetrum trinacria (Selys, 1841) "Orthétrum de Sicile"

  • Sympetrum meridionale (Selys, 1841) "Sympétrum méridional"

  • Sympetrum pedemontanum (O. F. Müller in Allioni, 1766) "Sympétrum du Piémont"

  • Lestes barbarus

.

.

III. LES 8 NOMS PROPRES ET LES 2 PRÉNOMS.

 

  • Erythromma lindenii (Selys, 1840), du nom de l’entomologiste P.L. Vander Linden (1797-1831).   "Agrion de Vander Linden"

  • Ischnura genei (Rambur,1842)  "Agrion de Gené" en l'honneur de Carlo Giuseppe Gené (1800-1847) naturaliste en charge de la collection de Libellules de Turin

  • Gomphus graslinii Rambur, 1842  en l’honneur de Alphonse-Hercule de Graslin (1802-1882), ami de Rambur "Gomphe de Graslin"

  • Paragomphus genei (Selys, 1841) , en l'honneur de Carlo Giuseppe Gené (1800-1847) "Gomphe de Gené"

  • Cordulegaster boltonii (Donovan, 1807), en l’honneur de James Bolton (1733-1799), qui a découvert l’espèce dans le Yorkshire. "Cordulégastre annelé"

  • Oxygastra curtisii (Dale, 1834), en l’honneur de l’entomologiste J.H. Curtis (1791-1862). "Cordulie à corps fin"

  • Sympetrum fonscolombii (Selys, 1840), en l’honneur d'Etienne Laurent Boyer de Fonscolombe, entomologiste français (1772-1853),   "Sympétrum de Fonscolombe"

  • Anax junius (Drury, 1773) "Anax américain" , initialement Libella Junia (index  d'Illustrations of natural history 1770) à coté d'autres noms de Libellules comme L. Lydia, Servilia,  Berenice et Sabina, qui évoquent des noms et prénoms de la Rome antique. De même, Junia peut être un prénom, ou renvoyer au nom de la famille plébéienne romaine des Iunius.

Les 2 prénoms :

  •  Boyeria irene (Fonscolombe, 1838), en l'honneur de la fille de Fonscolombe. Mal traduit par le nom vernaculaire adopté : "Aeschne paisible"

  • Ophiogomphus cecilia (Geoffroy in Fourcroy, 1785), en raison du choix de Geoffroy d'attribuer à chacune des Demoiselles (=Libellules) un prénom féminin. "Gomphe serpentin".

 

 

IV. LES 6 ÉPITHÈTES TAXINOMIQUES (liées aux préoccupations de classement de l'espèce)

 

  • Aeshna affinis Vander Linden, 1820  "Aeschne affine"

  • Aeshna mixta Latreille, 1805 "Aeschne mixte"

  • Gomphus simillimus Selys, 1840  "Gomphe semblable"

  • Leucorrhinia dubia (Vander Linden, 1825)  "Leucorrhine douteuse"

  • Sympetrum vulgatum (Linnaeus, 1758) 

  • Ischnura elegans (Vander Linden, 1820), "l'Agrion élégant"

 

.

.

 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
25 juin 2021 5 25 /06 /juin /2021 13:52

Zoonymie des Odonates : Gomphus graslinii, Rambur, 1842. Le Gomphe d Graslin, le Gomphe à cercoïdes fourchus.
.

 

 

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née. 

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 

 GÉNÉRALITÉS

.

ANISOPTÈRES. N=41

 

Libellulidae : n=19

 

Aeshnidae : n=10

 

 

 

Gomphidae n=7

 

 

Cordulegastridae n=1

 

Corduliidae, n=4.

 

.

 

.

 

.

ZYGOPTÈRES

.

 

 

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.


.

Résumé.

Genre Gomphus, Leach, 1815. Entomology, in Brewster's Edinb. Encycl. 9(1): 137. Il doit son nom au latin gomphus, issu de grec gomphos, "clou, coin, cheville", du fait de la forme en massue ("clavate") de l'abdomen des mâles. (Fleidner, 2009 ; Endersby 2012). La racine gomph- se retrouve, avec le même sens de "en forme de clou", en Zoologie, en Mycologie et en Botanique.

Nom d'espèce Gomphus graslinii, Rambur, 1842, Hist. nat. ins. : 158. Cette épithète est expliquée par Rambur dans sa description originale : "[espèce] découverte dans la forêt de Bercé , aux environs de Château-du-Loir, par mon ami M. Adolphe Graslin , l'un de nos lépidoptérologistes les plus distingués." Adolphe Hercule de Graslin est un ami d'enfance de Rambur, avec lequel il parcourut en 1835 l'Andalousie (Rambur, Faune entomologique de l'Andalousie 1837). Son lieu de découverte est proche du château de Malitourne possédé par Graslin à  Flée, et où il naquit.  En 1848, Rambur dédicaça aussi à son ami une Noctuelle, Agrostis graslinii.

Noms en français :

1°) Le Gomphe de Graslin, 1850, Selys, Rev. Odon. : 87

2°) Le Gomphe à cercoïdes fourchus [OPIE, 2007].

Noms en d'autres langues :

-en néerlandais : De gevorkte rombout  ("le gomphe fourchu")

.

Description préalable : 

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65231

https://odonates.pnaopie.fr/especes/gomphidae/gomphus-graslinii/

 

 

.

LE NOM SCIENTIFIQUE.

 

 

 

.

 

LE NOM DE GENRE GOMPHUS, LEACH,1815.

 

Voir https://www.lavieb-aile.com/2018/01/zoonymie-des-odonates-le-genre-gomphus-leach-1815.html

 

.

.

.

 

LE NOM D'ESPÈCE GOMPHUS GRASLINII RAMBUR, 1842.

.

Gomphus graslinii, Pierre Jules RAMBUR , 1842, Histoire naturelle des insectes: névroptères, Roret, Paris page 158 et planche 5 fig. 2b.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f180.item

 

.

 

Gallica
Gallica


 .

.

 

ÉTUDE DE L'ÉPITHÈTE GRASLINII.

Cette épithète est expliquée par Rambur dans sa description originale : "[espèce] découverte dans la forêt de Bercé , aux environs de Château-du-Loir, par mon ami M. Adolphe Graslin , l'un de nos lépidoptérologistes les plus distingués." Adolphe Hercule de Graslin est un ami d'enfance de Rambur, avec lequel il parcourut en 1835 l'Andalousie (Rambur, Faune entomologique de l'Andalousie 1837). L'espèce découverte par Graslin est proche de son château de Malitourne à  Flée, où il naquit. Rambur dédicaça aussi à son ami une Noctuelle, Agrostis graslinii Rambur 1848. 

https://www.biodiversitylibrary.org/page/9485485#page/73/mode/1up

.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k96102808.texteImage

https://www.affo-nature.org/docs/letacq/pdf/414.pdf

Copiés-collés de documentation :

 

Adolphe Hercule de Graslin, né le 11 avril 1802 au Château de Malitourne, à Flée (Sarthe) et mort le 31 mai 1882, au même lieu, est un entomologiste français, spécialiste des lépidoptères et un membre de la Société entomologique de France.

Il est, avec Jean-Baptiste Alphonse Dechauffour de Boisduval et Pierre Rambur, le rédacteur de la Collection iconographique et historique des chenilles; ou, Description et figures des chenilles d'Europe, avec l'histoire de leurs métamorphoses, et des applications à l'agriculture, Paris, Librairie encyclopédique de Roret, 1832

Selon l'abbé Letacq :

"Il fit ses premières études à la pension Leguay à Tours, où il eut pour condisciple Jules Rambur, qui, comme lui, devait se faire un nom dans l'Entomologie (Pierre-Jules Rambur né le 21 juillet 1801 à Ingrandes, près Chinon (Indre-et- Loire). Une communauté de goûts scientifiques fut le principe d'une amitié que la mort seule devait interrompre, car déjà les deux amis consacraient leurs récréations et leurs promenades à chercher des insectes et à recueillir des plantes. C'est dans la cour même du pensionnat qu'ils trouvèrent ensemble leur première chenille sur un abricotier, trouvaille merveilleuse pour des écoliers, car c'était celle du Lasiocampa quercifolia, assez rare dans nos régions, et remarquable par sa couleur qui se confond avec celle de l'écorce des arbres fruitiers, sur lesquels elle vit.

M. de Graslin père ayant été nommé consul en Espagne sous la Restauration, emmena avec lui son fils, qui y termina ses études classiques. Rentré en France, Adolphe de Graslin revit Jules Rambur qui venait de recevoir son diplôme de docteur en médecine (septembre 1827). Il eut à subir de la part de son ancien camarade des reproches assez vifs.de n'avoir pas profité de son séjour dans un pays aussi riche que l'Espagne pour en explorer la faune et la flore; mais d'autre part il fut enthousiasmé des récits que lui faisait Rambur de ses excursions dans le Midi, lors de ses études médicales à Montpellier. Aussi dès ce moment les deux amis formèrent-ils le projet d'un voyage en Andalousie.

Adolphe de Graslin est admis à la Société entomologique de France, et il entreprend avec ses amis Boisduval et Rambur une Iconographie des chenilles d'Europe, publication très coûteuse qui ne fut pas terminée et s'arrêta à la quarante-cinquième livraison.

Le rêve que Rambur et De Graslin caressaient depuis longtemps, leur voyage en Andalousie, allait enfin se réaliser. Rambur parti seul en 1834 explora les environs de Malaga, de Cadix et de Gibraltar, où il découvrit des Coléoptères et des Lépidoptères nouveaux pour la Science. De Graslin le rejoignit à Grenade vers la fin d'avril 1835, et c'est alors que commencèrent leurs promenades entomologiques.

Rambur entreprit de publier seul la Faune entomologique de l'Andalousie, qui devait comprendre tous les ordres d'Insectes, mais dont il ne parut que les premières livraisons des deux premiers volumes; plus tard il commença le Catalogue des Lépidoptères de l'Andalousie, qui eut le même sort que l'ouvrage précédent; deux livraisons seulement furent imprimées.

https://www.digitale-sammlungen.de/en/view/bsb10308627?page=1

https://books.google.fr/books/about/Faune_entomologique_de_l_Andalousie.html?id=d54-AAAAcAAJ&redir_esc=y

Rambur avait une curiosité inquiète qui le portait à changer souvent d'études, doublée d'une humeur aventureuse, qui ne lui permettait pas de se fixer longtemps au même endroit. Ainsi nous le voyons établi successivement à Paris, à Seiches (Maine-et-Loire), à Saint-Christophe (Indre-et-Loire), à Tours et enfin à Genève où il meurt le -10 août 1870, d'une maladie contractée lors d'un dernier voyage en Espagne. Partout il s'occupait d'Histoire naturelle, recueillait des observations, qu'il s'empressait de publier, mais ne traitait aucun sujet d'une façon complète. Le seul ouvrage considérable qu'il ait terminé est son Histoire naturelle des Névroptères, Paris, Roret, 1842, toujours fort estimée; mais dès que le livre eut paru, l'auteur négligea cet ordre d'Insectes et sa collection fut en partie cédée et en partie donnée."

.

.

 

LES AUTEURS AYANT ETUDIÉ CE NOM.

.

 

POITOU-CHARENTE NATURE

 http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/gomphe-de-graslin/

"Graslinii en l’honneur de Alphonse-Hercule de Graslin (1802-1882)."

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

"Gomphus graslinii Rambur, 1842 after Adolphe Hercule de Graslin (1802-1882), French lepidopterist"

 .

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum

"graslini (Gomphus) - in onore del lepidotterologo Adolphe de Graslin (1802 – 1882) che l’ha scoperta a Bercé, nella regione della Loira, in Francia."

.

H. FLIEDNER, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

.

VAN HIJUM, 2005.

http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

 

.

.

 

 

.

.

 

LES NOMS VERNACULAIRES.

.

 

I. LES NOMS EN FRANÇAIS.

 

1°) "Le Gomphe de Graslin", 1850, Selys, Revue des Odonates : 87

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f115.image.r=graslinii

De Sélys-Longchamps donne cette espèce sous le nom de Gomphus graslini et non graslinii, sans doute par mauvaise lecture de Rambur puisqu'il le cite en référence sous cette forme.

 

Le nom est repris par Grand et Boudot 2006 et Jourde in Dijkstra 2007

2°) "Le Gomphe à cercoïdes fourchus" [OPIE, 2007].

Cahiers de liaison de l'Office pour l'information éco-entomologique OPIE n°104-119 (1997), OPIE Midi-Pyrénées

http://opie-mp.fr/pdf/fiches/insectesmenaces/Fiche_Gomphus_graslinii_DEF.pdf

 

.

 

 


 

II. LES NOMS EN D'AUTRES LANGUES

.

Pas de nom vernaculaire dans les autres langues hormis :

-en néerlandais : "De gevorkte rombout " ("le gomphe fourchu")

 

.

.

SOURCES ET LIENS.

