Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2021 7 23 /05 /mai /2021 14:56

Les 8 espèces d' Odonates peintes par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575-1580). 

.

 

.

— Voir dans ce blog sur Hoefnagel :

 

 

.

— Voir sur l'Histoire de l'étude des Odonates et de leurs noms :

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 Les articles précédents : 10 articles de généralités et 41 études de noms d' Anisoptères.

.

ZYGOPTÈRES

.

.

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.


.

PRÉSENTATION.

.

Toute contribution participative sera la bienvenue

 

.

INTRODUCTION.

La zoonymie est la science de l'étude des noms d'animaux, et la zoonymie des Odonates étudie l'origine et le sens des noms de Libellules. Or, même si cela me surprend encore, les noms des insectes ne datent officiellement que de 1758, lorsque Linné a procédé au grand baptême  zoologique dans la dixième édition de son Systema naturae, où il a créé le nom Libellula.

Bien-sûr, une démarche quasi archéologique peut retrouver quelques termes préalables, comme ceux de Libella (1550, pour une larve de libellule), et de Perla (1602, pour toutes les Libellules), mais, dissimulés dans des ouvrages savants, ils soulignent plutôt la grande aphasie  des langues du Monde pour désigner ces insectes féeriques. 

Nos ancêtres s'intéressaient-ils,  voyaient-ils même les petits animaux qu'ils ne nommaient pas ? 

Ce n'est que dans la seconde moitié du XVIe siècle, voire son dernier quart, que, dans une vaste opération de compilation des données des Anciens sur la Botanique et la Zoologie, associée à la constitution de collections thématiques systématiques, les naturalistes, souvent médecins, s'intéressèrent aux Insectes en France (Belon du Mans, Rondelet à Montpellier), en Italie (Aldrovandi à Bologne), en Suisse (Gessner à Zurich) ou en Flandres (Charles de l'Escluse). Néanmoins, la première publication, celle d'Aldrovandi dans son De animalibus insectis libri septem , attendra l'aube du XVIIe siècle, en 1602.

Dans le domaine de l'illustration, des insectes, et notamment des libellules, sont représentées sous forme d'enluminures en marge des Livres d'Heures, mais dans un but décoratif ou ludique et rarement dans un souci de rendre compte de la réalité.

Les bordures botaniques  enluminées du Grand Livre d'Heures d'Anne de Bretagne réalisé en 1505-1510 et peint par Bourdichon, contient un grand nombre de Libellules.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b52500984v/f480.item

.

JORIS HOEFNAGEL ET LE VOLUME IGNIS

.

Ignis, Animalia Rationalia et Insecta, est le premier volume d'un ensemble de quatre, décrivant les espèces animales, dont l'homme. Ils portent en titre, dans une volonté de décrire le Vivant comme un Tout, le nom des quatre éléments, Ignis (le Feu ), Terra (la Terre) pour les animaux terrestres (Animalia quadrupedia et Reptilia),  Aqua (l'Eau) pour les animaux aquatiques (Animalia Aquatilia et Cochiliata), et Aier (l'Air) pour les animaux aériens (Animalia Volatilia et Amphibia). Dans une reliure de cuir rouge à ferrures, ils regroupent 58 à 79 feuilles de vélin numérotés, peints à l'aquarelle et à la gouache à 'intérieur d'un ovale peint à l'or.  Chaque feuille reçoit une ou des inscriptions en latin qui ne qualifient pas les animaux, mais citent des aphorismes ou des poèmes. Les feuilles mesurent environ : 14.3 x 18.4 cm, ce qui indique la précision des miniatures pour chaque insecte.

Le volume Ignis est le plus riche, avec 79 dessins, y compris la page de titre. Cette dernière comporte les initiales G HF de Joris Hoefnagel (Georg Hufnagel).

Joris Hoefnagel (Anvers 1542, Vienne 1601) est un artiste flamand qui est l'héritier de l'école des miniaturistes ganto-brugeoise (Bréviaire Grimaldi 1510-1520), de la peinture flamande de natures mortes, et des fantasmagories décoratives du grotesque italien. Son souci de fidélité à la réalité observée fait merveille dans ses travaux de vues de villes et paysages illustrant le Civitates orbis Terrarum de Georg Braun et F. Hogenberg.

C'est au service du duc de Bavière Albert V, après 1577,  qu'il réalise son encyclopédie animale. Les volumes ont probablement été présentés par Hoefnagel à l'empereur Rodolphe II en 1590, lorsqu'il rentra à son service.

Datation : certaines feuilles contiennent des dates de 1575 et de 1582 ; certaines planches peuvent être antérieures à 1575 et certaines postérieures à 1582 (RDK)

 

 

Mais s'il s'inspire de gravures et dessins puisés dans la bibliothèque impériale de Prague pour les volumes II à IV, il semble bien avoir travaillé directement en observant des spécimens naturels pour le volume Ignis, réalisant les premières illustrations entomologiques de caractère scientifique, c'est à dire reproduisant au plus près la réalité de l'insecte observé.

J'ai déjà présenté ses planches présentant des papillons (Lepidoptera). Mais les Libellules (Odonata) illustrent 12 des 78 planches et on dénombre 16 dessins, et au total 12 ou 13 espèces différentes.

En effet, la détermination des spécimens permet de définir non seulement le genre, mais le plus souvent l'espèce représentée, ce qui n'avait (presque) jamais été le cas auparavant dans l'histoire de l'illustration entomologique.

En 2014,, l'entomologiste et passionné d'histoire de l'étude des Odonates Marcel Wasscher a reconnu parmi ces Libellules l'Orthetrum brunneum  de la planche 17, le Sympétrum du Piémont Sympetrum pedemontanum de la planche 47 , et  Aeshna cyanea de  la planche 53.

En 2015, malgré mon absence de connaissances entomologiques, j'ai  mis en ligne les planches d'Ignis, j'ai traduit et donné la source des inscriptions qu'elles comportaient, et j'ai tenté de dénombrer les espèces d'Insectes, et de les identifier, en lançant sur la toile cette bouteille à la mer susceptible de provoquer des discussions et critiques. Mais, n'appartenant pas à la communauté scientifique, je ne reçus aucun correctif.

Plus tard, dans un article non daté (dernière correction 6/12/2020) de World Odonata Web, Cyril Deliry publia, sans citer mon travail ni celui de Wasscher, 12 planches des Odonates d'Hoefnagel et donne une liste de 9 espèces + Coenagrion sp. Il indique qu'il pense que les espèces dépeintes proviennent de France.

Je reprends ici mon travail de 2015, en le centrant exclusivement sur les Odonates.

Le même travail peut être fait sur deux volumes de gravures issues des peintures de Joris Hoefnagel et publiées par son fils :

Hoefnagel Jacob, 1592, Archetypa studiaque Patris :

Hoefnagel, D. I. 1630. Diversæ insectarum volatilium icones ad vivum accuratißime depictæ. - pp. [1], pl. 1-16. [Amsterdam]. (N. I. Vißcher). 32 pages, 16 planches.

L'inventaire peut concerner les autres productions de Joris Hoefnagel comme son Mira calligraphiae monumenta (1591-1596), ou ses peintures conservées ici ou là.

.

 

 

 

 

Liste  des espèces identifiées par M.  Wasscher  puis C.Deliry :

— Anisoptera

Aeshna cyanea, Aeshna mixta, Sympetrum depressiusculum, Sympetrum sanguineum, Sympetrum pedemontanum, Orthetrum brunneum.

— Zygoptera

Calopteryx virgo, Calopteryx splendens [non retrouvé par moi], Sympecma fusca, Coenagrion sp., 

 

.

Planche 13. Libellula [depressa].

Sous réserve, détermination personnelle et du site NGA accompagnée d'un point d'interrogation.

https://www.nga.gov/collection/art-object-page.69674.html

Libellula depressa est identifiable sur la gravure d'après Joris Hoefnagel .

https://rkd.nl/en/explore/images/121231

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 17. Orthetrum brunneum.

.

https://www.nga.gov/collection/art-object-page.69678.html

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).
Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 18. Zygoptera.

.

https://www.nga.gov/collection/art-object-page.69679.html

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).
Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 21. Coenagrion sp.

.

https://www.nga.gov/collection/art-object-page.69683.html

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).
Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 34. Calopteryx virgo mâle.

.

https://www.nga.gov/collection/art-object-page.69697.html

Linné cite dans sa description de Libellula virgo dans Fauna suecica de 1746 et 1761 la gravure d' Icones insectorum planche 11  donnée par Hoefnagel .

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).
Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 47. Sympetrum pedemontanum.

.

https://www.nga.gov/collection/art-object-page.69711.html

 

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).
Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 49. Zygoptera sp.

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 53. Aeshna cyanea.

.

https://www.nga.gov/collection/art-object-page.69718.html

.

 

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).
Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 54. Trois anisoptères.

.

https://www.nga.gov/collection/art-object-page.69719.html

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Aeshna mixta.

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Sympetrum depressiusculum.

 

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Sympetrum sanguineum

.

 

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 55. Trois Calopteryx virgo femelles.

.

https://www.nga.gov/collection/art-object-page.69720.html

.

 

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).
Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 63. Sympecma fusca.

.

https://www.nga.gov/collection/art-object-page.69729.html

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).
Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 64. Coenagrion sp.

https://www.nga.gov/collection/art-object-page.69730.html

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).
Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

 .

II. Joris Hoefnagel  (1542-?1601; Mira calligraphiae, 1591-1596.

 

Le Livre de calligraphie  de l'empereur Rodolphe II a été enluminé en 1591-1596  par Joris Hoefnagel sur le Livre de modèle de calligraphie réalisé en 1561-62 par Georg Bocksay, secrétaire impérial de l'empereur Ferdinand I. Comportant 129 folios sur un vélin de très grande qualité, il est associé à un Alphabet, dont les folios 130 à 151 sont  également enluminés par Hoefnagel .  Ce petit volume détenu par le J. Paul Getty Museum a été édité en 1992 par Hendrix et Vignau-Wilberg, et une sélection de planches composent  deux autres publications de 1997, Nature illuminated et An Abecedarium, des mêmes auteurs.

Planches de l'Alphabet.

Planche 148 : 2 libellules imaginaires

Pl. 150 : 2 Anisoptères assez réalistes

 

folio 65 Odonata Zygoptera , Iris d'Espagne, Étoile de Bethleem (ornithogallum)

 

http://www.getty.edu/art/collection/objects/2350/joris-hoefnagel-and-georg-bocskay-damselflies-spanish-iris-and-star-of-bethlehem-flemish-and-hungarian-1561-1562-illumination-added-1591-1596/

.

J. Hoefnagel, Mira calligraphiae, 1591-1596, folio 65 (détail)

 

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Folio 68 Odonata Zygoptera inidentifiable. Chenille,  Oeillet, Cerises, Mille-pattes.

http://www.getty.edu/art/collection/objects/2354/joris-hoefnagel-and-georg-bocskay-damselfly-carnation-firebug-caterpillar-carnelian-cherry-and-centipede-flemish-and-hungarian-1561-1562-illumination-added-1591-1596/

.

J. Hoefnagel, Mira calligraphiae 1591-1596 folio 68

.

.

Folio 74 Odonata Zygoptera imaginaire

http://www.getty.edu/art/collection/objects/2360/joris-hoefnagel-and-georg-bocskay-damselfly-carnation-insect-caterpillar-ladybird-english-walnut-and-marine-mollusk-flemish-and-hungarian-1561-1562-illumination-added-1591-1596/

.

J. Hoefnagel, 1591-1596, Mirae calligraphiae folio 74 (détail)

.

.

Folio 76 Odonata Anisoptera Aeshnidae Aeshna cyanea.

 

 .

https://img0.etsystatic.com/025/3/7677581/il_570xN.529231376_7p8o.jpg

http://www.getty.edu/art/collection/objects/2362/joris-hoefnagel-and-georg-bocskay-dragonfly-pear-carnation-and-insect-flemish-and-hungarian-1561-1562-illumination-added-1591-1596/

 

.

Georg Bocksay (texte) Joris Hoefnagel (miniature), Mira calligraphiae monumenta (1561-1562 / 1591-1596), folio 76. Aquarelle, peinture d'or et d'argent, encre sur velin. J. Paul Getty Museum

.

 

​.

.

Folio 99 : Odonata Zygoptera Deux Demoiselles (accouplement imaginaire ?)

http://www.getty.edu/art/collection/objects/2386/joris-hoefnagel-and-georg-bocskay-damselflies-caterpillars-carnation-and-poet's-jasmine-flemish-and-hungarian-1561-1562-illumination-added-1591-1596/

.

Joris Hoefnagel, 1591-1596, Mira calligraphiae, folio 99 (détail).

 

.

 

 

III. Jacob Hoefnagel, Archetypa : 1592. 14 espèces d'Odonates.

Les 16 belles gravures représentent 302 insectes, soit 37 Coléoptères , 22 Orthoptères, 14 Odonates, 16 Névropères 72 Lépidoptères, 35 Hyménoptères, 78 diptères, 21 Hémiptères et 7 larves; du centre et du nord de l'Allemagne. Jacob Hoefnagel a utilisé les copies gravées des dessins de son père Joris.

tentative de présentation des Odonates :

.

Pars I, planche 8 : Calopteryx virgo.

.

Calopteryx, Joris Hoenagel, Archetypa Pars I planche 8.

.

.

Pars I, Planche 10 : Libellulidae

.

En 1840, Hagen identifie cette espèce comme Orthetrum cancellatum.

.

Libellulidae, gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque, 1592, Pars X planche 10.

 

.

.

 

Pars I, Pl.11 : Calopteryx.

.

Calopteryx, gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque, 1592, pars I planche 11.

.

.

Pars II, Pl.  3 : Aeshnidae.

Hagen proposait en 1840 Aeshna juncea .

Au vu de la similitude avec le spécimen représenté dans la planche LIII d'Ignis, identifié comme Aeshna cyanea ou Aeshne bleue par Marcel Wasscher, il parait logique de reprendre cette identification ici.

https://rkd.nl/nl/explore/images/record?query=wasscher&start=4

.

Aeshnidae, gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque 1592, Pars II pl. 3

.

.

Pars II, Pl. 6 : Zygoptera.

.

Zygoptera, gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque, 1592. Pars II planche 6.

.

 

 

Pars II, 9 : Calopteryx.

.

Calopteryx, gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque 1592. pars II planche 9

.

.

Pars III, planche 2 : Aeshnidae.

.

Aeshnidae, gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque patris, 1592, Pars III planche 2.

 

.

.

Pars III, planche 3 : Anisoptera ??.

.

Anisoptera, gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque patris, 1592, Pars III planche 3.

.

.

Pars III, planche 4 : Anisoptera.

.

Anisoptera, gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque patris Pars III planche 4.

.

.

 

.

.

.

Pars III, planche 5 : Libellulidae.

H.A. Hagen a reconnu en 1840 Libellula depressa, comme Marcel Wasscher 2014 .

.

Libellulidae,  gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque patris, 1592, Pars III planche 5.

.

.

Pars III, planche 6 : Libellulidae.

.

 

Libellulidae,  gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque patris, 1592, Pars III planche 6.

.

 

.

Pars III, planche 6 : Calopteryx splendens.

.

Calopteryx splendens gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque patris, 1592, Pars III planche 6.

.

.

Pars  III, planche 10 : Zygoptera.

.

Zygoptera, gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque patris 1592 Pars III planche 10.

.

.

Pars IV, planche 4 Libellulidae.

.

H.A. Hagen proposait (avec un ?) Libellula Paedemontana (allioni), notre Sympetrum pedemontanum Müller in Allioni, 1766, ou Sympetrum du Piémont.  Gravée d'après Ignis planche XXXVII, dans laquelle Marcel Wasscher a reconnu en 2014  S. pedemonatum.

https://rkd.nl/nl/explore/images/120788

.

.

Libellulidae, gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque patris, 1592, Pars IV planche 4.

.

 

.

 

IV. Jacob Hoefnagel 1630 Diversæ insectarum volatilium icones

.

Hoefnagel, D. I. 1630. Diversæ insectarum volatilium icones ad vivum accuratißime depictæ. - pp. [1], pl. 1-16. [Amsterdam]. (N. I. Vißcher). 32 pages, 16 planches.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/86576#page/5/mode/1up

.

Planche 2 Aeshna cyanea

 

https://www.biodiversitylibrary.org/item/86576#page/7/mode/1up

 

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

 

Planche 6 Sympetrum pedemonatum

https://www.biodiversitylibrary.org/item/86576#page/15/mode/1up

https://rkd.nl/nl/explore/images/record?query=wasscher&start=5

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 9. Deux Zygoptères

https://www.biodiversitylibrary.org/item/86576#page/5/mode/1up

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 10 : Un anisoptera

https://www.biodiversitylibrary.org/item/86576#page/23/mode/1up

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).
Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

 

 

planche 11 : Libellula depressa. Calopteryx splendens

https://www.biodiversitylibrary.org/item/86576#page/25/mode/1up

https://rkd.nl/nl/explore/images/121231 identification par Marcel Wasscher, 2014

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

 

Planche 12. Un Anisoptera

https://www.biodiversitylibrary.org/item/86576#page/27/mode/1up

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

 

 

Planche 13 : Une Libellule

https://www.biodiversitylibrary.org/item/86576#page/29/mode/1up

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

 

Planche 14. Un anisoptera, un Zygoptera

https://www.biodiversitylibrary.org/item/86576#page/30/mode/1up

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

 

Planche 16 . Un anisoptera.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/86576#page/35/mode/1up

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

SOURCES ET LIENS.

 

.

OEUVRES  DE HOEFNAGEL

.

 

— HOEFNAGEL (Joris), c. 1575/1580  Animalia Rationalia et Insecta (Ignis). 

HOEFNAGEL (Joris), 1580-1590, Missale romanum,  une copie du missel catholique romain pour l'archiduc Ferdinand II d'Autriche, comte de Tyrol (1529-1595).  658 pages Vienne,  Österreichische Nationalbibliothek (ONB) Cod. 1784

Numérisé en noir et blanc:

http://archiv.onb.ac.at:1801/view/action/nmets.do?DOCCHOICE=5091323.xml&dvs=1515513185085~814&locale=fr&search_terms=&adjacency=&VIEWER_URL=/view/action/nmets.do?&DELIVERY_RULE_ID=1&divType=&usePid1=true&usePid2=true

 

— HOEFNAGEL (Joris), 1591-1596. Mira Calligraphiae Monumenta

http://www.getty.edu/art/collection/objects/2386/joris-hoefnagel-and-georg-bocskay-damselflies-caterpillars-carnation-and-poet's-jasmine-flemish-and-hungarian-1561-1562-illumination-added-1591-1596/?dz=0.4711,0.2671,1.17

— HOEFNAGEL (Jacob.), 1592, "ARCHETYPA STUDIAQUE PATRIS/ GEORGII HOEFNAGELII / Iacobus F. Genio ... ac perbenigne communicat / Ann sal: xcii Aetat xvii"; "Cum prae: Caes: Mai.s"; 

Francofurti ad Mœnum :[Jacob Hoefnagel], Ann. sal. XCII. [i.e. 1592] Ætat. XVII.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/234192#page/5/mode/1up

http://art.famsf.org/joris-hoefnagel

http://docnum.u-strasbg.fr/cdm/fullbrowser/collection/coll13/id/72995/rv/compoundobject/cpd/73052

HOEFNAGEL (Jacob.), 1630, Diversæ insectarum volatilium : icones ad vivum accuratissmè depictæ per celeberrimum pictorem,  [Amsterdam] : Typis[que] mandatæ a Nicolao Ioannis Visscher

https://archive.org/details/diversaeinsectar00hoef

— HOEFNAGEL  dans la National Gallery of Art

https://www.nga.gov/global-site-search-page.html?searchterm=hoefnagel&searchpath=%252Fcontent%252Fngaweb%252Fcollection-search-result&pageNumber=1

http://www.nga.gov/content/ngaweb/global-site-search-page.html?
searchterm=hoefnagel&searchpath=%2Fcontent%2Fngaweb%2Fcollection-searchresult&pageNumber=1

— HOEFNAGEL  au Rijks Museum

https://www.rijksmuseum.nl/en/search?q=hoefnagel&v=&s=objecttype&ii=0&p=1

— HOEFNAGEL  sur RKD

https://rkd.nl/en/explore/images#filters[kunstenaar]=Hoefnagel%2C+Joris

https://rkd.nl/en/explore/images/record?filters[naam]=Hoefnagel%2C+Joris&query=&start=183

— HOEFNAGEL  à la Bibliothèque Nationale Autrichienne :

http://search.obvsg.at/primo_library/libweb/action/search.do?ct=facet&fctN=facet_creator&fctV=Hoefnagel%2c+J&rfnGrp=1&rfnGrpCounter=1&fn=search&indx=1&vl(1UI0)=contains&dscnt=0&tb=t&mode=Basic&vid=ONB&ct=search&search=1&srt=rank&tab=default_tab&dum=true&vl(freeText0)=hoefnagel&dstmp=1515514348627

.