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— Animalbase

http://www.animalbase.org/

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]
 

— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum 

—  ÇINAR (Ümüt), 2013, Odonates of Turkey and Odonatonymy The Odonates of Turkey and the Naming of Dragonflies and Damselflies.The Common Names for the Odonates of Turkey

https://www.academia.edu/37324191/Odonates_of_Turkey_and_Odonatonymy_HTML_2013

— DELIRY (Cyrille) / Worlds Odonata Words

http://deliry.net/odonata/index.php/Calopteryx_haemorrhoidalis

 

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R. ), 2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R.) 2015. Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p. [http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-libellules-de-france-et-d-europe/9782603021538]

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

 

— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, "Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard", F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I:1-111. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf

— GBIF

https://www.gbif.org/species/1424076


— GRAND (D.) & BOUDOT (J.P.) ,2007 Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères, Delachaux et Niestlé .

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA
— STEINMANN (Henrik), 1997, World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false
  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112

.
 

EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

— BURMEISTER  H. 1839 - Handbuch der Entomologie. - Enslin, Berlin [Libellulina : 805-862].

https://archive.org/details/handbuchderentom222burm/page/822/mode/2up

— CHARPENTIER (Toussaint von). 1825, Horae Entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Vratislaviae, , in-4, avec 9 pl. coloriée, 261 pages.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25890#page/7/mode/1up

— CHARPENTIER, (Toussaint von), 1840, Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss .

https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

— RAMBUR (Pierre), 1842, Histoire naturelle des insectes: névroptères, 

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f272.image.r=vestalis

— RAMBUR (Pierre), 1842, Histoire naturelle des insectes: névroptères, Planches

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6104159n.texteImage

 — SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1841 - Nouvelles Libellulidées d'Europe. - Revue Zoologique, 4 : 243-246.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/19646#page/254/mode/1up

— SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 4

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/3/mode/1up

— VANDER LINDEN (Pierre Léonard) 

 -1820 Aeshnae Bononienses descriptae, adjecta ejusdem annotatione ad Agriones Bononienses., Typographiae Annesii de Nobilibus, Bononiae 1-11, incl. pl. 1-1

-1823 Aeshnae Bononienses descriptae, Opuscoli scientifici, volume 4 158-167

https://books.google.fr/books?id=kcQ-AAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

-1825 sa Monographiae Libellulinarum europaearum specimen  de 42 pages.

https://books.google.de/books?id=vxIOAAAAQAAJ

 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
20 juin 2021 7 20 /06 /juin /2021 16:32

Zoonymie des Odonates : Aeshna grandis (Linnaeus, 1758), La Grande Aeschne.

.

 

.


.

 

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née. En 2013 Ümüt Cinar a audacieusement employé, dans un seul article, le terme d'Odonatonymy.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 

 GÉNÉRALITÉS

 

.

ANISOPTÈRES. N=41

 

Libellulidae : n=19

 

Le nom de genre Leucorrhinia Brittinger, 1850.

Aeshnidae : n=10

 

 

 

Gomphidae n=7

 

 

 

Cordulegastridae n=1

 

Corduliidae, n=4.

 

 

  •  

 

 

.

.

ZYGOPTÈRES

.

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.


.

Résumé.

—Nom de genre  Libellula Linnaeus, 1758, Syst. nat. :543 , est le nom créé par Linné pour désigner les Odonates. C'est un diminutif de  Libella,  nom latin qui désigna d'abord dans les temps anciens et médiévaux le « niveau », un instrument des charpentiers en forme de T. Ce nom avait été choisi par le naturaliste français Guillaume Rondelet en 1554 pour nommer le requin-marteau (libella marina « niveau marin ») en raison de la similitude de la forme en T de la ligne des yeux excentrés. Rondelet repris en 1555 ce nom pour désigner par libella fluviatilis,  « niveau des cours d'eau » les larves des zygoptères dont les yeux sont également déportés latéralement.  À partir  de Thomas Moffet en 1634, les naturalistes ont étendu l'usage de  Libella  à tous les Odonates adultes.

Linné a utilisé la première fois Libellula dès la première édition du Systema naturae (Leyde, 1735), en donnant comme synonyme « Perla » (Aldrovandi 1602) et « Virguncula ». Ce dernier nom, « petite vierge », suggère que Linné a créé une forme diminutive de Libella sur les modèles virgo /virguncula, puella/puellula, "fillette, demoiselle" et à travers eux domina/domnicella "Demoiselle" par condensation et contamination de l'image métaphorique des noms vernaculaires comparant ces insectes à des jeunes filles (français) ou des fées malicieuses (anglais ou allemand).

— Nom d'espèce Libellula grandis (Linnaeus, 1758), Syst. nat. :544. Du latin grandis, e "grand". Linné ne précise pas la taille de son espèce dans sa description, mais il renvoie en référence à celle du Fauna suecica où était indiqué est inter maximas, "c'est l'une des plus grandes (des Libellules qu'il décrit)". Il mesure plus de 7 cm, presqu'autant qu'Anax imperator.

— Noms en français :

1°) La Julie, Geoffroy 1762, Hist. abr. ins. :217-218. Le médecin parisien Étienne-Louis Geoffroy donne à chacune de ses 14 libellules ou Demoiselle des environs de Paris des prénoms féminins. 

2°) L'Aeschne grande, Selys 1840, Monogr. libell. :112

3°)  "L'Aeschne grande", synonyme "La grande Aeschne", Paul-André Robert ), 1958, Les Libellules: (Odonates):172. 

4°) La grande Aeschne, 2006, Grand et Boudot , Les Libellules de France, Belgique et Luxembourg.

5°)  "L'Aeschne grande."  2007, Jourde in Dijkstra, Guide des Libellules de France et d'Europe. 

L'INPN/ Museum choisit La Grande Aeschne, tout comme l'auteur de l'article Wikipédia 2021, ou Olivier Prévost pour le site Poitou-Charentes.

— Noms en d'autres langues :

-en anglais : "The brown hawker " 

-en allemand : "Die Braune Mosaikjungfer  "

-en néerlandais : "Bruine glazenmaker"

-en polonais : "Żagnica wielka "

-en étonien "Pruun-tondihobu "

-en slovène : « Rjava deva »

-en suédois : « Brun mosaikslända » 

-en norvégien : "Brunlibelle"

-en finnois : « Ruskoukonkorento « 

-en hongrois : « Nagy acsa"

-en breton :  à créer

-en gallois : "Gwas neidr brown"

-en irlandais «seabhcaí donn » 

 

.

 

 

.

Description préalable :

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65446

Les planches par Lucas 1900 :

.

le mâle

.

La femelle

.

.

.

LE NOM SCIENTIFIQUE.

 

 

 

 

.

.

 

LE NOM DE GENRE LIBELLULA (LINNAEUS, 1758).

.

Voir :

Zoonymie pré-linnéenne des Odonates : origine du nom de genre  Libellula, Linnaeus, 1758.

.

 

.

.

 

LE NOM D'ESPÈCE LIBELLULA GRANDIS (LINNAEUS, 1758).

.

[Libellula grandisLinnaeus, C. 1758. Systema naturæ per regna tria naturæ, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis. Editio decima, reformata. Holmiæ. (Salvius). Tomus I: 1-824, : 544 

https://www.biodiversitylibrary.org/item/10277#page/566/mode/1up

.

Description originale : 

Libellula grandis 9. Libellula alis glaucescentibus , thoracis lineis quatuor flavis.

"Les ailes sont un peu glauques (grisâtres ? cf Fauna suecica "grisea" Brunes ? cf flavescentibus), les quatre lignes du thorax sont jaunes."

.

.

Voir :

 

.

Linné donne dans sa description 5 références bibliographiques pour cette espèce.

a) Linné, Fauna suecica 1746 page 231 n°770.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/129804#page/265/mode/1up

.

770.LIBELLULA grisea ; alis flavescentibus, thoracis lateribus lineis flavis, cauda diphylla.

-Reaum. gall, 6. t.35 f.3
-Raj. Ins. 49. n°2. Libella maxima, abdomine longo tenuiori, alis flavescentibus.

p. 140. Libella maxima, abdomine longissimo tenuiori , alis fulvescentibus,
p.48. n° 1. Libella maxima vulgatissima, alis argenteis.

-Mouff. lat. p. 67. Libella major. 2,3

Habitat ad Aquas.

DESCR. Duo folia fusca lanceolata , in cauda. Abdomen longum , angustum , rufo - fuscum , interdum albo maculatum. in Thorace lineolae utrinque due, oblique transverfales , flavae; thorax alias abdomini concolor , hirsutus. Alae albidae vel in aliis flavescentes macula ferruginea. Est inter maximas.

.

.

b) Thomas Mouffet, 1634,  Insectorum ... theatrum page 67 n°2 et 3

https://www.biodiversitylibrary.org/item/123182#page/97/mode/1up

 

.

Thomas Mouffet 1634 planche p.67 fig. 2 et 3

.

c) John Ray, 1710, Historia insectorum  page 49 n°2 et 140 n°2

https://archive.org/stream/historiainsector00rayj#page/48/mode/1up

d)  Réaumur, Mémoires pour servir à l'histoire des insectes volume 6 [1742] planche 35 figure 3. (le Systema naturae indique la planche 38 par erreur, et Fauna suecica donne la planche 35). La planche est décrite page 391.

https://archive.org/details/memoirespourserv16ra/page/n683/mode/2up?view=theater

https://archive.org/details/memoirespourserv16ra/page/390/mode/2up?view=theater

.

Réaumur, Mémoires, planche 35 fig. 3

.

.

e)  August Johann Roesel von Rosenhof, 1749, Insecten belustigung, volume 2 Nuremberg : Insectorum aquatilium Classis II  planche 4 figure 14.

https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/roesel1749bd2/0241

.

Roesel 1749


 .

.

 

ÉTUDE DE L'ÉPITHÈTE GRANDIS.

Du latin grandis, e "grand". Linné ne précise pas la taille de son espèce dans sa description, mais il renvoie en référence à celle du Fauna suecica où était indiqué est inter maximas, "c'est l'une des plus grandes (des  Libellula)".

 

.

.

LES AUTEURS AYANT ETUDIÉ CE NOM.

.

 

POITOU-CHARENTE NATURE

 

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/grande-aeschne/

Le nom n'y est pas étudié.

 

 

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

Aeshna grandis (Linnaeus, 1758) from Lat. grandis, -is, -e = large, grand ⮎ the largest species described by Linnaeus

 

 

 .

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum

grandis (Aeshna) - grandis, e = "grande". Per le dimensioni.

 

.

H. FLIEDNER, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

- grandis [l. large, great] was the largest odonate species Linnaeus knew.

 

 

 

.

VAN HIJUM, 2005.

http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

 

.

.

 

 

.

.

 

LES NOMS VERNACULAIRES.

 

.

.

 

 

 

LES NOMS EN FRANÇAIS.

.

 

1°) "La Julie", Geoffroy  Hist. abr. ins. 1762 page 227 n°12.

https://archive.org/details/histoireabrg02geof/page/226/mode/2up?view=theater

Je ne reviens pas sur la méthode de dénomination de Geoffroy, qui donne à chacune de ses 14 libellules ou Demoiselle des prénoms féminins. 

12. LIBELLULA fulva , alis flavescentibus thoracis lateribus lineis duabus fiavis , fronte flavescente , cauda

diphylla.

Linn. faun. fuec. n. 770. Libellula grisea , alis flavescenibus , thoracis lateribus lineis flavis, cauda diphylla.

Linn. syst. nat. Edit. 10 p. 544, n. 9. Libellula grandis.

Raj. ins p. 48, n. i. Libella maxima vulgatissima , alis argenteis.

Idem. p. 49, n. 2. Libella maxima, abdomine longo tenuiore , alis fulvescenticus.

Idem. p. 140. Libella maxima, abdomine longissimo tenuiore, alis fulvescentibus.

Mouffet ins. p. 67. Libella major. 2,3.

Reaum. ins. tom. ij. tab. 33 , f. 5.

Rosel ins. vol. 2 , tab. 2. Insect. aquatil. class. 2.

La julie.

Longueur 28 lignes.

Cette espèce est la plus grande de toutes celles de ce pays-ci. Sa tête est jaune surtout en-devant, ses yeux sont bruns. Ces yeux qui sont fort gros se joignent au-dessus de la tête et sont souvent parsemés de points élevés et luisans, ce qui feroit un caractere bien distinctif s’il étoit constant, mais quelquefois ces points manquent, ou il n’y en a tout au plus qu’un ou deux. Le corcelet est de couleur fauve avec deux bandes obliques citronnées de chaque côté. Le ventre qui est fort long, est aussi de couleur fauve foncée, souvent tacheté de blanc au haut au bas de chaque anneau. Les petits feuillets qui terminent le ventre font fort longs dans cette espèce. Les ailes sont plus ou moins jaunâtres avec une tache brune au bord extérieur. A la naissance de chaque aile il y a une petite éminence brune, noirâtre.