BIBLIOGRAPHIE.

 

HENDRIX (Lee),  VIGNAU-WILLBERG (Théa), Nature illuminated, Flora and Fauna from the court of the emperor Rudolf II. The J. Paul Getty Museum. 64 pages.

HENDRIX (Lee),  VIGNAU-WILLBERG (Théa), An Abecedarium. Illuminated alphabets from the court of the emperor Rudolf II. The J. Paul Getty Museum. 64 pages.

HENDRIX (Lee),  VIGNAU-WILLBERG (Théa), 1992,  Mira calligraphiae monumenta,  The J. Paul Getty Museum. 412 pages.

HENDRIX (Lee),  VIGNAU-WILLBERG (Théa),  Mira Calligraphiae Monumenta: A Sixteenth-Century Calligraphic Manuscript Inscribed by Georg Bocksay and Illuminated by Joris Hoefnagel, Volume 1, Getty Publications, 13 Aug, 1992.

LECLERCQ, J., THIRION, C., 1989 -" Les insectes du célèbre diptyque de Joris Hoefnagel (1591) conservé au musée des Beaux Arts de Lille" . Bull. Ann. Soc.R. belge Ent., 125, 302-308. 

— Masterworks from the Musee des Beaux- Arts, Lille 

 https://archive.org/stream/Masterworks

— OGILVIE (Brian W.) 2012 Attending to insects: Francis Willughby and John Ray

Notes and records of the Royal Society, DOI: 10.1098/rsnr.2012. http://rsnr.royalsocietypublishing.org/content/66/4/357

— OGILVIE (Brian W.) 2013 “The pleasure of describing: Art and science in August Johann Rösel von Rosenhof’s Monthly Insect Entertainment,” inVisible Animals, edited by Liv Emma Thorsen, Karen A. Rader, and Adam Dodd, accepted by Penn State University Press in the series “Animalibus: Of animals and cultures” http://www.philosophie.ens.fr/IMG/Ogilvie,%20Pleasure%20of%20describing%20%282013%29.pdf

— ANDROSSOV (Sergey ),  1994. Two Drawings by Hoefnagel, The Burlington Magazine, 136 (1095) : 369-372.

— VIGNAU-WILLBERG (Théa) 1994, Archetypae studiaque Patris Georgii Hoefnagelii 1592. Natur, Dichtung und Wissenschaft in der kunst um 1600. München, Staatl.

— VIGNAU-WILLBERG (Théa) Lee Hendrix, Thea Vignau-Wilberg, Mira Calligraphiae Monumenta: A Sixteenth-Century Calligraphic Manuscript Inscribed by Georg Bocksay and Illuminated by Joris Hoefnagel, Volume 1, Getty Publications, 13 Aug, 1992, p. 15-28

— VIGNAU-WILLBERG (Théa) Lee Hendrix and Thea Vignau-Wilberg, Nature Illuminated: Flora and Fauna from the Court of the Emperor Rudolf II, Getty Publications, 1997

WASHINGTON, NATIONAL GALLERY OF ART.

https://www.nga.gov/collection/artist-info.2569.html?artobj_artistId=2569&pageNumber=1

DELIRY (Cyril)

http://www.deliry.net/odonata/index.php/Hoefnagel_J._1575

.

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates Hoefnagel histoire entomologie - Hoefnagel
4 mai 2021 2 04 /05 /mai /2021 10:30

Zoonymie des Odonates : le genre Sympecma, Burmeister, 1839 ou Sélys, 1840: les Brunettes.

.

 

 

 

  

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 Les articles précédents : 10 articles de généralités et 41 études de noms d' Anisoptères.

.

ZYGOPTÈRES

.

.

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.

.

 

Résumé :

— Genre Sympecma Burmeister, 1839, Handb. Ent. (2) :1047/823 cité sans description (nomen nudum), puis Sélys-Longchamps, 1840, Mon. Lib. eur. :144 ou Sympycna Charpentier 1840 Libell. europ. Lipsiae : 19. Du grec σνμ, sum,  ensemble et πικνοσ, Pycnos, puknos, "compact" et, dans le contexte, "serré ensemble", par référence aux ailes que ce genre maintient jointes au repos, et non ouvertes. 

Nom en français :

1. "Sympecma"; de Sélys-Longchamps 1840 p.145

2."Sympecme", Paul-André Robert, 1958, Les Libellules ou Odonates p.89.

3."Brunettes", Jourde in Dijkstra 2007

 

.

LE NOM DE GENRE SYMPECMA (BURMEISTER, 1839).

.

Sympecma, Burmeister, Handbuch der Entomologie (2) page 1047 (Table alphabétique, avec renvoi à la page 823).

À la page 823, nous trouvons la description de l'Agrion phallatum de Charpentier Hor. Entom. :10, mais sans mention du genre Sympecma.

https://archive.org/details/handbuchderentom222burm/page/1046/mode/2up

https://archive.org/details/handbuchderentom222burm/page/822/mode/2up

.

[Agrion (Sympycna) Charpentier, 1840 Libell. europ. Lipsiae : 19, espèce-type phallatum Charpentier Hor. ent. Paris:10 1825].

a) Dans sa publication de 1840, Charpentier décrit un genre SYMPYCNA page 19, et il en donne l'étymologie : Nomen a Graeco sympecnos, desumtum, propter alarum arcte erectarum situm, quem animal vivens in sedento prae se fert. ("Le nom issu du grec sympecnos "assujeti" [desuo, ere : "fixer solidement, assujettir] en raison des ailes fermement placées [l'une contre l'autre] lorsque l'animal est au repos."

.

.

b) Puis,  il décrit plus loin, et  sans indiquer ce genre Sympycna,  l'Agrion phallatum (avec la référence à l'Agrion fuscum de Vander Linden] et il écrit Inter sedendum hoc Agrion alas non gerit patulas, sed compressas, uti omnes Agrionidum species, quae in sequentibus pagellis describentur. "Au repos les ailes de cet Agrion ne sont pas ouvertes, mais serrées, à la différence des autres espèces d'Agrion décrites dans les pages ci-dessous".

 

.

 

 

 

 

D'après C. Deliry :

"Burmeister (1839) évoque bien le nom de Sympecma et l'attribue à de Charpentier, sur la base d'un manuscrit qu'il avait reçu, mais il n'en donne pas de description (nomen nudum). En conséquence la première description de ce genre se trouve chez de Selys Longchamps (1840) et précède de peu celle donnée par de Charpentier la même année, mais plus tard. Bridges (1993) émet la même opinion. L'ADDO (Dijkstra 2020) utilise aussi de Selys Longchamps (1840) comme descripteur.
On trouve dans de Selys Longchamps (1862) un retour à l'orthographe Sympycna (sous Lestes (Sympycna)) et une attribution à de Charpentier, précisant Sympecma en synonymie utilisée par Burmeister, lui-même et olim. Bechly (2014) précise : Sympecma Selys, 1840 (nec Burmeister, 1839), ce qui est en phase avec notre point de vue [2019]."

"de Selys Longchamps (1840) - L'auteur scinde le genre Libellula en Libellula, Libella et utilise le genre Cordulia déjà présenté par Leach (in Brewster 1815). Pour le genre Aeshna il impose les genres - déjà définis - Lindenia, Gomphus, Cordulegaster, Aeschna et Anax. Il utilise côté Agrion, Calepteryx, Lestes, Sympecma et Agrion. Le genre Sympecma paraît nouveau. En effet, il n'a été que cité par Burmeister (1839), sans description (nomen nudum). - Présence d'un ptérostigma (cf. parastigma). Ailes hyalines, relevées au repos, ptérostigma allongé (cf. Lestes, Agrion)."

.

 

espèce-type Agrion phallatum Charpentier 1825 = Agrion fusca Vander Linden 1823

.

 

De Sélys-Longchamps 1840 Monographie des Libellulidées d'Europe.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f145.item.r=selys.langFR.zoom

On l'a vu, c'est à lui que nous devons la description du genre Sympecma.

Texte.

XI. GENRE SYMPECMA.

SYMPECMA. (CHARP.)

Synonymie. - Subgenus SYMPECMA. T. de Charp. MSS.

Lestes. De Selys. Catal., 1839. .
Agrion. Vander L. Charp. Fonscol. Burm.

Caractères.- Les mêmes que ceux du genre Lestes, avec les modifications suivantes :

1° Les ailes sont relevées perpendiculairement dans le repos;

2° Elles sont plus pointues, et l'espace qui surmonte leur triangle discoïdal est triangulaire régulier, très-étroit et très-allongé transversalement;

3° Les jambes sont moins longues, et les cils qui les garnissent plus courts;

4° Les deux appendices anals de la femelle sont rapprochés l'un de l'autre, grands, lancéolés à peu près comme ceux des Æschnes. Les valvules vulvaires sont petites et n'atteignent pas l'extrémité de l'abdomen.

La coloration des Sympecma est d'un brun plus ou moins métallique, mélangé de roussâtre, et n'offre pas ces teintes vert-doré, qui caractérisent les Lestes. Le parastigma des ailes est aussi plus étroit et plus allongé; mais je ne me serais pas décidé à adopter comme genre distinct le sous-genre proposé par M. de Charpentier , si la manière de porter les ailes relevées ou horizontales dans le repos ne me paraissait d'une importance extrême chez les Libellulidées : par ces caractères, les Sympecma forment le passage des Lestes aux Agriones. L’Agrion zonatum (Burmeister) de l'Océanie est du genre Sympecma."

 

.

 

.
 


 

 

.

.

 

ETUDE DU NOM DE GENRE SYMPECMA.

"Du grec σνμ, sum,  ensemble et πικνοσ, Pycnos, puknos, "compact" et, dans le contexte, "serré ensemble", par référence aux ailes que ce genre conserve jointes au repos, et non ouvertes. 

Comme l'écrit Charpentier en 1840 pour la forme équivalente Sympycna, "Le nom est issu du grec sympecnos "assujeti" [desuo, ere : "fixer solidement, assujettir] en raison des ailes fermement placées [l'une contre l'autre] lorsque l'animal est au repos."

 

 

Pycnos, du grec ancien puknos, "épais", se réfère à quelque chose de "dense, compact, épais".

https://fr.wiktionary.org/wiki/pycno-#:~:text=Fran%C3%A7ais-,%C3%89tymologie,puknos%20(%C2%AB%20%C3%A9pais%20%C2%BB).

https://el.wiktionary.org/wiki/%CF%80%CF%85%CE%BA%CE%BD%CF%8C%CF%82

.

AUTRES PROPOSITIONS ÉQUIVALENTES:

 

a) Wikipedia.

"Du grec σνμ, sum,  ensemble et πικνοσ, puknos, "compact" ; que l'on pourrait traduire par « étroitement réuni » (de par la forme resserrée des ailes)."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sympecma#:~:text=Sympecma%20(les%20brunettes%20ou%20lestes,de%20la%20famille%20des%20Lestidae.

 

 

b) INPN :

"Chez cette demoiselle, le corps des individus jeunes est brun clair cuivré. Pendant la reproduction, le corps devient brun mat. Les ailes sont jointes au repos. Cette caractéristique lui a valu son nom de genre, Sympecma, qui vient du grec « serré ensemble »."

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65192/tab/fiche#:~:text=Chez%20cette%20demoiselle%2C%20le%20corps,du%20grec%20%C2%AB%20serr%C3%A9%20ensemble%20%C2%BB.

c) Paul-André Robert, 1958.

"Sympecma ou Sympycna = serré ensemble : ailes fermées au repos. Les Sympecma se distinguent des Lestes par des ailes plus pointues à nervulation brune et à membrane vaguement laiteuse. Au repos, l'insecte les tient toujours fermées, c'est-à-dire serrées les unes contre les autres. L'insecte lui-même s'applique contre son support. Ce sont les seules Libellules qui, chez nous, passent l'hiver à l'état adulte."

.

.

NOM VERNACULAIRE.

.

1. "Sympecma"; de Sélys-Longchamps 1840 p.145

2. "Sympecme", Paul-André Robert, 1958, Les Libellules ou Odonates p.89.

3."Brunettes", Jourde in Dijkstra 2007

Le Guide des libellules d'Europe décrit ainsi la "Brunette hivernale" S. fusca, et la "Brunette sibérienne" S. paedisa. Néanmoins, les espèces reçoivent un deuxième nom, respectivement "Leste brun" et "Leste enfant", proposé par Grand et Boudot 2006 qui reprennent Paul-André Robert 1958..

L'INPN n'accepte que les noms "Leste brun" et "Leste enfant"

 

.

.

 

.

SOURCES ET LIENS.

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— Animalbase

http://www.animalbase.org/

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]
 

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R. ), 2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R.) 2015. Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p. [http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-libellules-de-france-et-d-europe/9782603021538]

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

— GBIF

https://www.gbif.org/species/1424076

— GRAND (D.) & BOUDOT (J.P.) ,2007 Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/
— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "
Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum 
— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published 
 Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, "Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard", F.R.S. 
Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  
Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, 
The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "
The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I:1-111. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf
— HIJUM (Ep van ), 2005, 
Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères, Delachaux et Niestlé .

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA
— STEINMANN (Henrik), 1997, 
World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false
  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112


 
EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

— BURMEISTER  H. 1839 - Handbuch der Entomologie. - Enslin, Berlin [Libellulina : 805-862].

— CHARPENTIER (Toussaint von). 1825, Horae Entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Vratislaviae, , in-4, avec 9 pl. coloriée, 261 pages.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25890#page/7/mode/1up

— CHARPENTIER, (Toussaint von), 1840, Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss .

https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— DELIRY / Worlds Odonata Words

http://www.deliry.net/odonata/index.php/Lestes_virens

— RAMBUR (Pierre), 1842,Histoire naturelle des insectes: névroptères, n°25 page 250

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f272.image.r=vestalis

 

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1769,  Icones insectorum circa Ratisbonam indigenorum coloribus naturam referentibus expressae... = D. Jacob Christian Schäffers natürlich ausgemahlte Abbildungen Regensburgischer Insecten...   Regensburg, gedruckt bey Heinrich Gottfried Zunkel. [1766-1769] Illustrations par Johann Jakob Haid, (1704-1767). Johann Nepomuk Maag (1724?-1800). G. P. Trautner, . Johann Gottlieb Friedrich, (1742-1809). et Loibel.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1518402b/f1.item

 

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1804, D. Jacobi Christiani Schaefferi Iconum insectorum circa Ratisbonam indigenorum enumeratio systematica par Georg Wolfgang Franz, Panzer, 1755-1829  (nomenclature systématique) :

https://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/101964

— SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 4

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/3/mode/1up

— VANDER LINDEN (Pierre Léonard) 

 -1820 Aeshnae Bononienses descriptae, adjecta ejusdem annotatione ad Agriones Bononienses., Typographiae Annesii de Nobilibus, Bononiae 1-11, incl. pl. 1-1

-1823 Aeshnae Bononienses descriptae, Opuscoli scientifici, volume 4 158-167

https://books.google.fr/books?id=kcQ-AAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

-1825 sa Monographiae Libellulinarum europaearum specimen  de 42 pages.

https://books.google.de/books?id=vxIOAAAAQAAJ

 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
15 avril 2021 4 15 /04 /avril /2021 17:25

​Zoonomie des Odonates : Lestes virens (Charpentier, 1825), "le Leste verdoyant".

  

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 Les articles précédents : 10 articles de généralités et 41 études de noms d' Anisoptères.

.

ZYGOPTÈRES

.

 

 

.

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.

.

 

Résumé :

— Genre Lestes, Leach, 1815. Entomology, in Brewster's Edinb. Encycl. 9(1): 137. Le nom vient du grec  λῃστής = "voleur, brigand, pirate".  La seule espèce décrite en 1815 étant Agrion barbara de Fabricius, et celle-ci devant son nom à sa provenance du nord-ouest de l’Afrique, région géographique où vivaient les Berbères et dénommée alors Barbarie ou Etats barbaresques, il est logique de considérer que Leach a donné le nom de genre Lestes , "pirate"  par référence aux pirates et corsaires barbaresques basés à Alger.

Espèce Lestes virens (Charpentier 1825) , Horae Entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Vratislaviae  : XII & 8. L'épithète, du latin virens, "verdoyant", est justifiée dans la description originale : Agrion supra laete viridi-nitens, subtus luteum : "Agrion d'un beau vert brillant [ ou éclatant] sur le dessus et jaunâtre en dessous". E. de Sélys-Longchamps, dans sa description en français de 1840, insiste sur ce dessus d'un vert bronzé beaucoup plus brillant que celui des espèces voisines, dépassant même en éclat Calopteryx virgo. En 1850, il décrit  l'espèce comme étant  "vert doré en dessus", et en 1862 "vert bronzé doré".

  • L.v vestalis (Rambur 1842), le "Leste verdoyant des Vestales" (Jourde in Dijkstra) ou "Leste verdoyant septentrional" (INPN), présent de l'ouest de la France et de l'Italie à la Sibérie occidentale.

Le nom de la sous-espèce, virens vestalis (Rambur 1842) signifie "relatif aux vestales ou vierges consacrées à Vesta". Il appartient, comme par exemple Lestes sponsa,  à la série  des équivalents  de l'épithète virgo  choisie par Linné en 1758 pour les "Demoiselles". 

Noms en français.

1°) " [La] Lestès verdoyante",  De Selys-Longchamps 1850, Rev. des Odonates :33,

2°) "[Le] Lestes verdoyant", G. du Plessis, Bull. Soc. entom. suisse 1868.

3°) "Le Leste verdoyant", Paul-André Robert 1958 Les Libellules (Odonates)  : 84.

5°) "Leste verdoyant" est le nom vernaculaire utilisé par tous les guides naturalistes et préconisé officiellement par le Museum (INPN), avec ses deux sous-espèces méridionale et septentrionale.

.

 

.

DESCRIPTION PRÉALABLE :

 

 

-exemples de sites utiles :

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65202

http://www.nature22.com/odonates22/zygopteres/leste_verdoyant/leste_verdoyant.html

https://british-dragonflies.org.uk/species/emerald-damselfly/

.

 

.

.