.

.

Le nom "La Julie " est repris par Fourcroy 1785, Entomologia Parisiensis; sive, Catalogus insectorum quae in agro Parisiensi reperiuntur page 347. Cette publication reprend les espèces décrites par Geoffroy mais les associent à leur nom scientifique linnéen, ici L. grandis.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/82453#page/237/mode/1up

Il est repris également par de Villers  en 1789 dans son Caroli Linnaei Entomologia page 7

https://www.biodiversitylibrary.org/item/83103#page/13/mode/1up

Il est cité dans l'Encyclopédie Méthodique de 1782 et 1792 (G. Antoine Olivier).

https://www.google.fr/books/edition/Encyclop%C3%A9die_m%C3%A9thodique_Insectes/J-xjoxvjBxUC?hl=fr&gbpv=1&dq=libellula+%22la+julie%22&pg=PA566&printsec=frontcover

.

https://books.google.fr/books?id=0X1BAAAAcAAJ&pg=PA566&lpg=PA566&dq=libellula+%22la+julie%22&source=bl&ots=IOeWNIeGwA&sig=ACfU3U3GUuaoc28CiZSi-Rv2Olwl3Sc6HQ&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwiXwsTSs6bxAhULtxQKHQ-2CRcQ6AEwEXoECBEQAw#v=onepage&q=libellula%20%22la%20julie%22&f=false

Voir aussi Système des animaux sans vertèbres

https://zmmu.msu.ru/files/%D0%91%D0%B8%D0%B1%D0%BB%D0%B8%D0%BE%D1%82%D0%B5%D0%BA%D0%B0%20%D0%9F%D0%B0%D0%B2%D0%BB%D0%B8%D0%BD%D0%BE%D0%B2%D0%B0/lamarck-1801_syst_anim_invert.pdf

Il est utilisé par l'abbé Rive entre 1779 et 1784 pour identifier une libellule peinte par Daniel Rabel en 1634 (mais qui a été identifiée comme Anax imperator).

Le nom reste employé en 1852 :

https://www.google.fr/books/edition/Nouvelle_encyclop%C3%A9die_th%C3%A9ologique/h0xRAQAAMAAJ?hl=fr&gbpv=1&dq=libellula+%22la+julie%22&pg=PA925&printsec=frontcover

 

.

2°) L'Aeshne grande, Selys 1840 Monographie des libellulidées page 112, et 1850, Revue des Odonates page 131.
 

 

3°) "L'Aeschne grande", synonyme "La grande Aeschne" ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages, page 172. 

4°) La grande Aeschne, 2006, Grand et Boudot , Les Libellules de France, Belgique et Luxembourg.

5°)  "L'Aeschne grande."  2007, Jourde in Dijkstra, Guide des Libellules de France et d'Europe. 

L'INPN/ Museum choisit La Grande Aeschne, tout comme l'auteur de l'article Wikipédia 2021, ou Olivier Prévost pour le site Poitou-Charentes.

.

.
 

LES NOMS EN D'AUTRES LANGUES

.

Cette espèce est exemplaire de la façon dont les autres langues ont su créer un véritable nom vernaculaire, apportant une information supplémentaire susceptible d'aider le naturaliste amateur, qui est concerné par les Guides de vulgarisation et de terrain. En effet, la majorité des noms de A. grandis signalent la couleur brune de cette espèce dont le corps est brun et les ailes fumées.

D'autre part, les différentes espèces d'un même groupe (genre voire famille) partagent une partie commune du nom (comme Aeschne pour notre nom français), mais  ce nom se garde bien de reprendre là encore le nom scientifique. Ainsi les Aeschnes partagent le nom de Hawker en anglais, de Mosaikjungfer en allemand, de Glazenmaker en néerlandais, bien plus imagés que le notre.

 

.
 

-en anglais : "The brown hawker " 

-en allemand : "Die Braune Mosaikjungfer  "

-en néerlandais : "Bruine glazenmaker"

-en polonais : "Żagnica wielka "

-en étonien "Pruun-tondihobu "

-en slovène : « Rjava deva »

-en suédois : « Brun mosaikslända » 

-en norvégien : "Brunlibelle"

-en finnois : « Ruskoukonkorento « 

-en hongrois : « Nagy acsa"

-en breton :  à créer

-en gallois : "Gwas neidr brown"

-en irlandais «seabhcaí donn » 


 

.

.

.

SOURCES ET LIENS.

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— Animalbase

http://www.animalbase.org/

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]
 

— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum 

—  ÇINAR (Ümüt), 2013, Odonates of Turkey and Odonatonymy The Odonates of Turkey and the Naming of Dragonflies and Damselflies.The Common Names for the Odonates of Turkey

https://www.academia.edu/37324191/Odonates_of_Turkey_and_Odonatonymy_HTML_2013

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R. ), 2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R.) 2015. Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p. [http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-libellules-de-france-et-d-europe/9782603021538]

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

 

— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, "Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard", F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I:1-111. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf

— GBIF

https://www.gbif.org/species/1424076


— GRAND (D.) & BOUDOT (J.P.) ,2007 Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères, Delachaux et Niestlé .

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA
— STEINMANN (Henrik), 1997, World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false
  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112

.
 

EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

— BURMEISTER  H. 1839 - Handbuch der Entomologie. - Enslin, Berlin [Libellulina : 805-862].

https://archive.org/details/handbuchderentom222burm/page/822/mode/2up

— CHARPENTIER (Toussaint von). 1825, Horae Entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Vratislaviae, , in-4, avec 9 pl. coloriée, 261 pages.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25890#page/7/mode/1up

— CHARPENTIER, (Toussaint von), 1840, Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss .

https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— GEOFFROY in FOURCROY : FOURCROY (A. F.) 1785. Entomologia Parisiensis; sive catalogus insectorum quæ in agro Parisiensi reperiuntur; secundam methodam Geoffrœanam in sectiones, genera & species distributus: cui addita sunt nomina trivialia & fere trecentæ novæ species. Pars secunda. Parisiis. (Hôtel Serpente). 2. 232-544. Traduction en latin de l'Histoire des insectes de E.L. Geoffroy.

 http://archive.org/stream/entomologiaparis02four#page/n3/mode/2up

 

— GEOFFROY (Étienne-Louis, Docteur en médecine) 1762. Histoire abrégée des insectes qui se trouvent aux environs de Paris: dans laquelle ces animaux sont rangés suivant un ordre méthodique ; Paris : Durand 1762 Tome second Planches XI à XXII colorées à la main par Prévost gravées par Defehrt. 744p.

 http://archive.org/stream/histoireabrg02geof#page/n9/mode/2up

 

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

 

 

 

 

— LATREILLE (Pierre André), 1804,  Histoire des Libellulines, in Histoire naturelle, générale et particulière des crustacés et des insectes..., Volume 13, An XIII [1804] p. 16

https://books.google.fr/books?id=mYo-AAAAcAAJ&pg=PA16&dq=%22latreille%22+ulrique&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjc8cXytJvbAhWDvxQKHapoCJIQ6AEILzAB#v=onepage&q=%22latreille%22%20ulrique&f=false

— RABEL (Daniel), 1624, Recueil de cent planches de fleurs et insectes dessinés et peints sur vélin en miniatures. La Julie (en réalité Anax imperator)  planche 31 fig. 15. Légende de l'abbé Rive.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10540828q/f411.item#

https://lentomologiste.fr/wp-content/uploads/1993-49/lentomologiste_1993_49_1.pdf

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10540828q/f143.item

https://books.google.fr/books/about/Daniel_Rabel.html?id=lQBNAAAAYAAJ&redir_esc=y

 

 — RAY (John) Historia insectorum, Londini 1710 pages 47-53 et page 140

https://archive.org/stream/historiainsector00rayj#page/46/mode/2up

https://archive.org/stream/historiainsector00rayj#page/140/mode/2up

— RAMBUR (Pierre), 1842, Histoire naturelle des insectes: névroptères, 

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f272.image.r=vestalis

 

——RÉAUMUR (René -Antoine Ferchault de) , Mémoires pour servir à l'histoire des insectes :

 

Tome VI  : Suite de l'Histoire des Mouches à quatre ailes avec un supplément des Mouches à deux ailes, Imprimerie royale, Paris, 1742, 608 p., 48 pl. ;

https://archive.org/stream/memoirespourserv16ra#page/n707/mode/2up

 

 

 — SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1841 - Nouvelles Libellulidées d'Europe. - Revue Zoologique, 4 : 243-246.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/19646#page/254/mode/1up

— SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 4

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/3/mode/1up

— VANDER LINDEN (Pierre Léonard) 

 -1820 Aeshnae Bononienses descriptae, adjecta ejusdem annotatione ad Agriones Bononienses., Typographiae Annesii de Nobilibus, Bononiae 1-11, incl. pl. 1-1

-1823 Aeshnae Bononienses descriptae, Opuscoli scientifici, volume 4 158-167

https://books.google.fr/books?id=kcQ-AAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

-1825 sa Monographiae Libellulinarum europaearum specimen  de 42 pages.

https://books.google.de/books?id=vxIOAAAAQAAJ


 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
19 juin 2021 6 19 /06 /juin /2021 20:33

Zoonymie des Odonates : Calopteryx haemorrhoidalis (Vander Linden, 1825), "le Caloptéryx hémorroïdal".

 

 

.


.

 

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née. En 2013 Ümüt Cinar a audacieusement employé, dans un seul article, le terme d'Odonatonymy.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

.

ZYGOPTÈRES

.

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.


.

Résumé.

— Genre Calopteryx, Leach, 1815.  Brewster's Edinb. Encycl. 9(1): 137. Le nom qui vient du grec kalos "beau" et pteryx "aile" signifie "qui a de belles ailes" en raison de la couleur métallique de celles-ci, surtout chez les mâles.

 

 

Nom d'espèce Calopteryx haemorrhoidalis, (Vander Linden, 1825) : du latin haemorrhoia, ae "saignement" (par le grec ancien αἷμα, haîma « sang » + ῥέω, rheo « couler ») associé au suffixe -alis "en relation avec, appartenant à, dépendant de" . Soit : "relatif à un saignement". Vander Linden écrit dans sa description du mâle : "Bleu sombre dans l'ensemble, le thorax rougeâtre, le dessous des trois  derniers segments de l'abdomen rouge sang." Le catadioptre carmin des mâles de cette espèce est caractéristique, et joue un rôle important dans la phase pré-copulatoire : "Pendant ce ballet aérien, et parfois lorsqu'il est posé, le mâle redresse l'extrémité de son abdomen, pour montrer à la femelle la coloration vive de la face ventrale de ses trois segments abdominaux, dont la couleur suffit à le faire reconnaître" (Grand et Boudot). Cette extrémité est blanche chez C. Virgo et splendens et jaune chez C. xanthostoma.

Les noms en français :

1°) "Calépteryx hémorrhoïdale " Selys, 1840 Monog. Libel. :133

2°) "Caloptéryx hémorrhoïdal", Selys, 1850, Rev. Odon. : 141.

3°) "Le Caloptéryx hémorroïdal"  Paul-André Robert,  1958, Les Libellules (Odonates) :130.

Le nom de Caloptéryx haemorroïdal est repris par les auteurs de guides naturalistes et par le Museum (INPN).

Les noms en d'autres langues : les noms vernaculaires d'autres pays évitent le recours au décalque littéral du nom scientifique, et souligne la couleur métallique cuivrée ou bronze de l'espèce.

-en anglais : "Copper Demoiselle,", "Mediterranean demoiselle"

-en allemand : "Bronzene Prachtlibelle," Braun Prachtlibelle ", "Rote Prachtlibelle"

-en italien :  Splendente culviola

-en néerlandais : "Koperen beekjuffer, (Demoiselle cuivrée)"

-en breton : "spilhenn-aer penn-lost ruz". "L'épingle du serpent à bout de queue rouge"

.

.

Description préalable.

 

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65076/tab/taxo

https://www.lavieb-aile.com/2018/01/zoonymie-des-odonates.le-nom-de-genre-calopteryx-leach-1815.html

 

LE NOM SCIENTIFIQUE.

 

 

 

 

.

.

 

LE NOM DE GENRE CALOPTERYX LEACH 1815.

.

https://www.lavieb-aile.com/2018/01/zoonymie-des-odonates.le-nom-de-genre-calopteryx-leach-1815.html

.

 

 

 

LE NOM D'ESPÈCE CALOPTERYX HAEMORRHOIDALIS (VANDER LINDEN, 1825).

.

[Agrion haemorrhoidalis] Vander Linden, 1825. Vander Linden P.L. 1825 - Monographiae Libellulinarum Europaearum Specimen. - Frank, Bruxellis : 42 pp. : 34.

.

 

.

Texte.

II. AGRION HEMORRHOÏDALIS.
A. Nigro-cærulea, abdominis apice subtùs rubro, alis nigro-cæruleis, basi hyalinis (mas); aut viridi-ænea, alis rufescentibus, posticis apice fuscis, omnibus macula marginali alba (fem).