 

I. LE NOM SCIENTIFIQUE.

 

 

.

 

LE NOM DE GENRE LESTES (Leach, 1815).

 

.

voir 

Le nom de genre Lestes Leach, 1815.

 

.

.

LE NOM D'ESPÈCE LESTES VIRENS (CHARPENTIER, 1825).

.

[Agrion virensCHARPENTIER (Toussaint von). 1825, Horae Entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Vratislaviae, , in-4, avec 9 pl. coloriée, 261 pages, page XII et page 8

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25890#page/18/mode/1up

https://books.google.fr/books?id=knlIAAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

.

 

.

La description est celle d'un Agrion d'un beau vert éclatant sur le dessus et jaunâtre en dessous, à la bouche jaune, aux pattes jaunes ; il vit en Portugal (Lusitanie). Le  spécimen provient du Musée de Berlin (probablement Museum zoologicum Berolinensis), Toussaint von Charpentier étant membre de la Société Naturelle de Berlin.

La description souligne ensuite les similitudes mais aussi les différences avec Agrion forcipula [Lestes sponsa].

.

Voir aussi la description de Toussaint von Charpentier en 1840 (avec deux illustrations planche XXXIV fig. 3 et 4) :

https://books.google.fr/books?hl=fr&id=inVPAAAAYAAJ&q=virens#v=snippet&q=virens&f=false

 

 

.

Réception.

.

1. Lestes picteti, Lestes de Pictet  SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages. page 139

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f139.item

.

 

.

.

2. Lestes virens,  Lestès verdoyante,  SELYS-LONGCHAMPS ( E.de), 1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f188.item.texteImage

.

 

.

 

3. Lestes virensSELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 27 page 33

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/37/mode/1up

.

 

.

 

.

.

.

 

ÉTUDE DE L'ÉPITHÈTE VIRENS.

 

.

L'épithète, du latin virens, "verdoyant", est justifiée dans la description originale : Agrion supra laete viridi-nitens, subtus luteum : "Agrion d'un beau vert brillant [ ou éclatant] sur le dessus et jaunâtre en dessous". E. de Sélys-Longchamps, dans sa description en français de 1840, insiste sur ce dessus d'un vert bronzé beaucoup plus brillant que celui des espèces voisines, dépassant même en éclat Calopteryx virgo. En 1850, il décrit  l'espèce comme étant  "vert doré en dessus", et en 1862 "vert bronzé doré".

On distingue deux sous-espèces :

  • L. v. virens (Charpentier, 1825), le "Leste verdoyant méridional", présent sur le bassin méridional occidental, — d'où son nom—,  dont de façon dispersée sur une petite moitié sud de la France. 
  • L.v vestalis (Rambur 1842), le "Leste verdoyant des Vestales" (Jourde in Dijkstra) ou "Leste verdoyant septentrional" (INPN), présent de l'ouest de la France et de l'Italie à la Sibérie occidentale.

Le nom de cette sous-espèce, vestalis = "relatif aux vestales ou vierges consacrées à Vesta", est une variation sur les équivalents  de l'épithète virgo  choisie par Linné en 1758 , avec celui de puella, pour les "Demoiselles". Comme par exemple Lestes sponsa.

RAMBUR (Pierre), 1842, Histoire naturelle des insectes: névroptères, n°25 page 250

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f272.image.r=vestalis

.

.

LES AUTRES AUTEURS AYANT ÉTUDIÉ CE NOM.

.

 

.

POITOU-CHARENTE NATURE.

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leste-verdoyant/

De virens (lat) = verdoyant : les mâles de cette espèce présentent une pruinosité bleutée moindre que ceux de L. dryas ou L. sponsa.

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

"Lestes virens (Charpentier, 1825) from Lat. virere, pres. part. virens = (being) green"

 

.

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearu

"virens (Lestes) - virens, entis = verdeggiante, verde. Per la colorazione dominante del corpo."

.

H. FLIEDNER, 1997, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

Non étudié

 

 

.

VAN HIJUM, 2005.

https://natuurtijdschriften.nl/pub/555521

"virens = groen,"

 

 

 

.

II. LES NOMS DE LESTES VIRENS                           EN FRANÇAIS.

.

1°) "[La] Lestès verdoyante",   SÉLYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f188.item.texteImage

2°) "Le Lestes verdoyant", G. Du Plessis 1868, Libellules des environs de l'Orbe, in Bull. de la Société entomologique suisse page 320.

Le nom de genre est devenu masculin. Mais l'auteur conserve la lettre -s finale du genre dans ce nom en "français".

3°) Le Leste verdoyant, Paul-André Robert, Les Libellules (Odonates),  1958 page 83.

"Syn. L. vestalis (Rambur 1842); picteti (Selys, 1840). Signification du nom : virens = verdoyant ; vestalis = vestale ; picteti = de Pictet."

Paul-André Robert corrige ou atténue le barbarisme "Lestes".

Le nom "Leste verdoyant" est ensuite repris en 1986 par Dommanget et D'Aguilar dans leur A Field Guide to the Dragonflies of Britain, Europe and  North Africa, puis par les différents auteurs de guides naturalistes francophones.

Il est utilisé par l'INPN.

.

 

.

.

III. LES NOMS DE LESTES VIRENS           EN D'AUTRES LANGUES.

 

 

.

 

- en anglais : "Small spreadwing" ou "Small emerald spreadwing" 

-en polonais : "Pałątka mała "

-en catalan : "alaestes menut"

-en suédois : "Mindre smaragdflickslända"

-en néerlandais :  "Tengere pantserjuffer" 

-en allemand : "Kleine Binsenjungfer"

- en hongrois : "Tavi rabló"

en lituanien : "Žalsvoji strėliukė"

-en slovène : "Loška zverca"

- en frison occidental : "Lyts wetterhynderke"  "Fyn wetterhynderke groen wordend Sanhynderke"

-en estonien :

-en finnois : "Hentokeijukorento"

 

.

.

.

SOURCES ET LIENS.

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— Animalbase

http://www.animalbase.org/

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]
 

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R. ), 2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R.) 2015. Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p. [http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-libellules-de-france-et-d-europe/9782603021538]

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

GBIF

https://www.gbif.org/species/1424076

— GRAND (D.) & BOUDOT (J.P.) ,2007 Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/
— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum 
— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, "Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard", F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I:1-111. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf
— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères, Delachaux et Niestlé .

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA
— STEINMANN (Henrik), 1997, World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false
  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112


 
EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

 — CHARPENTIER (Toussaint von). 1825, Horae Entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Vratislaviae, , in-4, avec 9 pl. coloriée, 261 pages.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25890#page/7/mode/1up

— CHARPENTIER, (Toussaint von), 1840, Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss .

https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— DELIRY / Worlds Odonata Words

http://www.deliry.net/odonata/index.php/Lestes_virens

— RAMBUR (Pierre), 1842,Histoire naturelle des insectes: névroptères, n°25 page 250

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f272.image.r=vestalis

 

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1769,  Icones insectorum circa Ratisbonam indigenorum coloribus naturam referentibus expressae... = D. Jacob Christian Schäffers natürlich ausgemahlte Abbildungen Regensburgischer Insecten...   Regensburg, gedruckt bey Heinrich Gottfried Zunkel. [1766-1769] Illustrations par Johann Jakob Haid, (1704-1767). Johann Nepomuk Maag (1724?-1800). G. P. Trautner, . Johann Gottlieb Friedrich, (1742-1809). et Loibel.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1518402b/f1.item

 

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1804, D. Jacobi Christiani Schaefferi Iconum insectorum circa Ratisbonam indigenorum enumeratio systematica par Georg Wolfgang Franz, Panzer, 1755-1829  (nomenclature systématique) :

https://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/101964

— SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 4

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/3/mode/1up

 

— VANDER LINDEN (Pierre Léonard) 

 -1820 Aeshnae Bononienses descriptae, adjecta ejusdem annotatione ad Agriones Bononienses., Typographiae Annesii de Nobilibus, Bononiae 1-11, incl. pl. 1-1

-1823 Aeshnae Bononienses descriptae, Opuscoli scientifici, volume 4 158-167

https://books.google.fr/books?id=kcQ-AAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

-1825 sa Monographiae Libellulinarum europaearum specimen  de 42 pages.

https://books.google.de/books?id=vxIOAAAAQAAJ

 

.

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
9 avril 2021 5 09 /04 /avril /2021 17:27

​Zoonymie de Chalcolestes viridis (Vander Linden, 1825), "le Leste vert".

.  

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 Les articles précédents : 10 articles de généralités et 41 études de noms d' Anisoptères.

.

ZYGOPTÈRES

.

.

BIBLIO :

.

 

Résumé :

— Genre Chalcolestes Kennedy, 1920, Ohio J. Sci. 2:84. Du grec khalkos "cuivre", par référence à la couleur vert métallique de l'espèce type, C. viridis, ou "Leste vert" dont le corps vert aux reflets cuivrés n'est jamais recouvert de pulvérulence bleue, à la différence des Lestes.

Espèce Chalcolestes viridis (Vander Linden, 1825) : du latin signifiant "vert, verdoyant, verdi" . Comme l'indique Vander Linden dans sa description originale, le dessus et les cotés du  thorax  et de l'abdomen de cette espèce sont entièrement vert-bronze (Thorax et abdomen supra et lateribus viridi-aenea). 

Noms en français.

1°) " [La] Lestes verte", De Selys-Longchamps 1840, Monog. Libellulidées :137.

2°) "[La] Lestès verte " De Selys-Longchamps 1850, Revue des Odonates :148.

3°)  "Le Leste vert", Paul-André Robert, 1936 Les Insectes ; Coléoptères, orthoptères Névroptères  puis 1958, Les Libellules (Odonates)  : 76.

4°)   "Leste vert" est le nom vernaculaire préconisé officiellement par le Museum.

5°) Nom d'usage : "[Le] Leste vert."

 

.

 

.

DESCRIPTION PRÉALABLE :

.

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65219

http://www.nature22.com/odonates22/zygopteres/leste_vert/leste_vert.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chalcolestes_viridis

.

.

.

 

I. LE NOM SCIENTIFIQUE.

 

 

.

 

LE NOM DE GENRE CHALCOLESTES (KENNEDY, 1920).

 

.

Voir

 https://www.lavieb-aile.com/2021/04/zoonymie-du-genre-chalcolestes-kennedy-1920

 

.

.

LE NOM D'ESPÈCE CHALCOLESTES VIRIDIS (VANDER LINDEN, 1825) .

.

[Agrion viridis], Vander Linden, 1825, Monographiae libellulinarum  Europaearum specimen, Frank, Bruxelles, 42 pages, page 36-37.

https://books.google.de/books?id=vxIOAAAAQAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

 

.

.

Traduction.

"Agrion vert-bronze au dessus et sur les cotés, jaunâtre en dessous, tête couleur bronze de la même façon en arrière."

Vander Linden renvoie en référence à Libellula puella variété alpha du Systema Naturae de Linné ed. 1758, (et à son équivalent dans l'Entomologia de Charles de Villers 1789), vers Gmelin, et vers la variété C de l'Encyclopédie méthodique d'Olivier.

Le mâle a la tête vert-bronze, la bouche jaune, l'apex noir. Le dessus et les cotés du thorax et de l'abdomen sont vert-bronze, le dessous jaunâtre ; le dernier segment de l'abdomen est complètement de couleur bronze. Les appendices anals supérieurs sont blancs avec la pointe brune, les appendices anals  inférieurs plus petits sont entièrement bruns.  (etc.;)

On comparera cette description à celle de l'Agrion viridis donnée par Vander Linden en 1823 dans son Aeshnae Bolonienses, Opuscoli scientifici, Bolognepage 102 :

.

 

.

 

Synonymie :

  • Agrion leucopsallis Charpentier, 1825 Horae entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Wratislaviae. 255 pp. page 5. Le nom renvoie à la couleur blanche des appendices anals.

 

 

.

Réception.

.

 

Agrion viridis : Stephens F.J. 1835 - Illustrations of British Entomology. - London, vol. 10.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/34083#page/279/mode/1up

Agrion viridis : Boyer de Fonscolombe, 1838, Monographie des Libellulines des environs d'Aix. Troisième partie.  page 556

https://books.google.fr/books?id=pgBMAQAAMAAJ&dq=Boyer+de+Fonscolombe+1838+Monographie+des+Libellulines+des+environs+d%27Aix.+Deuxi%C3%A8me+et+troisi%C3%A8me+parties.&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

Lestes viridis "Lestes verte " De Sélys-Longchamps, , M. E. (1840), Monographie des Libellulidées d'Europe n°1 page 137

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f137.item

 

— Lestes viridis, RAMBUR (Pierre), 1842, Histoire naturelle des insectes: névroptères, n°25 page 250

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f272.item.texteImage

 

— Lestes viridis "Lestes verte", Boitard 1843; Nouveau manuel complet d'entomologie.

https://books.google.com.bn/books?hl=fr&id=G29ByAEACAAJ&q=viridis#v=snippet&q=viridis&f=false

 

— Lestes viridis "Lestès verte", De Selys-Longchamps, , M. E. (1850) : Revue des Odonates ou Libellules d’Europe page 148 n°1

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f180.image.r=viridis

 

 

 

 

.

.

.

 

ÉTUDE DE L'ÉPITHÈTE VIRIDIS.

 

.

Du latin viridis, e "vert, verdoyant" (Gaffiot), du verbe vireo, es, ere "être vert". Comme l'indique Vander Linden dans sa description originale, le dessus et les cotés du  thorax  et de l'abdomen de cette espèce sont vert-bronze (Thorax et abdomen supra et lateribus viridi-aenea), tandis que le dessous est jaunâtre. 

.

LES AUTRES AUTEURS AYANT ÉTUDIÉ CE NOM.

.

 

 

.

POITOU-CHARENTE NATURE.

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leste-vert/

De viridis (lat) = vert, verdoyant : les mâles de cette espèce ne présentent pas de pruinosité bleutée et demeurent vert (contrairement à L. dryas et L. sponsa par exemple).

 

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

"Chalcolestes: Kennedy, 1920 from Grk. χαλκός = copper, bronze + λῃστής = robber, thief

Chalcolestes viridis (Vander Linden, 1825) from Lat. viridis, -is, -e = green"

 

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearu

"viridis  - viridis, e = verde. Per la colorazione dominante del corpo."

 

.

H. FLIEDNER, 1997, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

Non étudié

 

 

.

VAN HIJUM, 2005.

https://natuurtijdschriften.nl/pub/555521

 

"viridis = groen"

 

 

.

II. LES NOMS DE CHALCOLESTES VIRIDIS                             EN FRANÇAIS.

 

.

1°) " [La] Lestes verte", De Selys-Longchamps 1840, Monog. Libellulidées :137.

 

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f137.item

Selon son habitude, de Sélys-Longchamp donne la traduction la plus littérale du nom scientifique ; le genre Lestes est alors féminin.

Le nom est repris par Boitard en 1843; Nouveau manuel complet d'entomologie.  Lestes viridis "Lestes verte".

https://books.google.com.bn/books?hl=fr&id=G29ByAEACAAJ&q=viridis#v=snippet&q=viridis&f=false

2°) "[La] Lestès verte" De Selys-Longchamps 1850, Revue des Odonates :148.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f180.item.texteImage

.

3°)  "Le Leste vert", Paul-André Robert, 1936 Les Insectes ; Coléoptères, orthoptères Névroptères  puis 1958, Les Libellules (Odonates)  : 76.

https://www.google.fr/books/edition/Les_insectes_Col%C3%A9opt%C3%A8res_orthopt%C3%A8res/mp8eAQAAMAAJ?hl=fr&gbpv=1&bsq=%22Leste%20vert%22&kptab=overview

Le genre Lestes est devenu masculin. L'auteur est convaincu que son nom, choisi  "d'après les anciens auteurs français",  renvoie à l'adjectif français "leste" et il le rapproche de son synonyme Anapetes (Charpentier, 1825), qu'il traduit par "s'envoler rapidement". Il écrit : "Ces deux noms s'appliquent très bien à ces insectes, qui se posent légèrement sur des objets bien dégagés, avec les pattes tendues, le corps obliques, les ailes à demi-ouvertes, semblant toujours prêts à s'envoler. Lorsqu'ils le font, la rapidité de leurs mouvements, leurs ailes transparentes et leur corps fin les font bien vite disparaître aux regards." 

Il ajoute, pour l'espèce en question : "Viridis = vert, couleur générale de l'insecte".

Le nom "Le Leste vert" est repris en 1960 (Vie et Milieu vol.11, ed. Masson), en 1985 (Revue Martinia), en 1986 (D'Aguilar et Dommanget, A Field Guide of the Dragonflies of Britain...), 1987 (Dommanget, Etude faunistique ...),  en 1996 (D'Aguilar et Dommanget, Guide des Libellules d'Europe).

.

4°) Nom officiel pour INPN/MNHN :  "Leste vert"

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65219

5°) Nom d'usage : « [Le]Leste vert. » pour l'ensemble des guides de vulgarisation.

 

 

III. LES NOMS DE CHALCOLESTES VIRIDIS       EN D'AUTRES LANGUES.

 

.

.

- en anglais : " willow emerald damselfly", "western willow spreadwing"  "green emerald damselfly"

-en suédois : "Västlig trädflickslända  (des arbres, de l'Ouest)

-en néerlandais :  "Houtpantserjuffer" ("Leste des bois")

-en allemand : "Die Weidenjungfer",  "Gemeine Weidenjungfer", "Westliche Weidenjungfer" "Große Binsenjungfer"

-en polonais : "Pałątka zielona"

-en catalan : "alaestès menut ("le petit Leste")

- en gallois : "Murssen werdd yr helyg"

-en breton : "Dimezell an haleg" (Demoiselle du saule, d'après le gallois Helyg "saule ")

- en hongrois : "Zöld rabló"

en lituanien : "Didžioji strėliukė"

-en slovène : "Zelena pazverca"

- en frison occidental :  Hynderke, Houthynderke

-en estonien : "Paju-lõunakõrsik" (du saule, du sud)

 

.
 

 

 

.

.

SOURCES ET LIENS.

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— Animalbase

http://www.animalbase.org/

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]
 

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R. ), 2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R.) 2015. Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p. [http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-libellules-de-france-et-d-europe/9782603021538]

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

GBIF

https://www.gbif.org/species/1424076

— GRAND (D.) & BOUDOT (J.P.) ,2007 Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/
— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum 
— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, "Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard", F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I:1-111. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf
— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères,Delachaux et Niestlé .