Agr. Virgo. ♂. Rossi. Faun. Etr. Il, no 948. mas.
VILLERS. Entom. Lin., tab.7, f. 2 ? femina.

Mas. Totus cæruleo-niger, pectore rubescente, abdominis tribus ultimis segmentis et præcedentis apice subtùs sanguineis. Appendices anales superiores nigræ, incurvæ, ultimi segmenti longitudine; inferiores paulò breviores, rectæ, basi ab invicem remotæ, nigræ, subtùs rubræ. Pedes nigri, tibiis rufescentibus. Alæ nigrocæruleæ basi hyalina.

Femina. Tota viridi-ænea, ore et pectore flavescentibus, abdomine subtùs rufescente. Pedes fusci , femoribus extùs tarsisque nigris. Alæ rufæ, posticarum apice fusco; macula marginali alba.

Hanc cum præcedente captam, ejus feminam credo, quamvis in copula non offenderim.

Long. 22 lin. Ext. alar. 29-30 lin.
Habitat in Italia, præsertim meridionali. Mus. nostr.

.

La première référence renvoie à Rossi 1790, Fauna etrusca II page 119 n°948.

https://books.google.fr/books?id=kJZSvJWanRwC&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

La seconde à De Villers 1789, Caroli Linnaei Entomologia, pages 12-13.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/83103#page/18/mode/1up

 

. Localité du type : Lazio, Italie. (H. Steinmann)

.

Réception.

1°) "Calepteryx hemorrhoïdalis" Selys, 1840 Monog. Libel. :133

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f133.item.r=selys.langFR

  

2°) Calopteryx haemorrhoidalis, Rambur 1842 Histoire des Névroptères :221

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f243.item.r=calepteryx

.

3°) "Calopteryx hemorrhoïdalis", Selys, 1850, Rev. Odon. : 141.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f173.item.r=calepteryx

 

.

.

 .

.

 

ÉTUDE DE L'ÉPITHÈTE HAEMORRHOIDALIS.

 

 .

 

Du latin haemorrhoia, ae "saignement" (par le grec ancien αἷμα, haîma « sang » + ῥέωrheo « couler ») associé au suffixe -alis "en relation avec, appartenant à, dépendant de" . Soit : "relatif à un saignement". Vander Linden écrit dans sa description du mâle : "Bleu sombre dans l'ensemble, le thorax rougeâtre, le dessous des trois  derniers segments de l'abdomen rouge sang." Le catadioptre carmin des mâles de cette espèce est caractéristique, et joue un rôle important dans la phase pré-copulatoire : "Pendant ce ballet aérien, et parfois lorsqu'il est posé, le mâle redresse l'extrémité de son abdomen, pour montrer à la femelle la coloration vive de la face ventrale de ses trois segments abdominaux, dont la couleur suffit à le faire reconnaître" (Grand et Boudot). Cette extrémité est blanche chez C. Virgo et splendens et jaune chez C. xanthostoma.

.

https://www.lexilogos.com/latin/gaffiot.php?q=haemorrhoida

https://fr.wiktionary.org/wiki/-alis

 .

Il n'y a là aucune allusion, bien que notre esprit peu rompu au latin nous l'impose, aux hémorrhoïdes mais le nom vernaculaire mal choisi nous attire davantage encore vers ce piège vulgaire.

.

 

.

LES AUTEURS AYANT ETUDIÉ CE NOM.

.

 

POITOU-CHARENTE NATURE

 

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/calopteryx-hemorrhoidal/

 De haima (gr) = sang, rhoê (gr) = flux, ruissellement et alis (gr) = qui appartient à, qui relève de : chez les mâles de cette espèce, le catadioptre est rose vif comme si l’insecte souffrait d’hémorroïdes.

 

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

"Calopteryx haemorrhoidalis (Vander Linden, 1825) from Grk. αἱμορροίδες = haemorrhoids [αἷμα = blood + ῥέω = to flow] + Lat. -alis, -alis, -ale = pertaining to ⮎ for the red underside of the male's last three abdominal segments."

 

 

 .

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum

"haemorrhoidalis (Calopteryx) - αιμα, τοσ = sangue + ρεο = scorrere. Per la colorazio-"ne rosso sangue degli ultimi tre sterniti addominali."

 

 

 

.

H. FLIEDNER, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

non traité

 

.

VAN HIJUM, 2005.

http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

Non traité

.

.

 

 

.

.

 

LES NOMS VERNACULAIRES.

.

 

LES NOMS EN FRANÇAIS

.

.

1°) "Calépteryx hémorrhoïdale " Selys, 1840 Monog. Libel. :133

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f133.item.r=selys.langFR

 Le Belge  Sélys-Longchamps donne, à son habitude, en guise de nom français, un baragouin calqué au plus près sur le nom latin Calepteryx haemorrhoidalis, sans se préoccuper du barbarisme qu'il crée.

.

2°) "Caloptéryx hémorrhoïdal", Selys, 1850, Rev. Odon. : 141.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f173.item.r=calepteryx

Le nom scientifique du genre étant désormais Calopteryx, et devenant masculin et non plus Calepteryx, l'auteur modifie son nom "français".

3°) "Le Caloptéryx hémorroïdal"  Paul-André Robert,  1958, Les Libellules (Odonates) :130.

L'auteur tente de corriger le barbarisme en ôtant une -h à hémorrhoidal. Mais il rapproche alors l'épithète de l'orthographe "d'hémorroïdes" . Il tombe sans vergogne dans le piège linguistique bien pavé par Sélys-Longchamps en donnant l'explication suivante : "haemorrhoidalis = hémorroidal ou à hémorroïdes, à cause de la face ventrale rouge carmin de ses trois derniers segments." Hélas, il en entrainera d'autres dans cette ornière. Dieu merci, ce n'est pas le nom "Le Caloptéryx à hémorroïdes" qu'il a choisi in fine.

Le terme "hémorroïdes" procède de la même étymologie que notre épithète [Emprunt au latin impérial haemorrhoïda « hémorroïdes », du gr. α ι ̔ μ ο ρ ρ ο ι ́ ς, -ι ́ δ ο ς « flux de sang », composé de α ι ̃ μ α « sang » et de ρ ̔ ο ́ ο ς,ρ ̔ ο υ ̃ ς « écoulement, flux » lui-même de ρ ̔ ε ́ ω « couler »] mais cette communauté de sens "flux de sang" n'implique pas l'équivalence des termes.

Voir aussi  hémorroïsse, "femme atteinte d'un flux de sang" 

https://fr.wiktionary.org/wiki/h%C3%A9morro%C3%AFsse

Le nom de "Caloptéryx haemorroïdal" est repris par les auteurs de guides naturalistes et par le Museum (INPN).

 

 

.


 

LES NOMS EN D'AUTRES LANGUES

.

 Les noms vernaculaires d'autres pays évitent le recours au décalque littéral du nom scientifique, et souligne la couleur métallique cuivrée ou bronze de l'espèce.

 

-en anglais : "Copper Demoiselle,", "Mediterranean demoiselle"

-en allemand : "Bronzene Prachtlibelle," " Braun Prachtlibelle ", "Rote Prachtlibelle"

-en italien :  Splendente culviola

-en néerlandais : "Koperen beekjuffer, (Demoiselle cuivrée)"

-en breton : "spilhenn-aer penn-lost ruz". "L'épingle du serpent à bout de queue rouge"

.

 

 

.

.

.

SOURCES ET LIENS.

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— Animalbase

http://www.animalbase.org/

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]
 

— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum 

—  ÇINAR (Ümüt), 2013, Odonates of Turkey and Odonatonymy The Odonates of Turkey and the Naming of Dragonflies and Damselflies.The Common Names for the Odonates of Turkey

https://www.academia.edu/37324191/Odonates_of_Turkey_and_Odonatonymy_HTML_2013

— DELIRY (Cyrille) / Worlds Odonata Words

http://deliry.net/odonata/index.php/Calopteryx_haemorrhoidalis

 

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R. ), 2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R.) 2015. Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p. [http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-libellules-de-france-et-d-europe/9782603021538]

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

 

— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, "Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard", F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I:1-111. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf

— GBIF

https://www.gbif.org/species/1424076


— GRAND (D.) & BOUDOT (J.P.) ,2007 Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères, Delachaux et Niestlé .

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA
— STEINMANN (Henrik), 1997, World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false
  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112

.
 

EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

— BURMEISTER  H. 1839 - Handbuch der Entomologie. - Enslin, Berlin [Libellulina : 805-862].

https://archive.org/details/handbuchderentom222burm/page/822/mode/2up

— CHARPENTIER (Toussaint von). 1825, Horae Entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Vratislaviae, , in-4, avec 9 pl. coloriée, 261 pages.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25890#page/7/mode/1up

— CHARPENTIER, (Toussaint von), 1840, Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss .

https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

— RAMBUR (Pierre), 1842, Histoire naturelle des insectes: névroptères, 

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f272.image.r=vestalis

 — SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1841 - Nouvelles Libellulidées d'Europe. - Revue Zoologique, 4 : 243-246.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/19646#page/254/mode/1up

— SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 4

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/3/mode/1up

— VANDER LINDEN (Pierre Léonard) 

 -1820 Aeshnae Bononienses descriptae, adjecta ejusdem annotatione ad Agriones Bononienses., Typographiae Annesii de Nobilibus, Bononiae 1-11, incl. pl. 1-1

-1823 Aeshnae Bononienses descriptae, Opuscoli scientifici, volume 4 158-167

https://books.google.fr/books?id=kcQ-AAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

-1825 sa Monographiae Libellulinarum europaearum specimen  de 42 pages.

https://books.google.de/books?id=vxIOAAAAQAAJ



 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
18 juin 2021 5 18 /06 /juin /2021 11:01

Zoonymie des Odonates : Pyrrhosoma nymphula (Sulzer, 1776), la Petite nymphe à corps de feu.

.


.

 

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née. En 2013 Ümüt Cinar a audacieusement employé, dans un seul article, le terme d'Odonatonymy.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

.

ZYGOPTÈRES

.

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.

 

.

Résumé.

nom de genre Pyrrhosoma Charpentier 1840, Libel. Eur. descr. : 19 . L'étymologie est donnée par Charpentier dans sa description originale : "Le nom est composé du grec pyrrhos ["couleur de feu,  orange"]  et soma  [ "corps"], l'espèce de ce sous-genre étant de couleur rouge vif."

Nom d'espèce Pyrrhosoma nymphula Sulzer 1771. Nymphula est un diminutif —  par -ula en écho de Libellula —du latin nympha , "nymphe" mais aussi "épouse, maîtresse, jeune femme", et  pourrait se traduire par "petite nymphe" ou "petite épouse", "petite jeune femme", mais l'épithète est précédée dans la description originale par le nom vernaculaire Das Nymphchen, et impose la traduction de : "La nymphette".  L'épithète ne prend son sens que si on la rattache à la métaphore des Demoiselles (Réaumur 1740) ou Wasserjungfer ("la vierge des eaux"), débutée dans la Nomenclature par Linné en 1758 avec L. virgo et L. puella, et poursuivit ici par Sulzer avec Harpedone (la femme au rouet), puis avec Phyllis, Danae et Lucretia (trois héroïnes exemplaires de la mythologie) et enfin Nymphula. Un synonyme, Agrion amazon Hanseman 1823 , brode aussi sur la même métaphore, tout comme ses pupa, pupilla, najas, sponsa et Nympha

— Noms en français.

1°)  "L'Agrione sanglante" Selys, 1840 Monog. Libel. :152. par traduction d'Agrion sanguinea Vander Linden 1825

2°) "L'Agrion vermillon", Selys, 1850, Rev. Odon. :178 par traduction d'Agrion minium Harris 1780.

3°) "La Petite nymphe au corps de feu" ,Paul-André Robert,  1958, Les Libellules (Odonates) :130.

4°) "La nymphe au corps de feu", Jourde in Dijkstra, Guide Libell. 2007.

— En d'autres langues (extrait) :

-en anglais : "Large Red Damselfly"

-en allemand : "Die Frühe Adonislibelle", "Frühe Adonisjungfer" 

-en breton : "dimezell ruz paviou dù" (Demoiselle rouge à pattes noires)

-en gallois : "Mursen fawr goch"

 

.

.

Description préalable :

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65101

http://www.nature22.com/odonates22/zygopteres/petite_nymphe/petite_nymphe.html

.

.

LE NOM SCIENTIFIQUE.

.

.

LE NOM DE GENRE PYRRHOSOMA CHARPENTIER, 1840.

Pyrrhosoma,  CHARPENTIER, (Toussaint von), 1840, Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss , page 19

https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

.

.

.

"5. PYRRHOSOMA. Nomen e Graeco pyrrhós et soma compositum, propter coccineum specierum huius subgeneris colorem.