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA
— STEINMANN (Henrik), 1997, World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false
  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112


 
EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

— BURMEISTER  H. 1839 - Handbuch der Entomologie. - Enslin, Berlin [Libellulina : 805-862]. -

https://archive.org/details/handbuchderentom222burm/page/842/mode/2up

 — CHARPENTIER. Horae Entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Vratislaviae, 1825, in-4, avec 9 pl. coloriée, 261 pages.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25890#page/7/mode/1up

— CHARPENTIER, 1840, (Toussaint von) Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss .

https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— DELIRY / Worlds Odonata Words

http://www.deliry.net/odonata/index.php/Chalcolestes_viridis

— RAMBUR (Pierre), 1842, Histoire naturelle des insectes: névroptères, n°25 page 250

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f272.item.texteImage

 

 

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1769,  Icones insectorum circa Ratisbonam indigenorum coloribus naturam referentibus expressae... = D. Jacob Christian Schäffers natürlich ausgemahlte Abbildungen Regensburgischer Insecten...   Regensburg, gedruckt bey Heinrich Gottfried Zunkel. [1766-1769] Illustrations par Johann Jakob Haid, (1704-1767). Johann Nepomuk Maag (1724?-1800). G. P. Trautner, . Johann Gottlieb Friedrich, (1742-1809). et Loibel.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1518402b/f1.item

 

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1804, D. Jacobi Christiani Schaefferi Iconum insectorum circa Ratisbonam indigenorum enumeratio systematica par Georg Wolfgang Franz, Panzer, 1755-1829  (nomenclature systématique) :

https://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/101964

— SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 4

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/3/mode/1up

 

— VANDER LINDEN (Pierre Léonard) 

 -1820 Aeshnae Bononienses descriptae, adjecta ejusdem annotatione ad Agriones Bononienses., Typographiae Annesii de Nobilibus, Bononiae 1-11, incl. pl. 1-1

-1823 Aeshnae Bononienses descriptae, Opuscoli scientifici, volume 4 158-167

https://books.google.fr/books?id=kcQ-AAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

-1825 sa Monographiae Libellulinarum europaearum specimen  de 42 pages.

https://books.google.de/books?id=vxIOAAAAQAAJ

 

—VILLERS (Charles de), 1789, Entomologia ... Neuroptera

https://www.biodiversitylibrary.org/item/83103#page/7/mode/1up.

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
5 avril 2021 1 05 /04 /avril /2021 09:24

​Zoonymie du genre Chalcolestes (Kennedy, 1920).

.  

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 Les articles précédents : 10 articles de généralités et 41 études de noms d' Anisoptères.

.

ZYGOPTÈRES

.

.

 

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.

.

 

Résumé :

— Genre Chalcolestes Kennedy, 1920, Ohio J. Sci. 2:84. Du grec khalkos "cuivre", par référence à la couleur vert métallique de l'espèce type, C. viridis, ou "Leste vert" dont le corps vert aux reflets cuivrés n'est jamais recouvert de pulvérulence bleue, à la différence des Lestes.

 

.

 

 

 

I. LE NOM SCIENTIFIQUE.

 

 

.

 

LE NOM DE GENRE CHALCOLESTES (KENNEDY, 1920).

 

.

 


The Phylogeny of the Zygopterous Dragonflies as Based on the Evidence of the Penes The Ohio Journal of Science. v21 n1 (Novermber, 1920), 19-32

KENNEDY (Clarence Hamilton), 1920 "Forty-two hitherto unrecognized genera and subgenera of Zygoptera" The Ohio Journal of Science. XXI n°2 , page 84.

https://www.biodiversitylibrary.org/page/3747472#page/92/mode/1up

L'auteur (un entomologiste et ichtyologiste américain (1879-1952)  décrit en six pages 42 nouveaux genres et sous-genres de Zygoptères en se basant principalement sur une étude des genitalia, comme il l'explique en introduction:

 

"During the past two years the writer has been engaged in a revision of the genera of the Zygoptera. The following new genera and subgenera have been in manuscript form for from two to five years. In nearly every case the characters of the penis have been the primary indicators that a new generic term might be advisable. In nearly every case other characters, usually venational, were found to parallel the penis character."

Il avait publié la même année et dans la même revue "The Phylogeny of the Zygopterous Dragonflies as Based on the Evidence of the Penes" The Ohio Journal of Science. v21 n1 (November, 1920), 19-32. Et il avait précédé cette réflexion sur le rôle des genitalia sur la classification des Zygoptères de trois autres articles dans d'autres revues entre 1916 et 2919.

https://www.biodiversitylibrary.org/page/3747472#page/27/mode/1up

Sa description du genre est la suivante :

 

                       Chalcolestes genus nov.

 Type : Lestes viridus Lind.

 Differs from Lestes in that the upper segment of the arculus equals the lower and that the penis lacks the internal fold.

Ainsi, les Chalcolestes "diffèrent des Lestes en ce que le segment supérieur de l'arculus est égal à celui du bas et que le pénis n'a pas de pli interne."

Aujourd'hui, la distinction entre Lestes et Charcolestes est basée sur des différences entre leurs larves (Wikipédia), et les auteurs des guides naturalistes du début du XXIe siècle ne l'avait pas établie.

.

.

 

.

 

ORIGINE DU NOM DE GENRE.

Le préfixe Chalco- qui précède le nom de genre Lestes vient du grec khalkos  αλκός = "cuivre, bronze", et on le retrouve dans notre langue dans le mot chalcographie ou gravure sur cuivre. C'est ici un préfixe de couleur signifiant "Lestes de couleur  vert-métallique", ce qui est cohérent avec le fait qu'il ne contenait qu'une seule espèce, C. viridis ou "Leste vert", connu en anglais comme la Demoiselle émeraude des Saules (Willow Emerald Damselfly). En 1929, Artobolevsky décrira Charcolestes parvidens le "Lestes italien" (parfois considéré comme sous-espèce), qui est également de couleur vert-métal.

Certes les Lestes sont également reconnaissables à leur couleur vert-métal, mais le corps des Charcolestes demeure constamment sans pulvérulence bleue.  Pour Dijkstra 2007,  qui ne distingue pas les deux genres,   "Lestes viridis et parvidens sont deux lestes "originaux", et qui se distinguent par leur apparence et leur comportement. Ils sont plus grands, leur abdomen est plus long, leur corps vert métallique brillant sans coloration bleue prend des colorations cuivrées avec l'âge. Ils  ne sont jamais pruineux, le bout de leur abdomen demeure entièrement vert métallique sombre, contrastant avec  les appendices blanchâtres. Contrairement aux autres Lestes, ils pondent systématiquement dans les bois et autres supports compacts, principalement des branches surplombant l'eau. C'est le leste le plus tardif."

.

En 1958, Paul-André Robert (Les Libellules ou Odonates, page 76) écrit à propos de C. viridis : "signification du nom : viridis, = vert, couleur générale de l'insectes ; Chalco = cuivre, couleur des reflets, surtout sur l'abdomen".

.

 

 

 

.

.

 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
2 avril 2021 5 02 /04 /avril /2021 17:25

Zoonymie du Lestes dryas (Kirby, 1890), le  "Leste dryade" ou  "Leste des bois".

  

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 Les articles précédents : 10 articles de généralités et 41 études de noms d' Anisoptères.

.

ZYGOPTÈRES

.

.

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.

.

 

Résumé :

— Genre Lestes, Leach, 1815. Entomology, in Brewster's Edinb. Encycl. 9(1): 137. Le nom vient du grec  λῃστής = "voleur, brigand, pirate".  La seule espèce décrite en 1815 étant Agrion barbara de Fabricius, et celle-ci devant son nom à sa provenance du nord-ouest de l’Afrique, région géographique où vivaient les Berbères et dénommée alors Barbarie ou Etats barbaresques, il est logique de considérer que Leach a donné le nom de genre Lestes , "pirate"  par référence aux pirates et corsaires barbaresques basés à Alger.

Espèce Lestes dryas (Kirby, 1890), A Synonymic Catalogue of Neuroptera Odonata p. 162. Dryas désigne en latin une Dryade, ou nymphe des bois. Kirby s'est soucié de trouver un équivalent d'Agrion nympha  (Lestes nympha Sélys 1840) — classé comme synonymes de L. dryas), mais non valide car déjà utilisé par Hansemann en 1823 (Erythromma najas). Il s'est soucié aussi de poursuivre la liste des métaphores des Demoiselles, qui inclue Libellula virgo et puella de Linné,  Libellula nymphula, "petite nymphe" de Sulzernaias "naïade", sponsa "fiancée" et nympha "nymphe" de Hansemann 1823 et  Agrion pulchella  Vander Linden 1825. Mais ce nom de nymphe n'implique pas pour l'auteur que cette espèce soit inféodée aux bois.

 

Noms en français.

1°) "Le Leste dryade", Paul-André Robert, 1958, Les Libellules (Odonates)  : 84, par traduction de l'épithète scientifique, mais en ajoutant : "Mœurs  : Le Leste dryade porte bien son nom , la Dryade étant une nymphe des bois ". Ce nom est repris en 1987 et 1990 par Dommanget.

2°) Le "Leste des bois" apparaît dans les guides naturalistes sous l'initiative de  Ph. Jourde en 2007 et 2009 puis devient le nom vernaculaire préconisé  officiellement en premier par le Museum (site INPN), suivi par "Leste dryade". Il est largement employé, laissant penser à tort au néophyte que cette espèce fréquente les bois et forêts, alors qu'elle y est absente.

.

 

 

.

DESCRIPTION PRÉALABLE :

-exemples de bons sites :

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65214/tab/taxo

http://www.nature22.com/odonates22/zygopteres/leste_dryade/leste_dryade.html

.

-Des planches anciennes.

.

Lestes dryas mâle, planche dans Lucas 1900.

 

.

Lestes dryas femelle in Lucas 1900.

.

.

 

I. LE NOM SCIENTIFIQUE.

 

 

.

 

LE NOM DE GENRE LESTES (LEACH, 1815).

 

.

voir 

Le nom de genre Lestes Leach, 1815.

 

.

.

LE NOM D'ESPÈCE LESTES DRYAS (KIRBY, 1890).

.

Kirby W.F. 1890 - A Synonymic Catalogue of Neuroptera Odonata, Or Dragonflies, with an Appendix of Fossil Species. - Gurney & Jackson, London. 202pages, page 160.

https://www.biodiversitylibrary.org/page/4431651#page/176/mode/1up

Devant la confusion entourant Agrion nympha et Lestes nympha (actuellement désignés comme synonymes Agrion nympha Sélys, 1840 et  Lestes nympha (Sélys, 1840), W.F. Kirby crée un nouveau taxon qu'il baptise du nom de dryas. (voir infra la discussion sur cet épithète).

 

.

 

William Forsell Kirby (1844-1912) est un entomologiste britannique. Il a publié de nombreux ouvrages sur les Lépidoptères et notamment en 1871 un catalogue synonymique des Lépidoptères diurnes , un guide d'entomologie en 1885 (Elementary text-book of entomology), et en 1890, ce Synonymic Catalogue of Neuroptera Odonata  qui deviendra un texte-clef pour la taxonomie des Lépidoptères. (cf. le genre Coenagrion Kirby, 1890)

Il ne faut pas le confondre avec  l'entomologiste britannique William Kirby (1759-1850), auteur avec W. Spence de A introduction of entomology plusieurs fois réédité depuis 1819. C'est ce dernier qui a décrit 

 

 

Kirby, W. F. 1890. A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata. Guerney & Jackson, London. 202 pp.

.

a) Lestes nympha, de Selys-Longchamps, 1840, Monographie des Libellulidées d'Europe, Roret, Paris, 220 p. + 4 pl.,  page 141, note.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f141.item

 

En 1840, Edmond de Sélys-Longchamps mentionne dans sa description du Lestes sponsa l'Agrion dryas de Kirby. Mais ce "Kirby" est l'auteur de A introduction of entomology  comme cela est spécifié page 188. Je n'ai pu retrouver la référence exacte de la description originale de cet agrion dryas de Kirby.

Mais il écrit : 

"Je ne sais si les individus plus grands et à tête plus forte [que L. sponsa] que l'on rencontre dans les mêmes pays en juillet et août forment une espèce distincte, et s'ils répondent à l'Agrion Nympha de Kirby. Á part les différences de taille, ils offrent les caractères suivants : […] . La Lestes nympha n'est probablement, je le répète, qu'une variété de L. sponsa. "

.

.

 

b) Lestes forcipula, Rambur, 1842, Histoire naturelle des insectes, Névroptères page 247 1c

https://archive.org/details/histoirenaturel53buffgoog/page/n291/mode/2up

 

c) Lestes nympha, de Selys-Longchamps, 1850, Revue des Odonates ou Libellules d'Europe page 151

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f183.item.texteImage

En 1850, Edmond de Sélys-Longchamps décrit Lestes nympha, le "Léstes nymphe" comme une espèce distincte. Il écrit "Je n'ai plus aucun doute sur la séparation de la nympha et de la sponsa." et il dresse un tableau des différences, comme la tête plus grosse, le corps plus épais, etc. et il cite P. Rambur pour la description des appendices anals des mâles.

.

 

 

.

d) Lestes nympha,  SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862,  Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 4

 

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/21/mode/1up

 

.

 

 

ÉTUDE DE L'ÉPITHÈTE DRYAS.

 

.

Dryas désigne en latin une Dryade, ou nymphe des bois. L'auteur a donc choisi un équivalent  de nympha, "nymphe", et il aurait sans doute pu choisir plus judicieusement naias (naïades, nymphes des eaux douces) mais Hansemann y avait déjà pensé en 1823 (Erythromma najas). Choisir Oreas (les oréades, nymphe des montagnes), ou Nereides (les néréïdes ou nymphes marines) n'aurait eu aucun sens. 
 

 Linné, en nommant les deux premières  Libellula virgo et puella, a montré la voie assimilant ces libellules fines aux yeux écartés et aux ailes fermées au repos à des Demoiselles : "vierge" dans la premier cas, "jeune fille" pour le second. Sulzer a suivi le Maître suédois en nommant son espèce Libellula nymphula, "petite nymphe".  Fabricius est le seul  à avoir déroger à ce qui sera une règle pour les premiers auteurs et a nommé une espèce Libellula barbarus en 1798, puis Vander Linden a exploité la même veine en 1820 avec Agrion elegans. Nous en sommes là lorsque Hansemann se lance dans sa description des espèces de ce genre Agrion en Allemagne. Il crée six nouveaux noms en complément de la L. virgo et de la L. puella de Linné. Chacun de ces noms est variation sur virgo et puella, sur "vierge" et "jeune fille", que ce soit amazon (les femmes guerrières rétives au mariage), Pupa = "petite fille", Pupilla = "petite fille", naias "naïade", sponsa "fiancée" et nympha "nymphe".

Ces noms seront complétés par Agrion pulchella (l'Agrione jolie) Vander Linden 1825, puis par l'Agrion nympha Kirby/de Sélys le thème sera épuisé et les auteurs opteront pour des épithètes souvent descriptifs des formes, des marques et des couleurs, jusqu'à ce que W.F Kilby crée ce Lestes dryas en 1890.

https://fr.wiktionary.org/wiki/Dryas

https://www.lexilogos.com/latin/gaffiot.php?q=Dryas

.

.

LES AUTRES AUTEURS AYANT ÉTUDIÉ CE NOM.

.

 

.

POITOU-CHARENTE NATURE.

 

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leste-des-bois/

Du latin dryas, dérivé du grec druas, de drus = chêne. Dans la mythologie, les dryades sont des nymphes protectrices des arbres et des forêts.

 

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

Lestes dryas Kirby, 1890 after Δρυάς, a tree nymph in Greek mythology

.

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearu

 

dryas (Lestes) - Dryas, Dryadis = ninfa degli alberi. Nome mitologico.

.

H. FLIEDNER, 1997, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

Non étudié.

 

 

.

VAN HIJUM, 2005.

https://natuurtijdschriften.nl/pub/555521

Dryas = bomen, boomnimf komt van de Dryaden uit de Griekse mythologie).

 

 

 

.

II. LES NOMS DE LESTES DRYAS  EN FRANÇAIS.

.

[pour mémoire : "le Lestès nymphe", de Sélys-Longchamps 1850.

.

1°) "Le Leste dryade", Paul-André Robert, 1958, Les Libellules (Odonates)  : 84, par traduction de l'épithète scientifique.

"Le Leste dryade" Lestes dryas ( Kirby 1890 ) . Syn . "Le Leste nymphe" ; L. nympha ( Selys 1840 )." Signification du nom : dryas = dryade, ; nympha = nymphe. [...] Mœurs  : Le Leste dryade porte bien son nom , la Dryade étant une nymphe des bois . En effet , il affectionne tout particulièrement les étangs et les petits lacs placés au milieu des forêts et entourés de carex et de diverses plantes aquatiques telle que le Plantain d' eau (Alisma plantago) ".

Cette affirmation, non valide sur le plan entomologique, va sans doute favoriser l'introduction du nom suivant.

"Leste dryade" est repris par Dommanget en 1987, et par D'Aguilar, Dommanget et Boudot en 1990.

.

2°) Nom officiel. "Leste des bois" est le premier nom vernaculaire préconisé officiellement par le Museum (site INPN), suivi par "Leste dryade".

3°) Nom d'usage.

Grand et Boudot 2006 utilise "Leste dryade". Jourde in Dijkstra 2007 utilise "Leste dryade", suivi de "Leste des bois". Jourde et Montenot utilisent "Leste des bois" suivi de Leste dryade" dans Libellules de Poitou-Charentes 2009. Pourtant, ces guides donnent comme habitat pour l'espèce les eaux stagnantes, et jamais les zones boisées.

"Leste des bois" est également cité par l'article Wikipédia, par le site Poitou-Charente-Nature, par l'Observatoire de la faune de Bourgogne, le site Libellule du Gard, etc., etc.

 

 

.

.

.

 

III. LES NOMS DE  LESTES DRYAS           EN D'AUTRES LANGUES.

.

Je remarque qu'hormis le breton, aucune langue ne commet le contresens "leste des bois", mais que la plupart aident les naturalistes en herbe en indiquant la couleur verte et son aspect métallique, l'épaisseur de son abdomen plus forte que L. sponsa.

.

- en anglais : "Scarce Emerald Damselfly"   robust spreadwing , Irlande " turlough spreadwing"

-en polonais : " Pałątka niebieskooka"

-en catalan : " alaestès gruixut" Leste épais

-en suédois : "Kraftig smaragdflickslända"

-en norvégien : "Sørmetallvannymfe"  / Néonorvégien :"Sørleg metallvassnymfe"

-en néerlandais :  "Tangpantserjuffer"

-en allemand : "Die Glänzende Binsenjungfer" (le leste brillant)

- en gallois : "Mursenn werdd brin" (par traduction de l'anglais "Scarce Emerald Damselfly" )

-en breton : "Dimezell ar c'hoadoù" (« Demoiselle des bois », d'après le français)

- en hongrois : "Réti rabló"

en lituanien : "Blizgančioji strėliukė"

-en slovène : "Obrežna zverca"

- en frison occidental : "Glêde wetterlibel Glêd wetterhynderke, Glêd wetterhynderke, Grouwe wetterjuffer, Groffe wetterjuffer",

-en estonien : "Tumekõrsik"

-en finnois : "Isokeijukorento"

 

.

SOURCES ET LIENS.

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— Animalbase

http://www.animalbase.org/

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]
— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R. ), 2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R.) 2015, Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p. [http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-libellules-de-france-et-d-europe/9782603021538]

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

GBIF

https://www.gbif.org/species/1424076

— GRAND (D.) & BOUDOT (J.P.) ,2007 Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/
— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum 
— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, "Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard", F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I:1-111. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf
— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères,Delachaux et Niestlé .

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA
— STEINMANN (Henrik), 1997, World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false
  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112


 
EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

 

— RAMBUR (Pierre), 1842,Histoire naturelle des insectes: névroptères, n°25 page 277 et planche 7 fig. 4 et 5

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f299.item.texteImage

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6104159n/f19.item.zoom#

 

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1769,  Icones insectorum circa Ratisbonam indigenorum coloribus naturam referentibus expressae... = D. Jacob Christian Schäffers natürlich ausgemahlte Abbildungen Regensburgischer Insecten...   Regensburg, gedruckt bey Heinrich Gottfried Zunkel. [1766-1769] Illustrations par Johann Jakob Haid, (1704-1767). Johann Nepomuk Maag (1724?-1800). G. P. Trautner, . Johann Gottlieb Friedrich, (1742-1809). et Loibel.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1518402b/f1.item

 

— SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 4

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/3/mode/1up

 

.