Criterion subgenericum est: labrum et nasus valde prominentia, porrecta fere, pilis longis, atris obsita. Color principalis laete coccineus in utroque animalis sexu.

Ex Europaeis unam tantummodo novi speciem, Pyrrhosoma minium. Alia a cl. Van der Linden sub nomine „Agrion rubella“ descripta fortasse ad hoc subgenus est referenda. Exoticarum plurium possideo exempla specierum huius subgeneris, eorumque unum ex America septentrionali allatum, quod omnium Libellulinarum a me hucusque cognitarum minimum est, longitudine vix octo lineas exaequans."

Traduction (sous réserve):

"Le nom est composé du grec pyrrhos et soma, l'espèce de ce sous-genre étant de couleur rouge vif.

Les critères de ce sous-genre sont : le labrum et le nez proéminents, presque allongés ; il est couvert des longs cils noirs ; la couleur est rouge vif chez les deux sexes.

En Europe, une seule nouvelle espèce est connue, Pyrrhosoma minium. Un autre est désigné "Agrion rubella" dans la collection de Vander Linden.

Il y a plus d'espèces exotiques, dont l'une d'elles provient d'Amérique du Nord, d'une longueur de 8 lignes, le plus petit ? de toutes les Libellules que je connais."

.

.

ÉTUDE DU NOM GÉNÉRIQUE PYRRHOSOMA.

.

L'étymologie est donnée par Charpentier dans sa description originale : "Le nom est composé du grec pyrrhos ["couleur de feu,  orange"]  et soma  [ "corps"], l'espèce de ce sous-genre étant de couleur rouge vif." .

.

.

 

LES AUTEURS AYANT ETUDIÉ CE NOM.

.

POITOU-CHARENTE NATURE

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/petite-nymphe-au-corps-de-feu/

"De pyrrhos (gr) = rouge feu et sama (gr) = corps : cette espèce est rouge orange "

 

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

"Pyrrhosoma: Charpentier, 1840 from Grk. πυρρός = fiery red + σῶμα = body"

 .

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum

 

"Pyrrhosoma - πιρροσ, α, ον = rosso + σομα, τοσ = corpo. Per la colorazione dominante del corpo."

.

H. FLIEDNER, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

 

"By the name Pyrrhosoma [gr. pyrrhos - ‘flamecoloured’, i.e. red, orange; sōma - body] the European species of this genus are described well."

.

.

VAN HIJUM, 2005.

http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

pyrrhos "vuur", soma "lichaam"

 

.

LE NOM D'ESPÈCE PYRRHOSOMA NYMPHULA (SULZER, 1776)

.

 

[Libellula nymphula] Sulzer, J. H. 1776. Abgekürzte Geschichte der Insecten nach dem Linnaeischen System. Erster Theil. - pp. I-XXVIII [= 1-28], 1-274. Winterthur. (Steiner) p. 169, pl. 24, fig. 5

https://gdz.sub.uni-goettingen.de/id/PPN574026746

https://gdz.sub.uni-goettingen.de/id/PPN574026746?tify={%22pages%22:[197],%22view%22:%22info%22}

Dans le chapitre "Die Wasserjungfer. La Demoiselle. Libellula." Sulzer présente cinq libellules qui sont illustrées sur la même planche 24. Elles se divisent en deux groupes; I. avec les ailes déployées au repos (nos Anisoptères) et II. Demoiselles, aux yeux écartés l'un de l'autre (nos Zygoptères). 

La description de Sulzer s'intègre donc dans un chapitre sur les Libellules dont le titre donne leur nom  allemand ("Wasserjungfer" ou "la vierge des eaux") , puis leur nom français en vigueur depuis Réaumur en 1740, puis  leur nom latin depuis Linné en 1758. Chacune est désignée d'abord par son nom en allemand, puis par son nom scientifique selon les règles de Linné.

I. Ruhen mit breit ausgebreiteten Flügeln.

  • Der Haspel (le rouet)  L. Harpedone. Planche 24 fig. 1. [synonyme de Sympetrum pedemontanum]
  • Phyllis L. Phyllis (de l'Inde) Planche 24 fig. 2.
  • Danae L. Danae Planche 24 fig. 3.

II. Nymphen , mit weit auseinander stehenden Augen.

  • Lucretia, L. Lucretia Planche 24 fig. 4.
  • Das Nymphchen L. Nymphula Planche 24 fig. 5.

 

.

.

Transcription :

Das Nymphchen. L. Nymphula. Mit glaslautern Flügeln ; der ganze Leib ist schön roth, der Brustschild grün und schwartz gestrichelt ; der hinterleib ist mit schwarzen Ringen. Von Zürich, nicht selten.

Traduction :

"La petite nymphe. L. nymphula. Avec des ailes transparentes ; tout le corps est d'un beau rouge, le plastron pointillé de vert et de noir ; l'abdomen a des anneaux noirs. De Zurich, non rare."

 

.

 

Planche 24 fig. 5 :

https://www.e-rara.ch/zuz/content/zoom/14108544

 

.

 

Sulzer planche 24 fig. 5.

.

.

Synonymie : 

[Libellula] minius Harris, 1780 :
Harris (1776-[1780]) : Pl. 29 ; Fig. 1-2. [Illustration originale] Harris, M. 1776-[1780]. An exposition of English insects. Including the several classes of Neuroptera, Hymenoptera & Diptera, or bees, flies & Libellulæ. Exhibiting on 51 copper plates near 500 figures, accurately drawn & highly finished in colours, from nature. The whole minutely described, arranged & named, according to the Linnean-system, with remarks. The figures of a great number of moths, not in the Aurelian collection, formerly published by the same author, and a plate with an explanation of colours, are likewise given in the work. London. 166 pp.

"Les différentes parties de l'abdomen sont aussi rouges que du sang". L'épithète vient du latin minius,a,m "d'un rouge vermeil".

https://gdz.sub.uni-goettingen.de/id/PPN624677753?tify={%22pages%22:[162],%22panX%22:0.211,%22panY%22:0.203,%22view%22:%22thumbnails%22,%22zoom%22:0.859}

.

Libellula minius Harris, 1780,  An exposition of English insects. Pl. 29 ; Fig. 1-2.

.

.

— Agrion amazon Hansemann, 1823 :
 Hansemann, J. W. A. 1823. Anfang einer Auseinanderseßung der deutschen Arten der Gattung Agrion F. Zoologisches Magazin, Wiedemann, 2(1): 148-161, page 152. [http://biodiversitylibrary.org/page/14928636]

Dans sa publication, Hanseman décrit huit Zygoptères, les Agrion virgo (Linné], amazon, puella [Linné], pupa, pupilla, najas, sponsa et Nympha. Toutes renvoient à la métaphore de ces libellules comme des Demoiselles, vierges, amazones, jeunes filles, petites filles  — dérivé de puer "enfant" —, filles mineures, naïades, fiancées et nymphes. Dans la suite de Linné 1758, et de Sulzer 1771.

 

— Agrion sanguinea Vander Linden, 1825 :  Vander Linden, P. L. 1825. Monographiae Libellullinarum Europaearum Specimen. Bruxelles: 42 pp. page 41

.

 

ÉTUDE DE L'ÉPITHÈTE NYMPHULA.

.

Nymphula est un diminutif du latin nympha , "nymphe" mais aussi (Ovide, Héroïdes) "épouse, maîtresse, jeune femme". On peut le traduire donc par "petite nymphe" ou "petite épouse", "petite jeune femme".

La reprise du diminutif -ula en écho de Libellula n'est pas sans signification.

https://www.lexilogos.com/latin/gaffiot.php?p=1049

L'épithète ne prend son sens que si on la rattache à la métaphore des Demoiselles (Réaumur 1740) ou Wasserjungfer ("la vierge des eaux"), débutée dans la Nomenclature par Linné en 1758 avec L. virgo et L. puella, et poursuivit ici par Sulzer avec Harpedone (la femme au rouet, la fileuse, archetype depuis "Marguerite au rouet" de la pure jeune fille), puis avec Phyllis, Danae et Lucretia (trois héroïnes exemplaires de la mythologie) et enfin Nymphula. Le nom vernaculaire allemand indiqué par Sulzer, Das Nymphchen, est traduit (Wiktionary) par les lexicographes non pas par "petite Nymphe" mais par "nymphette", "enfant-femme", "Lolita" (héroïne du roman éponyme de Nabokov).

https://www.dwds.de/?q=Nymphchen

Nous devons prendre en compte ce nom vernaculaire et traduire ou comprendre cette épithète par "nymphette".

Il n'y a aucune raison documentée de reprendre la proposition de Fliedner d'y voir une référence au voile rouge porté par les femmes romaines lors de leur mariage, même si cette interprétation ne nous détourne pas beaucoup de la métaphore juvénile féminine.

 

 

 

 

.

LES AUTEURS AYANT ETUDIÉ CE NOM.

.

 

POITOU-CHARENTE NATURE

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/petite-nymphe-au-corps-de-feu/

" nymphula diminutif de nympha (gr) = nymphe : déesse de la nature ou nymphula (lat) = petite mariée, par allusion à la couleur du voile rouge-orange que portaient les romaines antiques sur leur visage lors de leur mariage."

 

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

"Pyrrhosoma nymphula (Sulzer, 1776) dimin. of Grk. νύμφη, Lat. nympha = little bride, newly-wed"

 

 .

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum

"nymphula (Pyrrhosoma) - vezzeggiativo di nympha, ae = piccola ninfa"

 

.

H. FLIEDNER, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

"- nymphula (Sulzer) [l. nymphula - little nymph or bride] is another name evoking female charm in damselflies. Roman brides used to wear a special veil during the wedding ceremony called ‘flammeum’ [flamelike thing], which agrees well with the colour of the species."

.

VAN HIJUM, 2005.

http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

"nymphe : meisje, bruid"

.

.

 

 

.

.

 

LES NOMS VERNACULAIRES.

.

 

LES NOMS EN FRANÇAIS

.

.

1°)  l'Agrione sanglante" Selys, 1840 Monog. Libel. :152.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f152.item.r=selys.langFR

Sélys-Longchamps choisit son nom vernaculaire en le traduisant d'Agrion sanguinea Vander Linden dont L. nymphula Sulzer est donnée comme synonyme.  

.

2°) L'Agrion vermillon, Selys, 1850, Rev. Odon. :178

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f212.item.r=pyrrhosoma

Sélys-Longchamps choisit son nom vernaculaire en le traduisant d'Agrion minium Harris, qu'il désigne comme l'espèce-type du genre Pyrrhosoma  dont Agrion sanguineum est donnée comme synonyme.  

La Nymphula de Sulzer n'est reconnue comme espèce-type de Pyrrhosoma qu'en 1890 (Kirby).

3°) La Petite nymphe au corps de feu ,Paul-André Robert,  1958, Les Libellules (Odonates) :130.

L'auteur donne l'explication suivante : "Pyrrhosoma = "corps de feu" ;  nymphula = "petite nymphe".


 

Ce joli nom est repris malgré sa longueur par Dommanget 1987, par D'Aguilar et Dommanget, Grand et Boudot 2006, puis il est cité comme unique nom vernaculaire par l'INPN/Museum sur son site en ligne.

4°) "La nymphe au corps de feu", Jourde in Dijkstra, Guide Libell. 2007.

En 2007, Jourde in Dijkstra abrège ce nom en "La nymphe au corps de feu". Il est suivi par  Wikipedia 2021 et par divers auteurs.

 

 

.


 

LES NOMS EN D'AUTRES LANGUES

.

 

 

-en anglais : "Large Red Damselfly"

-en allemand : "Die Frühe Adonislibelle", "Frühe Adonisjungfer" 

-en néerlandais : "Vuurjuffer"

-en catalan : "El Ferrer camanegre "

-en étonien : "Punaliidrik"

-en polonais : « Łunica czerwona"

-en hongrois : "Vörös légivadász" 

-en lithuanien : "Kruvinoji strėliukė" 

-en slovène : "Rani plamenec"

-en turc : « Kırmızı kızböceği "

-en norvégien : "Rødvannymfe"

-en suédois : "Röd flickslända"

-en breton : "dimezell ruz paviou dù" (Demoiselle rouge à pattes noires)

-en gallois : "Mursen fawr goch"

-en irlandais : "Earr-rua an earraigh"

-en finnois : "Punatytönkorento"

-en frison : "Fjoerjuffer"

 

.

 

 

.

.

SOURCES ET LIENS.

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— Animalbase

http://www.animalbase.org/

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]
 

— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum 

—  ÇINAR (Ümüt), 2013, Odonates of Turkey and Odonatonymy The Odonates of Turkey and the Naming of Dragonflies and Damselflies.The Common Names for the Odonates of Turkey

https://www.academia.edu/37324191/Odonates_of_Turkey_and_Odonatonymy_HTML_2013

— DELIRY (Cyrille) / Worlds Odonata Words

http://deliry.net/odonata/index.php/Pyrrhosoma_nymphula

 

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R. ), 2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R.) 2015. Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p. [http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-libellules-de-france-et-d-europe/9782603021538]

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

 

— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, "Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard", F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I:1-111. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf

— GBIF

https://www.gbif.org/species/1424076


— GRAND (D.) & BOUDOT (J.P.) ,2007 Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères, Delachaux et Niestlé .