 

.

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
31 mars 2021 3 31 /03 /mars /2021 19:41

​Zoonymie des Odonates : Lestes macrostigma (Eversmann, 1836), la "Leste à grands ptérostigmas", ou "Leste à grands stigmas".

  

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 Les articles précédents : 10 articles de généralités et 41 études de noms d' Anisoptères.

.

ZYGOPTÈRES

.

.

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.

.

 

Résumé :

— Genre Lestes, Leach, 1815. Entomology, in Brewster's Edinb. Encycl. 9(1): 137. Le nom vient du grec  λῃστής = "voleur, brigand, pirate".  La seule espèce décrite en 1815 étant Agrion barbara de Fabricius, et celle-ci devant son nom à sa provenance du nord-ouest de l’Afrique, région géographique où vivaient les Berbères et dénommée alors Barbarie ou Etats barbaresques, il est logique de considérer que Leach a donné le nom de genre Lestes , "pirate"  par référence aux pirates et corsaires barbaresques basés à Alger.

Espèce Lestes macrostigma Eversman, 1836, Bull. Soc. imp.  mosc . 9 :246 . Du grec  makros  "grand" et stigma "marque". La description originale en latin donne l'explication du choix de l'épithète : magno stigma, "de grands ptérostigmas".  Les ptérostigmas de cette espèce sont noirs et très grands et surmontent deux à quatre cellules sur les ailes antérieures ou postérieures (Selys-Longchamps, 1850 et 1862).

Noms en français.

 

1°) "Lestès à grand stigma",  Revue des Odonates E. de Sélys-Longchamps 1850 page 150.

2°) "Le Leste à grands stigmas", Paul-André Robert, Les Libellules (Odonates), Delachaux et Niestlé, 1958 page 76.

3°) Noms vernaculaires préconisés par l'INPN et le Museum : "Leste à grands stigmas", "Leste à grands ptérostigmas"

4°) Noms en usage : "Leste à grands stigmas" 

.

 

.

 

.

DESCRIPTION PRÉALABLE :

Corps de coloration sombre, thorax entièrement couvert de pruinosité bleue, longs ptérostigmas rectangulaires au dessus de 3 cellules.

-exemples de bons sites :

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65205

http://www.onem-france.org/leste/wakka.php?wiki=LesteId

.

 

 

.

.

.

 

I. LE NOM SCIENTIFIQUE.

 

 

.

 

LE NOM DE GENRE LESTES (Leach, 1815).

 

.

voir 

Le  nom de genre Lestes Leach, 1815.

 

.

.

LE NOM D'ESPÈCE LESTES MACROSTIGMA (EVERSMANN, 1836).

.

Agrion macrostigma, Eversmann 1836,  Libellulinae, Wolgam fluvium inter et montes Uralenses observatae. - Libellululinarum species novae quas inter Wolgam fluvium et montes Uralenses obsevavit. Bulletin de la Société Impériale des naturalistes de Moscou tome 9 page 246

 

https://books.google.fr/books?id=NQMFAAAAQAAJ&hl=fr&pg=PA233#v=onepage&q&f=false

 

Localité type Orenburg (Chkalov), Russie entre la Volga et l'Oural.

.

Zoonymie des Odonates : Lestes macrostigma.

 

.

L'auteur.

Edouard Friedrich Eversmann (1794-1860) est un naturaliste et explorateur prussien dont le nom est commémoré par découverte un Rougequeue,  ou un papillon, le Parnassien d'Eversmann.  Ayant obtenu son diplôme de médecine et chirurgie en 1817, il voyage dans le sud de l'Oural durant trois années, y récoltant des spécimens d’histoire naturelle qu’il envoie à Hinrich Lichtenstein (1780-1857) de l’université de Berlin.

En 1820, il part pour Boukhara déguisé en marchand, voyage qu’il décrit dans Reise von Orenburg nach Buchara (1823), la partie consacrée à l’histoire naturelle étant de la main de H. Lichtenstein. En 1825, il accompagne l’expédition militaire à Khiva. En 1828, il obtient le poste de professeur de zoologie et de botanique à l’université de Kazan. Durant les treize années suivantes, il fait paraître de nombreuses publications qui le font considérer comme un pionnier de la recherche sur la faune et la flore du sud-est des steppes de la Russie, entre la Volga et l’Oural. Il est considéré aussi comme le pionnier de l’entomologie russe.

https://en.wikipedia.org/wiki/Eduard_Friedrich_Eversmann

.

Réception.

.

1. Par synonymie :  Selys-Longchamps, 1840,  Lestes Picteti Géné. "Lestes de Pictet", Monographie des Libellulidées d'Europe p. 138, n° 2. 

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f138.item

2. Pierre Rambur 1842,  Lestes macrostigma Eversmann., in Histoire naturelle des Insectes : Névroptères, page 249

https://books.google.fr/books?id=LXntrBsX8GgC&hl=fr&output=text&source=gbs_navlinks_s

"8. LESTES MACROSTIGMA , Eversman. Viridi-enea ; thorace abdominisque basi et apice violaceis, in mare pulverulento-cæruleis; appendicibus superioribus maris intus dilatatis , denticulatis , ad basim dente obtuso, inferioribus brevibus , divaricatis, apice crinitis, pterostigmate magno.

Sel., Monogr. Lib., p. 138, n° 2. Lestes Picteti.

Ressemblant beaucoup à la Forcipula , mais un peu plus longue et un peu plus grêle. Tête plus petite. Thorax, et les deux extrémités de l'abdomen d'un bleu violet obscur, couverts d'une poussière bleuâtre chez le mâle. Abdomen très-grêle, plus épais à l'extrémité; appendices supérieurs du mâle très-différents de ceux de la Forcipula, en forme de pince, dilatés dans leur milieu au bord interne, où ils sont denticulés, ayant à la base une dent obtuse , avec une échancrure avant l'extrémité ; les inférieurs courts, épais, divariqués , rugueux, ayant à l'extrémité du côté externe une masse de poils compacte ; dessus du dernier segment un peu en carène, fortement échancré postérieurement ; extrémité abdominale de la femelle entièrement noire, avec les valves génitales plus courtes que dans la Forcipula , mais bien plus fortement dentées ; styles plus courts ; dernier segment fortement échancré postérieurement. Pattes noires, ptérostigma noir, plus grand que dans les autres espèces , plus grand chez la femelle."

3. Sélys-Longchamp, Lestes macrostigma Eversmann, in Revue des Odonates ou Libellules d'Europe page 150

.

.

ÉTUDE DE L'ÉPITHÈTE MACROSTIGMA.

 

.

Du grec  makros  "grand" et stigma "marque". La description originale en latin donne l'explication du choix de l'épithète : magno stigma, "de grands ptérostigmas".

.

.

LES AUTRES AUTEURS AYANT ÉTUDIÉ CE NOM.

.

 

.

POITOU-CHARENTE NATURE.

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leste-a-grands-pterostigmas/

 

"De makros (gr) = grand et stigma = marque, ici ptérostigma : cette espèce à de très longs ptérostigmas."

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

Lestes macrostigma (Eversmann, 1836) from Grk. μακρός, -ά, -όν = long, large + στίγμα = mark, spot ⮎ for the large pterostigma

.

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearu

 

"macrostigma (Lestes) - μαχροσ, α, ον = grande + στιγμα = macchia. Per la presenza di un pterostigma relativamente grande"

.

H. FLIEDNER, 1997, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

 

espèce non étudiée

.

VAN HIJUM, 2005.

https://natuurtijdschriften.nl/pub/555521

espèce non étudiée

 

.

II. LES NOMS DE LESTES MACROSTIGMA                             EN FRANÇAIS.

.

 

1°) "Lestès à grand stigma", Lestes macrostigma Revue des Odonates E. de Sélys-Longchamps 1850 page 150.

 

2°) "Le Leste à grands stigmas", Paul-André Robert, Les Libellules (Odonates), Delachaux et Niestlé, 1958 page 76.

Ce nom est repris par Jean-Louis Dommanget et D'Aguilar en 1986 et 1987 (A Field Guide of Dragonflies), puis en 1998 par les mêmes auteurs dans leur Guide des Libellules d'Europe et d'Afrique du Nord.

 

3°) Noms vernaculaires officiels pour l'INPN et le Museum : "Leste a grands stigmas", "Leste à grands ptérostigmas"

4°) Noms en usage :

Le nom vernaculaire "Leste à grands stigmas" est choisi par Jourde dans Dijkstra (Guide des Libellules de France et d'Europe), par Grand et Boudot (Les Libellules de France, Belgique et Luxembourg), par l'auteur de l'article Wikipedia ou les différents auteurs.

 

.

 

 

 

 

 

 

III. LES NOMS DE LESTES  MACROSTIGMA         EN D'AUTRES LANGUES.

 

.

- en anglais : pas de nom vernaculaire

-en polonais : "Pałątka wielkoplama "

-en néerlandais :  "De grote pantserjuffer"  (La grande demoiselle émeraude) 

-en allemand : "Die Dunkle Binsenjungfer" ( la Leste sombre)

- en hongrois : " A nagy foltosrabló" ( Le grand prédateur tacheté )

-en slovène : "Južna zverca"  (la bête du sud)

- en frison occidental : wetterhynderke, Gewoan wetterhynderke,, Hynderke

 

 

.

.

.

SOURCES ET LIENS.

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— Animalbase

http://www.animalbase.org/

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]
 

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R. ), 2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R.) 2015. Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p. [http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-libellules-de-france-et-d-europe/9782603021538]

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

GBIF

https://www.gbif.org/species/1424076

— GRAND (D.) & BOUDOT (J.P.) ,2007 Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/
— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum 
— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, "Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard", F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I:1-111. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf
— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères,Delachaux et Niestlé .

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA
— STEINMANN (Henrik), 1997, World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false
  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112


 
EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

 

— DELIRY / Worlds Odonata Words

http://www.deliry.net/odonata/index.php/Lestes_macrostigma

— RAMBUR (Pierre), 1842,Histoire naturelle des insectes: névroptères, n°25 page 277 et planche 7 fig. 4 et 5

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f299.item.texteImage

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6104159n/f19.item.zoom#

 

— SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 4

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/16/mode/1up

 

 

 

.

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
19 mars 2021 5 19 /03 /mars /2021 22:47

Zoonymie (histoire du nom) des Odonates :  Lestes sponsa (Hansemann, 1823), le Leste fiancé.

.

 

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 Les articles précédents : 10 articles de généralités et 41 études de noms d' Anisoptères.

.

ZYGOPTÈRES

.

.

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.

.

 

Résumé :

— Genre Lestes, Leach, 1815. Entomology, in Brewster's Edinb. Encycl. 9(1): 137. Le nom vient du grec  λῃστής = "voleur, brigand, pirate".  La seule espèce décrite en 1815 étant Agrion barbara de Fabricius, et celle-ci devant son nom à sa provenance du nord-ouest de l’Afrique, région géographique où vivaient les Berbères et dénommée alors Barbarie ou Etats barbaresques, il est logique de considérer que Leach a donné le nom de genre Lestes , "pirate"  par référence aux pirates et corsaires barbaresques basés à Alger.

Espèce Lestes sponsa Hansemann, 1823. Du latin signifiant "fiancée, promise". Hansemann, par cet épithète et par ceux des autres espèces décrites dans le même article (A. amazon, pupa, pupilla, najas et nympha), poursuit la liste inaugurée par Linné en 1758 (L. virgo "la vierge", L. Puella "jeune fille") pour filer la métaphore des "Demoiselles" (jeunes filles non mariées), nom vernaculaire des Libellules depuis le XVIIe siècle auprès des naturalistes  européens.  L'épithète n'est pas liée à un caractère de cette espèce  différent des autres Demoiselles, bien au contraire. 

Noms en français.

1°) " [La] Lestes fiancée", De Selys-Longchamps 1840, Monog. Libellulidées, est une transcription du nom scientifique.

2°) "[La] Lestès fiancée ", De Selys-Longchamps 1850, Rev. des Odonates, même chose.

3°) "Le Leste fiancé" apparaît en 1878, 1790 et 1892 dans des ouvrages de vulgarisation. Il témoigne du changement de genre (au masculin) du genre Lestes, affirmé clairement par Kirby 1890. Le nom est repris par  Paul-André Robert  en 1936 et 1958.

5°) "Leste fiancé" est le nom vernaculaire préconisé officiellement par le Museum, et le nom en usage dans les Guides de vulgarisation. Cette forme masculine ne permet plus de comprendre la référence aux Demoiselles, voulue par le nomenclateur.

.

 

.

DESCRIPTION PRÉALABLE :

 

 

-exemples de bons sites :

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65208/tab/taxo

http://www.nature22.com/odonates22/zygopteres/leste_fiance/leste_fiance.html

https://british-dragonflies.org.uk/species/emerald-damselfly/

 

.

-Des planches anciennes.

.

 

Lestes sponsa Lucas 1900

.

.

.

 

 

 

 

I. LE NOM SCIENTIFIQUE.

 

 

.

 

LE NOM DE GENRE LESTES (Leach, 1815).

 

.

voir 

Le nom de genre Lestes Leach, 1815.

 

.

.

LE NOM D'ESPÈCE LESTES SPONSA (HANSEMANN, 1823).

.

Johann Wilhelm Adolf Hansemann ( Hambourg 1784-1862), un pasteur à Leese en Basse-Saxe,  fut un entomologiste et  marchand de spécimens d'insectes. Il publia à 39 ans son premier article  dans le Zoologische Magazin de C.R. W. Wiedemann, un périodique édité à Kiel et à Altona (un quartier de Hambourg) de 1817 à 1823. Le titre annonce un "début de catalogue des espèces allemandes d'Agrion", selon le genre créé par Fabricius en 1775. Le titre précise : prediger zu lense in der grafschaft Hona, "prédicateur à Lense [Leese] dans le comté de Hona".

Il publia à la toute fin de sa vie un autre article dans un journal d'agriculture de Leipzig  sur l'extermination des œufs et chenilles d'un Bombyx (L. dispar sans doute) qui ravageait les forêts germaniques.

.

 

 

Hansemann J.W. 1823 - "Anfang einer Auseinandersetzung der deutschen Arten der Gattung Agrion F. von J.W.A. Hansemann  prediger zu Lense in der grafschaft Hona." - Zool. Magaz. Wiedemann, 2 (1), pages 148-162 pages 159-160. 

https://www.biodiversitylibrary.org/page/14928647#page/163/mode/1up

.

 

.

.

Hansemann divise ses huit espèces d' Agrions [qui seront ensuite nos Zygoptères] en trois catégories A, B, et C selon leurs ailes : A = ailes dressées et sessiles sans ptérostigmas (A. virgo) [ce seront nos Calopteryx], ; B= ailes dressées à pétioles, transparentes à ptérostigmas  losangiques [qui entreront dans nos Coenagrionidés ]  avec A. amazon, puella, pupa, pupilla, najas ; et C = ailes écartées à pétiole, transparente aux ptérostigmas rectangulaires [nos Lestidés] avec A. sponsa et A. nympha.

Cette publication lui vaudra d'être reconnu l'auteur du genre Erythromma et de l'espèce E. najas ainsi que de l'espèce L. sponsa.

https://www.lavieb-aile.com/2019/04/zoonymie-des-odonates-les-noms-d-erythromma-lindenii-selys-1840.html

https://www.lavieb-aile.com/2019/04/zoonymie-des-odonates-erythromma-najas.html

 

Traduction sous réserve.

"7. Agrion sponsa. Ailes écartées (ouvertes), à pétioles, transparentes aux ptérostigmas oblongs et noirs, tête sans tâche, dessus du thorax vert avec aucune marque chez le mâle et avec trois lignes chez la femelle."

.

Dans sa description en allemand, Hansemann montre comment cette nouvelle espèce diffère de l'Agrion puella (son espèce n°3) mais aussi des autres espèces par différentes particularités.

Elle sera ensuite rapprochée de Libellula puella var. γ  de Linnaeus, 1758 par Stephens 1829. Cette variété gamma avait comme révérence la Libellula n°762  de la Fauna suecica et celle décrite par Ray page140 n°1.

 

.

 

 

.

Réception.

.

Synonymie :

1°) On a reconnu dans cette sponsa l'Agrion forcipula décrit en 1825 par Toussaint de Charpentier dans Charpentier, T. (von) 1825. Horae entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Wratislaviae. page 6 Charpentier donnait d'ailleurs comme référence la description de Hansemann, mais en donnant le nom de l'éditeur (Wiedemann) par erreur comme nom d'auteur.

Forcipula, diminutif du latin forcip-, "forceps", qualifie les appendices caudaux des mâles, que Charpentier décrit (Maris appendices caudales quatuor) etc...et montre dans son illustration de la Planche I figure 16.

2°) Kirby a reconnu aussi la synonymie de l'Agrion picteti décrite par E. L. J. H. Boyer de Fonscolombe en 1838 dans sa  Monographie des Libellulines des environs d'Aix (Troisième partie). Annales de la société entomologique de France, 7(1938): 547-575. page 557. Son nom rendait hommage à "un savant professeur de Genève", François-Jules Pictet de la Rive (1809-1872), titulaire de la chaire de zoologie de l'Académie de Genève ; il publiera une "Histoire naturelle, générale et particulière, des insectes névroptères"  en 1841(J. Kessmann, Genève).

3°) Enfin, la synonymie est reconnue entre L. sponsa et l'Agrion spectrum Kolenati, 1856 : Kolenati, F. A. 1856. Additamenta ad meletematum entomologicorum. Fasciculum V-tum. Bulletin de la Société Impériale des Naturalistes de Moscou, 29(4): 499-502. page 499.

.

 Pierre Rambur décrit Lestes sponsa (Histoire naturelle des insectes page 248) en 1842, juste après la Lestes forcipula de Charpentier "à laquelle elle ressemble presque complètement" et une Lestes forficula mihi également très ressemblante...

 

.

.

 

ÉTUDE DE L'ÉPITHÈTE SPONSA.

 

.

 

Linné avait séparé en 1758 ses 18 libellules (Libellula ) en deux groupes : 1. Alis patentibus acquiescentes, (aux ailes ouvertes au repos)  avec 16 espèces qui correspondent aux Anisoptères, et 2. Oculi distantes remotique  (aux yeux écartés et distants) qui correspondront aux Zygoptères. 

https://www.biodiversitylibrary.org/page/727383#page/565/mode/1up

Alors que les 16 espèces du premier groupe recevaient des épithètes descriptifs — morphologiques,  de milieu, ou géographiques — ( 4 maculata, flaveola, vulgata, rubicunda,  depressa, vulgatissima, cancellata, aenea, grandis, juncea, forcipata, fasciata, umbrata, dimidiata, chinensis et americana)—, les 2 espèces de nos futures Zygoptères, pour honorer leur ancien nom de "Demoiselles" et la finesse de leur aspect, ont reçu les épithètes de virgo, "la vierge", et de puella, "la jeune fille".

.

En 1775, Fabricius a regrouper virgo et puella dans son genre Agrion, alors féminin (Systema entomologiae p.425) . En 1776, Sulzer, sans tenir compte de ce nouveau genre, décrit Libellula nymphula, "petite nymphe" dont l'épithète  se place en évidence en filiation de virgo et puella.

En1798, Fabricius a introduit  dans son genre une nouvelle espèce, Agrion barbara (Entomologia systematica page 286) avec un épithète géographique, "de Barbarie" par référence à l'origine algérienne du spécimen qu''il détenait. Le thème des jeunes filles lancé par Linné est provisoirement abandonné (même si on peut associer cet adjectif à un prénom, "Barbe", dont il est la forme latine).