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA
— STEINMANN (Henrik), 1997, World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false
  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112

.
 
EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

— BURMEISTER  H. 1839 - Handbuch der Entomologie. - Enslin, Berlin [Libellulina : 805-862].

https://archive.org/details/handbuchderentom222burm/page/822/mode/2up

— CHARPENTIER (Toussaint von). 1825, Horae Entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Vratislaviae, , in-4, avec 9 pl. coloriée, 261 pages.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25890#page/7/mode/1up

— CHARPENTIER, (Toussaint von), 1840, Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss .

https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

— RAMBUR (Pierre), 1842, Histoire naturelle des insectes: névroptères, n°25 page 250

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f272.image.r=vestalis

 — SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1841 - Nouvelles Libellulidées d'Europe. - Revue Zoologique, 4 : 243-246.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/19646#page/254/mode/1up

— SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 4

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/3/mode/1up

— VANDER LINDEN (Pierre Léonard) 

 -1820 Aeshnae Bononienses descriptae, adjecta ejusdem annotatione ad Agriones Bononienses., Typographiae Annesii de Nobilibus, Bononiae 1-11, incl. pl. 1-1

-1823 Aeshnae Bononienses descriptae, Opuscoli scientifici, volume 4 158-167

https://books.google.fr/books?id=kcQ-AAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

-1825 sa Monographiae Libellulinarum europaearum specimen  de 42 pages.

https://books.google.de/books?id=vxIOAAAAQAAJ


 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
14 juin 2021 1 14 /06 /juin /2021 16:13

Zoonymie  des Odonates : Anax imperator Leach, 1815, l'Anax empereur.

 

 

 

 

.

 

 

 

 

.

.

 

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née. En 2013 Ümüt Cinar a audacieusement employé, dans un seul article, le terme d'Odonatonymy.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

.

ZYGOPTÈRES

.

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.

.

 

Résumé

Nom de genre : Anax, Lech, 1815, "Entomology". In Brewster, David. Edinburgh Encyclopaedia. Vol. 9. Edinburgh: William Blackwood. pp. 57–172 [137] (in 1830 edition) : Anax vient de l'ancien grec ἄναξ anax qui signifie « seigneur », « chef [de guerre] » ou « roi [tribal] ». Il est interprété comme qualifiant le comportement dominant d'Anax imperator, la seule espèce décrite par Leach 1815 sous son genre Anax. L'auteur lui-même ne fait aucun commentaire ni sur la justification de son nom de genre, ni sur le comportement de l'espèce qu'il nomme sans la décrire. Néanmoins, les liens unissant  Anax "roi" en grec et imperator "empereur" en latin, sont évidents, comme il est évident que cette espèce est de morphologie  tout à fait royale, par sa taille , l'une des plus grandes des Libellulidae (son envergure peut atteindre 11 cm) ou par les couleurs bleu et noir de l'abdomen des mâles (vert et/ou bleu et noir chez les femelles). Le vol des mâles est également majestueux, lorsqu'ils dominent "de manière impériale un territoire allant d'une simple flaque à une zone atteignant 2400 m2, duquel ils repoussent leurs congénères. Ils patrouillent continuellement au dessus de l'eau, parfois loin des rives" (Grand et Boudot, 2006). 

Nom d'espèce : Anax imperator, Leach, 1815,   Edinb. Encycl., 9 : 137 . Du latin imperator, oris "chef, homme de guerre", sans doute pour son comportement belliqueux sur les plans d'eau. 

— Noms en français. 1°) "Anax formose" Selys 1840 (transcription d'A. formosa, aujourd'hui synonyme). 2°) "L'Anax empereur", Paul-André Robert 1936 et 1958, nom repris par l'ensemble des guides entomologistes et par l'INPN.

— Noms en d'autres langues :

 

-en anglais : "Emperor (dragonfly)" 

-en allemand : "Die Große Königslibelle "

-en néerlandais : "De grote keizerlibel "

-en catalan et espagnol : "Libelula emperador"

-en étonien : "Kuningkiil"

-en hongrois : "Óriás szitakötő"

-en lithuanien : "Imperatoriškasis laumžirgis"

-en slovène : "Veliki spremljevalec"

-en norvégien : "Storkeiserlibelle"

-en suédois : "Kejsartrollslända"

-en breton : "Impalaer bras" (grand empereur)

-en gallois : "Ymerawdwr (gwas neidr)"

-en irlandais : "Snáthaid mhór impireach"

-en finnois : "Keisarikorento"

.

.

 

 

.

.

Description préalable.

.

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65473/tab/taxo

https://www.nature22.com/odonates22/anisopteres/anax_empereur/anax_empereur.html

Sur ce blog :

.

 

 

.

Anax imperator mâle Lucas 1900

 

.

Anax imperator femelle Lucas 1900.

 

 

 

.

 

LE NOM SCIENTIFIQUE.

LE NOM DE GENRE ANAX, LEACH, 1815.

https://www.lavieb-aile.com/2018/01/zoonymie-des-odonates.le-nom-de-genre-anax-leach-1815.html

.

LE NOM D'ESPÈCE ANAX IMPERATOR, LEACH, 1815.

Anax imperator, LEACH , W.E. (1815). "Entomology".  Edinb. Encycl.. Vol. 9 : 137 (in 1830 edition) .

https://www.biodiversitylibrary.org/page/17493627#page/145/mode/1up

William Leach ne donne pas de description de son espèce et précise seulement qu'il l'a observé en Angleterre. Mais il renvoie pour son genre à un manuscrit Leach's MSS, qui contenait peut-être cette description.

.

.
 

"Commentaires sur la systématique - Il n'y a pas de description explicite de cette espèce, monotypique dans le nouveau genre Anax qui est forgé par Leach in Brewster (1815). Aussi doit-on considérer que la description du genre vaut pour l'espèce par monotypie. La seule information donnée par son auteur sur ce taxon est que se trouve en Angleterre. Si Stephens (1829) donne la priorité au zoonyme Anax imperator, dans son travail de 1835 il revient sur Anax formosa. C'est chez Stephens (1835) qu'on découvre la première description explicite et complète de cette espèce : on pourrait selon cette interprétation avoir en définitive Anax imperator Leach in Brewster, 1815 (nomen nudum) et Anax imperator Stephens, 1835, mais alors avec priorité à Anax formosa (Vander Linden, 1820) décrit antérieurement. Burmeister (1839) utilise comme nom principal Aeschna azurea et met en synonymie Aeschna formosa tout en ajoutant, mais avec un point d'interrogation Anax imperator. Notons qu'on trouve toujours la préférence pour Anax formosa chez Hagen (1867) ou Buchecker (1876) par exemple." (C. Deliry)

Synonymie :

  • Aeshna formosa Vander Linden, 1820 (ou 1823 pur INPN) [Stephens 1835, Burmeister 1839]  : Vander Linden, P. L. 1823. Aeshnae bononienses descriptae. Opuscoli Scientifici, IV: 158-165. page 158
  • Aeschna azurea de Charpentier, 1825

  • Aeschna dorsalis Burmeister, 1839

  • Anax mauricianus Rambur, 1842

  • Aeschna lunata Kolenati, 1856

 

.

.

ÉTUDE DE L'ÉPITHÈTE IMPERATOR.

.

En l'absence de description, et a fortiori d'explication par l'auteur de son zoonyme, c'est la redondance de sens du nom générique (grec Anax, "chef, guerrier") et de l'épithète spécifique (latin imperator = "chef, celui qui commande") qui, associée à la connaissance de la morphologie et du comportement de l'espèce,  ont conduit les auteurs soit à le traduire par "empereur", — pour son allure impériale — soit à l'associer à son comportement dominateur des plans d'eau.

Pour reprendre ce que j'ai écrit au sujet du nom de genre :

"Néanmoins, les liens unissant  Anax "roi" en grec et imperator "empereur" en latin, sont évidents, comme il est évident que cette espèce est de morphologie  tout à fait royale, par sa taille , l'une des plus grandes des Libellulidae (son envergure peut atteindre 11 cm) ou par les couleurs bleu et noir de l'abdomen des mâles (vert et/ou bleu et noir chez les femelles). Le vol des mâles est également majestueux, lorsqu'ils dominent "de manière impériale un territoire allant d'une simple flaque à une zone atteignant 2400 m2, duquel ils repoussent leurs congénères. Ils patrouillent continuellement au dessus de l'eau, parfois loin des rives" (Grand et Boudot, 2006)."

Néanmoins, il faut constater que le Gaffiot ne donne qu'en troisième sens celui d'"empereur", après 1. "Celui qui commande, chef, maître." 2. "Chef de guerre, général, capitaine, homme de guerre." 

Surtout, il faut remarquer qu'imperator, oris vient du verbe impero, "commander", ordonner. L'épithète, qui est un qualificatif et nom un substantif, ne doit pas être assimilée par facilité au nom "empereur" qui nous vient à l'esprit. Penser plutôt à l'adverbe "impérativement".

https://www.lexilogos.com/latin/gaffiot.php?q=IMPERATOR

.

LES AUTEURS AYANT ETUDIÉ CE NOM.

.

POITOU-CHARENTE NATURE

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/anax-empereur/

"imperator (lat) = maître, empereur, du fait de son attitude martiale."

 

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

"from Lat. imperator = commander, emperor".

 .

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum

"- imperator, oris = imperatore. "

 

.

H. FLIEDNER, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

"imperator Leach [l. emperor] stresses the same fact as the genus name. "

.

VAN HIJUM, 2005.

http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

"anax= heerser "

.

.

 

LES NOMS VERNACULAIRES.

.

 

LES NOMS EN FRANÇAIS

.

1°) "Anax formose" Selys, 1840 Monog. Libel. :117  et Selys 1850; Rev. Odonates  :109

Par adaptation d'Anax formosa, nom spécifique alors retenu par l'auteur au dépens d'A. imperator

— SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f118.item.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f139.item.r=anax

Je trouve néanmoins "anax empereur" dans un Dictionnaire universel de 1853.

.

2°) L'Anax empereur, Paul-André Robert, 1936 Les Insectes :96 puis 1958, Les Libellules (Odonates) :181.

L'auteur donne en 1958 l'explication suivante :

"Signification du nom : imperator = impérial, empereur ; formosus ou formosa = beau, bien fait ; azurea = azuré ; lunata = en forme de croissant.

Nom de genre Anax =chef, héros. Synonyme Cyrtosoma = corps arqué."

"L'Anax empereur porte bien son titre : comment aurait-on pu nommer d'une façon plus expressive ce roi parmi les Libellules, ce souverain de tous les Insectes de chez nous. Que ce soit son vol, son port, son costume, sa force, tout porte à le ranger instinctivement tout au sommet de la liste."

"Anax empereur" est repris par D'Aguilar et Dommanget, puis par l'ensemble des auteurs de guides naturalistes, et enfin cité comme unique nom vernaculaire par l'INPN/Museum sur son site en ligne.

.

.

LES NOMS DANS D'AUTRES LANGUES.

-en anglais : "Emperor (dragonfly)" 

-en allemand : "Die Große Königslibelle "

-en néerlandais : "De grote keizerlibel "

-en catalan et espagnol : "Libelula emperador"

-en étonien : "Kuningkiil"

-en hongrois : "Óriás szitakötő"

-en lithuanien : "Imperatoriškasis laumžirgis"

-en slovène : "Veliki spremljevalec"

-en norvégien : "Storkeiserlibelle"

-en suédois : "Kejsartrollslända"

-en breton : "Impalaer bras" (grand empereur)

-en gallois : "Ymerawdwr (gwas neidr)"

-en irlandais : "Snáthaid mhór impireach"

-en finnois : "Keisarikorento"

.

 

.

SOURCES ET LIENS.

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— Animalbase

http://www.animalbase.org/

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]
 

— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum 

—  ÇINAR (Ümüt), 2013, Odonates of Turkey and Odonatonymy The Odonates of Turkey and the Naming of Dragonflies and Damselflies.The Common Names for the Odonates of Turkey

https://www.academia.edu/37324191/Odonates_of_Turkey_and_Odonatonymy_HTML_2013

— DELIRY (Cyrille) / Worlds Odonata Words

http://deliry.net/odonata/index.php/Anax_imperator

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R. ), 2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R.) 2015. Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p. [http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-libellules-de-france-et-d-europe/9782603021538]

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, "Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard", F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I:1-111. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf

— GBIF

https://www.gbif.org/species/1424076


— GRAND (D.) & BOUDOT (J.P.) ,2007 Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères, Delachaux et Niestlé .

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA
— STEINMANN (Henrik), 1997, World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false
  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112

.
 
EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

— BURMEISTER  H. 1839 - Handbuch der Entomologie. - Enslin, Berlin [Libellulina : 805-862].

https://archive.org/details/handbuchderentom222burm/page/822/mode/2up

— CHARPENTIER (Toussaint von). 1825, Horae Entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Vratislaviae, , in-4, avec 9 pl. coloriée, 261 pages.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25890#page/7/mode/1up

— CHARPENTIER, (Toussaint von), 1840, Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss .

https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

LEACH , W.E. (1815). "Entomology". In Brewster, David. Edinburgh Encyclopaedia. Vol. 9. Edinburgh: William Blackwood. pp. 57–172 [137] (in 1830 edition) – 

https://www.biodiversitylibrary.org/page/17493627#page/145/mode/1up

 

— RAMBUR (Pierre), 1842, Histoire naturelle des insectes: névroptères, page 242.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f264.item.r=vestalis

 

— SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 4

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/3/mode/1up

— VANDER LINDEN (Pierre Léonard) 

 -1820 Aeshnae Bononienses descriptae, adjecta ejusdem annotatione ad Agriones Bononienses., Typographiae Annesii de Nobilibus, Bononiae 1-11, incl. pl. 1-1

-1823 Aeshnae Bononienses descriptae, Opuscoli scientifici, volume 4 158-167

https://books.google.fr/books?id=kcQ-AAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

-1825 sa Monographiae Libellulinarum europaearum specimen  de 42 pages.

https://books.google.de/books?id=vxIOAAAAQAAJ

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
8 juin 2021 2 08 /06 /juin /2021 11:24

Zoonymie des Odonates : Platycnemis latipes Rambur, 1842, l'Agrion blanchâtre ou Pennipatte blanchâtre.

.

 

 

 

 

.

.

 

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née. En 2013 Ümüt Cinar a audacieusement employé, dans un seul article, le terme d'Odonatonymy.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

.

ZYGOPTÈRES

.

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.

.

.

 

 

Résumé.

— Platycnemis, Burmeister 1839. Toussaint von Charpentier, le vrai auteur de ce nom générique, donne lui-même l'étymologie : du grec platys, "large" et knēmis "tibias", il décrit les tibias élargis de l'espèce-type, P. Pennipes, et de la majeure partie des espèces du genre.

— Platycnemis latipes, Rambur 1842, Hist. nat. Nevropt. : 242.  Du latin latus "large" et pes  "pied, patte". Cette espèce se caractérise selon Rambur par une importante dilatation des tibias, supérieure à celle de l'espèce-type, pennipes.

 

— Noms en français :

1. "Platycnème latipède", Selys, 1850.

2. "Agrion blanchâtre", Dommanget 1987

3 "Pennipatte blanchâtre", Jourde in Dijkstra 2007 (par adaptation de la forme anglaise "White Featherleg" (jambe de plume blanc) Dijkstra 2006)

L'INPN retient "Agrion blanchâtre".

 

.

.

Description préalable :

 

http://aramel.free.fr/INSECTES7terter-1.shtml

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65182/tab/taxo

https://www.nature22.com/odonates22/zygopteres/agrion_largespattes/agrion_largespattes.html

 

.

 

.

LE NOM SCIENTIFIQUE.

.

LE NOM DE GENRE PLATYCNEMIS, BURMEISTER, 1839.

.

Voir :

Voir : https://www.lavieb-aile.com/2021/05/zoonymie-des-odonates-le-genre-platycnemis-selys-1841.html

.

.

 

LE NOM D'ESPÈCE PLATYCNEMIS LATIPES, RAMBUR, 1842.

Platycnemis latipes, RAMBUR (Pierre Jules), 1842, Histoire naturelle des insectes: névroptères, page 242.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f264.item.r=vestalis

 

 

 

 

.

.

Description :

 5, PLATYCNEMIS LATIPES , mihi.

 Albido-rufa; abdomine apice supra viridi æneo; tibiis in fæmina dilatatis, in mare dilatatissimis.

Ressemblant beaucoup à la Platypoda , mais un peu plus petite. Thorax roussâtre, bord postérieur du prothorax ayant l'angle du milieu un peu plus saillant et plus aigu, lobe des côtés moins élevé et plus arrondi. Abdomen en grande partie blanchâtre dans les deux sexes , un peu marque de vert, bronzé postérieurement; appendices supérieurs plus étroits à la base, un peu plus longs, pas sensiblement bifides à l'extrémité, ayant la première division réduite à un très-petit tubercule, la seconde allongée, dépassant de beaucoup la première , plus pointue que dans la Platypoda ; les inférieurs dépassant moins les supérieurs, d'une forme plus cylindrique, épaissis au côté interne, avant l'extrémité , dont l'extrême pointe seule est noirâtre. Pattes plus courtes, beaucoup plus dilatées chez les mâles, plus que dans les femelles , qui les ont aussi un peu plus que la Platypoda. Pterostigma plus petit, plus étroit, roux, plus clair à la circonférence.

Je l'ai prise avec la Diversa dans les environs de Montpellier.

 

.

.

Réception.

Edmond de Sélys-Longchamps décrit cette espèce sous le nom de  Platycnemis latipes, Platycnème pennipède, dans sa Revue des Odonates de 1850 page 168.

Il décrit dans sa diagnose "les quatre tibias postérieurs  blancs, sans ligne noire, extrêmement dilatés chez le mâle, un peu moins chez la femelle."

https://www.biodiversitylibrary.org/page/16236365#page/202/mode/1up

.

.

ÉTUDE DE L'ÉPITHÈTE LATIPES.

Du latin latus "large" et pes  "pied, patte" . Rambur décrit pour son espèce  des pattes "beaucoup plus dilatées chez les mâles, plus que dans les femelles , qui les ont aussi un peu plus que la Platypoda [pennipes]".

Cette espèce se caractérise donc selon Rambur par une importante dilatation des tibias, supérieure à celle de l'espèce-type, pennipes.

 

 .

LES AUTRES AUTEURS AYANT ÉTUDIÉ CE NOM.

.

POITOU-CHARENTE NATURE.

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/agrion-blanchatre/

"De latus (lat) = large et pes (lat) = pied : cette espèce se caractérise par une importante dilatation des tibias."

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

 

"from Lat. latus, -a, -um = broad + pes = foot, leg ⮎ for the noticeably broader shins, especially in the male (compared to P. pennipes) "

 

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearu

"- latipes, -pedis = dai piedi larghi. Per la forma delle tibie."

 

.

H. FLIEDNER, 1997, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

non étudié

.

VAN HIJUM, 2005.

https://natuurtijdschriften.nl/pub/555521

non traité 

.

.

.

.

NOMS VERNACULAIRES EN FRANÇAIS.

.

.

 

1°) "Platycnème latipède ", Edmond de Sélys-Longchamps, 1850, Revue des Odonates page 166.

https://www.biodiversitylibrary.org/page/16236365#page/202/mode/1up

On ne s'étonne plus des barbarismes du baron, seulement soucieux de créer un habillage pseudo-français au nom scientifique latin.

.

2°) Agrion blanchâtre, Dommanget 1987 puis D'Aguilar et Dommanget Guide des Libellules d'Europe et d'Afrique du Nord, 1998 page 238.

3°) "Pennipatte blanchâtre", Jourde in Dijkstra, 2007,  Guide des Libellules de France et d'Europe.

Les auteurs donnent d'abord ce nom de Pennipatte blanchâtre, puis en plus petit caractère le nom d'Agrion blanchâtre.

Dans le, le genre Platycnemis  "Pennipattes" comporte six espèces, les Pennipattes bleuâtre, maghrébin, orangé, blanchâtre, ivoire et pruineux.

Le traducteur Philippe Jourde a adapté ce nom depuis celui de Featherlegs utilisé pour la version originelle en anglais parue en 2006 (Fields Guide to the Dragonflies..). Dans ce guide, en Annexe (Appendices 3), ce Featherlegs est accompagné du sigle AF signalant qu'il s'agit de l'appellation employée en Afrique [Afrique du Nord ?]. Platycnemis pennipes est nommée dans cette série "Blue Featherleg"  tandis que les anglosaxons utilisent la forme "White-legged Damselflies". Les autres espèces sont Orange Featherleg, Ivory Featherleg, Powdered Featherleg, White Featherleg, et Barbary Featherleg, et ces noms sont  adaptés en français comme Pennipatte orangé, Pennipatte ivoire, Pennipatte pruineux, Pennipatte blanchâtre et Pennipatte maghrébin.

https://www.google.fr/books/edition/Field_Guide_to_the_Dragonflies_of_Britai/lfz5DwAAQBAJ?hl=fr&gbpv=1&dq=%22Featherleg%22+Dijkstra&pg=PA319-IA7&printsec=frontcover

.

Grand et Boudot utilisent le nom Agrion blanchâtre .

Le qualificatif de blanchâtre se justifie par la couleur blanc ivoire du corps de cette espèce, et aussi par l'absence de marques noires sur les tibias. "Avec un abdomen blanc-crème, les mâles sont plus clairs que les autres espèces avec lesquels ils coexistent" (Dijkstra)

3. L'INPN désigne Platycnemis latipes  comme Agrion blanchâtre.

 

 

 .

.

 

 

 

 

NOMS VERNACULAIRES DANS D'AUTRES LANGUES.

.

 

 

-en anglais : "The  White-legged Damselfly", "White  featherleg" 

-en allemand : "Weiße Federlibelle"

-en néerlandais : "De Witte breedscheenjuffer "

-en catalan : "El Polaines lívid"

-en étonien "Valgesäärik"

-en breton : " pavpluñveg arwenn , pik-aer arwenn " ("pattes-plumeuses blanchâtre ", "piquant du serpent blanchâtre ")

 

 

 

 

.

 

 

 

.

.

SOURCES ET LIENS.

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— Animalbase

http://www.animalbase.org/

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]
 

— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum 

—  ÇINAR (Ümüt), 2013, Odonates of Turkey and Odonatonymy The Odonates of Turkey and the Naming of Dragonflies and Damselflies.The Common Names for the Odonates of Turkey

https://www.academia.edu/37324191/Odonates_of_Turkey_and_Odonatonymy_HTML_2013

— DELIRY (Cyrille) / Worlds Odonata Words

http://deliry.net/odonata/index.php/Platycnemis_latipes_Rambur,_1842

 

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R. ), 2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R.) 2015. Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p. [http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-libellules-de-france-et-d-europe/9782603021538]

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

 

— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, "Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard", F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I:1-111. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf

— GBIF

https://www.gbif.org/species/1424076


— GRAND (D.) & BOUDOT (J.P.) ,2007 Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères, Delachaux et Niestlé .

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA
— STEINMANN (Henrik), 1997, World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false
  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112

.
 
EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

— BURMEISTER  H. 1839 - Handbuch der Entomologie. - Enslin, Berlin [Libellulina : 805-862].

https://archive.org/details/handbuchderentom222burm/page/822/mode/2up

— CHARPENTIER (Toussaint von). 1825, Horae Entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Vratislaviae, , in-4, avec 9 pl. coloriée, 261 pages.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25890#page/7/mode/1up

— CHARPENTIER, (Toussaint von), 1840, Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss .

https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

— RAMBUR (Pierre), 1842, Histoire naturelle des insectes: névroptères, page 242.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f264.item.r=vestalis

 

— SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 4

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/3/mode/1up

— VANDER LINDEN (Pierre Léonard) 

 -1820 Aeshnae Bononienses descriptae, adjecta ejusdem annotatione ad Agriones Bononienses., Typographiae Annesii de Nobilibus, Bononiae 1-11, incl. pl. 1-1

-1823 Aeshnae Bononienses descriptae, Opuscoli scientifici, volume 4 158-167

https://books.google.fr/books?id=kcQ-AAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

-1825 sa Monographiae Libellulinarum europaearum specimen  de 42 pages.

https://books.google.de/books?id=vxIOAAAAQAAJ

 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
7 juin 2021 1 07 /06 /juin /2021 15:10

Zoonymie des Odonates : Platycnemis acutipennis Selys, 1841, L'Agrion orangé ou Pennipatte orangé.

 

 

 

 

.

.

 

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née. En 2013 Ümüt Cinar a audacieusement employé, dans un seul article, le terme d'Odonatonymy.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

.

ZYGOPTÈRES

.

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.

.

.

Résumé.

Platycnemis, Burmeister 1839. Toussaint von Charpentier, le vrai auteur de ce nom générique, donne lui-même l'étymologie : du grec platys, "large" et knēmis "tibias", il décrit les tibias élargis de l'espèce-type, P. Pennipes, et de la majeure partie des espèces du genre.

— Platycnemis acutipennis  Selys, 1841, Rev. Zool. : 246 ; du latins  acutus, "pointu, aigu" et penna,  1. "penne, plume",  2. "aile". Ici, penna désigne les ailes,  décrites par l'auteur comme "un peu plus étroites et plus pointues que chez la pennipes".

 

Noms en français :

1. Platycnème acutipenne, Selys, 1850.

2. Pennipatte orangé, Jourde in Dijkstra 2007 (par adaptation de la forme anglaise "Orange Featherleg" (jambe de plume orange) Dijkstra 2006)

L'INPN retient Agrion orangé, puis Pennipatte orangé.

 

.

.

Description préalable :

Pl. acutipennis diffère des espèces du genre par ses yeux bleuâtres, sa teinte orangée et ses tibias peu dilatés.

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65179/tab/taxo

http://www.nature22.com/odonates22/zygopteres/agrion_orange/agrion_orange.html

https://www.lavieb-aile.com/article-l-agrion-orange-platycnemis-acutipennis-107175824.html

.

.

.

LE NOM SCIENTIFIQUE.

.

LE NOM DE GENRE PLATYCNEMIS, BURMEISTER, 1839.

.

Voir : https://www.lavieb-aile.com/2021/05/zoonymie-des-odonates-le-genre-platycnemis-selys-1841.html

.

.

 

LE NOM D'ESPÈCE PLATYCNEMIS ACUTIPENNIS SELYS, 1841.

.

Platycnemis acutipennis, Selys, 1841, Nouvelles Libellulidées d'Europe. - Revue Zoologique, 4 (août) : 246. Il s'agit d'un bref article de trois pages où sept espèces nouvelles sont décrites.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/19646#page/253/mode/1up

 

Description originale.

8. Platycnemis acutipennis, Selys. Espèce très-distincte de l'espèce-type Pl. platypoda, en ce qu'elle est plus petite, ses ailes plus étroites et le corps d'un rouge-clair presque sans taches chez le mâle, avec quelques stries dorsales chez la femelle.

Habite le midi de la France.

.

.

 

.

 E. de Sélys-Longchamps a décrit plus longuement son espèce dans la Revue des Odonates de 1850 page 164-165.

Selys-Longchamps, E. D. & Hagen, A. 1850. Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. Mémoires de la Société royale des sciences de Liège, 6: I-XXII, 1-408.

https://www.biodiversitylibrary.org/page/16236365#page/200/mode/1up

Il écrit notamment que "les ailes sont un peu plus étroites et plus pointues que chez la pennipes".

 

 

.

Rappel.

En 1840, dans sa Monographie des Libellulidées, Edmond de Sélys-Longchamps a distingué (mais non comme un genre à part) parmi ses Agrions un sous-ensemble dont les jambes des quatre pieds postérieurs sont dilatés ou élargis sur les cotés et garnis de cils longs, tandis que les jambes antérieures sont également garnies de cils longs. Il envisage d'en faire un genre distinct, qui porterait le nom de Platycnemis créé par Toussaint de Charpentier avant 1839 (manuscrit) ou 1840 (publication). Il n'y place qu'une seule espèce (espèce-type), l' Agrion platypoda décrite par Vander Linden en 1823.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.item.r=selys.langFR

L'année suivante, il reçoit une nouvelle espèce, Platycnemis acupennis qu'il décrit dans la Revue Zoologique, et la place dans le genre Platycnemis envisagé précédemment. 

Entre 1841 et 1850, la Platypoda de Vander Linden 1823 est rapprochée de la Pennipes décrite par Pallas en 1771. Pl. platypoda devient un synonyme de Pl. pennipes.

En 1850, dans la Revue des Odonates, il crée le genre Platycnème (Platycnemis Charpentier) et y place trois espèces, acutipennis, pennipes et latipes

Voir la synonymie établie par Kirby :

Kirby, W. F. 1890. A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata. Guerney & Jackson, London, page 130.

https://www.biodiversitylibrary.org/page/4431625#page/145/mode/1up

.

Remarque

Dans la description de 1851, on lit une précieuse indication sur le fonctionnement en réseau de correspondants (français) de l'odonatologie autour de l'auteur belge de Sélys :

  "Cette espèce m'a d'abord envoyée par M. Guinard qui l'a prise aux environs de Montpellier à partir de la fin de mai ; elle a été retrouvée à Aix en Provence par M. de Fonscolombe , et à Hières par M. Cantener. M. Blisson l'a prise près du Mans, et M. Millet dans le département de Maine-et-Loire, en été sur les bords de l'étang de St Nicolas, ainsi que sur ceux du Layon. Elle se trouve aussi aux environs de Bordeaux, d'où M. Perroud me l'a adressée. Elle se trouverait encore en Egypte si la dealbata de Klug n'en est qu'une variété , comme le pense M. Hagen."

 

.

 

.

.

ÉTUDE DE L'ÉPITHÈTE ACUTIPENNIS.

.

Acutipennis vient des mots latins  acutus, "pointu, aigu" et penna,  1. "penne, plume",  2. "aile, aile d'insecte". 3. "flèche".

Voir Gaffiot acutus, a, um

https://www.lexilogos.com/latin/gaffiot.php?q=acuti

Voir Gaffiot penna, ae :

.

Dictionnaire Gaffiot

.

Sous l'influence de pl. pennipes, dont l'épithète est interprétée comme signifiant "pattes empennées" pour qualifier la forme dilatée en plume des tibias, nous pourrions nous attendre à ce que  la même racine étymologique penna, ae qualifie également les tibias, considérés comme ayant la forme de plumes, ici plus pointues que chez pennipes

Mais lorsqu'il a créé cette épithète, Sélys ignorait l'existence de ce pennipes créé par Pallas. D'autre part, dans sa description de 1841, il ne parle pas des pattes, et ce sont 1. la taille plus petite, 2. les ailes plus étroites et 3. la couleur rouge claire du mâle qui sont remarqués comme des caractères spécifiques. L'épithète acutipennis ne peut alors se référer qu'aux ailes, bien qu'elles soient qualifiées d'étroites et non d'aigues ou pointues. 

Le doute est levé dans la description de 1851, où l'adjectif "pointu" est utilisé : "les ailes sont un peu plus étroites et plus pointues que chez la pennipes".

Pourtant, ce caractère spécifique des ailes n'est pas retenu par Sélys lorsqu'il écrit page 166 "L'acutipennis se distingue de suite de la pennipes et de la latipes à la coloration orangée ou rougeâtre de l'abdomen, aux appendices anals supérieurs du mâle plus bifides, aux lobes latéraux cornus du prothorax de la femelle et surtout aux tibias non dilatés de celle-ci." D'où une légère hésitation dans l'interprétation de cette épithète.

.

Conclusion :  acutipennis : du latins  acutus, "pointu, aigu" et penna,  1. "penne, plume",  2. "aile". Ici, penna désigne les ailes, Sélys ecrit en 1841 "ses ailes plus étroites" que pennipes et en 1851 "les ailes sont un peu plus étroites et plus pointues que chez la pennipes".

 

 

 

 

.

 

 

LES AUTRES AUTEURS AYANT ÉTUDIÉ CE NOM.

.

POITOU-CHARENTE NATURE.

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/agrion-orange/

"De acutus (lat) = pointu, aigu et penna (lat) = plume, mis ici pour ailes : selon Sélys-Longchamps (1850), cette espèce à des ailes un peu plus étroites et plus pointues que chez P. pennipes."

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

 

"Platycnemis acutipennis Selys, 1841 from Lat. acutus, -a, -um = pointed +penna = feather, wing ⮎ for the narrower and more pointed wings (compared to P. pennipes) "

 

 

 

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearu

"acutipennis (Platycnemis) - acutus, a, um = affilato, aguzzo, sottile + penna, ae = ala; dalle ali affilate. Questa specie presente le ali più appuntite della congenere pennipes"

 

.

H. FLIEDNER, 1997, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

non étudié

 

 

.

VAN HIJUM, 2005.

https://natuurtijdschriften.nl/pub/555521

non traité

 

.

.

.

.

NOMS VERNACULAIRES EN FRANÇAIS.

.

.

 

1°) "Platycnème acutipenne", Edmond de Sélys-Longchamps, 1850, Revue des Odonates page 165.

https://www.biodiversitylibrary.org/page/16236365#page/201/mode/1up

On ne s'étonne plus des barbarismes du baron, seulement soucieux de créer un habillage pseudo-français au nom scientifique latin.

.

2°) "Pennipatte orangé", Jourde in Dijkstra, 2007,  Guide des Libellules de France et d'Europe.

Les auteurs donnent d'abord ce nom de Pennipatte orangé, puis en plus petit caractère le nom d'Agrion orangé.

Dans le, le genre Platycnemis  "Pennipattes" comporte six espèces, les Pennipattes bleuâtre, maghrébin, orangé, blanchâtre, ivoire et pruineux.

Le traducteur Philippe Jourde a adapté ce nom depuis celui de Featherlegs utilisé pour la version originelle en anglais parue en 2006 (Fields Guide to the Dragonflies..). Dans ce guide, en Annexe (Appendices 3), ce Featherlegs est accompagné du sigle AF signalant qu'il s'agit de l'appellation employée en Afrique [Afrique du Nord ?]. Platycnemis pennipes est nommée dans cette série "Blue Featherleg"  tandis que les anglosaxons utilisent la forme "White-legged Damselflies". Les autres espèces sont Orange Featherleg, Ivory Featherleg, Powdered Featherleg, White Featherleg, et Barbary Featherleg, et ces noms sont  adaptés en français comme Pennipatte orangé, Pennipatte ivoire, Pennipatte pruineux, Pennipatte blanchâtre et Pennipatte maghrébin.

https://www.google.fr/books/edition/Field_Guide_to_the_Dragonflies_of_Britai/lfz5DwAAQBAJ?hl=fr&gbpv=1&dq=%22Featherleg%22+Dijkstra&pg=PA319-IA7&printsec=frontcover

.

Grand et Boudot utilisent le nom Agrion orangé .

3. L'INPN désigne P. acutipennis  en premier comme Agrion orangé et en second comme Pennipatte orangé.

 

 

 

 

 

 

NOMS VERNACULAIRES DANS D'AUTRES LANGUES.

.

 

 

-en anglais : "The Orange White-legged Damselfly", "Orange featherleg" 

-en allemand : "Orange Federbein oder der Orange Weißbeiniger Damselfly"

-en néerlandais : "De oranje breedscheenjuffer"

-en catalan : "El Polaines ruborós "

-en breton : " pavpluñveg orañjez, pik-aer orañjez" ("pattes-plumeuses orangées", "piquant du serpent orangé")

 

.

 

MA GALERIE (Forges-la-Forêt, Ille-et-Vilaine, mai 2012).

 

https://www.lavieb-aile.com/article-l-agrion-orange-platycnemis-acutipennis-107175824.html

 

 

Platycnemis acutipennis (cœur copulatoire), Lyons-la-Forêt 27/05/2012. Photographie lavieb-aile.

Platycnemis acutipennis (cœur copulatoire), Lyons-la-Forêt 27/05/2012. Photographie lavieb-aile.

Platycnemis acutipennis (cœur copulatoire), Lyons-la-Forêt 27/05/2012. Photographie lavieb-aile.

Platycnemis acutipennis (cœur copulatoire), Lyons-la-Forêt 27/05/2012. Photographie lavieb-aile.

Platycnemis acutipennis (cœur copulatoire), Lyons-la-Forêt 27/05/2012. Photographie lavieb-aile.

Platycnemis acutipennis (cœur copulatoire), Lyons-la-Forêt 27/05/2012. Photographie lavieb-aile.

Platycnemis acutipennis (ponte), Lyons-la-Forêt 27/05/2012. Photographie lavieb-aile.

Platycnemis acutipennis (ponte), Lyons-la-Forêt 27/05/2012. Photographie lavieb-aile.

Platycnemis acutipennis (ponte), Lyons-la-Forêt 27/05/2012. Photographie lavieb-aile.

Platycnemis acutipennis (ponte), Lyons-la-Forêt 27/05/2012. Photographie lavieb-aile.

Platycnemis acutipennis (ponte), Lyons-la-Forêt 27/05/2012. Photographie lavieb-aile.

Platycnemis acutipennis (ponte), Lyons-la-Forêt 27/05/2012. Photographie lavieb-aile.

 

.

.

SOURCES ET LIENS.

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— Animalbase

http://www.animalbase.org/

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]
 

— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum 

—  ÇINAR (Ümüt), 2013, Odonates of Turkey and Odonatonymy The Odonates of Turkey and the Naming of Dragonflies and Damselflies.The Common Names for the Odonates of Turkey

https://www.academia.edu/37324191/Odonates_of_Turkey_and_Odonatonymy_HTML_2013

— DELIRY (Cyrille) / Worlds Odonata Words

http://deliry.net/odonata/index.php/Platycnemis_acutipennis

 

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R. ), 2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R.) 2015. Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p. [http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-libellules-de-france-et-d-europe/9782603021538]

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

 

— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, "Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard", F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I:1-111. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf

— GBIF

https://www.gbif.org/species/1424076


— GRAND (D.) & BOUDOT (J.P.) ,2007 Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521