 Vander Linden nommera en 1820 une espèce nommée Agrion elegans dont l'épithète ne qualifie pas une quelconque coquetterie féminine, mais est d'ordre taxonomique ( latin elegans = "distingué, qui se distingue des autres", choisi).

.

Nous en sommes là lorsque Hansemann se lance en 1823 dans sa description des espèces de ce genre Agrion en Allemagne. Peut-être méconnaît-il la publication de Sulzer, et peut-être n'a-t-il pas  dans sa collection la barbara (plus méridionale) de Fabricius, toujours est-il qu'il crée six nouveaux noms en complément de la L. virgo et de la L. puella de Linné. Chacun de ces noms est une variation sur le thème des Demoiselles, que ce soit A. amazon =les femmes guerrières rétives au mariage, A. pupa = "petite fille" (Gaffiot), A. pupilla = "petite fille" (Gaffiot), A. naias ="naïade" , A. sponsa ="fiancée" et A. nympha ="nymphe" (qui sera considéré comme synonyme de A. barbara).

Ces noms seront complétés par l'Agrion pulchella (l'Agrione jolie) de Vander Linden en 1825, puis le thème sera épuisé et les auteurs opteront pour des épithètes souvent descriptifs des formes, des marques et des couleurs, comme pour leurs cousins Anisoptères.

Sponsa est un nom  féminin latin sponsa, ae "la fiancée, celle qui est engagée au mariage" ou le participe du verbe spondeo, es ere "promettre sur l'honneur, s'engager à" vient du latin sponsus, "fiancé).

https://www.lexilogos.com/latin/gaffiot.php?q=sponsa

.

Au total,  Hansemann, par cet épithète et par ceux des autres espèces décrites dans le même article (A. amazon, pupa, pupilla, najas et nympha), poursuit la liste inaugurée par Linné en 1758 (L. virgo "la vierge", L. Puella "jeune fille") pour filer la métaphore des "Demoiselles" (jeunes filles non mariées), nom vernaculaire des Libellules depuis le XVIIe siècle auprès des naturalistes  européens.  L'épithète n'est pas liée à un caractère de cette espèce  différent des autres Demoiselle, bien au contraire. Il n'est pas dû  à  "l'habitude du mâle d'accompagner la femelle pendant la ponte"  comme le proposait P.-A. Robert.

.

Note : Linné s'était  déjà essayé à cette veine féminine en 1758 et en 1767 pour nommer des papillons de nuit du genre Noctua  et le thème nocturne l'avait entrainé sur celui des noces : dominula 1758 (Petite dame), Hera (déesse du mariage), matronula 1758 (la petite matrone), ancilla (la Servante), parthenias (de parthenos, "vierge"), materna, sponsa (la Fiancée), nupta (la Mariée), pacta 1758, pronuba 1758 (Demoiselle d'honneur) et paranympha. Série reprise par Denis & Schiffermüller en 1775 avec Noctua promissa, La Promise, puis par Esper 1787 avec Phalaena nymphaea , Phalaena nymphagoga , et Phalaena conversa (la Compagne), Phalaena coniuncta (la Conjointe) suivi de la  Phalaena puerpera Giorna 1791, de Noctua electa (l'Elue) Vieweg 1790, de   Noctua dilecta (la Bien-Aimée) Hübner 1808, de  Noctua optata (la Choisie) Godard 1824, et de Noctua diversa (la Répudiée) Geyer 1828.

.

 

LES AUTRES AUTEURS AYANT ÉTUDIÉ CE NOM.

.

La formulation la plus judicieuse est, une nouvelle fois, celle de H. Fliedner.

.

.

POITOU-CHARENTE NATURE.

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leste-fiance/

"De sponsa (lat) = la promise ou fiancée : le Leste fiancé a changé de sexe en prenant son nom français. Dans la tribu des verts et des barbares, Lestes sponsa doit à la finesse et à l’élégance commune à l’ensemble de sa famille d’avoir hérité d’un vocable logique pour une « demoiselle », à moins que celui-ci ne souligne la durée de leur union, de l’accouplement à la ponte."

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

"Lestes sponsa (Hansemann, 1823) from Lat. sponsa = bride, betrothed".

.

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearu

"sponsa (Lestes) - sponsa, ae = promessa sposa, fidanzata; per la colorazione del corpo."

.

H. FLIEDNER, 1997, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

"- sponsa (Hansemann) [l. Verlobte, Braut] ist ein weiterer Name, der ein junges weibliches Wesen bezeichnet."

(est un autre nom qui désigne une jeune femme)

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

"sponsa (Hansemann) [l. betrothed, bride] is another name that signifies a young female being."

.

VAN HIJUM, 2005.

https://natuurtijdschriften.nl/pub/555521

"sponsa = verloofde, bruid

 

 

.

.

II. LES NOMS DE LESTES SPONSA   EN FRANÇAIS.

.

1°)  [La] Lestes fiancée"SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1840  Monographie des Libellulidées d'Europe n°4 page 140

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f140.item.

Selys-Longchamps donne comme nom en français la traduction du nom scientifique Lestes sponsa.

Le nom est repris par  Pierre Aimé Millet de la Turtaudière (Recherches des Odonates ou Libellulidées, de Maine et Loire page 55), par Pierre Boitard en 1843, et par divers auteurs jusqu'en 1882 (Bull. SSN Elbeuf).

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f270.image.r=sponsa

.

2°) [La] Lestès fiancée"SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris. page 154.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f186.image.r=sponsa

.

Le changement de genre et le passage au masculin.

Auparavant, tous les genres de Libellulidées étaient féminins, y compris Agrion.

C'est en 1890 que W.F.  Kirby,  A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata. Guerney & Jackson, London. 202 pp., page 160 impose l'accord au masculin du nom d'une trentaine d'espèces de Lestes auparavant accordées au féminin :  Lestes unguiculatus (L. unguiculata), L. uncatus, L. smaragdulus (L. Smaragdula), L. disjunctus (L. disjuncta), L. forcipatus (L. forcipata),   barbarus, etc.

Curieusement, l'épithète sponsa n'est pas transformé en sponsus. Ce point a-t-il fait l'objet d'une discussion ?

Si on estime que sponsa est un participe passé de spondeo, rien n'empêche de le mettre au masculin : Lestes sponsus.

Soit on estime que sponsa, ae "la fiancée" est un nom féminin attesté dans Plaute (mais absent du Gaffiot), et c'est peut-être la raison de l'absence d'accord au masculin avec le genre Lestes

Mais alors, la traduction ou transcription en français (puisque nos naturalistes francophones se sont montrés incapables de se désaliéner des noms scientifiques et de créer de véritables noms vernaculaires) devait être : "Le Lestes (de) La Fiancée", ou plus simplement "La Fiancée".

Il y a donc ici quelque chose qui m'échappe.

 

.

L'usage de Lestes au masculin est peut-être antérieur à Kirby, puisque le nom français au masculin "leste fiancé" est retrouvé dès 1578.

 

 

 

3°) Le Leste fiancé , La Demoiselle fiancée Alfred Edmund Brehm , Merveilles de la nature : Les insectes, les myriopodes, les arachnides, édition française par J. Künckel d'Herculais, Baillère 1878 page 493.

Le passage au masculin du genre Lestes se traduit à la fin du XIXe siècle par cette forme, qui fait perdre la trace du sens initial de l'épithète sponsa

https://books.google.fr/books?id=eInsnvyJ7KkC&dq=%22leste+fianc%C3%A9%22&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

 

Le nom est repris par Louis Montillot en 1890 dans L'Amateur d'insectes, Baillière, et par Henri Beauregard dans Nos Bêtes Colin 1896

https://books.google.fr/books?id=YXEeAQAAMAAJ&pg=PA156&dq=%22leste+fianc%C3%A9%22&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwjP6e7K9LzvAhWRxIUKHeYmD64Q6AEwCHoECAUQAg#v=onepage&q=%22leste%20fianc%C3%A9%22&f=false

https://books.google.fr/books?id=M-JF9I2GAtoC&q=%22leste+fianc%C3%A9%22&dq=%22leste+fianc%C3%A9%22&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwim877a97zvAhUQlxQKHUOODcIQ6wEwA3oECAMQAQ

3° bis) "Le Leste fiancé", Paul-André Robert, Les insectes : Coléoptères, orthoptères archiptères. Delachaux & Niestlé 1936 page 118 puis Les Libellules (Odonates), Delachaux & Niestlé 1958.

L'auteur écrit : "Signification du nom : sponsa =fiancé, à cause de l'habitude du ♂ d'accompagner la ♀ pendant la ponte ; forcipula = à forceps : forme des pinces du ♂ ; autumnalis = d'automne ; neglectum = négligé."

4°) Nomenclature officielle  (INPN/MNHN) : "Leste fiancé"

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65208/tab/taxo

5°) Nom d'usage :

"Leste fiancé" Jourde in Dijktstra. "Le Leste fiancé" Grand et Boudot. "Le Leste fiancé" Wikipedia.

 

 

 

.

.

III. LES NOMS DE LESTES SPONSA EN D'AUTRES LANGUES.

.

Une fois de plus, nous constatons que dans les autres langues, les naturalistes ont su créer des noms vernaculaires qui apportent des informations utiles aux néophytes.

.

- en anglais : "Emerald Damselfy" ou "Common spreadwing" ou "Green Lestes", ("La Demoiselle vert-émeraude", ou Migratrice commune")

-en polonais : "Pałątka pospolita" ([Leste] commun")

-en catalan : "alaestès fi" (Le Leste fin")

-en espagnol: "El cabalitto del diablo esmeralda" (Le cheval du diable vert-émeraude")

-en suédois : " Pudrad smaragdflickslända",  "allmän smaragdflickslända" ou "grön flickslända"  ("La Demoiselle vert-émeraude poudrée (pruine?), "la Demoiselle vert-émeraude commune", "la Demoiselle verte"

-en norvégien :  "Nordmetallvannymfe" ("La nymphe aquatique [vert] métal du Nord" ?)

-en néerlandais :  "Gewone pantserjuffer"  ("Demoiselle commune")

-en danois : " Kobberglinsende vandnymfe" (La Nymphe aquatique cuivrée commune")

-en allemand : "Gemeine Binsenjungfer"

- en gallois : "Mursen werdd" sous réserve 

-en breton : "Damezell glas-emrodez"  "Demoiselle bleu-émeraude", d'après le nom anglais https://www.brezhoneg21.com/resources/geriadur/skiantBG.pdf

-en letton :

- en hongrois : "Lomha rabló"

en lituanien :  "Paprastoji strėliukė" (La Flèche commune")

-en slovène : "Obvodna zverca"

-en tchèque  : "Šídlatka páskovaná"

- en frison occidental : "wetterhynderke", "Gewoan wetterhynderke", "Hynderke"

-en estonien : "Luhakõrsik"

-en finnois : "Sirokeijukorento"

.

.

.

SOURCES ET LIENS.

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— Animalbase

http://www.animalbase.org/

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]
— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R. ), 2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R.) 2015. Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p. [http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-libellules-de-france-et-d-europe/9782603021538]

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

GBIF

https://www.gbif.org/species/1424076

— GRAND (D.) & BOUDOT (J.P.) ,2007 Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/
— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum 
— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, "Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard", F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I:1-111. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf
— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères,Delachaux et Niestlé .

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA
— STEINMANN (Henrik), 1997, World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false
  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112


 
EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

— BURMEISTER  H. 1839 - Handbuch der Entomologie. - Enslin, Berlin [Libellulina : 805-862]. -

https://archive.org/details/handbuchderentom222burm/page/842/mode/2up

 — CHARPENTIER. Horae Entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Vratislaviae, 1825, in-4, avec 9 pl. coloriée, 261 pages.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25890#page/7/mode/1up

— CHARPENTIER, 1840, (Toussaint von) Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss .

https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— DELIRY / Worlds Odonata Words

http://www.deliry.net/odonata/index.php/Lestes_sponsa

— D'HERCULAIS (J. Künckel), 1878, Alfred Edmund Brehm , Merveilles de la nature : Les insectes, les myriopodes, les arachnides, édition française par J. Künckel d'Herculais, Baillère 1878 page 493.

https://books.google.fr/books?id=eInsnvyJ7KkC&dq=%22leste+fianc%C3%A9%22&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— RAMBUR (Pierre), 1842,Histoire naturelle des insectes: névroptères,  page 248

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f270.item.r=sponsa

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1769,  Icones insectorum circa Ratisbonam indigenorum coloribus naturam referentibus expressae... = D. Jacob Christian Schäffers natürlich ausgemahlte Abbildungen Regensburgischer Insecten...   Regensburg, gedruckt bey Heinrich Gottfried Zunkel. [1766-1769] Illustrations par Johann Jakob Haid, (1704-1767). Johann Nepomuk Maag (1724?-1800). G. P. Trautner, . Johann Gottlieb Friedrich, (1742-1809). et Loibel.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1518402b/f1.item

 

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1804, D. Jacobi Christiani Schaefferi Iconum insectorum circa Ratisbonam indigenorum enumeratio systematica par Georg Wolfgang Franz, Panzer, 1755-1829  (nomenclature systématique) :

https://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/101964

— SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 4

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/3/mode/1up

— VANDER LINDEN (Pierre Léonard) 

 -1820 Aeshnae Bononienses descriptae, adjecta ejusdem annotatione ad Agriones Bononienses., Typographiae Annesii de Nobilibus, Bononiae 1-11, incl. pl. 1-1

-1823 Aeshnae Bononienses descriptae, Opuscoli scientifici, volume 4 158-167

https://books.google.fr/books?id=kcQ-AAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

-1825 sa Monographiae Libellulinarum europaearum specimen  de 42 pages.

https://books.google.de/books?id=vxIOAAAAQAAJ

 

.

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
14 mars 2021 7 14 /03 /mars /2021 16:19

Zoonymie des Odonates : Lestes barbarus Fabricius, 1798), le Leste sauvage.

 

 

 

.

 

.

 

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 Les articles précédents : 10 articles de généralités et 41 études de noms d' Anisoptères.

.

ZYGOPTÈRES

.

.

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.

.

 

Résumé :

Genre Lestes, Leach, 1815. Entomology, in Brewster's Edinb. Encycl. 9(1): 137. Le nom vient du grec  λῃστής = "voleur, brigand, pirate". Le sens " prédateur" n'est pas cohérent puisque tous les Odonates sont des prédateurs. La seule espèce décrite en 1815 étant Agrion barbara de Fabricius, et celle-ci devant son nom à sa provenance du nord-ouest de l’Afrique, région géographique où vivaient les Berbères et dénommée alors Barbarie ou Etats barbaresques, il est logique de considérer que Leach a donné le nom de genre Lestes , "pirate"  par référence aux pirates et corsaires barbaresques basés à Alger.

— Espèce Lestes barbarus Fabricius 1798. La description originale de Fabricius pour son Agrion barbara explique parfaitement le choix de cet épithète géographique : "Habitat in Barbaria, Dom. Rehbinder".  Barbaria désigne alors l'Algérie, où le baron Johann Adam von Rehbinder (Kiel 1757- ?1809), qui a procuré ce spécimen au naturaliste danois Fabricius,  a été  consul du Danemark à Alger de 1780 à 1798. L'épithète devrait se traduire dans ce contexte par "de Barbarie" ou "venant d'Algérie". Sélys-Longchamps signalait dès 1840 qu'on trouvait cette espèce dans tout le midi de l'Europe, mais aussi en Allemagne et en Belgique, et nous savons  aujourd'hui qu'il est présent en Bretagne jusqu'à la pointe du Finistère !

— Noms en français.

 

1°) " [La] Lestes barbare", De Selys-Longchamps 1840, Monog. Libellulidées :142, est une transcription-trahison du nom scientifique.

2°) "[La] Lestès barbare " De Selys-Longchamps 1850, Rev. des Odonates :159, même chose, aggravé d'un barbarisme pour le pseudo grec  "Lestès".

3°) "[La] Lestès de Barbarie", Eugène Desmarest, 1860 in Jean-Charles Chenu, Annelés, Table alph.,  Encycl. Hist. nat., : 34. est le seul nom qui est fidèle à l'épithète géographique de Fabricius. Il ne sera pas retenu.

 

4°) "Le Leste sauvage", Paul-André Robert 1958 Les Libellules (Odonates)  : 82, provient d'une consultation dans le Larousse de l'adjectif "barbare" utilisé à tort par Selys-Longchamps.

5°) "Leste sauvage" est le nom vernaculaire préconisé officiellement par le Museum.

.

 

.

DESCRIPTION PRÉALABLE :

Le nom scientifique et le nom vernaculaire ne seront d'aucune aide au  néophyte à reconnaitre cette espèce qui n'est ni sauvage ni barbare.  On repérera chez ce Zygoptère des eaux stagnantes ensoleillées par :

  • Les pterostigma bicolores .

  • Les larges rayures antehumérales pâles à l'arrière du thorax.

  • Le corps vert métallique. Pas de coloration bleue.

 

-exemples de bons sites :

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65199/tab/fiche

http://www.nature22.com/odonates22/zygopteres/leste_sauvage/leste_sauvage.html

https://british-dragonflies.org.uk/species/southern-emerald-damselfly/

.

-Des planches anciennes.

.

"Agrion barbarum" Charpentier 1840 pl. XXXV fig. 3 et 4.

.

 

 

.

.

.

I. LE NOM SCIENTIFIQUE.

 

.

LE NOM DE GENRE LESTES (Leach, 1815).

.

Le nom de genre Lestes Leach, 1815.

.

.

LE NOM D'ESPÈCE LESTES BARBARUS (FABRICIUS, 1798).

.

Agrion barbara  : Fabricius J.C. 1798 - Suplementum entomologiae systemicae. -Hafniae [Copenhagen] apud Proft et Storch,  : 582 pp. page 286.

https://www.biodiversitylibrary.org/page/42138782#page/294/mode/1up

.

Agrion barbara, Fabricius 1798. numérisé par BHL.

.

Traduction sous réserve.

Agrion barbara 2-3 Agrion vert au dessus et jaune au dessous, ptérostigma noir et blanc.

Vit en Algérie, Monsieur Rehbinder.

Taille et envergure semblables à celles d'Agrion puella. Tête verte ou jaune. Thorax vert au dessus avec trois lignes dorsales jaunes, et dessous jaune. Abdomen cylindrique, vert au dessus, jaune au dessous. Ailes transparentes, dont les ptérostigmas sont d'ordinaire moitié noirs et blanc.

.

"Habitat in Barbaria". : Barbaria désigne alors l'Algérie, où le baron Johann Adam von Rehbinder (Kiel 1757- ?1809)  a été secrétaire du consulat du Danemark à Alger en 1780, puis vice-consul en 1782  et consul de 1784 à 1798 (biographie). Ce dernier est (serait) l'auteur de "Nouvelles et remarques sur l'Etat algérien" Altona 1798., parus de 1798 à 1800 sous le titre Nachrichten und Bermerkungen über des algierischen Staat. J'ignore si ses spécimens entomologiques, que Fabricius explore en 1798, lui ont été adressées, ou étaient réunis dans un cabinet de curiosité (mais la référence serait alors Barbaria mus. Dom ...). Néanmoins, Fabricius décrivit en 1793 un Longicorne,  Saperda vitigera, [Conizonia detrita] dont l'holotype provenant de Rehbinder et  venant de la collection de Fabricius est conservé au Museum zoologique de Copenhague. Je présume que le spécimen de cet Agrion barbara communiqué par Rehbinder appartenait semblablement à la collection de Fabricius mais n'a pas été conservé. Fabricius était enseignant à Kiel (ville natale de Rehbinder) de 1775 à la fin de sa vie, et le prologue de son Supplementum Entomologia porte la mention Kiliae, 10 feb. 1798.

Voir aussi les Diptères Stratiomys flavipes  ou Milesia tomentosa cinerea (Habitat Algiriae Dom. de Rehbinder). Ou Anthrax syphax. Fabricius décrit des espèces venant d'autres correspondants ayant prospecté l'Algérie, comme le professeur Vahl, Desfontaines ou Bose.

Le féminin  s'accorde avec le genre alors en vigueur d'Agrion, déterminé par le groupe Libellula créé par Linné : toutes espèces de Libellules, ces Demoiselles, sont forcément féminines.

Voir : https://www.researchgate.net/publication/254243603_Seasonal_ecology_of_Algerian_Lestidae_Odonata

.

Réception.

.

— [ S.N. Schaeffer planche CXVII fig. 4 -5 ? (cité par Fonscolombe ; mais ptérostigmas monochromes brun-orange)]

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1518402b/f319.item

— Agrion barbara Vander Linden 1825, Monographiae page 35

https://books.google.de/books?id=vxIOAAAAQAAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q=agrion&f=false

— Charpentier 1825
 

— Agrion barbara Boyer de Fonscolombe, 1838, Monographie des Libellulines des environs d'Aix. Troisième partie.  page 354 n°3

https://books.google.fr/books?id=pgBMAQAAMAAJ&dq=Boyer+de+Fonscolombe+1838+Monographie+des+Libellulines+des+environs+d%27Aix.+Deuxi%C3%A8me+et+troisi%C3%A8me+parties.&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

—  Agrion barbarum Charpentier 1840

— Lestes barbara "Lestes barbare" De Selys-Longchamps, , M. E. (1840), Monographie des Libellulidées d'Europe n°4 page 142

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f142.item

Lestes barbara "Lestes barbare", Boitard 1843; Nouveau manuel complet d'entomologie.

— Lestes barbara  "Lestès barbare", De Selys-Longchamps, , M. E. (1850) : Revue des Odonates ou Libellules d’Europe page 159 n°6.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f191.item.texteImage

.

Synonymie 

  • Agrion nympha Hansemann, 1823, Hansemann, J. W. A. 1823. Anfang einer Auseinanderseßung der deutschen Arten der Gattung Agrion F. Zoologisches Magazin, Wiedemann, 2(1) page 161 

    https://www.biodiversitylibrary.org/page/14928647#page/164/mode/1up

.

.

.

ÉTUDE DE L'ÉPITHÈTE BARBARUS.

.

La description originale de Fabricius explique parfaitement le choix de cet épithète : "Habitat in Barbaria, Dom. Rehbinder".  Barbaria désigne alors l'Algérie, où le baron Johann Adam von Rehbinder (Kiel 1757- ?1809), qui a procuré ce spécimen au naturaliste danois Fabricius,  a été  consul du Danemark à Alger de 1780 à 1798. Pour d'autres espèces, Fabricius écrit " "Habitat in Algiriae, Dom. Ehlbinder". Les cartes de de Jode (1583), d'Ortelius (1592) et de Mercator (1590) désignent sous ce nom de Barbaria le nord-ouest de l’Afrique. Il reprend le latin barbaria, ae, "pays barbare", "pays étranger, inculte, sauvage" et a donné  "Berbérie" (1860), "Berbère", Barbarie ou Etats barbaresques. 

.

BARBARIA, Carte de Mercator

.

Le latin barbarus "étranger" d'après l'usage grec qui désignait ainsi tous les pays en dehors de la Grèce, a qualifié tous les autres pays et les autres peuples que les Romains parlant une autre langue qu'eux.

Il a donné par l'italien barbaresco l'adjectif "barbaresque" qui a désigné les pirates musulmans qui opéraient depuis les ports d'Alger, de Tunis, de Tripoli et de Salé. On se souvient de Cervantes resté captif à Alger de 1575 à 1580.

L'épithète doit donc se traduire dans ce contexte par "de Barbarie" ou "venant d'Algérie". On parlerait alors de ce "Lestes de Barbarie" comme on le fait du "Figuier de Barbarie" Opuntia ficus indica, très répandu en Afrique du Nord bien qu'il provienne du Mexique.

.

Sélys-Longchamps signalait dès 1840 qu'on trouvait cette espèce dans tout le midi de l'Europe, mais aussi en Allemagne et en Belgique, et nous savons  aujourd'hui qu'il est présent en Bretagne jusqu'à la pointe du Finistère (Cléden-Cap-Sizun et Île Molène) !

Distribution en Bretagne  : http://51.83.44.201/atlas/espece/65199

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:1630_barbarie_mercator.jpg

https://books.google.fr/books?id=lCRkAAAAcAAJ&pg=PA86&dq=barbaria+g%C3%A9ographique&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwjry-HHra_vAhV3DGMBHfFMDr8Q6AEwAHoECAUQAg#v=onepage&q=barbaria%20g%C3%A9ographique&f=false

 

 

"On a cru à tort cette espèce propre uniquement au nord de l'Afrique. Elle est commune dans tout le midi de l'Europe , et se trouve aussi , quoiqu'en plus petit nombre, en Allemagne et en Belgique. Je l'ai prise aux environs de Naples, le 20 mai; en Lombardie, vers la mi-juin ; à Baden , le 25 juillet. M. Putzeys la retrouvée aux environs d'Arlon (Belgique), le 24 août. Elle a aussi été observée près de Bruxelles par M. Robyns. En Provence, elle vole également en août et septembre." (Selys-Longchamps Monographie 1840)

.

"Patrie . La Lestes barbara est une espèce qui semble commune aux côtes du bassin de la Méditerranée. Elle devient rare et locale dans L'Europe centrale, et n’existe pas en Scandinavie. Belgique , très-rare, observée dans quelques parties de Liège, du Luxembourg et du Brabant en août (De Selys, Putzeys). - Allemagne , Hanovre, du 15 juin au 24 septembre (Heyer); Prusse orientale, Koenigsberg, très-rare (Hagen); Silésie, très-commune en juin (Charpentier, Schneider); Bavíère, commune (Schœlfer, De Siebold); Vienne (Kollar); Baden, le 25 juillet (De Selys). - France , très commune en aoút et septembre et en mai; en Provence et en Languedoc (Rambur, Guinard, De Fonscolombe ); Angers (Millet); Lyon (Foudras)." (Selys-Longchamps ,Revue 1850)

.

 

L'épithète est resté accordé au féminin tant avec le genre Agrion de Fabricius jusqu'au Agrion barbarum de Charpentier 1840. Il est également au féminin avec le genre de Lestes de Leach, car tous les genres des "Libellulidées" étaient féminins. On trouve "Lestes barbara" jusqu'à la fin du XIXe siècle. C'est en 1890 que W.F.  Kirby,  A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata. Guerney & Jackson, London. 202 pp., page 162) impose le masculin Lestes barbarus.

 

.

 

LES AUTRES AUTEURS AYANT ÉTUDIÉ CE NOM.

.

Tous les auteurs relient l'épithète barbarus à l'origine géographique en Afrique du Nord, et à la localité-type de l'espèce. L'analyse de Fliedner est la plus précise.

.

POITOU-CHARENTE NATURE.

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leste-sauvage/

"Lestes (gr) = brigand, pirate ; barbarus (gr/lat) = barbare. Cette espèce a été décrite du nord-ouest de l’Afrique, région géographique où vivaient les Berbères et dénommée Barbarie ou Etats barbaresques jusqu’au début du XIXe siècle."

 

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

"after the Barbary coastal region of North Africa ('Barbaria' in Fabricius' description), from where the specimens he described originated"

.

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearu

"barbarus (Lestes) - Dalla località tipica (Barbaria), regione del Nord-Africa."

 

.

H. FLIEDNER, 1997, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

"Wie schon erwähnt ist Lestes (lateinische Aussprache!) ein gr. Wort für ‘Räuber’. Einen Grund für die Wahl dieses Namens gibt Leach (1815) nicht an. Er gibt auch keinerlei diagnostische Hilfsstellung, da alle Libellen räuberisch leben.

- barbarus wurde als erste Art der Gattung beschrieben. Der Name besagt nicht, dass diese Kleinlibellen Barbaren von besonderer Brutalität wären; sondern die Exemplare, anhand derer Fabricius die Art beschrieb, stammten aus Nordwestafrika, einer Gegend, die damals unter dem Namen ‘Barbarei’ bekannt war. Diese Bezeichnung leitet sich von den dort lebenden ‘Berbern’ her. Und der Ursprung dieser Benennung liegt in der römischen Antike, in der die Völker, die ablehnten, die lateinische Sprache zu übernehmen, ‘barbari’ [- Fremde, Barbaren] genannt wurden."

"As already quoted Lestes [Latin pronunciation] is a Greek word for ‘robber’. Why LEACH (1815) chose this name he did not say. It does not give any diagnostic clue either because all Odonata are predators.

- barbarus was the first species of this genus to be described. The name does not say that these Zygoptera are barbarians of special brutality, but that the specimina, on which Fabricius founded his description, were from north western Africa which region was then known as ‘Barbary’, derived from the Berbers living there. And the origin of their denomination is in late Roman antiquity, when the people who refused to accept Latin as their language were called barbari [aliens, barbarians]."

 

 

.

VAN HIJUM, 2005.

https://natuurtijdschriften.nl/pub/555521

"barbarus = afkomstig uit Barbarije (NW-Afrika; hier zijn ook de woorden ‘barbaar’en ‘berber’ van afgeleid)"

 

.

 

 

.

.

II. LES NOMS EN FRANÇAIS.

.

1°) " [La] Lestes barbare", De Selys-Longchamps 1840, Monog. Libellulidées :142.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f142.item

.

Fidèle à lui-même, le belge de Selys-Longchamps ne se soucie pas de créer un nom français qui ait du sens, mais de transcrire le nom scientifique Lestes barbara au plus près. Il a transcrit  le nom scientifique de genre : "Lestes" par "Lestes".  Il ouvre avec ce nom de "Lestes barbare", la porte à tous les contre-sens. 

Il est d'autant plus désinvolte avec les noms (mal) francisés qu'il n'en fait pas usage, et qu'il parle, en langage courant, de "la lestes barbara" en 1840, 1850 et 1862 ; comme l'ensemble de ses collègues.

.

2°) "[La] Lestès barbare " De Selys-Longchamps 1850, Revue des Odonates :159.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f191.item.texteImage

L'accent aigu placé par Selys-Longchamps n'est pas une coquille, puisqu'il se retrouve pour la traduction du nom de genre et pour toutes ses espèces. Cette forme est reprise par l'auteur en 1862 dans son "Synopsis des agrionines, seconde Légion : Lestès". 

Il est probablement la reprise d'une graphie de la forme grecque lestès. Mais cette graphie grecque me semble ici incorrecte.

ληστης –  vient de 'leizomai' (piller) Du grec ancien λῃστής, lêistếs, masculin, 1. "Voleur, brigand". 2. (En particulier) "Pirate".

.

N'est-ce pas ici l'occasion de donner la définition du barbarisme ? C'est "une faute de langue qui enfreint les règles de la morphologie, non celles de la syntaxe. Il consiste à importer dans une langue donnée des formes qui sont usuelles dans une langue étrangère. Ce mot s'emploie surtout pour les fautes de traduction dans les langues anciennes." Suivez mon regard.

.

3°) "[La] Lestès de Barbarie", Eugène Desmarest, in Jean-Charles Chenu, 1860, Annelés, Table alphabétique,  Encyclopédie d'Histoire naturelle, Paris, page 34.

https://books.google.fr/books?id=B7QzpayI2voC&vq=lest%C3%A8s&dq=%22Lest%C3%A8s%22&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

https://www.biodiversitylibrary.org/item/246156#page/44/mode/1up

S'il reprend la forme Lestès de Selys-Longchamps, le médecin aide-major et naturaliste français Jean-Charles Chenu (1808-1879) se montre plus soucieux d'une traduction correcte de l'épithète barbara par "de Barbarie".

La table analytique a en réalité été  dressée par "M. E. Desmarest, du Museum d'Histoire naturelle, secrétaire à la Société entomologique de France, l'un des collaborateurs de M. le docteur Chenu pour diverses parties de l'Encyclopédie" (Avis introductif). C'est donc au crédit d'  Eugène Desmarest que doit être porté cette heureuse création de nom... qui n'aura pas de suite.

.

4°) "Le Leste sauvage", Paul-André Robert 1958 Les Libellules (Odonates)  : 82

C'est le Suisse Paul-André Robert qui supprime la -s finale pour la transcription dans notre langue du genre Lestes.

Il donne dans son guide de vulgarisation de la collection de Delachaux et Niestlé la signification suivante  :

"barbarus = "étranger, sauvage" (1ère signification de "barbare" dans Larousse)".

C'est ainsi que  s'est introduit dans notre langue un zoonyme qui trahit le nom scientifique, et propage un contre-sens laissant croire que l'épithète décrit un tempérament de cette espèce alors qu'il s'agit d'un épithète géographique.

Si P.-A. Robert avait lu la description originale de Fabricius plutôt que d'ouvrir son Larousse et de choisir, parmi les significations proposées, la plus discutable, il aurait, au moment où c'était encore possible, pu créer le nom de "Leste de Barbarie". Le Petit Larousse de 1964 donne pour barbare en 1 "étranger" et en 2 "sauvage", mais le Petit Larousse illustré de 1919 donne effectivement page 101 : -barbare, adjectif et nom, (grec barbaros "étranger") Peu civilisé, sauvage"

.

3°) Nomenclature officielle : "Le Leste sauvage", INPN/ MNHM consulté le 9/03/2021.

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65199

Le Museum a choisi, sur le site INPN, de valider le zoonyme "Leste sauvage", et ne cite même pas en seconde position "Leste barbare" (qui pouvait encore bénéficier d'une certaine polysémie).

.

 

4°) Nom d'usage actuels.

.

Dijkstra emploie "Leste barbare"  et en synonyme "Leste sauvage", Grand et Boudot donnent  "Le Leste sauvage" . Wikipedia : "Le Leste barbare ou sauvage". Précigout (Libellules de Poitou-Charentes) donne "Le Leste sauvage" mais ensuite le synonyme "Le Leste barbare".

.

.

III. LES NOMS DE LESTES BARBARUS EN D'AUTRES LANGUES.

.

Loin de les égarer comme en français, de nombreux noms vernaculaires donnent aux néophytes des renseignements utiles sur cette espèce, soit sur sa couleur verte "émeraude", soit (surtout pour les pays du Nord de l'Europe qui l'ont vu gagner du terrain depuis les années 1990) sur son comportement migrateur venant du sud.

Le faux-ami barbarus a néanmoins été "traduit" par "Shy" (sauvage, timide) dans l'un des trois noms anglais.

.

- en anglais : "Migrant Spreadwing", "Southern Emerald Damselfly",  "Shy Emerald Damselfly" . (La migratrice du Sud,  Demoiselle émeraude du sud", "Demoiselle émeraude sauvage").

-en polonais : "Pałątka południowa" ("La Leste du Sud")

-en catalan : "Alaestès verd", ("le Lestès vert").

-en espagnol: "Caballito del diablo esmeralda", "Emeraude cheval du diable"

-en suédois : "Vandrande smaragdflickslända", ("La Demoiselle émeraude migratrice")

-en norvégien : Metallvassnymfer (pour les Lestidés]

-en néerlandais :  "Zwervende pantserjuffer"

-en dannois : "Sydlig Kobbervandnymfe"

-en allemand : "Südliche Binsenjungfer"

- en gallois : "Mursen werdd y de" sous réserve 

-en breton : "Dimezell [g]ouez " ("Demoiselle sauvage" composé d'après le français ) en attente validation

-en letton : "Migrējošā zaigspāre" "Libellule migratrice"

- en hongrois : "Foltosszárnyjegyű rabló" ("le voleur aux ailes tachetées")

en lituanien : "Pietinė strėliukė"

-en slovène : "Grmiščna zverca"

 

- en frison occidental :  "Strün hynderke", "Brüns hynderke" "Swalkhynderke"

-en estonien : "Lõunakõrsik" (--- du Sud)

-en finnois : "Kalveakeijukorento"

.

.

SOURCES ET LIENS.

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

Animalbase

http://www.animalbase.org/

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]
 

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R. ), 2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R.) 2015. Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p. [http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-libellules-de-france-et-d-europe/9782603021538]

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

— GBIF

https://www.gbif.org/species/1424076

— GRAND (D.) & BOUDOT (J.P.) ,2007 Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/
— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum 
— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard, F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I:1-111. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf
— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères,Delachaux et Niestlé .

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA
— STEINMANN (Henrik), 1997, World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false
  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112


 
EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

 — CHARPENTIER. Horae Entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Vratislaviae, 1825, in-4, avec 9 pl. coloriée, 261 pages.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25890#page/7/mode/1up

— CHARPENTIER, 1840, (Toussaint von) Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss .

https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

DELIRY

http://deliry.net/odonata/index.php/Lestes_barbarus

— RAMBUR (Pierre), 1842,Histoire naturelle des insectes: névroptères, n°25 page 277 et planche 7 fig. 4 et 5

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f299.item.texteImage

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6104159n/f19.item.zoom#

 

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1769,  Icones insectorum circa Ratisbonam indigenorum coloribus naturam referentibus expressae... = D. Jacob Christian Schäffers natürlich ausgemahlte Abbildungen Regensburgischer Insecten...   Regensburg, gedruckt bey Heinrich Gottfried Zunkel. [1766-1769] Illustrations par Johann Jakob Haid, (1704-1767). Johann Nepomuk Maag (1724?-1800). G. P. Trautner, . Johann Gottlieb Friedrich, (1742-1809). et Loibel.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1518402b/f1.item

 

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1804, D. Jacobi Christiani Schaefferi Iconum insectorum circa Ratisbonam indigenorum enumeratio systematica par Georg Wolfgang Franz, Panzer, 1755-1829  (nomenclature systématique) :

https://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/101964

— SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1860 Synopsis des Agrionines,  première légion : Pseudostigma

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132906#page/1/mode/1up

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 4

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/3/mode/1up

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1860 Synopsis des Agrionines,  dernière légion :  Protonevra.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132906#page/1/mode/1up

— VANDER LINDEN (Pierre Léonard) 

 -1820 Aeshnae Bononienses descriptae, adjecta ejusdem annotatione ad Agriones Bononienses., Typographiae Annesii de Nobilibus, Bononiae 1-11, incl. pl. 1-1

-1823 Aeshnae Bononienses descriptae, Opuscoli scientifici, volume 4 158-167

https://books.google.fr/books?id=kcQ-AAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

-1825 sa Monographiae Libellulinarum europaearum specimen  de 42 pages.

https://books.google.de/books?id=vxIOAAAAQAAJ

 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
9 mars 2021 2 09 /03 /mars /2021 21:21

Zoonymie des Odonates : Ischnura pumilio (Charpentier, 1825), l' Agrion nain ou Ischnure naine.

.

 

.

 

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 Les articles précédents : 10 articles de généralités et 41 études de noms d' Anisoptères.

.

ZYGOPTÈRES

.

.

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.

.

 

Résumé :

Ischnura, Charpentier 1840, Libell. Europ. Lipsiae :9 :  du grec ίσχνός ischnos ["maigre, mince"]  et ούρά  oura [ "queue" soit pour les insectes "abdomen"]  en raison, selon Charpentier lui-même,  de "la finesse remarquable de l'abdomen, surtout en son milieu." Le qualificatif se justifie surtout pour la première des espèces placées par l'auteur dans son sous-genre, Agrion speciosum, dont la minceur de l'abdomen est effectivement remarquable, mais  qui sera rangée ensuite dans le genre Nehalennia

pumilio Charpentier 1825,  du latin signifiant "nain" ; Charpentier le décrit alors comme "Le plus petit de tous les Agrions européens". L'espèce mesure 26 à 31 mm de long, mais le plus petit Zygoptère d'Europe est Nehalennia speciosa, avec 24-26 mm de long.

— Noms en français :

1°) "L'Agrione naine",  de Sélys-Longchamps 1840.

2°) "L'Agrion pumilion", de Sélys-Longchamps 1850.

3°) "L'Agrion nain" Paul-André Robert 1958, syn. "L'Ischnure naine".

 

 

.

DESCRIPTION PRÉALABLE :

 

.

 

-exemples de bons sites :

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65115/tab/fiche

http://www.nature22.com/odonates22/zygopteres/agrion_nain/agrion_nain.html

.

-Des planches anciennes.

.

Agrion pumilio mâle, Charpentier 1840 planche XXXIX. Source BHL.

.

Agrion pumilio femelle et variété, Charpentier 1840 planche XXXIX

.

Planche par Lucas 1900

 

 .

Pierre Rambur, 1842. Gallica.

.

 

 

.

 

.

 

.

 

I. LE NOM SCIENTIFIQUE.

 

 .

LE NOM DE GENRE ISCHNURA CHARPENTIER, 1840.

Ischnura, CHARPENTIER, 1840, (Toussaint von) Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss page 9 et page 20. https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

Lire :  http://www.lavieb-aile.com/2019/04/zoonymie-des-odonates-le-nom-de-genre-ischnura-charpentier-1840.html

.

.

LE NOM D'ESPÈCE ISCHNURA PUMILIO (CHARPENTIER, 1825).

.

 Charpentier, T. de 1825. Horae entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. - pp. I-XVI [= 1-16], 1-255, [1-3], Tab. I-IX [= 1-9]. Wratislaviae. (Gosohorsky). page 22Tableau I fig. 27.

 

.

Toussaint von Charpentier, 1825, De Libellulinis europaeis In Horae entomologicae, page 22.

.

Toussaint von Charpentier, 1825, De Libellulinis europaeis In Horae entomologicae, page 23.

.

La description originale.

 

.

Traduction (sous réserve) : "Agrion peint de couleur bronze, blanc pâle et bleu ; collier marginal du dernier segment légèrement arrondi. Vit en Hongrie, et en Italie du nord.

Le plus petit de tous les Agrions européens, mon spécimen étant jusqu'ici le seul notifié. C'est un Agrion semblable à A. tuberculatum," etc.

.

Réception et illustrations.

-Charpentier reprendra sa description en 1840 sous le nom d'Agrion pumilio (Libellulinae europaeae  ...) pages 154-155 n°52 et  planche 39 : mâle, femelle et variété femelle. : "Agrion vert-bronze au dessus, blanc ou bleu au dessous, ...)

https://www.biodiversitylibrary.org/page/60211815#page/155/mode/1up

-De Sélys le décrira en français en 1840 sous le nom d'Agrion pumilio dans sa Monographie des Libellulidées d'Europe puis en 1850 dans sa Revue des Odonates. Il emploiera le nom Ischnura pumilio en 1872 (Matériaux pour une faune névroptérologique de l'Asie p. 17.

Il avait en 1837 décrit la variété aurantiaca comme une espèce nouvelle sous le nom d'"Agrione orangée" Agrion aurantiaca dans le Tableau des Libellulines précédant son Catalogue des papillons de Belgique. Cette forme orange correspond à la couleur des femelles immatures.

Enfin, il décrivit dans la Revue zoologique de 1840 page 214, comme espèce nouvelle, l'Agrion cognata.

-Pierre Rambur le décrit sous le nom d'Agrion pumilio en 1842 dans son Histoire naturelle des insectes n°25 page 277 avec deux illustrations en planche 7.

Aujourd'hui, l'INPN/MNHN donne comme synonymes à Ischnura pumilio  : 

  • Agrion aurantiaca Selys, 1837
  • Agrion cognata Selys, 1840

  • Agrion pumilio Charpentier, 1825)

 

.

 

 

 

 

.

 

 

 

.

.

ÉTUDE DE L'EPITHÈTE PUMILIO.

.

Gaffiot donne le nom masculin latin pumilio, onis, "[un] nain", à coté de pumilus, i,  "[un ] nain". Le suffixe -io se retrouve dans ovilio ("berger") et tabellio "clerc". Mais pumilio a été concurrencé puis évincé par nanus, même sens. 

De même que le substantif "nain" a été adjectivé dans notre langue dès le XIIIe siècle, pumilio a été adjectivé comme épithète en  Sciences naturelles, par exemple par Pitton de Tournefort en 1700 avec sa tulipe naine Tulipa pumilio. Puis viendra le Coq nain Gallus pumilio de Brisson, etc. Voir aujourd'hui en zoologie la grenouille dendrobate de 2 cm  Oophaga pumilio  Schmidt 1857 et en botanique Pinus mugo Pumilio.

https://www.lexilogos.com/latin/gaffiot.php?q=pumilus

http://www.perseus.tufts.edu/hopper/text?doc=Perseus:text:1999.04.0059:entry=pumilio

 

Résumé : pumilio, du latin signifiant "nain" ; Charpentier écrit dans sa description de 1825 "Le plus petit de tous les Agrions européens". L'espèce mesure 26 à 31 mm de long, mais le plus petit Zygoptère d'Europe est Nehalennia speciosa, avec 24-26 mm de long.

 

 

Les plus petits individus d'Ischnura pumilio sont de la même taille que Nehalennia speciosa, connue comme la plus petite Libellule d’Europe. Dijkstra la qualifie de l'une des plus petites espèces d'Europe.

 

LES AUTRES AUTEURS AYANT ÉTUDIÉ CE NOM.

.

.

POITOU-CHARENTE NATURE.

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/?s=pumilio

"De pumilio (lat) = "nain" ; il s’agissait du plus petit odonate connu par Charpentier jusqu’en 1825."

 

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

"from Lat. pumilio = "dwarf" :  the smallest species then known to Charpentier"

.

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearu

"pumilio (Ischnura) - pumilio, onis = "nano". Per la taglia più piccola rispetto alla congenere elegans."

.

H. FLIEDNER, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

"pumilio [lat. "Zwerg"] ist die kleinste Art in CHARPENTIER (1825)."

"- pumilio [lat. "dwarf"] was the smallest species Charpentier then knew."

 

.

VAN HIJUM, 2005.

https://natuurtijdschriften.nl/pub/555521

"pumilio , - dwerg"

.

.

II. LES NOMS EN LANGUE VERNACULAIRE.

.

 

 

LES NOMS D'ISCHNURA PUMILIO EN FRANÇAIS.

 

.

[Pour mémoire, "L'Agrione orangée" pour une femelle considérée comme espèce nouvelle par De Sélys-Longchamps 1837.]

.

1°) "L'Agrione naine", de Sélys-Longchamps  1840, Monographie des Libellulidées d'Europe page 156.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f156.item.r=selys.langFR

En 1840, de Sélys-Longchamps introduit parmi ses Libellulidées  le genre "Agrione", Agrion Fabricius, au féminin comme les Lestes, les Sympecma et les Calépteryx. Il y admet 11 espèces d'Agrione. Le genre (invalidé) Agrion de Fabricius était féminin, avec deux espèces décrites sous le genre Libellula  par Linné,  Agrion virgo et Agrion puella.

Fabricius, J. C. 1775. Systema entomologiae, sistens insectorvm classes, ordines, genera, species, adiectis synonymis, locis, descriptionibvs, observationibvs. - pp. [1-31], 1-832. Flensbvrgi, Lipsiae. (Kort). Page 425

https://gdz.sub.uni-goettingen.de/id/PPN578515547?tify={%22pages%22:[425],%22panX%22:0.424,%22panY%22:0.779,%22view%22:%22thumbnails%22,%22zoom%22:0.363}

https://gdz.sub.uni-goettingen.de/id/PPN578515547

.

2°) "L'Agrion pumilion", de Sélys-Longchamps  1850   Revue des Odonates  page 182

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f216.item.r=pumilio

En 1850, le genre Agrion est masculin. De Sélys donne au nom scientifique Agrion Pumilio la forme francisée Agrion Pumilion, selon son principe d'une transcription au plus près du nom scientifique, sans aucun souci d'éviter, bien au contraire, les barbarismes et néologismes. 

 

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f222.item

Le nom scientifique adopté par de Sélys est bien Agrion pumilio, le nom de genre Ischnura Charpentier 1825 n'ayant été appliqué à cette espèce, au plus tôt, qu'en 1876 (Bull. Acad. Royale Sciences Lettres et des Beaux-arts de Belgique p. 276), alors même que Sélys-Longchamps la place en 1850 dans le quatrième groupe Ischnura de Charpentier.

.

Je donne ici une transcription du texte :

 

Revue des odonates ou libellules d'Europe - Page 182

"6. AGRION PUMILIO. (Charp.) AGRION PUMILION.

Diagnose. — Occiput noirâtre , avec deux points arrondis clairs, peu marqués chez la femelle; dessus de l'abdomen bronzé; extrémité du 8è segment et le 9è en entier bleus chez le mâle seulement; tubercule du 10e bifide , peu saillant ; lobe postérieur du prothorax un peu élevé, arrondi , pas en crête saillante. Appendices anals supérieurs du mâle courts, arrondis en dessus, courbés vers les inférieurs qui sont plus longs, cylindriques, courbés en dedans.

Var. Y aurantiaca. Derrière de la tête, côtés du thorax et les deux premiers segmens de l'abdomen orangés , nervures roussâtres.

Agrion pumilio. De Selys , Monogr., p. 156. Appendices du mâle, pl. 4 , fig. 36.

Agrion aurantiaca. De Selys , Monogr. p. 159 (var. femelle ).

ADDITIONS.

-Agrion pumilio. Charp. 1840, p. 154 , tab. xxxix. Mâle, femelle et variété femelle.Ramb., No 25.

Hagen , No 7.

-Evans. aurantiacum. Hagen , N° 8.

- venustum. Kollar, Mus. Vienne ( var. Femelle).

- cognata. De Selys , Revue Zool. 1841.

- rubellum. Curt., pl. (varietas aurantiaca). 

-xanthopterum. Steph. Evans. (varietas aurantiaca ).

J'ajouterai ce qui suit à la description :

. Des deux lignes bronzées du devant de la tête, celle du nasus est toujours bien marquée, mais celle de la lèvre supérieure est parfois oblitérée. M. Rambur décrit ainsi les appendices anals : bord du dernier segment un peu saillant, bifide ; appendices anals supérieurs un peu saillans à leur base en dedans, ensuite dilatés et courbés sur la base des inférieurs, ayant une forme elliptique, arrondis supérieurement , jaunes , velus antérieurement, avec une bande noire ; les inférieurs cylindriques, coniques , allongés, un peu courbés surtout par en haut , jaunes, noirs à l'extrémité. Le ptérostigma est jaunâtre, celui des ailes supérieures, qui est plus petit, a sa moité interne noirâtre.

. La ligne bronzée de la lèvre supérieure est réduite à un point. Les deux taches rondes du derrière de la tête sont verdâtres ou jaunâtres, et, en général, confondues avec le reste du derrière de la tête qui est de même couleur. Le devant du thorax n'offre qu'une seule bande dorsale vert bronzé, le reste du devant et des côtés est olivâtre ou bleuâtre, sans ligne humérale. Le dessus du 9e segment n'est jamais clair, il est bronzé comme tous les autres, excepté les deux premiers où le bronzé se fond dans la couleur olivâtre.

Var. q aurantiaca. En 1839 , j'avais supposé que si ce n'était pas une espèce distincte, ce pourrait être une variété de l'elegans (pupilla). J'étais dans l'erreur; c'est une femelle du pumilio et je l'ai souvent trouvée accouplée avec des mâles ordinaires. La description que j'en ai donnée dans la Monographie est bonne , et faite sur le vivant.

Les exemplaires de l’A. pumilio que l'on trouve en Belgique, sont de taille plus forte que la plupart de ceux de la Provence et de l'Italie. Les nervures des ailes sont plus robustes et plus noires; les transversales un peu plus nombreuses surtout vers l'extrémité des ailes, qui n'ont pas de reflet irisé ; enfin, le dessus de l'abdomen est d'un brun bronzé moins métallique. C'est d'après ces différences que j'avais cru pouvoir décrire comme espèce, ces individus , sous le nom d'Agrion cognatum, mais j'ai bientôt reconnu que ce n'est qu'une légère modification septentrionale du pumilio ; on peut encore ajouter que dans le midi , surtout à Alger , le prothorax du mâle est bien bordé de bleu , tandis qu'en Belgique, cette bordure est en général très-incomplète.

Patrie. Le midi et le centre de l'Europe ; pas observée au nord de Lunebourg , ni à l'est de Breslau. Cependant un exemplaire m'a été envoyé comme de la Russie. — Angleterre, dans le sud locale , à Cambridge (Jenyns); dans le Dorset (Dale). — Irlande, près de Belfast (Haliday). — Belgique, locale sur les flaques d'eau marécageuses en juin , juillet et août ; j'en ai pris un individu le 14 septembre. — France, rare à Paris (Rambur); commun dans le midi à Lyon (Foudras); en Provence ( de Fonscolombe); à Montpellier (Guinard); dans les Pyrennées ( Castex ). - Italie, en Lombardie (Charpentier); à Turin en septembre (De Selys). -Hongrie, (Charpentier). — Allemagne , locale : en Hanovre (Hansemann); Silésie très-rare près de Breslau (Schummel); Autriche (Kollar);

Turquie , Constantinople (Loew). - Madeire (Rambur). Algérie, rapporté par M. Lucas.

Egypte ? Museum de Paris.
Asie mineure , à Smyrne et Stanchio (Loew.)

Il est bon de faire observer que partout où l'espèce type a été trouvée, on a aussi observé la variété femelle orangée qui n'est pas en général très-rare. Il ne faut pas confondre cette variété avec les variétés analogues des espèces voisines; on l’en distinguera par le dessus du 8e et du 9e segment bronzé, par les trois premiers orangés, et par la forme du prothorax. Le prothorax , la bande dorsale unique du thorax, et le 8 et le 9° segmens bronzés , distinguent aussi la femelle type de celle des trois autres espèces.

Quant au mâle, le 9° segment bleu empêche de le confondre avec aucun autre de ce groupe."

 

.

.

 

.

3°) "L'Agrion nain", Synonyme : "l'Ischnure nain". P.-A. Robert 1958. Les Libellules (Odonates), Delachaux & Niestlé page 99. 

https://books.google.fr/books?hl=fr&id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+%28Paul-A.%29%2C+Les+Libellules%3A+%28Odonates%29%2C+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9%2C+1958&focus=searchwithinvolume&q=Ischnure+%C3%A9legant

Paul-A. Robert, après avoir remplacer le barbarisme "pumilion" de Sélys-Longchamps par la traduction littérale du nom scientifique, donne ensuite, pour ce nom et ses synonymes,  "la signification  : pumilio = nain. ; aurantiacum = doré; xanthopterum = ailes jaunes ; cognata = parent."

 

 

.

 

3°) Nomenclature officielle : "L'Agrion nain", INPN/ MNHM consulté le 9/03/2021.

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65115/tab/fiche

 

4°) Nom d'usage.

 

Dijkstra emploie" Ischnure naine" et en second "Agrion nain", Grand et Boudot donnent :  "L'Agrion nain". Wikipedia : "L'Agrion nain". Précigout (Libellules de Poitou-Charentes) donne "L'Agrion nain" mais ensuite le synonyme "L'Ischnure naine"

.

 

.

LES NOMS D'ISCHNURA PUMILIO EN D'AUTRES LANGUES.

.

- en anglais : Scarce Blue-tailed Damselfly "Rare Demoiselle à queue bleue"

-en polonais : Tężnica mała

-en catalan : El Llantió menut "La petite Lanterne".

-en suédois : Mindre kustflickslända 

-en néerlandais :  Tengere grasjuffers

-en allemand : Die Kleine Pechlibelle "La petite libellule couleur de brai"

- en gallois : mursen dinlas fach 

-en breton : Dimezellig penn-lost glaz "Demoiselle à l'extrémité de queue bleue"

- en hongrois : Apró légivadász

en lituanien : Mažoji strėliukė

-en slovène : Bledi kresničar

- en frison occidental :  Koweskaad Koweskaad Lyts blausturtsje

-en estonien : Väike-pigiliidrik

-en finnois : Keritytönkorento

.

.

 

.

.

SOURCES ET LIENS.

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— Animalbase

http://www.animalbase.org/

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]
 

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R. ), 2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R.) 2015. Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p. [http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-libellules-de-france-et-d-europe/9782603021538]

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

GRAND (D.) & BOUDOT (J.P.) ,2007 Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/
— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum 
— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard, F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf
— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères,Delachaux et Niestlé .

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA
— STEINMANN (Henrik), 1997, World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false

  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112


 
EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

 — CHARPENTIER. Horae Entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Vratislaviae, 1825, in-4, avec 9 pl. coloriée, 261 pages.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25890#page/7/mode/1up

— CHARPENTIER, 1840, (Toussaint von) Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss .

https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— DELIRY

http://www.deliry.net/odonata/index.php/Ischnura_pumilio_(de_Charpentier,_1825)

— RAMBUR (Pierre), 1842,Histoire naturelle des insectes: névroptères, n°25 page 277 et planche 7 fig. 4 et 5

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f299.item.texteImage

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6104159n/f19.item.zoom#

 

SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1769,  Icones insectorum circa Ratisbonam indigenorum coloribus naturam referentibus expressae... = D. Jacob Christian Schäffers natürlich ausgemahlte Abbildungen Regensburgischer Insecten...   Regensburg, gedruckt bey Heinrich Gottfried Zunkel. [1766-1769] Illustrations par Johann Jakob Haid, (1704-1767). Johann Nepomuk Maag (1724?-1800). G. P. Trautner, . Johann Gottlieb Friedrich, (1742-1809). et Loibel.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1518402b/f1.item

 

SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1804, D. Jacobi Christiani Schaefferi Iconum insectorum circa Ratisbonam indigenorum enumeratio systematica par Georg Wolfgang Franz, Panzer, 1755-1829  (nomenclature systématique) :

https://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/101964

— SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1860 Synopsis des Agrionines,  première légion : Pseudostigma

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132906#page/1/mode/1up

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1860 Synopsis des Agrionines,  dernière légion :  Protonevra.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132906#page/1/mode/1up

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines, deuxième légion : Lestes.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/3/mode/1up

 

— VANDER LINDEN (Pierre Léonard) 

 -1820 Aeshnae Bononienses descriptae, adjecta ejusdem annotatione ad Agriones Bononienses., Typographiae Annesii de Nobilibus, Bononiae 1-11, incl. pl. 1-1

-1823 Aeshnae Bononienses descriptae, Opuscoli scientifici, volume 4 158-167

https://books.google.fr/books?id=kcQ-AAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

-1825 sa Monographiae Libellulinarum europaearum specimen  de 42 pages.

https://books.google.de/books?id=vxIOAAAAQAAJ

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Terrraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Terrraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche