Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2021 7 06 /06 /juin /2021 22:32

Zoonymie des Odonates : Platycnemis pennipes (Pallas, 1771), l'Agrion à larges pattes, le Pennipatte bleuâtre .

.

.

 

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née. En 2013 Ümüt Cinar a employé, dans un seul article, le terme d'Odonatonymy.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

.

ZYGOPTÈRES

.

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.

.

.

Résumé.

— Platycnemis, Burmeister 1839. Toussaint von Charpentier, le vrai auteur de ce nom générique, donne lui-même l'étymologie : du grec platys, "large" et knēmis "tibias", il décrit les tibias élargis de l'espèce-type, P. Pennipes, et de la majeure partie des espèces du genre.

P. pennipes (Pallas, 1771), Reise ...I, :469. L'auteur décrit ainsi les pattes de son espèce : Tibiae dilatae, ciliisque subpennatae, albae, rhachi lineari nigra.  "Tibias dilatés, et ciliés comme empennés, blancs avec des lignes noires.". Pennipes qualifie la ressemblance des tibias dilatés et hérissés de soies avec une plume.

— Noms en français :

1. Platycnème pennipède, Selys, 1850.

2. Agrion à larges pattes Paul-André Robert, 1958.

3. Pennipatte bleuâtre, Jourde in Dijkstra 2007 (par adaptation de la forme anglaise "Blue Featherleg" (jambe de plume) Dijkstra 2006)

L'INPN retient Agrion à larges pattes, puis Pennipatte bleuâtre.

 

.

.

Description préalable :

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65184

http://www.nature22.com/odonates22/zygopteres/agrion_largespattes/agrion_largespattes.html

.

.

LE NOM SCIENTIFIQUE.

.

LE NOM DE GENRE PLATYCNEMIS, BURMEISTER, 1839.

.

Voir : https://www.lavieb-aile.com/2021/05/zoonymie-des-odonates-le-genre-platycnemis-selys-1841.html

.

.

LE NOM D'ESPÈCE PLATYCNEMIS PENNIPES (PALLAS, 1771)

.

[Libella pennipes]  Pallas, P. S. 1771. Reise durch verschiedene Provinzen des Rußischen Reichs. Erster Theil. pp. [1-12], 1-504, Tab. I-XI [= 1-11], Tab. A-L. St. Petersburg. (Kayserliche Academie der Wissenschaften). Page 469

 http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PID=PPN329913735|LOG_0004&physid=PHYS_0013

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k973339/f481.item

Peter Simon Pallas (1741-1811) est un zoologiste et botaniste allemand qui se mit au service de l'Empire russe. Il a effectué des voyages d'exploration en Russie pour Catherine II. La description de sa Libella pennipes se trouve dans la 1ère partie de ses Voyages dans diverses provinces du Royaume de Russie, en Annexe : Descriptiones fugitivae animalium atque plantarum annis 1768-1769 observatorum. Le site Animalbase dénombre 95 taxons dont Pallas est l'auteur, parmi lesquels sa Libella pennipes est le seul Odonate.

Je m'étonne que Pallas ait placé son espèce sous le genre Libella et non sous le genre Libellula de Linné (Fauna suecica 1746, Systema naturae 1758), alors qu'il fait partie du cercle linnéen par son emploi de la dénomination binominal et par ses amitiés et cercles de correspondants (Thomas Pennant, Samuel Gottlieb Gmelin, ...). Il avait déjà utilisé le qualificatif libellarum, genitif pluriel de Libella, dans sa Spicilegia zoologica de 1767. C'est en fait le terme générique utilisé par Linné dans une version du Fauna suecica publiée dès 1743. Et Libella est le terme scientifique latin utilisé par les naturalistes pré-linnéens comme J. Ray.

En outre, Pallas fait référence à l'espèce décrite par Linné, Libellula puella, mais, à nouveau sous le nom de Libella puella. Il s'agit manifestement d'une contamination des dénominations linnéennes par le terme Libella en usage chez les naturalistes pré-linnéens, et qui se retrouve sous la plume de Charles de Geer en 1779 dans un ouvrage en allemand.

.

Description originale.

.

Gallica

.

 

Libella pennipes

Forma et magnitudo Libellae Puellae.

Thorax fasciatus, ut in eadem. Caput fascia et striga transversa inter oculos ; ceteroquin corpus albissimum ; levissime rubicundo vel coerulescente varians. Abdomen subtus linea longitudinali atra, quibusdam triplicata ; accedente etiam dorsali, magis minusue interrupta. Pedum femora bilineata, utrinque ciliata ; Tibiae dilatae, ciliisque subpennatae, albae, rhachi lineari nigra. Alae hyalinae, areola versus apicem fusco-lutescente. Circa Volgam et Samaram fluvios passim observata.

.

La traduction est assez aisée, je retiens, en bon zoonymiste, surtout la description des pattes (pedum) : "Fémurs bilinéaires, ciliés des deux cotés. Tibias dilatés, ciliés et comme empennés, blancs avec des lignes noires."

Je note : "observée entre les fleuves Volga et Samara". Samara est un affluent de la Volga.

.

Réception.

L'espèce pennipes décrite par Pallas est ensuite décrite sous d'autres noms, —aujourd'hui synonymes — par Vander Linden en 1823 (Agrion platypoda, c'est à dire "aux pattes larges") puis par Charpentier en 1825 (Agrion lacteum, sans doute par référence aux pattes blanches).

Agrion platypoda Vander Linden, P. L. 1823. Agriones  bononienses descriptae. Opuscoli Scientifici, IV: 101-106, page 102

Agrion lacteum  Charpentier, T. (von) 1825. Horae entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Wratislaviae. 255 pp, page 11.

En 1850, Sélys-Longchamps décrit dans son genre "Platycnème" l'espèce Platycnemis pennipes, attribué à Pallas.

https://www.biodiversitylibrary.org/page/16236365#page/204/mode/1up 

Platycnemis latipes bilineata Selys, 1850 :  Selys-Longchamps, E. D. & Hagen, A. 1850. Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. Mémoires de la Société royale des sciences de Liège, 6: I-XXII, 1-408, page 389.

https://www.biodiversitylibrary.org/page/16236365#page/427/mode/1up

 

Sélys cite en référence  :

  • Agrion platypoda Stephens 1835 ; Curtis ; Eversmann
  • Agrion charis Hansemann, Mus.
  • Agrion punctata Thunberg, Mus.
  • Agrion latipes, Mus. Herol
  • Agrion alba (Pars) Hoffmans
  • Agrion pallens (Hoffmans)

.

Cyrille Deliry mentionne :

  • Libellula albidella de Villers, 1789 ; Lise [de Villers 1789]
  • Agrion albicans Samouelle, 1819 (nomen nudum)
  • Agrion corea Samouelle, 1819 (nomen nudum) 
  • Agrion platypoda Vander Linden, 1820 
  • Agrion lacteum de Charpentier, 1825 
  • Puella nitidula Brullé, 1832 
  • Puella hyalinata Brullé, 1832 

.

Voir la synonymie établie par Kirby :

Kirby, W. F. 1890. A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata. Guerney & Jackson, London, page 130.

 https://www.biodiversitylibrary.org/page/4431625#page/145/mode/1up

 

 

.
 

.

.

.

ÉTUDE DE L'ÉPITHÈTE PENNIPES.

.

L'épithète renvoie à l'adjectif subpennatae de la description originale, ou plus précisément à l'expression ciliisque subpennatae.  Du latin pennatus "barbu, ailé, emplumé, empenné", dérivé de penna "penne, grosse plume des oiseaux ; plume". Dans le contexte, il faut retenir pennatus = "empenné". Une penne est (CNRTL) la grande plume des ailes (rémige) et de la queue (rectrice) des oiseaux, constituée d'une tige rigide et de barbes résistantes, serrées les unes contre les autres.

Le préfixe sub- "sous", introduit la mention d'un degré moindre dans la qualification, ou une approximation qui atténue l'adjectif pennata : Je pourrais traduire subpennata par "un peu empenné", ou  "presque empenné". 

Subpennatus est d'emploi bien plus rare, mais en 1976, d'Asis-Fonseca l'a utilisé comme épithète pour une mouche du genre Dolichopus, et aux pattes hérissées de poils disposés obliquement comme des pennes.

https://www.lexilogos.com/latin/gaffiot.php?q=pennatus

 

Tibiae dilatae, ciliisque subpennatae, albae, rhachi lineari nigra.  "Tibias dilatés, ciliés et comme empennés, blancs avec des lignes noires."

Il reste à savoir si cette comparaison des tibias avec des plumes  se justifie surtout par la forme générale en raquette lancéolée (cf. infra site Poitou-Charentes), ou, comme je le pense, par l'organisation des barbes.

.

 

 

 

LES AUTRES AUTEURS AYANT ÉTUDIÉ CE NOM.

.

 

 

.

POITOU-CHARENTE NATURE.

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/agrion-a-larges-pattes/

 

"Pennipes de penna (lat) = plume et pes (lat) = pied : qui a les pieds en forme de plume, du fait de la forme lancéolée des tibias."

 

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

 

"Platycnemis pennipes (Pallas, 1771) from Lat. penna = feather + pes = foot, leg ⮎ for the wide tibiae and bristly legs"

 

 

 

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearu

"pennipes (Platycnemis) - pennipes, pedis = che ha le ali ai piedi. Per la forma delle tibie. "

 

.

H. FLIEDNER, 1997, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

"- pennipes (Pallas) [l. penna -feather; pes - foot, leg] is another description of the widened tibiae, which with their bristles look somewhat like feathers."

 

 

.

VAN HIJUM, 2005.

https://natuurtijdschriften.nl/pub/555521

Platycnemis pennipes penna = veer; pes - poot

.

 

 

.

.

.

.

NOMS VERNACULAIRES EN FRANÇAIS.

.

1°) Platycnème pennipède, Edmond de Sélys-Longchamps, 1850, Revue des Odonates page 168.

https://www.biodiversitylibrary.org/page/16236365#page/204/mode/1up 

2°) Agrion à larges pattes, Paul-André Robert, 1958, Les Libellules (Odonates) p.124.

 En 1958, Paul-André Robert écrit : "Platycnemis = "jambes élargies ou aplaties", puis pennipes = "pattes ailées ou pennées" . En effet, les tibias des paires médianes et postérieures sont très élargies dans les deux sexes, ce qui permet de reconnaître immédiatement les représentants de ce genre". Mais il ne donne pas de nom français à ce genre, et il nomme l'espèce qu'il décrit ensuite, P. pennipes,  "Agrion à larges pattes".

3°) Pennipatte bleuâtre, Jourde in Dijkstra, 2007,  Guide des Libellules de France et d'Europe.

Les auteurs donnent d'abord ce nom de Pennipatte bleuâtre, puis en plus petit caractère le nom d'Agrion à larges pattes.

Dans le, le genre Platycnemis  "Pennipattes" comporte six espèces, les Pennipattes bleuâtre, maghrébin, orangé, blanchâtre, ivoire et pruineux.

Le traducteur a adapté ce nom depuis celui de Featherlegs utilisé pour la version originelle en anglais parue en 2006 (Fields Guide to the Dragonflies..). Dans ce guide, en Annexe (Appendices 3), ce Featherlegs est accompagné du sigle AF signalant qu'il s'agit de l'appellation employée en Afrique [Afrique du Nord ?]. Platycnemis pennipes est nommée dans cette série "Blue Featherleg"  tandis que les anglosaxons utilisent la forme "White-legged Damselflies". Les autres espèces sont Orange Featherleg, Ivory Featherleg, Powdered Featherleg, White Featherleg, et Barbary Featherleg, et ces noms sont  adaptés en français comme Pennipatte orangé, Pennipatte ivoire, Pennipatte pruineux, Pennipatte blanchâtre et Pennipatte maghrébin.

https://www.google.fr/books/edition/Field_Guide_to_the_Dragonflies_of_Britai/lfz5DwAAQBAJ?hl=fr&gbpv=1&dq=%22Featherleg%22+Dijkstra&pg=PA319-IA7&printsec=frontcover

 

Grand et Boudot utilisent le nom Agrion à larges pattes .

4. L'INPN désigne P. pennipes  en premier comme Agrion à larges pattes et en second comme Pennipatte bleuâtre.

.

 

NOMS VERNACULAIRES DANS D'AUTRES LANGUES.

.

 

-en anglais : "White-legged Damselfly", "Blue featherleg" 

-en allemand : "Blau federlibelle"

-en catalan : "Polaines blau"

-en polonais : "Pióronóg zwykły" 

-en suédois : "Flodflickslända" 

-en norvégien : "Fjærbeinvannymfe"

-en norvégien du nord "Elvevassnymfe"

-en estonien : "Harilik ojasäärik"

-en serbe : "Belonoga potočnica"

-en slovène : "Sinji presličar"

-en hongrois : "Széleslábú szitakötő"

-en finnois : "Sulkakoipikorento"

-en gallois : "Mursen goeswen"

-en breton : "Pavpluñveg arc'hlas, pik-aer arc'hlas" ("pattes plumeuses bleuâtre" ; "piquant du serpent bleuâtre")

- en frison : "Feanbiter Breedskonkjuffer, Platpoat(juffer), Platpoatsje"

 

.

 

 

.

.

SOURCES ET LIENS.

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— Animalbase

http://www.animalbase.org/

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]
 

—  ÇINAR (Ümüt), 2013, Odonates of Turkey and Odonatonymy The Odonates of Turkey and the Naming of Dragonflies and Damselflies.The Common Names for the Odonates of Turkey

https://www.academia.edu/37324191/Odonates_of_Turkey_and_Odonatonymy_HTML_2013

 

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R. ), 2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R.) 2015. Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p. [http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-libellules-de-france-et-d-europe/9782603021538]

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

— GBIF

https://www.gbif.org/species/1424076

— GRAND (D.) & BOUDOT (J.P.) ,2007 Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/
— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum 
— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, "Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard", F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I:1-111. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf
— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères, Delachaux et Niestlé .

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA
— STEINMANN (Henrik), 1997, World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false
  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112


 
EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

— BURMEISTER  H. 1839 - Handbuch der Entomologie. - Enslin, Berlin [Libellulina : 805-862].

https://archive.org/details/handbuchderentom222burm/page/822/mode/2up

— CHARPENTIER (Toussaint von). 1825, Horae Entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Vratislaviae, , in-4, avec 9 pl. coloriée, 261 pages.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25890#page/7/mode/1up

— CHARPENTIER, (Toussaint von), 1840, Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss .

https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— DELIRY / Worlds Odonata Words

http://deliry.net/odonata/index.php/Platycnemis_pennipes

— RAMBUR (Pierre), 1842, Histoire naturelle des insectes: névroptères, n°25 page 250

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f272.image.r=vestalis

 

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1769,  Icones insectorum circa Ratisbonam indigenorum coloribus naturam referentibus expressae... = D. Jacob Christian Schäffers natürlich ausgemahlte Abbildungen Regensburgischer Insecten...   Regensburg, gedruckt bey Heinrich Gottfried Zunkel. [1766-1769] Illustrations par Johann Jakob Haid, (1704-1767). Johann Nepomuk Maag (1724?-1800). G. P. Trautner, . Johann Gottlieb Friedrich, (1742-1809). et Loibel.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1518402b/f1.item

 

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1804, D. Jacobi Christiani Schaefferi Iconum insectorum circa Ratisbonam indigenorum enumeratio systematica par Georg Wolfgang Franz, Panzer, 1755-1829  (nomenclature systématique) :

https://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/101964

— SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 4

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/3/mode/1up

— VANDER LINDEN (Pierre Léonard) 

 -1820 Aeshnae Bononienses descriptae, adjecta ejusdem annotatione ad Agriones Bononienses., Typographiae Annesii de Nobilibus, Bononiae 1-11, incl. pl. 1-1

-1823 Aeshnae Bononienses descriptae, Opuscoli scientifici, volume 4 158-167

https://books.google.fr/books?id=kcQ-AAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

-1825 sa Monographiae Libellulinarum europaearum specimen  de 42 pages.

https://books.google.de/books?id=vxIOAAAAQAAJ

 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
4 juin 2021 5 04 /06 /juin /2021 14:05

Zoonymie des Odonates : le genre Platycnemis, Burmeister, 1839, les Pennipattes.

 

 

.

 

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 Les articles précédents : 10 articles de généralités et 41 études de noms d' Anisoptères.

.

ZYGOPTÈRES

.

.

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.

.

.

Résumé.

Platycnemis, Burmeister 1839. Toussaint von Charpentier, le vrai auteur de ce nom générique, donne lui-même l'étymologie : du grec platys "large" et knēmis "tibias", il décrit les tibias élargis de l'espèce-type, P. Pennipes, et de la majeure partie des espèces du genre.

Nom en français :

1. Platycnème, Selys, 1850.

2. Pennipatte, Jourde in Dijkstra 2007 (par transposition avec la forme anglaise "Featherleg" (jambe de plume) Dijkstra 2006)

.

.

LE NOM DE GENRE PLATYCNEMYS (BURMEISTER, 1839).

.

Explications préalables.

En attribuant ce nom de genre à Burmeister, je me plie, par principe rédactionnel, au choix du Museum et de l'INPN ; et donc, à la taxonomie admise par la Commission.

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/196384/tab/statut

.

[On trouve aussi Platycnemys, Selys, 1841. https://fr.wikipedia.org/wiki/Platycnemis]

 

Si on consulte la publication de Burmeister, le nom platycnemis est attribué à Charpentier : "Platycnemis Charp." Mais Charpentier n'a publié son travail qu'en 1840, et Burmeister avait eu accès, plus tôt, au manuscrit de Charpentier.  À la différence de Toussaint von Charpentier, Burmeister n'a pas décrit  le genre qu'il mentionne, hormis une mention des pattes larges et "lancéolées".

En 1840, dans sa Monographie des libellulidées, E. de Sélys-Longchamps en fait un sous-genre de son genre Agrion, en citant le manuscrit de Charpentier (Charp. Mss) et écrit : "On pourrait, à la rigueur, en faire un genre distinct, en adoptant le nom proposé par M. de Charpentier".

Puis,  en 1850, lorsque Sélys décrit dans sa Revue des Odonates, le genre Platycnème, il associe celui-ci à Platycnemis Charp.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f196.item.texteImage.zoom#

.

La justice voudrait donc que l'on reconnaisse à Charpentier la paternité évidente de son genre, comme l'ont fait Burmeister et Sélys, mais  si la dure loi de la Commission de Nomenclature impose le nom de Burmeister, il faut s'y soumettre, sans être dupe.

Ce qui m'importe, dans ces travaux de zoonymie, c'est que c'est bel et bien Toussaint von Charpentier qui nous fournit la clef étymologique de son nom, associée à la description originale qui le justifie.

.

Fliedner (traduit par D. Mouchette) remarque :

"Very important for Burmeister’s presentation of Odonata in the ‘Handbuch’ was Toussaint de Charpentier (1779-1847), who was then ‘Berghauptmann’ at Brieg/Silesia, i.e. the supreme mining officer in Silesia (WEIDNER 1960). He was a keen hobby entomologist and had specialised in Orthoptera and Odonata. In 1825 he had published a volume comprising 40 European odonate species and had continued his studies preparing an illustrated monograph of 61 species thoroughly described and depicted, which was to be published in 1840. Charpentier had placed a draft of his treatise at Burmeister’s disposal, which led to the effect, that some genus names that Charpentier was going to introduce have Burmeister as author (v.infra).

.

Voici ce qu'écrit en ligne Cyrille Deliry : 

 

"Dans les fait ce genre est rapidement évoqué, sans utilisation, chez Burmeister (1839). Comme l'indique Fliedner (2009) il fait partie des genres donnés par de Charpentier (mss) et que Burmeister (1839) a pu consulter. Burmeister (op.cit.) ne donne pour toute description que le fait que les espèces associées ont "les pattes dilatées", mais il n'a pas d'intention de description, ni même d'utilisation du dit genre. Il nous apparaît par ailleurs délicat d'attribuer ce genre par monotypie d'espèce, en l'occurrence Platycnemis pennipes car Burmeister (op.cit.) utilise le genre Agrion pour désigner ce taxon (com.pers.).
Ce genre n'est dûment décrit que dans l'ouvrage de Toussaint de Charpentier (1840), ce qui nous paraît la juste solution. Fliedner (op.cit.) en précise l'étymologie qui est d'origine grecque, à savoir platys (large, plat), knemis (attelle de jambe, guêtre) qui désigne le tibia élargi de la plupart des espèces [et en l'occurrence européennes] de ce genre."

http://www.deliry.net/odonata/index.php/Platycnemis_Burmeister,_1839

Et ailleurs :

"Platycnemis - Attribué à de Charpentier ce nom est indiqué sans description (seul un indice de description est donné dans le corps du texte et ce genre n'est pas utilisé par Burmeister). Il s'agit de Platycnemis de Charpentier in Burmeister, 1839 (nomen nudum). Nous devrions avoir Platycnemis de Selys Longchamps, 1840 mais la priorité est donnée par de Selys Longchamps à de Charpentier (1840)."

http://www.deliry.net/odonata/index.php/Burmeister_H._1839

.

.

LES PUBLICATIONS ORIGINALES.

.

1°) La publication de Burmeister 1839.

 Platycnemis Burmeister, 1839,  Handbuch der Entomologie (2) Berlin page 822.

https://archive.org/details/handbuchderentom222burm/page/820/mode/2up

Burmeister écrit : 

 

Mehrere verwandte Arten wird herr v. Chapentier in seiner Monographie des Europaïchen Libellulinen genauer erdrern

Schienen erweitert, lanzettförmig, zumal di hinteren Platycnemis Charp.

Traduction proposée : " Plusieurs espèces apparentées sont mentionnées plus précisément par m. Chapentier dans sa monographie des Libellules européennes.
Beta : Pattes élargies, lancéolées, surtout les postérieures  Platycnemis Charp ."

Pis suit la description d'Agrion lacteum, que Charpentier classera comme seule espèce de son genre Platycnemis (P. lactea) à la page 25 de son Libellulinae europaeae de 1840, qu'il avait décrite dans Horae entomologiae de 1825,  et qui est aujourd'hui un synonyme de Platycnemis pennipes (Pallas, 1771).

 

.

 

 Platycnemis Burmeister, 1839,  Handbuch der Entomologie (2) Berlin page 822.

 

.

2°) La description de Toussaint von Charpentier 1840.

Platycnemis, CHARPENTIER (Toussaint von) 1840, Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss , page 21 § 8 et planche 43 figures 2 et 3.

https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

.

Charpentier 1840

 

.

 

Charpentier place dans son genre féminin Platycnemis une seule espèce, lactea (page25). La planche 43 figure 1 porte la légende Agrion (Platycnemis) lacteum, mas. et foem.

9. PLATYCNEMIS. Denominatio e Graecis vocabulis plathys et knemis desumta propter tibiarum latera in membranulam dilatata.

Non solum autem proprietate, per ipsam denominationem expressa et indicata, hoc distinguitur subgenus a reliquis, cum eius species tibias pedum mediorum et posticorum ad utrumque latus, per totam longitudinem habeant dilatatas in membranulam attenuatam: sed etiam eo prae aliis distinguitur, quod caput est valde latum, oculi igitur inter se valde distant.

Color albidus speciebus huius subgeneris peculiaris esse videtur, sed ita tamen, ut nunc in subcoeruleum, nunc in subluteum colorem quasi vergat. Maris appendices caudales sunt depressae, horizontales.

Europa unam tantummodo speciem Platycnemidis hucusque praebuit. Ex America et ex India eiusdem subgeneris plures species possideo.

.

.

3°) Les platycnèmes, Selys 1850.

.

E. de Sélys-Longchamps, Revue des Odonates, Gallica

.

.

.

.

 

ÉTUDE DU NOM GÉNÉRIQUE PLATYCNEMIS.

 

 

Platycnemis, Burmeister 1839. Toussaint von Charpentier, le vrai auteur de ce nom générique, donne lui-même l'étymologie : du grec platys "large" et knēmis "tibias", qui décrit les tibias élargis (dilatés in membranulam) de l'espèce-type de ce genre, P. Pennipes, et de la majeure partie des espèces du genre.

Knēmis a été repris par le latin cnemis et se retrouve dans le nom des protège-tibias des guerriers grecs, les "cnémides", ou dans le nom, créé par Linné en 1758, de l'Oedicnème criard Burhinus oedicnemus où il s'associe à oedeo "gonflé".

Les tibias sont en effet hérissés de barbes comme les pennes d'une plume, d'où l'épithète de l'espèce-type, P. Pennipes.

 

https://fr.wiktionary.org/wiki/cn%C3%A9mide

.

 

 

 

LES AUTRES AUTEURS AYANT ÉTUDIÉ CE NOM.

.

 

 

.

POITOU-CHARENTE NATURE.

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/agrion-a-larges-pattes/

De platys (gr) = large et Khemis (gr) = tibia ; qui a les tibias larges. 

Pennipes de penna (lat) = plume et pes (lat) = pied : qui a les pieds en forme de plume, du fait de la forme lancéolée des tibias.

Acutipennis, de acutus (lat) = pointu, aigu et penna (lat) = plume, mis ici pour ailes : selon Sélys-Longchamps (1850), cette espèce à des ailes un peu plus étroites et plus pointues que chez P. pennipes.

Latipes De latus (lat) = large et pes (lat) = pied : cette espèce se caractérise par une importante dilatation des tibias.

 

 

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

from Grk. πλατύς = wide + κνημίς = greave, shin-pad

Platycnemis pennipes (Pallas, 1771) from Lat. penna = feather + pes = foot, leg ⮎ for the wide tibiae and bristly legs

Platycnemis acutipennis Selys, 1841 from Lat. acutus, -a, -um = pointed + penna = feather, wing ⮎ for the narrower and more pointed wings (compared to P. pennipes)

Platycnemis latipes Rambur, 1842 from Lat. latus, -a, -um = broad + pes = foot, leg ⮎ for the noticeably broader shins, especially in the male (compared to P. pennipes)

 

 

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearu

acutipennis (Platycnemis) - acutus, a, um = affilato, aguzzo, sottile + penna, ae = ala; dalle ali affilate. Questa specie presente le ali più appuntite della congenere pennipes

 

.

H. FLIEDNER, 1997, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

Platycnemis [gr. platys - wide, broad / flat; knēmis - greave, legging] describes the widened tibiae of this genus shared by most species of this family.

- pennipes (Pallas) [l. penna -feather; pes - foot, leg] is another description of the widened tibiae, which with their bristles look somewhat like feathers.

 

 

.

VAN HIJUM, 2005.

https://natuurtijdschriften.nl/pub/555521

platys = breed; knemis = scheen

Platycnemis pennipes penna = veer; pes - poot

 

Blauwe. reedscheenjuffer

Feanbiter Breedskonkjuffer, Platpoat(juffer), Platpoatsje

 

.

.

LE NOM DE GENRE EN FRANÇAIS : LES PENNIPATTES.

.

1. Platycnème, Selys 1850, Revue des Odonates.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f196.item.texteImage.zoom#

 

2. En 1958, Paul-André Robert écrit : "Platycnemis = "jambes élargies ou aplaties". En effet, les tibias des paires médianes et postérieures sont très élargies dans les deux sexes, ce qui permet de reconnaître immédiatement les représentants de ce genre". Mais il ne donne pas de nom français à ce genre, et il nomme l'espèce qu'il décrit ensuite, P. pennipes,  "Agrion à larges pattes".

3. Pennipattes, Jourde in Dijkstra 2007.

Dans le Guide des Libellules de France et d'Europe, le genre Platycnemis  "Pennipattes" comporte trois espèces, les Pennipattes bleuâtre, maghrébin, orangé, blanchâtre, ivoire et pruineux.

Le traducteur a adapté ce nom depuis celui de Featherlegs utilisé pour la version originelle en anglais parue en 2006 (Fields Guide to the Dragonflies..). Dans ce guide, en Annexe (Appendices 3), ce Featherlegs est accompagné du sigle AF signalant qu'il s'agit de l'appellation employée en Afrique [Afrique du Nord ?] tandis que les anglosaxons utilisent la forme White-legged Damselflies

https://www.google.fr/books/edition/Field_Guide_to_the_Dragonflies_of_Britai/lfz5DwAAQBAJ?hl=fr&gbpv=1&dq=%22Featherleg%22+Dijkstra&pg=PA319-IA7&printsec=frontcover

 

Grand et Boudot construisent leur nom d'espèce, comme Robert, sur le premier terme Agrion (ex :Agrion à larges pattes) .

4. L'INPN désigne les espèces du genre en français comme des Agrions (ex :Agrion à larges pattes) mais mentionne en deuxième alternative les noms créés par Philippe Jourde.

.

 

 

.

.

SOURCES ET LIENS.

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— Animalbase

http://www.animalbase.org/

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]
 

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R. ), 2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R.) 2015. Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p. [http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-libellules-de-france-et-d-europe/9782603021538]

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

— GBIF

https://www.gbif.org/species/1424076

— GRAND (D.) & BOUDOT (J.P.) ,2007 Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/
— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum 
— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, "Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard", F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I:1-111. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf
— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères,Delachaux et Niestlé .

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA
— STEINMANN (Henrik), 1997, World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=platycnemis&f=false
  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112


 
EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

BURMEISTER  H. 1839 - Handbuch der Entomologie. - Enslin, Berlin [Libellulina : 805-862]. -

https://archive.org/details/handbuchderentom222burm/page/842/mode/2up

 — CHARPENTIER. Horae Entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Vratislaviae, 1825, in-4, avec 9 pl. coloriée, 261 pages.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25890#page/7/mode/1up

— CHARPENTIER, (Toussaint von), 1840, Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss .

https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— DELIRY / Worlds Odonata Words

http://www.deliry.net/odonata/index.php/Platycnemis_pennipes

— RAMBUR (Pierre), 1842, Histoire naturelle des insectes: névroptères, n°25 page 250

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f272.item.texteImage

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1769,  Icones insectorum circa Ratisbonam indigenorum coloribus naturam referentibus expressae... = D. Jacob Christian Schäffers natürlich ausgemahlte Abbildungen Regensburgischer Insecten...   Regensburg, gedruckt bey Heinrich Gottfried Zunkel. [1766-1769] Illustrations par Johann Jakob Haid, (1704-1767). Johann Nepomuk Maag (1724?-1800). G. P. Trautner, . Johann Gottlieb Friedrich, (1742-1809). et Loibel.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1518402b/f1.item

 

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1804, D. Jacobi Christiani Schaefferi Iconum insectorum circa Ratisbonam indigenorum enumeratio systematica par Georg Wolfgang Franz, Panzer, 1755-1829  (nomenclature systématique) :

https://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/101964

— SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 

 

— VANDER LINDEN (Pierre Léonard) 

 -1820 Aeshnae Bononienses descriptae, adjecta ejusdem annotatione ad Agriones Bononienses., Typographiae Annesii de Nobilibus, Bononiae 1-11, incl. pl. 1-1

-1823 Aeshnae Bononienses descriptae, Opuscoli scientifici, volume 4 158-167

https://books.google.fr/books?id=kcQ-AAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

-1825 sa Monographiae Libellulinarum europaearum specimen  de 42 pages.

https://books.google.de/books?id=vxIOAAAAQAAJ

 

VILLERS (Charles de), 1789, Entomologia ... Neuroptera

https://www.biodiversitylibrary.org/item/83103#page/7/mode/1up.

.

 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
4 juin 2021 5 04 /06 /juin /2021 10:06

LES NOMENCLATEURS DES  NOMS DES  68 ESPÈCES D'ODONATES DE L'OUEST DE LA FRANCE.

 

 

 

.

 

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 Les articles précédents : 105 articles de zoonymie des Odonates.

.

ZYGOPTÈRES

.

.

BIBLIO :

.

 

.

.

INTRODUCTION.

Depuis le Systema naturae de Linné en 1758, les entomologistes ont organisé la taxonomie des Odonates, Ordre rapidement séparé des Névroptères où Linné  avait classé ses 18 Libellula (Odonata, Fabricius, 1793). Cet ordre fut divisé en 1854 en deux sous-ordres, Anisoptera et Zygoptera par Édmond de Sélys.

Cette tâche taxonomique s'accompagna d'une dénomination binominale genre-espèce des taxons. Les noms des 68 espèces dénombrées dans l'Ouest de la France offrent ainsi à l'étude un corpus de 29 noms génériques, créés par 15 auteurs, et de 68 épithètes spécifiques, créés par 23 auteurs.

Quels sont ces nomenclateurs ? Quels sont leurs choix, leurs méthodes de dénomination? 

.

 

 

 

 

 

 

LISTE DES NOMENCLATEURS DES  NOMS DES  68 ESPÈCES D'ODONATES DE L'OUEST DE LA FRANCE.

 

 

En rouge, les Anisoptères.

.

Deuxième moitié XVIIIe siècle : 25 espèces.

.

 

Linnaeus 1758 :11 espèces , dont 9 Anisoptères. [sur 18 espèces mondiales décrites au total dans le Systema naturae]

  • Libellula depressa
  • Libellula quadrimaculata
  • Cordulia aenea
  • Aeshna grandis
  • Gomphus vulgatissimus
  • Onychogomphus forcipatus
  • Orthetrum cancellatum
  • Sympetrum vulgatum
  • Sympetrum flaevolum
  • Calopteryx virgo
  • Coenagrion puella

 

O.F Müller 1764.

  • Libellula fulva
  • Brachytron pratense
  • Sympetrum sanguineum
  • Aeshna cyanea

O.F Müller 1767.

  • Aeshna isoceles

Drury 1773.

  • Aeshna junius

Pallas, 1771.

  • Platycnemis pennipes

Sulzer 1776

  • Sympetrum danae
  • Pyrrhosoma nymphula

Harris 1782

  • Calopteryx splendens

Geoffroy in Fourcroy 1785.

  • Ophiogomphus cecilia

De Villers 1789.

  • Ceriagrion tenellum

Fabricius, 1798.

  • Orthetrum coerulescens
  •  Lestes barbarus

.

.

XIXe siècle. 43 espèces.

.

 

Latreille, 1805.

  • Aeshna mixta

Donovan 1807.

  • Cordulegaster boltonii

Leach, 1815.

  • Anax imperator

Vander Linden 1820.

  • Aeshna affinis
  • Ischnura elegans
  • Sympecma fusca

Hanseman, 1823

  • Erythromma najas
  • Lestes sponsa

Charpentier 1825.

  • Stylurus flavipes
  • Lestes virens
  • Leucorrhinia pectoralis
  • Ischnura pumilio

Vander Linden 1825.

  • Calopteryx haemorrhoidalis 
  • Coenagrion pulchellum
  • Chalcolestes viridis
  • Leucorrhinia dubia
  • Somatochlora flavomaculata
  • Somatochlora metallica

Brullé, 1832.

  • Crocothemis erythraea

Dale, 1834.

  • Oxygastra curtisii

Eversmann 1836.

  • Lestes macrostigmata

Fonscolombe, 1837.

  • Orthetrum brunneum

Fonscolombe, 1838.

  • Boyeria irene

Burmeister, 1839.

  • Hemianax ephippiger
  • Leucorrhinia albifrons

Selys, 1839

  • Anax parthenope

Charpentier, 1840

  • Coenagrion mercuriale
  • Ennallagma cyathigerum
  • Erythromma viridulum
  • Sympetrum striolatum
  • Onychogomphus uncatus
  • Leucorrhinia caudalis

Selys 1840

  • Erythromma lindenii
  • Gomphus pulchellus
  • Sympetrum fonscolombii

Selys, 1841.

  • Sympetrum meridionale
  • Platycnemis acutipennis

 

Rambur, 1842.

  • Coenagrion scitulum
  • Gomphus graslinii
  • Platycnemis latipes

Selys 1848

  • Orthetrum albistylum

Selys 1850

  • Gomphus simillimus

Kirby, 1890

  • Lestes dryas

.

.

COMMENTAIRES.

L'établissement, forcément laborieuse, de cette liste était nécessaire, car celle-ci n'était pas disponible en ligne, et n'avait peut-être pas encore été dressée puisqu'elle relève d'un intérêt, assez récent, pour la biohistoire et la zoonymie.

Elle ne concerne que les 60 espèces de Libellules (Odonates) observées en Bretagne administrative et les 8 espèces supplémentaires de la Loire Atlantique et de la Vendée, d'après un recensement de 2021. Mais ses résultats restent significatifs néanmoins à l'égard des 90 espèces observées en France (Dijkstra 2700). D'autres étudieront peut-être les 120 espèces européennes, voire les 5700 espèces mondiales (Dijkstra), avec des résultats bien-sûr différents.

.

1°) Les 25 dénominations du XVIIIe siècle.

.

Cette liste apprend déjà ceci : dès la fin du XVIIIe siècle, plus du tiers de nos espèces avaient été décrites, d'abord par Linné (12 espèces), puis par ses correspondants. Parmi ces   26 espèces, 19 sont des Anisoptères, les Odonates les plus gros et donc les mieux observables. Les descriptions sont dues à 9 auteurs :

.

Carl von Linné (1707-1778) : Suède (Uppsala). Son édition de 1758 du Systema Naturae est le point de départ de la taxonomie en botanique et en zoologie en fondant la dénomination binominale latine nom de genre + nom d'espèce. Toutes ses espèces sont regroupées sous le genre Libellula, classé parmi les Neuroptera.

https://www.biodiversitylibrary.org/page/727383#page/564/mode/1up

Otto Friedrich Müller (1730-1784) : Danemark (Copenhague). En 1764 et 1767, il décrit la faune entomologique autour de Fridrichsdal, la maison de plaisance, proche de Copenhague, de sa protectrice la comtesse de Schulin. Sa Libellula fulva respecte la nomenclature linnéenne.

https://gdz.sub.uni-goettingen.de/id/PPN368323110?tify={%22pages%22:[86],%22panX%22:0.523,%22panY%22:0.839,%22view%22:%22info%22,%22zoom%22:0.346}

Dru Drury (1725-1804) : Grande Bretagne (Londres), est un collectionneur d'insectes qui a décrit et illustré (gravures colorisées secondairement)  ses découvertes dans Illustrations of Natural History de 1770-1787.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/125982#page/243/mode/1up

 

Peter Simon Pallas (1741-1811) : Prusse, a effectué des voyages d'exploration en Russie (Saint-Petersbourg) pour Catherine II. La description de sa Libella pennipes se trouve dans la 1ère partie de ses Voyages dans diverses provinces du Royaume de Russie, 1771 :

https://gdz.sub.uni-goettingen.de/id/PPN329913735?tify={%22pages%22:[509],%22panX%22:0.358,%22panY%22:0.704,%22view%22:%22info%22,%22zoom%22:0.363}

Johann Heinrich Sulzer (1735-1813) : Suisse (Winterthur). Il publie en 1776  son Histoire abrégée des insectes selon le système de Linné  (1776), qui emploie le système de nomenclature binomiale développé par Carl von Linné .

https://gdz.sub.uni-goettingen.de/id/PPN574026746?tify={%22pages%22:[197],%22panX%22:0.444,%22panY%22:0.541,%22view%22:%22info%22,%22zoom%22:1.262}

Moses Harris (1731-1785), Grande Bretagne (Londres) est célèbre par The Aurelian consacré aux Papillons, mais il a publié en 1776 An exposition of English Insects, ouvrage bilingue anglais/français où les insectes de 50 planches gravées et coloriées sont nommés et décrits.

https://gdz.sub.uni-goettingen.de/id/PPN624677753?tify={%22pages%22:[166],%22panX%22:0.251,%22panY%22:0.573,%22view%22:%22toc%22,%22zoom%22:0.493}

Étienne-Louis Geoffroy (1725-1810) , France (Paris) a fait paraître son Histoire abrégée des Insectes qui se trouvent aux environs de Paris en 1762 avec de multiples références à Linné, mais sans épithète spécifique des espèces. La taxonomie ne le reconnaît comme auteur qu'à travers une édition de 1785 par Antoine Fourcroy abrégée mais dotée des dénominations exigées. Son tome II décrit sous le titre "Libellula, Les Demoiselles", 14 espèces, qui portent toutes comme nom vernaculaire un prénom féminin afin de développer la métaphore des Demoiselles.

Geoffroy, ami de Bernard de Jussieu, possédait une riche collection entomologique dont hérita le Museum.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132531#page/248/mode/1up

Charles de Villers (Rennes 1724-Lyon 1809), France (Lyon) a fait paraître les 4 tomes de son Caroli Linnaei entomologia en 1789 en décrivant les collections de son cabinet de curiosité.

https://books.google.fr/books?id=-sJ9Goxa4DMC&dq=Caroli+Linnaei+entomologia,+faun%C3%A6+Suecic%C3%A6+descriptionibus+Tomus+tertius&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

Johan Christian Fabricius (1745-1808), Danemark (Copenhague) a suivi l'enseignement de Linné à Uppsala et fut, en entomologie, son disciple.

.

On remarquera un élément important. Parmi les 12 épithètes spécifiques créées par Linné, — les noms de genre ne sont pas de lui bien entendu—  tous ceux des 10 Anisoptères sont descriptifs (morphologie, couleur, détail remarquable). Au contraire, les deux épithètes des Zygoptères, virgo ("vierge, non mariée") et puella ("jeune fille) se réfèrent à la dénomination vernaculaire et traditionnelle bien établie de "Demoiselles", liée à la finesse de leur taille et à leurs déplacements légers et gracieux.  Il initie ici une tradition de nomenclature qui sera suivie par de nombreux auteurs, pas toujours pour les Zygoptères (danae, nymphula, najas, sponsa, dryas). Dans la même tradition associant les libellules aux jeunes filles, Geoffroy avait choisi d'attribuer à chacune des Libellules qu'il décrit en 1762 un prénom féminin ; il n'en est resté dans notre nomenclature que son caecilia. Les autres noms de Libellules du XVIIIe sont descriptifs, hormis le barbarus de Fabricius, qui est une épithète géographique liée à la Barbarie, ou Algérie. 

Les nomenclateurs appartiennent à six pays européens (*),  se connaissent, se lisent, se citent par les références de leurs descriptions, et se reçoivent lors de leurs voyages destinés notamment à examiner les collections réunies par chacun. (*) Suède, le Danemark, l'Allemagne, la Suisse, la Grande-Bretagne et la France

 

.

2°) Les 43 dénominations du XIXe siècle.

.

L'ensemble des espèces du XIXe, à une seule exception, sont décrites dans sa première moitié , qui est une période majeure dans l'histoire de l'étude des Libellules. Vingt nouvelles espèces de Zygoptères sont décrites, presque autant que d'Anisoptères (vingt-deux), et les auteurs s'intéressent de façon égale aux deux sous-groupes.

Trois auteurs sont responsables de plus de la moitié (26/42) des descriptions :

Pierre Léonard Vander Linden (1797-1831), Belgique (Bruxelles)  est l'auteur de 9 espèces, notamment après son séjour à Bologne où il étudiait la médecine. Edmond de Sélys-Longchamps lui dédiera l'espèce E. lindenii.

Johann Friedrich Wilhem Toussaint von Charpentier (1779-1847), Allemagne (Breslau) publia Horae entomologicae en 1825 et Libellulinae europaeae en 1840, avec des planches illustrées. Il a décrit dix espèces.

— Le baron Edmond de Sélys-Longchamps (dont on doit omettre l'accent en taxonomie) (1813-1900), Belgique (Bruxelles) est l'un des géants de la taxonomie des Odonates, mais aussi un homme politique qui présida le Sénat belge entre 1880 et 1884. Il a décrit 7 espèces entre 1839 et 1850.

Il faut rendre aux auteurs français leur importance.

Pierre-André Latreille (1726-1833) peut être considéré comme le père de l'entomologie française au début du XIXe siècle. Il accueillit Linné à Paris. Il a fondé la Société entomologique de France en 1832 (avec ou en présence de Brullé et Rambur).

Gaspard-Auguste Brullé (1809-1873) (Paris puis Dijon) participa comme entomologiste à l'Expédition de Morée en Péloponnèse en 1829-1833.

Étienne Boyer de Fonscolombe (Aix, 1772-Aix 1853) consacra ses loisirs de rentier à l'entomologie des environs d'Aix, en prospectant aussi autour de la Montagne Sainte-Victoire. Il nomma l'une des deux espèces de Libellules dont il est l'auteur d'après le prénom de son épouse Irène.  Edmond de Sélys-Longchamps lui rendit hommage en nommant en 1840 le Sympetrum fonscolombii. 

Pierre Rambur  (Paris 1801-Genève 1870) explora avec Graslin la Faune entomologique de l'Andalousie (2 volumes 1837-1840) avant de se consacrer à son Histoire naturelle des Névroptères (1842, 2 volumes et un atlas de planches).

.

Les auteurs sont Français (x4), Anglais (x3), Belges (x2), ou Allemands —Prusse— (x4).

.

Les épithètes sont en majorité descriptives de forme, de taille ou de couleur.

Les épithètes féminines liées à la métaphore des Demoiselles ont déjà été citées.

On retrouve six épithètes nominatives choisies en hommage à des naturalistes (boltonii, curtisii, lindenii, graslinii, fonscolombii) ou à une épouse (irene).

Trois épithètes sont géographiques : barbarus (Algérie), meridionale, et parthenope (Naples).

Cinq épithètes sont taxonomiques : simillimus, affinis, mixta, elegans et dubia.

.

 

 

 

 

 

 

 

.

 

LES 15  AUTEURS DES 29 NOMS DE GENRE.

.

Linnaeus, 1758. Genre Libellula, 

Fabricius 1775. Genre Aeshna 

Leach, 1815. 5 Genres Gomphus, Cordulia, Anax, Lestes, Calopteryx,  Cordulegaster

Hansemann, 1823. Genre  Erythromma 

Newman 1833. 2 Genres Orthetrum, Sympetrum,

Burmeister 1839 : Genre Sympecma [ou Selys, 1840]

Charpentier, 1840. 3 Genres Pyrrhosoma,  Ischnura  et Enallagma [et Platycnemis]

Selys-Longchamps, 1841. Genre Platycnemis [ou Burmeister 1839 ou Charpentier 1840]

Evans, 1845. Genre Brachytron

Selys-Longchamps, 1854. 2 Genres  Onychogomphus et Ophiogomphus 

Brittinger, 1850. Genre  Leucorrhinia

Brauer, 1868. Genre  Crocothemis  

Selys-Longchamps, 1870. Genre  Oxygastra 

Selys-Longchamps 1871. Genre  Somatochlora, 

Selys-Longchamps, 1876. Genre Ceriagrion

Selys-Longchamps, 1883. Genre Hemianax

Kirby, 1890. Genre Coenagrion,

Mac Lachlan 1896. Genre  Boyeria,

Needham, 1897. Genre  Stylurus,

Kennedy, 1920. Genre  Chalcolestes.

.

Edmond de Sélys-Longchamps est l'auteur de 7 noms de genre, ce qui illustre son rôle capital dans la taxonomie des Odonates. Un seul nom, Boyeria est un hommage à un entomologiste, Boyer de Fonscolombe.

.

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
28 mai 2021 5 28 /05 /mai /2021 21:11

Zoonymie des Odonates : Sympecma fusca Vander Linden, 1820, le Leste brun, la Brunette hivernale.

.

 

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 Les articles précédents : 10 articles de généralités et 41 études de noms d' Anisoptères.

.

ZYGOPTÈRES

.

.

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.

.

 

.

Résumé :

— Genre Sympecma Burmeister, 1839, Handb. Ent. (2) :1047/823 cité sans description (nomen nudum), puis Sélys-Longchamps, 1840, Mon. Lib. eur. :144 ou Sympycna Charpentier 1840 Libell. europ. Lipsiae : 19. Du grec σνμ, sum,  ensemble et πικνοσ, pycnos, puknos, "compact" et, dans le contexte, "serré ensemble", par référence aux ailes que ce genre maintient jointes au repos, et non ouvertes. 

— espèce : Sympecma fusca. Vander Linden, 1820. Vander Linden dénomme son espèce Agrion fusca, l'épithète étant  accordé au genre Agrion, alors féminin. Du latin fuscus, a, um, "sombre, brun foncé", qui qualifie, dans la description originale la couleur du dessus du corps, des yeux, du thorax. L'adjectif employé par Vander Linden  est plus précisément fusco aeneus, "brun-bronze", soulignant les reflets métalliques de cette teinte. Un autre adjectif, brunneus, "brun" qualifie les bandes longitudinales plus claires du thorax, ainsi que les ptérostigmas. Les individus s'assombrissent jusqu'à l'automne et les plus vieux peuvent devenir presque noirâtres.

— noms vernaculaires :

1°) "[La ] Sympecma brune"   Sympecma fusca (Vander Lind.) Selys-Longchamps ,1840  Monographie des Libellulidées d'Europe 

2°) "[La] Lestes brune"  Lestes fusca (Vanderl) ", Selys-Longchamps, 1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe

3°) "Le Leste brun", Paul-André Robert, 1936, par reprise du nom de Selys-Longchamps en atténuant le barbarisme "Le Lestes" avec "Le Leste"

4°) "La Brunette hivernale" Jourde in Dijsktra 2007 mentionne une caractéristique importante des Sympecma, celle d'hiberner à l'état imaginal (adulte), alors que tous les autres Odonates européens passent l'hiver à l'état d'œufs ou de larves.

.

.

 

.

Description préalable : voir 

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65192/tab/taxo

https://www.nature22.com/odonates22/zygopteres/leste_brun/leste_brun.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Leste_brun

.

.

Planche illustrée.

La première illustration est celle peinte en aquarelle sur vélin, vers 1575, par le miniaturiste flamand Joris Hoefnagel pour le volume Ignis, partie entomologique d'une encyclopédie animale en quatre volumes qui sera offerte à l'empereur Rodolphe II. L'espèce, qui ne porte alors aucun nom, figure sur la planche 63 sous le n°3 en compagnie de sept autres insectes et d'une fleur d'Ancolie (symbole de mélancolie) sous le titre FLOS CINIS ("La fleur s'achève en cendre") qui est un adage d'Erasme. Les n° renvoyaient certainement à un répertoire des insectes peints, avec peut-être leur description et leur origine (collection naturaliste).

Voir :

https://www.lavieb-aile.com/2021/05/les-odonates-peintes-par-joris-hoefnagel-dans-ignis-1575.html

https://www.lavieb-aile.com/2015/01/traduction-et-origines-des-inscriptions-dans-ignis-1775-1785-de-joris-hoefnagel-ii.html

.

Joris Hoefnagel,1575-1580, Animalia Rationata et Insecta, Ignis planche LXIII, Sympecma fusca, Rutpela maculata, Silpha vespillo, et autres, Ancolie blanche et bleu. Aquarelle et gouache sur vélin, 14.3 x 18.4 cm.

 

.

Joris Hoefnagel,1575-1580, Animalia Rationata et Insecta, Ignis planche LXIII,(détail) Sympecma fusca. Aquarelle et gouache sur vélin, 14.3 x 18.4 cm.

 

.

 

 

I. LE NOM SCIENTIFIQUE.

.

 

 

LE NOM DE GENRE SYMPECMA (BURMEISTER, 1839).

.

Sympecma, Burmeister, Handbuch der Entomologie (2) page 1047 (Table alphabétique, avec renvoi à la page 823). Voir :

https://www.lavieb-aile.com/2021/05/zoonymie-des-odonates-le-genre-sympecma-burmeister-1839.html

.

.

LE NOM D'ESPÈCE SYMPECMA FUSCA (VANDER LINDEN, 1820).

[Agrion fusca], Vander Linden P.L. 1820 - Agriones Bononienses. - Typographia annesii de nobilibus, Bononiae.

.

La date de la description originale est celle de 1820 ; mais l'INPN ne précise pas la publication en cause, et renvoie, dans son onglet taxonomie, à KIRBY 1890. Or cet auteur donne, page 163 d'A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata,  la date de 1823 (et utilise le nom de genre Sympycna). La nouvelle référence serait alors :   Vander Linden, P. L. (1823) Opuscoli scientifici, IV, p.102, n°, tab. 3 fig. 2-3.

https://www.biodiversitylibrary.org/page/4431633#page/179/mode/1up

 

En effet, la publication de 1820 (une brochure de 11 pages et 1 planche ?)  est rare, et non consultable en ligne. Il faut se référer à la publication de 1823, Opuscoli scientifici, numérisée par Google, dans son chapitre Agriones bolonienses [Agrions de Bologne]. Dans celui-ci, Vander Linden décrit 7 espèces ; il est l'auteur de trois d'entre elles :

  • Agrion virgo [Calopteryx virgo (Linnaeus, 1758)]

  • A. viridis. [Chalcolestes viridis ? (Vander Linden, 1825)]

  • A. fusca [Sympegma fusca, ( Vander Linden, 1820)].

  • A. platypoda [Platycnemis pennipes (Pallas, 1771) ]

  • A. puella [Coenagrion puella (Linnaeus, 1758)]

  • A. elegans [Ischnura elegans, (Vander Linden, 1820)]

  • A. rubella [Ceriagrion tenellum (de Villers, 1789)].

.

L'Agrion fusca est décrit page 102 de l'Opuscoli scientifici, avec deux figures 2 (détail des ptérostigmas des ailes) et 3 (spécimen, mâle) sur la planche III, hélas de mauvaise qualité, du moins sur le document numérisé.

 

https://books.google.fr/books?id=kcQ-AAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

.

La description originale.

 

[Agrion fusca],   Vander Linden, P. L. (1823) Opuscoli scientifici, IV, p.102, n°, tab. 3 fig. 2-3.

.

Diagnose en latin :

" A[grion] supra fusco aenea, fascia utrinque longitudinali in thorace brunnea ; subtus pallide rufa aut cinerea ; alis in quiete ad invicem admotis. Tab. III, fig. 3.mas..

Traduction de la diagnose.

"Agrion dont le dessus est brun-bronze, marqué de lignes brunes longitudinales des deux cotés sur le thorax. Le dessous est rouge pâle ou gris-cendré. Les ailes sont rapprochées l'une de l'autre au repos. Planche III figure 3, mâle."

Description.

Supra caput fusco aeneum, oculis fuscis, antennis nigris ; thorax fusco aeneus fascia utrinque longitudinali brunnea.  Abdominis segmenta, fasciâ longitudinali fusco aeneâ utrioque sinuatâ , at vix in tribus aut quatuor ultimis; basi segmentorum primo et tribus ultimis exceptis, omniumque lateribus rufis. Appendiculae abdominis albidae, maris unguiculatae.

Subtus tota cinerea aut rufescens, Pedes rufi aut cinerei, ciliati, lineolis nigris . Alae albae , maculâ marginali brunneâ, in quiete, secundum corporis longitudinem ad invicem admotae.

+ + Maculâ marginali alarum rhombiformi: cellulis rarioribus fere cunctis tetragonis. Tab. III. fig. 2 

.

J'ai mis en gras le qualificatif de couleur fusco aenum, "brun bronze", qui nous importe dans cette étude de zoonymie et qui concerne dans la description originale le dessus du corps, le dessus de la tête, les yeux, et le thorax.

 

 

.

Agrion fusca mâle, Opusc. scientif. planche III figures 2 et 3.

 

 

.

Réception.

1°)  Sympecma fusca (Vander Lind.) SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1840  Monographie des Libellulidées d'Europe n°1 page 145

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f145.item

2°) Lestes fusca (Vanderl) ", SELYS-LONGCHAMPS ( E.de), 1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris. page 161.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f193.item.texteImage

.

 

 

.

.

.

.

.

.

 

ÉTUDE DE L'ÉPITHÈTE FUSCA.

 

.

Vander Linden dénomme son espèce Agrion fusca, l'épithète étant  accordé au genre Agrion, alors féminin. Du latin fuscus, a, um, "brun foncé", qui qualifie, dans la description originale la couleur du dessus du corps, des yeux, du thorax. L'adjectif employé par Vander Linden est plus précisément fusco aeneus, "brun-bronze", soulignant les reflets métalliques de cette teinte. Un autre adjectif, brunneus, qualifie les bandes longitudinales du thorax, ainsi que les ptérostigmas.

 

Le dictionnaire Gaffiot 1934 traduit fuscus par "noir, sombre", ou "basané"" sans utiliser le terme " brun", mais l'adjectif est précédé par le verbe fusco, avi, atum "brunir, noircir".

Le dictionnaire de Lewis et Short 1879 traduit fuscus par "dark, swarthy, dusky, tawny", soit "sombre, basané, fauve ou tanné" (couleur du tan, écorce de chêne utilisé dans le tannage).

L'adjectif de couleur "marron" serait sans doute une traduction plus fidèle.

Le qualificatif fusco-aeneus n'appartient pas au latin classique, et on ne le trouve en réalité qu'en entomologie, au XIXe siècle notamment pour qualifier les élytres brillantes des coléoptères (Buprestis, Clerus, ...) Mais la référence au bronze par Vander Linden est judicieuse puisque "Bronze est un nom de couleur, d'après celle du bronze, un alliage métallique de couleur brune dans son état patiné. L'adjectif bronzé est synonyme de bruni, c'est-à-dire « plus foncé ». Il s'applique à la couleur hâlée que prend par l'action du soleil la peau de personnes pâles si elles ne s'y exposent pas." (Wikipédia)

L'auteur ne confond pas fuscus et brunneus, puisqu'au contraire il les distingue. Brunneus n'appartient pas au latin classique, et est une latinisation du XIXe siècle du français "brun" (proto-germanique brunaz), soit "brown" en anglais. Cela montre à quel point les entomologistes doivent jouer sur toutes les nuances de la langue, et l'enrichir de nouveaux adjectifs, pour donner des descriptions précises, et fidèles aux variétés de palette des êtres vivants. Sur le thorax, les bandes longitudinales brun-clair se détachent sur le fond marron sombre. Et les ptérostigmas sont brun-clairs.

En résumé, la traduction la plus fidèle de fuscus serait "sombre, brun-bronze" et brunneus "brun". Il est possible que le spécimen décrit par Vander Linden était d'un brun presque noirâtre, puisque "la couleur brune s'assombrit jusqu'en automne et peut devenir noirâtre chez les vieux individus" (Jourde in Dijkstra. 

La présentation du genre par Dijkstra montre les subtilités  nécessaires : "Corps brunâtre pourvu de marques dorsales bronze sombre, en forme de torpilles sur S3-S6.  Ptérostigmas brun clair en rectangle allongé [...]. Bien que les marques métalliques des jeunes immatures soient verdâtres, les Sympecma ne présentent jamais la coloration vert brillant des Lestes. 

 

.

 

 

 

 

.

.

LES AUTRES AUTEURS AYANT ÉTUDIÉ CE NOM.

.

 

.

POITOU-CHARENTE NATURE.

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leste-brun/

"Le nom de genre [sic] « fusca » fait écho à la couleur brune de cette espèce."

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

"from Lat. fuscus, -a, -um = dark brown, tawny" (Brun sombre, fauve-tanné)

 

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearu

"fuscus, a, um = "bruno, scuro". Per la colorazione dominante del corpo."

 

.

H. FLIEDNER, 1997, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

"- fusca (Vander Linden) [l.- blackish brown] evokes the dark brown dorsal coloration of the species. Increasingly with age the lighter parts are also more and more obfuscated."

(- fusca (Vander Linden) [Latin. "-brun noirâtre"] évoque la coloration dorsale brun-foncé de l'espèce. S'accentue de plus en plus avec l'âge, les pièces les plus claires devenant également de plus en plus sombres.)

 

 

.

VAN HIJUM, 2005.

 

https://natuurtijdschriften.nl/pub/555521

"Fusca = donker, donkerbruin"

 

 

 

II. LES NOMS VERNACULAIRES.

.

1°) "[La ] Sympecma brune"   Sympecma fusca (Vander Lind.) SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1840  Monographie des Libellulidées d'Europe n°1 page 145

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f145.item

Le principe de Selys-Longchamps est de donner pour le nom vernaculaire une transcription la plus littérale possible du nom latin. Il choisit donc "La Sympecma brune" sans se préoccuper du barbarisme "La Sympecma" ni des distinctions de couleur évoquées supra.

2°) "[La] Lestes brune"  Lestes fusca (Vanderl) ", SELYS-LONGCHAMPS ( E.de), 1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris. page 161.

Ayan classé l'espèce sous le genre des Lestes, Selys-Longchamps choisit le barbarisme "La Lestes" avec l'adjectif "brune".

 

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f193.item.texteImage

3°)  "Le Leste brun", Lestes fuscus , Paul-André Robert, Les insectes : Coléoptères, orthoptères archiptères. Delachaux & Niestlé 1936 page 120, puis   "Le Leste brun", Sympecma fusca  in Les Libellules (Odonates), Delachaux & Niestlé 1958 page 89.

L'auteur écrit : "Signification du nom : fusca ou fuscus = sombre, brun sombre, brun". Il ajoute dans sa description : "Toutes les parties brunes ont de légers reflets cuivrés, tandis que le dessous du corps est mat".

Le nom est repris par Jean-Louis Dommanget 1987 et Aguilar et Dommanget 1988.

"Leste brun" est comme nous l'avons vu une traduction incomplète de Sympecma fusca, et il aurait fallu dire "Leste brun sombre", ou "leste brun bronze", "Leste marron" ou "Leste bronzé".

 

4°) "[La] Brunette hivernale", "Leste brun", Sympecma fusca, Jourde in Dijsktra 2007.

Dans le texte de leur guide, on trouve page 87, sous la plume de R. Jödicke, l'explication de ce nom vernaculaire dans le paragraphe consacré au genre Sympecma : "Contrairement à tous les autres odonates européens qui passent l'hiver à l'état d'œufs ou de larves, les Sympecma  hivernent à l'état imaginal. Après l'émergence, ils fréquentent des habitats semi-ouverts (friches, landes parsemées de buissons, lisières forestières par exemple). Ils y recherchent de la nourriture à l'automne et y passent l'hiver, affrontant les frimas accrochés à une tige ou dissimulés sous une pierre ou de l'écorce. Peu d'adultes sont observés entre novembre et mars mais ils peuvent occasionnellement se montre durant les journées ensoleillées."

Le nom serait en fait la traduction de Winter Damsels, Winter Damselflies de l'édition originale, Field Guide to the Dragonflies of Britain and Europe de Dijkstra paru en 2006. En tout cas, ces noms apparaissent dans la 2ème édition de 2020. Le Sympecma paedisia ou "Brunette sibérienne" port le nom de Siberian Winter Damselfies, et le Sympecma fusca celui de Common Winter Damselflies.

"La Brunette hivernale" est un très beau nom, car il évite le barbarisme de la francisation de Lestes ou de Sympecma, et il précise deux caractéristiques importantes de l'espèce, sa couleur et son comportement. Ce n'est pas celui qui est retenu par l'INPN (Museum), ni par "Les Libellules" de Grand et Boudot.

.

.

 

LES NOMS EN D'AUTRES LANGUES.

Une fois de plus, nous constatons que la dénomination française ne parvient pas à se libérer de la transcription du nom scientifique imposée par Selys-Longchamps, tandis dans les autres langues, les naturalistes ont su créer des noms vernaculaires qui apportent des informations utiles aux néophytes. Dans la plupart des langues, l'hibernation à l'état adulte est rappelée par la dénomination vernaculaire.

.

- en anglais : "the common winter damselfly"

-en polonais : "zimówka rudawa"  

-en suédois : "Vinterflickslända" 

-en néerlandais :  "Bruine winterjuffer" 

-en allemand : "Die Gemeine Winterlibelle "

- en gallois : "Mursen y gaeaf" (Demoiselle d'hiver)" 

-en breton : "Damezell c'hell" (Demoiselle brune), d'après le nom français

- en hongrois : "Erdei rabló"

-en slovène : "Prisojni zimnik"

- en frison : Winterlibel, Winterjuffer, Brune winterjuffer, Brün winterhynderke "

-en estonien : "Lääne-pronkskõrsik "

 

.

 

 

 

 

 

 

 

SOURCES ET LIENS.

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— Animalbase

http://www.animalbase.org/

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]
 

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R. ), 2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R.) 2015. Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p. [http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-libellules-de-france-et-d-europe/9782603021538]

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

— GBIF

https://www.gbif.org/species/1424076

— GRAND (D.) & BOUDOT (J.P.) ,2007 Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/
— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "
Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum 
— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published 
 Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, "Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard", F.R.S. 
Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  
Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, 
The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "
The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I:1-111. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf
— HIJUM (Ep van ), 2005, 
Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères, Delachaux et Niestlé .

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA
— STEINMANN (Henrik), 1997, 
World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false
  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112


 
EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

BURMEISTER  H. 1839 - Handbuch der Entomologie. - Enslin, Berlin [Libellulina : 805-862].

— CHARPENTIER (Toussaint von). 1825, Horae Entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Vratislaviae, , in-4, avec 9 pl. coloriée, 261 pages.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25890#page/7/mode/1up

— CHARPENTIER, (Toussaint von), 1840, Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss .

https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— DELIRY / Worlds Odonata Words

http://www.deliry.net/odonata/index.php/Sympecma_fusca_(Vander_Linden,_1820)

— HOEFNAGEL (Joris), ca 1575-1580; Animalia Rationalia et insecta ( Ignis).

https://www.nga.gov/collection/artist-info.2569.html?artobj_artistId=2569&pageNumber=1

https://www.lavieb-aile.com/2015/01/inventaire-des-papillons-lepidoptera-figurant-dans-animalia-rationalia-et-insecta-ignis-de-joris-hoefnagel-1575-1582.html

— RAMBUR (Pierre), 1842,Histoire naturelle des insectes: névroptères, n°25 page 250

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f272.image.r=vestalis

 

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1769,  Icones insectorum circa Ratisbonam indigenorum coloribus naturam referentibus expressae... = D. Jacob Christian Schäffers natürlich ausgemahlte Abbildungen Regensburgischer Insecten...   Regensburg, gedruckt bey Heinrich Gottfried Zunkel. [1766-1769] Illustrations par Johann Jakob Haid, (1704-1767). Johann Nepomuk Maag (1724?-1800). G. P. Trautner, . Johann Gottlieb Friedrich, (1742-1809). et Loibel.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1518402b/f1.item

 

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1804, D. Jacobi Christiani Schaefferi Iconum insectorum circa Ratisbonam indigenorum enumeratio systematica par Georg Wolfgang Franz, Panzer, 1755-1829  (nomenclature systématique) :

https://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/101964

— SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 4

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/3/mode/1up

— VANDER LINDEN (Pierre Léonard) 

 -1820 Aeshnae Bononienses descriptae, adjecta ejusdem annotatione ad Agriones Bononienses., Typographiae Annesii de Nobilibus, Bononiae 1-11, incl. pl. 1-1

-1823 Aeshnae Bononienses descriptae, Opuscoli scientifici, volume 4 158-167

https://books.google.fr/books?id=kcQ-AAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

-1825 sa Monographiae Libellulinarum europaearum specimen  de 42 pages.

https://books.google.de/books?id=vxIOAAAAQAAJ

 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
23 mai 2021 7 23 /05 /mai /2021 14:56

Les 8 espèces d' Odonates peintes par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575-1580). 

.

 

.

— Voir dans ce blog sur Hoefnagel :

 

 

.

— Voir sur l'Histoire de l'étude des Odonates et de leurs noms :

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 Les articles précédents : 10 articles de généralités et 41 études de noms d' Anisoptères.

.

ZYGOPTÈRES

.

.

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.


.

PRÉSENTATION.

.

Toute contribution participative sera la bienvenue

 

.

INTRODUCTION.

La zoonymie est la science de l'étude des noms d'animaux, et la zoonymie des Odonates étudie l'origine et le sens des noms de Libellules. Or, même si cela me surprend encore, les noms des insectes ne datent officiellement que de 1758, lorsque Linné a procédé au grand baptême  zoologique dans la dixième édition de son Systema naturae, où il a créé le nom Libellula.

Bien-sûr, une démarche quasi archéologique peut retrouver quelques termes préalables, comme ceux de Libella (1550, pour une larve de libellule), et de Perla (1602, pour toutes les Libellules), mais, dissimulés dans des ouvrages savants, ils soulignent plutôt la grande aphasie  des langues du Monde pour désigner ces insectes féeriques. 

Nos ancêtres s'intéressaient-ils,  voyaient-ils même les petits animaux qu'ils ne nommaient pas ? 

Ce n'est que dans la seconde moitié du XVIe siècle, voire son dernier quart, que, dans une vaste opération de compilation des données des Anciens sur la Botanique et la Zoologie, associée à la constitution de collections thématiques systématiques, les naturalistes, souvent médecins, s'intéressèrent aux Insectes en France (Belon du Mans, Rondelet à Montpellier), en Italie (Aldrovandi à Bologne), en Suisse (Gessner à Zurich) ou en Flandres (Charles de l'Escluse). Néanmoins, la première publication, celle d'Aldrovandi dans son De animalibus insectis libri septem , attendra l'aube du XVIIe siècle, en 1602.

Dans le domaine de l'illustration, des insectes, et notamment des libellules, sont représentées sous forme d'enluminures en marge des Livres d'Heures, mais dans un but décoratif ou ludique et rarement dans un souci de rendre compte de la réalité.

Les bordures botaniques  enluminées du Grand Livre d'Heures d'Anne de Bretagne réalisé en 1505-1510 et peint par Bourdichon, contient un grand nombre de Libellules.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b52500984v/f480.item

.

JORIS HOEFNAGEL ET LE VOLUME IGNIS

.

Ignis, Animalia Rationalia et Insecta, est le premier volume d'un ensemble de quatre, décrivant les espèces animales, dont l'homme. Ils portent en titre, dans une volonté de décrire le Vivant comme un Tout, le nom des quatre éléments, Ignis (le Feu ), Terra (la Terre) pour les animaux terrestres (Animalia quadrupedia et Reptilia),  Aqua (l'Eau) pour les animaux aquatiques (Animalia Aquatilia et Cochiliata), et Aier (l'Air) pour les animaux aériens (Animalia Volatilia et Amphibia). Dans une reliure de cuir rouge à ferrures, ils regroupent 58 à 79 feuilles de vélin numérotés, peints à l'aquarelle et à la gouache à 'intérieur d'un ovale peint à l'or.  Chaque feuille reçoit une ou des inscriptions en latin qui ne qualifient pas les animaux, mais citent des aphorismes ou des poèmes. Les feuilles mesurent environ : 14.3 x 18.4 cm, ce qui indique la précision des miniatures pour chaque insecte.

Le volume Ignis est le plus riche, avec 79 dessins, y compris la page de titre. Cette dernière comporte les initiales G HF de Joris Hoefnagel (Georg Hufnagel).

Joris Hoefnagel (Anvers 1542, Vienne 1601) est un artiste flamand qui est l'héritier de l'école des miniaturistes ganto-brugeoise (Bréviaire Grimaldi 1510-1520), de la peinture flamande de natures mortes, et des fantasmagories décoratives du grotesque italien. Son souci de fidélité à la réalité observée fait merveille dans ses travaux de vues de villes et paysages illustrant le Civitates orbis Terrarum de Georg Braun et F. Hogenberg.

C'est au service du duc de Bavière Albert V, après 1577,  qu'il réalise son encyclopédie animale. Les volumes ont probablement été présentés par Hoefnagel à l'empereur Rodolphe II en 1590, lorsqu'il rentra à son service.

Datation : certaines feuilles contiennent des dates de 1575 et de 1582 ; certaines planches peuvent être antérieures à 1575 et certaines postérieures à 1582 (RDK)

 

 

Mais s'il s'inspire de gravures et dessins puisés dans la bibliothèque impériale de Prague pour les volumes II à IV, il semble bien avoir travaillé directement en observant des spécimens naturels pour le volume Ignis, réalisant les premières illustrations entomologiques de caractère scientifique, c'est à dire reproduisant au plus près la réalité de l'insecte observé.

J'ai déjà présenté ses planches présentant des papillons (Lepidoptera). Mais les Libellules (Odonata) illustrent 12 des 78 planches et on dénombre 16 dessins, et au total 12 ou 13 espèces différentes.

En effet, la détermination des spécimens permet de définir non seulement le genre, mais le plus souvent l'espèce représentée, ce qui n'avait (presque) jamais été le cas auparavant dans l'histoire de l'illustration entomologique.

En 2014,, l'entomologiste et passionné d'histoire de l'étude des Odonates Marcel Wasscher a reconnu parmi ces Libellules l'Orthetrum brunneum  de la planche 17, le Sympétrum du Piémont Sympetrum pedemontanum de la planche 47 , et  Aeshna cyanea de  la planche 53.

En 2015, malgré mon absence de connaissances entomologiques, j'ai  mis en ligne les planches d'Ignis, j'ai traduit et donné la source des inscriptions qu'elles comportaient, et j'ai tenté de dénombrer les espèces d'Insectes, et de les identifier, en lançant sur la toile cette bouteille à la mer susceptible de provoquer des discussions et critiques. Mais, n'appartenant pas à la communauté scientifique, je ne reçus aucun correctif.

Plus tard, dans un article non daté (dernière correction 6/12/2020) de World Odonata Web, Cyril Deliry publia, sans citer mon travail ni celui de Wasscher, 12 planches des Odonates d'Hoefnagel et donne une liste de 9 espèces + Coenagrion sp. Il indique qu'il pense que les espèces dépeintes proviennent de France.

Je reprends ici mon travail de 2015, en le centrant exclusivement sur les Odonates.

Le même travail peut être fait sur deux volumes de gravures issues des peintures de Joris Hoefnagel et publiées par son fils :

Hoefnagel Jacob, 1592, Archetypa studiaque Patris :

Hoefnagel, D. I. 1630. Diversæ insectarum volatilium icones ad vivum accuratißime depictæ. - pp. [1], pl. 1-16. [Amsterdam]. (N. I. Vißcher). 32 pages, 16 planches.

L'inventaire peut concerner les autres productions de Joris Hoefnagel comme son Mira calligraphiae monumenta (1591-1596), ou ses peintures conservées ici ou là.

.

 

 

 

 

Liste  des espèces identifiées par M.  Wasscher  puis C.Deliry :

— Anisoptera

Aeshna cyanea, Aeshna mixta, Sympetrum depressiusculum, Sympetrum sanguineum, Sympetrum pedemontanum, Orthetrum brunneum.

— Zygoptera

Calopteryx virgo, Calopteryx splendens [non retrouvé par moi], Sympecma fusca, Coenagrion sp., 

 

.

Planche 13. Libellula [depressa].

Sous réserve, détermination personnelle et du site NGA accompagnée d'un point d'interrogation.

https://www.nga.gov/collection/art-object-page.69674.html

Libellula depressa est identifiable sur la gravure d'après Joris Hoefnagel .

https://rkd.nl/en/explore/images/121231

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 17. Orthetrum brunneum.

.

https://www.nga.gov/collection/art-object-page.69678.html

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).
Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 18. Zygoptera.

.

https://www.nga.gov/collection/art-object-page.69679.html

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).
Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 21. Coenagrion sp.

.

https://www.nga.gov/collection/art-object-page.69683.html

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).
Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 34. Calopteryx virgo mâle.

.

https://www.nga.gov/collection/art-object-page.69697.html

Linné cite dans sa description de Libellula virgo dans Fauna suecica de 1746 et 1761 la gravure d' Icones insectorum planche 11  donnée par Hoefnagel .

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).
Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 47. Sympetrum pedemontanum.

.

https://www.nga.gov/collection/art-object-page.69711.html

 

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).
Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 49. Zygoptera sp.

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 53. Aeshna cyanea.

.

https://www.nga.gov/collection/art-object-page.69718.html

.

 

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).
Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 54. Trois anisoptères.

.

https://www.nga.gov/collection/art-object-page.69719.html

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Aeshna mixta.

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Sympetrum depressiusculum.

 

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Sympetrum sanguineum

.

 

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 55. Trois Calopteryx virgo femelles.

.

https://www.nga.gov/collection/art-object-page.69720.html

.

 

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).
Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 63. Sympecma fusca.

.

https://www.nga.gov/collection/art-object-page.69729.html

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).
Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 64. Coenagrion sp.

https://www.nga.gov/collection/art-object-page.69730.html

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).
Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

 .

II. Joris Hoefnagel  (1542-?1601; Mira calligraphiae, 1591-1596.

 

Le Livre de calligraphie  de l'empereur Rodolphe II a été enluminé en 1591-1596  par Joris Hoefnagel sur le Livre de modèle de calligraphie réalisé en 1561-62 par Georg Bocksay, secrétaire impérial de l'empereur Ferdinand I. Comportant 129 folios sur un vélin de très grande qualité, il est associé à un Alphabet, dont les folios 130 à 151 sont  également enluminés par Hoefnagel .  Ce petit volume détenu par le J. Paul Getty Museum a été édité en 1992 par Hendrix et Vignau-Wilberg, et une sélection de planches composent  deux autres publications de 1997, Nature illuminated et An Abecedarium, des mêmes auteurs.

Planches de l'Alphabet.

Planche 148 : 2 libellules imaginaires

Pl. 150 : 2 Anisoptères assez réalistes

 

folio 65 Odonata Zygoptera , Iris d'Espagne, Étoile de Bethleem (ornithogallum)

 

http://www.getty.edu/art/collection/objects/2350/joris-hoefnagel-and-georg-bocskay-damselflies-spanish-iris-and-star-of-bethlehem-flemish-and-hungarian-1561-1562-illumination-added-1591-1596/

.

J. Hoefnagel, Mira calligraphiae, 1591-1596, folio 65 (détail)

 

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Folio 68 Odonata Zygoptera inidentifiable. Chenille,  Oeillet, Cerises, Mille-pattes.

http://www.getty.edu/art/collection/objects/2354/joris-hoefnagel-and-georg-bocskay-damselfly-carnation-firebug-caterpillar-carnelian-cherry-and-centipede-flemish-and-hungarian-1561-1562-illumination-added-1591-1596/

.

J. Hoefnagel, Mira calligraphiae 1591-1596 folio 68

.

.

Folio 74 Odonata Zygoptera imaginaire

http://www.getty.edu/art/collection/objects/2360/joris-hoefnagel-and-georg-bocskay-damselfly-carnation-insect-caterpillar-ladybird-english-walnut-and-marine-mollusk-flemish-and-hungarian-1561-1562-illumination-added-1591-1596/

.

J. Hoefnagel, 1591-1596, Mirae calligraphiae folio 74 (détail)

.

.

Folio 76 Odonata Anisoptera Aeshnidae Aeshna cyanea.

 

 .

https://img0.etsystatic.com/025/3/7677581/il_570xN.529231376_7p8o.jpg

http://www.getty.edu/art/collection/objects/2362/joris-hoefnagel-and-georg-bocskay-dragonfly-pear-carnation-and-insect-flemish-and-hungarian-1561-1562-illumination-added-1591-1596/

 

.

Georg Bocksay (texte) Joris Hoefnagel (miniature), Mira calligraphiae monumenta (1561-1562 / 1591-1596), folio 76. Aquarelle, peinture d'or et d'argent, encre sur velin. J. Paul Getty Museum

.

 

​.

.

Folio 99 : Odonata Zygoptera Deux Demoiselles (accouplement imaginaire ?)

http://www.getty.edu/art/collection/objects/2386/joris-hoefnagel-and-georg-bocskay-damselflies-caterpillars-carnation-and-poet's-jasmine-flemish-and-hungarian-1561-1562-illumination-added-1591-1596/

.

Joris Hoefnagel, 1591-1596, Mira calligraphiae, folio 99 (détail).

 

.

 

 

III. Jacob Hoefnagel, Archetypa : 1592. 14 espèces d'Odonates.

Les 16 belles gravures représentent 302 insectes, soit 37 Coléoptères , 22 Orthoptères, 14 Odonates, 16 Névropères 72 Lépidoptères, 35 Hyménoptères, 78 diptères, 21 Hémiptères et 7 larves; du centre et du nord de l'Allemagne. Jacob Hoefnagel a utilisé les copies gravées des dessins de son père Joris.

tentative de présentation des Odonates :

.

Pars I, planche 8 : Calopteryx virgo.

.

Calopteryx, Joris Hoenagel, Archetypa Pars I planche 8.

.

.

Pars I, Planche 10 : Libellulidae

.

En 1840, Hagen identifie cette espèce comme Orthetrum cancellatum.

.

Libellulidae, gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque, 1592, Pars X planche 10.

 

.

.

 

Pars I, Pl.11 : Calopteryx.

.

Calopteryx, gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque, 1592, pars I planche 11.

.

.

Pars II, Pl.  3 : Aeshnidae.

Hagen proposait en 1840 Aeshna juncea .

Au vu de la similitude avec le spécimen représenté dans la planche LIII d'Ignis, identifié comme Aeshna cyanea ou Aeshne bleue par Marcel Wasscher, il parait logique de reprendre cette identification ici.

https://rkd.nl/nl/explore/images/record?query=wasscher&start=4

.

Aeshnidae, gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque 1592, Pars II pl. 3

.

.

Pars II, Pl. 6 : Zygoptera.

.

Zygoptera, gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque, 1592. Pars II planche 6.

.

 

 

Pars II, 9 : Calopteryx.

.

Calopteryx, gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque 1592. pars II planche 9

.

.

Pars III, planche 2 : Aeshnidae.

.

Aeshnidae, gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque patris, 1592, Pars III planche 2.

 

.

.

Pars III, planche 3 : Anisoptera ??.

.

Anisoptera, gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque patris, 1592, Pars III planche 3.

.

.

Pars III, planche 4 : Anisoptera.

.

Anisoptera, gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque patris Pars III planche 4.

.

.

 

.

.

.

Pars III, planche 5 : Libellulidae.

H.A. Hagen a reconnu en 1840 Libellula depressa, comme Marcel Wasscher 2014 .

.

Libellulidae,  gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque patris, 1592, Pars III planche 5.

.

.

Pars III, planche 6 : Libellulidae.

.

 

Libellulidae,  gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque patris, 1592, Pars III planche 6.

.

 

.

Pars III, planche 6 : Calopteryx splendens.

.

Calopteryx splendens gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque patris, 1592, Pars III planche 6.

.

.

Pars  III, planche 10 : Zygoptera.

.

Zygoptera, gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque patris 1592 Pars III planche 10.

.

.

Pars IV, planche 4 Libellulidae.

.

H.A. Hagen proposait (avec un ?) Libellula Paedemontana (allioni), notre Sympetrum pedemontanum Müller in Allioni, 1766, ou Sympetrum du Piémont.  Gravée d'après Ignis planche XXXVII, dans laquelle Marcel Wasscher a reconnu en 2014  S. pedemonatum.

https://rkd.nl/nl/explore/images/120788

.

.

Libellulidae, gravure d'après Joris Hoefnagel, Archetypa studiaque patris, 1592, Pars IV planche 4.

.

 

.

 

IV. Jacob Hoefnagel 1630 Diversæ insectarum volatilium icones

.

Hoefnagel, D. I. 1630. Diversæ insectarum volatilium icones ad vivum accuratißime depictæ. - pp. [1], pl. 1-16. [Amsterdam]. (N. I. Vißcher). 32 pages, 16 planches.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/86576#page/5/mode/1up

.

Planche 2 Aeshna cyanea

 

https://www.biodiversitylibrary.org/item/86576#page/7/mode/1up

 

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

 

Planche 6 Sympetrum pedemonatum

https://www.biodiversitylibrary.org/item/86576#page/15/mode/1up

https://rkd.nl/nl/explore/images/record?query=wasscher&start=5

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 9. Deux Zygoptères

https://www.biodiversitylibrary.org/item/86576#page/5/mode/1up

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

Planche 10 : Un anisoptera

https://www.biodiversitylibrary.org/item/86576#page/23/mode/1up

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).
Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

 

 

planche 11 : Libellula depressa. Calopteryx splendens

https://www.biodiversitylibrary.org/item/86576#page/25/mode/1up

https://rkd.nl/nl/explore/images/121231 identification par Marcel Wasscher, 2014

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

 

Planche 12. Un Anisoptera

https://www.biodiversitylibrary.org/item/86576#page/27/mode/1up

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

 

 

Planche 13 : Une Libellule

https://www.biodiversitylibrary.org/item/86576#page/29/mode/1up

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

 

Planche 14. Un anisoptera, un Zygoptera

https://www.biodiversitylibrary.org/item/86576#page/30/mode/1up

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

 

Planche 16 . Un anisoptera.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/86576#page/35/mode/1up

.

Les Odonates peints par Joris Hoefnagel dans Ignis (1575).

.

.

SOURCES ET LIENS.

 

.

OEUVRES  DE HOEFNAGEL

.

 

— HOEFNAGEL (Joris), c. 1575/1580  Animalia Rationalia et Insecta (Ignis). 

HOEFNAGEL (Joris), 1580-1590, Missale romanum,  une copie du missel catholique romain pour l'archiduc Ferdinand II d'Autriche, comte de Tyrol (1529-1595).  658 pages Vienne,  Österreichische Nationalbibliothek (ONB) Cod. 1784

Numérisé en noir et blanc:

http://archiv.onb.ac.at:1801/view/action/nmets.do?DOCCHOICE=5091323.xml&dvs=1515513185085~814&locale=fr&search_terms=&adjacency=&VIEWER_URL=/view/action/nmets.do?&DELIVERY_RULE_ID=1&divType=&usePid1=true&usePid2=true

 

— HOEFNAGEL (Joris), 1591-1596. Mira Calligraphiae Monumenta

http://www.getty.edu/art/collection/objects/2386/joris-hoefnagel-and-georg-bocskay-damselflies-caterpillars-carnation-and-poet's-jasmine-flemish-and-hungarian-1561-1562-illumination-added-1591-1596/?dz=0.4711,0.2671,1.17

— HOEFNAGEL (Jacob.), 1592, "ARCHETYPA STUDIAQUE PATRIS/ GEORGII HOEFNAGELII / Iacobus F. Genio ... ac perbenigne communicat / Ann sal: xcii Aetat xvii"; "Cum prae: Caes: Mai.s"; 

Francofurti ad Mœnum :[Jacob Hoefnagel], Ann. sal. XCII. [i.e. 1592] Ætat. XVII.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/234192#page/5/mode/1up

http://art.famsf.org/joris-hoefnagel

http://docnum.u-strasbg.fr/cdm/fullbrowser/collection/coll13/id/72995/rv/compoundobject/cpd/73052

HOEFNAGEL (Jacob.), 1630, Diversæ insectarum volatilium : icones ad vivum accuratissmè depictæ per celeberrimum pictorem,  [Amsterdam] : Typis[que] mandatæ a Nicolao Ioannis Visscher

https://archive.org/details/diversaeinsectar00hoef

— HOEFNAGEL  dans la National Gallery of Art

https://www.nga.gov/global-site-search-page.html?searchterm=hoefnagel&searchpath=%252Fcontent%252Fngaweb%252Fcollection-search-result&pageNumber=1

http://www.nga.gov/content/ngaweb/global-site-search-page.html?
searchterm=hoefnagel&searchpath=%2Fcontent%2Fngaweb%2Fcollection-searchresult&pageNumber=1

— HOEFNAGEL  au Rijks Museum

https://www.rijksmuseum.nl/en/search?q=hoefnagel&v=&s=objecttype&ii=0&p=1

— HOEFNAGEL  sur RKD

https://rkd.nl/en/explore/images#filters[kunstenaar]=Hoefnagel%2C+Joris

https://rkd.nl/en/explore/images/record?filters[naam]=Hoefnagel%2C+Joris&query=&start=183

— HOEFNAGEL  à la Bibliothèque Nationale Autrichienne :

http://search.obvsg.at/primo_library/libweb/action/search.do?ct=facet&fctN=facet_creator&fctV=Hoefnagel%2c+J&rfnGrp=1&rfnGrpCounter=1&fn=search&indx=1&vl(1UI0)=contains&dscnt=0&tb=t&mode=Basic&vid=ONB&ct=search&search=1&srt=rank&tab=default_tab&dum=true&vl(freeText0)=hoefnagel&dstmp=1515514348627

.

BIBLIOGRAPHIE.

 

HENDRIX (Lee),  VIGNAU-WILLBERG (Théa), Nature illuminated, Flora and Fauna from the court of the emperor Rudolf II. The J. Paul Getty Museum. 64 pages.

HENDRIX (Lee),  VIGNAU-WILLBERG (Théa), An Abecedarium. Illuminated alphabets from the court of the emperor Rudolf II. The J. Paul Getty Museum. 64 pages.

HENDRIX (Lee),  VIGNAU-WILLBERG (Théa), 1992,  Mira calligraphiae monumenta,  The J. Paul Getty Museum. 412 pages.

HENDRIX (Lee),  VIGNAU-WILLBERG (Théa),  Mira Calligraphiae Monumenta: A Sixteenth-Century Calligraphic Manuscript Inscribed by Georg Bocksay and Illuminated by Joris Hoefnagel, Volume 1, Getty Publications, 13 Aug, 1992.

LECLERCQ, J., THIRION, C., 1989 -" Les insectes du célèbre diptyque de Joris Hoefnagel (1591) conservé au musée des Beaux Arts de Lille" . Bull. Ann. Soc.R. belge Ent., 125, 302-308. 

— Masterworks from the Musee des Beaux- Arts, Lille 

 https://archive.org/stream/Masterworks

— OGILVIE (Brian W.) 2012 Attending to insects: Francis Willughby and John Ray

Notes and records of the Royal Society, DOI: 10.1098/rsnr.2012. http://rsnr.royalsocietypublishing.org/content/66/4/357

— OGILVIE (Brian W.) 2013 “The pleasure of describing: Art and science in August Johann Rösel von Rosenhof’s Monthly Insect Entertainment,” inVisible Animals, edited by Liv Emma Thorsen, Karen A. Rader, and Adam Dodd, accepted by Penn State University Press in the series “Animalibus: Of animals and cultures” http://www.philosophie.ens.fr/IMG/Ogilvie,%20Pleasure%20of%20describing%20%282013%29.pdf

— ANDROSSOV (Sergey ),  1994. Two Drawings by Hoefnagel, The Burlington Magazine, 136 (1095) : 369-372.

— VIGNAU-WILLBERG (Théa) 1994, Archetypae studiaque Patris Georgii Hoefnagelii 1592. Natur, Dichtung und Wissenschaft in der kunst um 1600. München, Staatl.

— VIGNAU-WILLBERG (Théa) Lee Hendrix, Thea Vignau-Wilberg, Mira Calligraphiae Monumenta: A Sixteenth-Century Calligraphic Manuscript Inscribed by Georg Bocksay and Illuminated by Joris Hoefnagel, Volume 1, Getty Publications, 13 Aug, 1992, p. 15-28

— VIGNAU-WILLBERG (Théa) Lee Hendrix and Thea Vignau-Wilberg, Nature Illuminated: Flora and Fauna from the Court of the Emperor Rudolf II, Getty Publications, 1997

WASHINGTON, NATIONAL GALLERY OF ART.

https://www.nga.gov/collection/artist-info.2569.html?artobj_artistId=2569&pageNumber=1

DELIRY (Cyril)

http://www.deliry.net/odonata/index.php/Hoefnagel_J._1575

.

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates Hoefnagel histoire entomologie - Hoefnagel
4 mai 2021 2 04 /05 /mai /2021 10:30

Zoonymie des Odonates : le genre Sympecma, Burmeister, 1839 ou Sélys, 1840: les Brunettes.

.

 

 

 

  

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 Les articles précédents : 10 articles de généralités et 41 études de noms d' Anisoptères.

.

ZYGOPTÈRES

.

.

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.

.

 

Résumé :

— Genre Sympecma Burmeister, 1839, Handb. Ent. (2) :1047/823 cité sans description (nomen nudum), puis Sélys-Longchamps, 1840, Mon. Lib. eur. :144 ou Sympycna Charpentier 1840 Libell. europ. Lipsiae : 19. Du grec σνμ, sum,  ensemble et πικνοσ, Pycnos, puknos, "compact" et, dans le contexte, "serré ensemble", par référence aux ailes que ce genre maintient jointes au repos, et non ouvertes. 

Nom en français :

1. "Sympecma"; de Sélys-Longchamps 1840 p.145

2."Sympecme", Paul-André Robert, 1958, Les Libellules ou Odonates p.89.

3."Brunettes", Jourde in Dijkstra 2007

 

.

LE NOM DE GENRE SYMPECMA (BURMEISTER, 1839).

.

Sympecma, Burmeister, Handbuch der Entomologie (2) page 1047 (Table alphabétique, avec renvoi à la page 823).

À la page 823, nous trouvons la description de l'Agrion phallatum de Charpentier Hor. Entom. :10, mais sans mention du genre Sympecma.

https://archive.org/details/handbuchderentom222burm/page/1046/mode/2up

https://archive.org/details/handbuchderentom222burm/page/822/mode/2up

.

[Agrion (Sympycna) Charpentier, 1840 Libell. europ. Lipsiae : 19, espèce-type phallatum Charpentier Hor. ent. Paris:10 1825].

a) Dans sa publication de 1840, Charpentier décrit un genre SYMPYCNA page 19, et il en donne l'étymologie : Nomen a Graeco sympecnos, desumtum, propter alarum arcte erectarum situm, quem animal vivens in sedento prae se fert. ("Le nom issu du grec sympecnos "assujeti" [desuo, ere : "fixer solidement, assujettir] en raison des ailes fermement placées [l'une contre l'autre] lorsque l'animal est au repos."

.

.

b) Puis,  il décrit plus loin, et  sans indiquer ce genre Sympycna,  l'Agrion phallatum (avec la référence à l'Agrion fuscum de Vander Linden] et il écrit Inter sedendum hoc Agrion alas non gerit patulas, sed compressas, uti omnes Agrionidum species, quae in sequentibus pagellis describentur. "Au repos les ailes de cet Agrion ne sont pas ouvertes, mais serrées, à la différence des autres espèces d'Agrion décrites dans les pages ci-dessous".

 

.

 

 

 

 

D'après C. Deliry :

"Burmeister (1839) évoque bien le nom de Sympecma et l'attribue à de Charpentier, sur la base d'un manuscrit qu'il avait reçu, mais il n'en donne pas de description (nomen nudum). En conséquence la première description de ce genre se trouve chez de Selys Longchamps (1840) et précède de peu celle donnée par de Charpentier la même année, mais plus tard. Bridges (1993) émet la même opinion. L'ADDO (Dijkstra 2020) utilise aussi de Selys Longchamps (1840) comme descripteur.
On trouve dans de Selys Longchamps (1862) un retour à l'orthographe Sympycna (sous Lestes (Sympycna)) et une attribution à de Charpentier, précisant Sympecma en synonymie utilisée par Burmeister, lui-même et olim. Bechly (2014) précise : Sympecma Selys, 1840 (nec Burmeister, 1839), ce qui est en phase avec notre point de vue [2019]."

"de Selys Longchamps (1840) - L'auteur scinde le genre Libellula en Libellula, Libella et utilise le genre Cordulia déjà présenté par Leach (in Brewster 1815). Pour le genre Aeshna il impose les genres - déjà définis - Lindenia, Gomphus, Cordulegaster, Aeschna et Anax. Il utilise côté Agrion, Calepteryx, Lestes, Sympecma et Agrion. Le genre Sympecma paraît nouveau. En effet, il n'a été que cité par Burmeister (1839), sans description (nomen nudum). - Présence d'un ptérostigma (cf. parastigma). Ailes hyalines, relevées au repos, ptérostigma allongé (cf. Lestes, Agrion)."

.

 

espèce-type Agrion phallatum Charpentier 1825 = Agrion fusca Vander Linden 1823

.

 

De Sélys-Longchamps 1840 Monographie des Libellulidées d'Europe.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f145.item.r=selys.langFR.zoom

On l'a vu, c'est à lui que nous devons la description du genre Sympecma.

Texte.

XI. GENRE SYMPECMA.

SYMPECMA. (CHARP.)

Synonymie. - Subgenus SYMPECMA. T. de Charp. MSS.

Lestes. De Selys. Catal., 1839. .
Agrion. Vander L. Charp. Fonscol. Burm.

Caractères.- Les mêmes que ceux du genre Lestes, avec les modifications suivantes :

1° Les ailes sont relevées perpendiculairement dans le repos;

2° Elles sont plus pointues, et l'espace qui surmonte leur triangle discoïdal est triangulaire régulier, très-étroit et très-allongé transversalement;

3° Les jambes sont moins longues, et les cils qui les garnissent plus courts;

4° Les deux appendices anals de la femelle sont rapprochés l'un de l'autre, grands, lancéolés à peu près comme ceux des Æschnes. Les valvules vulvaires sont petites et n'atteignent pas l'extrémité de l'abdomen.

La coloration des Sympecma est d'un brun plus ou moins métallique, mélangé de roussâtre, et n'offre pas ces teintes vert-doré, qui caractérisent les Lestes. Le parastigma des ailes est aussi plus étroit et plus allongé; mais je ne me serais pas décidé à adopter comme genre distinct le sous-genre proposé par M. de Charpentier , si la manière de porter les ailes relevées ou horizontales dans le repos ne me paraissait d'une importance extrême chez les Libellulidées : par ces caractères, les Sympecma forment le passage des Lestes aux Agriones. L’Agrion zonatum (Burmeister) de l'Océanie est du genre Sympecma."

 

.

 

.
 


 

 

.

.

 

ETUDE DU NOM DE GENRE SYMPECMA.

"Du grec σνμ, sum,  ensemble et πικνοσ, Pycnos, puknos, "compact" et, dans le contexte, "serré ensemble", par référence aux ailes que ce genre conserve jointes au repos, et non ouvertes. 

Comme l'écrit Charpentier en 1840 pour la forme équivalente Sympycna, "Le nom est issu du grec sympecnos "assujeti" [desuo, ere : "fixer solidement, assujettir] en raison des ailes fermement placées [l'une contre l'autre] lorsque l'animal est au repos."

 

 

Pycnos, du grec ancien puknos, "épais", se réfère à quelque chose de "dense, compact, épais".

https://fr.wiktionary.org/wiki/pycno-#:~:text=Fran%C3%A7ais-,%C3%89tymologie,puknos%20(%C2%AB%20%C3%A9pais%20%C2%BB).

https://el.wiktionary.org/wiki/%CF%80%CF%85%CE%BA%CE%BD%CF%8C%CF%82

.

AUTRES PROPOSITIONS ÉQUIVALENTES:

 

a) Wikipedia.

"Du grec σνμ, sum,  ensemble et πικνοσ, puknos, "compact" ; que l'on pourrait traduire par « étroitement réuni » (de par la forme resserrée des ailes)."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sympecma#:~:text=Sympecma%20(les%20brunettes%20ou%20lestes,de%20la%20famille%20des%20Lestidae.

 

 

b) INPN :

"Chez cette demoiselle, le corps des individus jeunes est brun clair cuivré. Pendant la reproduction, le corps devient brun mat. Les ailes sont jointes au repos. Cette caractéristique lui a valu son nom de genre, Sympecma, qui vient du grec « serré ensemble »."

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65192/tab/fiche#:~:text=Chez%20cette%20demoiselle%2C%20le%20corps,du%20grec%20%C2%AB%20serr%C3%A9%20ensemble%20%C2%BB.

c) Paul-André Robert, 1958.

"Sympecma ou Sympycna = serré ensemble : ailes fermées au repos. Les Sympecma se distinguent des Lestes par des ailes plus pointues à nervulation brune et à membrane vaguement laiteuse. Au repos, l'insecte les tient toujours fermées, c'est-à-dire serrées les unes contre les autres. L'insecte lui-même s'applique contre son support. Ce sont les seules Libellules qui, chez nous, passent l'hiver à l'état adulte."

.

.

NOM VERNACULAIRE.

.

1. "Sympecma"; de Sélys-Longchamps 1840 p.145

2. "Sympecme", Paul-André Robert, 1958, Les Libellules ou Odonates p.89.

3."Brunettes", Jourde in Dijkstra 2007

Le Guide des libellules d'Europe décrit ainsi la "Brunette hivernale" S. fusca, et la "Brunette sibérienne" S. paedisa. Néanmoins, les espèces reçoivent un deuxième nom, respectivement "Leste brun" et "Leste enfant", proposé par Grand et Boudot 2006 qui reprennent Paul-André Robert 1958..

L'INPN n'accepte que les noms "Leste brun" et "Leste enfant"

 

.

.

 

.

SOURCES ET LIENS.

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— Animalbase

http://www.animalbase.org/

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]
 

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R. ), 2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R.) 2015. Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p. [http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-libellules-de-france-et-d-europe/9782603021538]

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

— GBIF

https://www.gbif.org/species/1424076

— GRAND (D.) & BOUDOT (J.P.) ,2007 Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/
— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "
Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum 
— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published 
 Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, "Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard", F.R.S. 
Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  
Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, 
The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "
The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I:1-111. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf
— HIJUM (Ep van ), 2005, 
Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères, Delachaux et Niestlé .

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA
— STEINMANN (Henrik), 1997, 
World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false
  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112


 
EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

— BURMEISTER  H. 1839 - Handbuch der Entomologie. - Enslin, Berlin [Libellulina : 805-862].

— CHARPENTIER (Toussaint von). 1825, Horae Entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Vratislaviae, , in-4, avec 9 pl. coloriée, 261 pages.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25890#page/7/mode/1up

— CHARPENTIER, (Toussaint von), 1840, Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss .

https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— DELIRY / Worlds Odonata Words

http://www.deliry.net/odonata/index.php/Lestes_virens

— RAMBUR (Pierre), 1842,Histoire naturelle des insectes: névroptères, n°25 page 250

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f272.image.r=vestalis

 

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1769,  Icones insectorum circa Ratisbonam indigenorum coloribus naturam referentibus expressae... = D. Jacob Christian Schäffers natürlich ausgemahlte Abbildungen Regensburgischer Insecten...   Regensburg, gedruckt bey Heinrich Gottfried Zunkel. [1766-1769] Illustrations par Johann Jakob Haid, (1704-1767). Johann Nepomuk Maag (1724?-1800). G. P. Trautner, . Johann Gottlieb Friedrich, (1742-1809). et Loibel.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1518402b/f1.item

 

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1804, D. Jacobi Christiani Schaefferi Iconum insectorum circa Ratisbonam indigenorum enumeratio systematica par Georg Wolfgang Franz, Panzer, 1755-1829  (nomenclature systématique) :

https://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/101964

— SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 4

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/3/mode/1up

— VANDER LINDEN (Pierre Léonard) 

 -1820 Aeshnae Bononienses descriptae, adjecta ejusdem annotatione ad Agriones Bononienses., Typographiae Annesii de Nobilibus, Bononiae 1-11, incl. pl. 1-1

-1823 Aeshnae Bononienses descriptae, Opuscoli scientifici, volume 4 158-167

https://books.google.fr/books?id=kcQ-AAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

-1825 sa Monographiae Libellulinarum europaearum specimen  de 42 pages.

https://books.google.de/books?id=vxIOAAAAQAAJ

 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
15 avril 2021 4 15 /04 /avril /2021 17:25

​Zoonomie des Odonates : Lestes virens (Charpentier, 1825), "le Leste verdoyant".

  

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 Les articles précédents : 10 articles de généralités et 41 études de noms d' Anisoptères.

.

ZYGOPTÈRES

.

 

 

.

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.

.

 

Résumé :

— Genre Lestes, Leach, 1815. Entomology, in Brewster's Edinb. Encycl. 9(1): 137. Le nom vient du grec  λῃστής = "voleur, brigand, pirate".  La seule espèce décrite en 1815 étant Agrion barbara de Fabricius, et celle-ci devant son nom à sa provenance du nord-ouest de l’Afrique, région géographique où vivaient les Berbères et dénommée alors Barbarie ou Etats barbaresques, il est logique de considérer que Leach a donné le nom de genre Lestes , "pirate"  par référence aux pirates et corsaires barbaresques basés à Alger.

Espèce Lestes virens (Charpentier 1825) , Horae Entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Vratislaviae  : XII & 8. L'épithète, du latin virens, "verdoyant", est justifiée dans la description originale : Agrion supra laete viridi-nitens, subtus luteum : "Agrion d'un beau vert brillant [ ou éclatant] sur le dessus et jaunâtre en dessous". E. de Sélys-Longchamps, dans sa description en français de 1840, insiste sur ce dessus d'un vert bronzé beaucoup plus brillant que celui des espèces voisines, dépassant même en éclat Calopteryx virgo. En 1850, il décrit  l'espèce comme étant  "vert doré en dessus", et en 1862 "vert bronzé doré".

  • L.v vestalis (Rambur 1842), le "Leste verdoyant des Vestales" (Jourde in Dijkstra) ou "Leste verdoyant septentrional" (INPN), présent de l'ouest de la France et de l'Italie à la Sibérie occidentale.

Le nom de la sous-espèce, virens vestalis (Rambur 1842) signifie "relatif aux vestales ou vierges consacrées à Vesta". Il appartient, comme par exemple Lestes sponsa,  à la série  des équivalents  de l'épithète virgo  choisie par Linné en 1758 pour les "Demoiselles". 

Noms en français.

1°) " [La] Lestès verdoyante",  De Selys-Longchamps 1850, Rev. des Odonates :33,

2°) "[Le] Lestes verdoyant", G. du Plessis, Bull. Soc. entom. suisse 1868.

3°) "Le Leste verdoyant", Paul-André Robert 1958 Les Libellules (Odonates)  : 84.

5°) "Leste verdoyant" est le nom vernaculaire utilisé par tous les guides naturalistes et préconisé officiellement par le Museum (INPN), avec ses deux sous-espèces méridionale et septentrionale.

.

 

.

DESCRIPTION PRÉALABLE :

 

 

-exemples de sites utiles :

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65202

http://www.nature22.com/odonates22/zygopteres/leste_verdoyant/leste_verdoyant.html

https://british-dragonflies.org.uk/species/emerald-damselfly/

.

 

.

.

 

I. LE NOM SCIENTIFIQUE.

 

 

.

 

LE NOM DE GENRE LESTES (Leach, 1815).

 

.

voir 

Le nom de genre Lestes Leach, 1815.

 

.

.

LE NOM D'ESPÈCE LESTES VIRENS (CHARPENTIER, 1825).

.

[Agrion virensCHARPENTIER (Toussaint von). 1825, Horae Entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Vratislaviae, , in-4, avec 9 pl. coloriée, 261 pages, page XII et page 8

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25890#page/18/mode/1up

https://books.google.fr/books?id=knlIAAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

.

 

.

La description est celle d'un Agrion d'un beau vert éclatant sur le dessus et jaunâtre en dessous, à la bouche jaune, aux pattes jaunes ; il vit en Portugal (Lusitanie). Le  spécimen provient du Musée de Berlin (probablement Museum zoologicum Berolinensis), Toussaint von Charpentier étant membre de la Société Naturelle de Berlin.

La description souligne ensuite les similitudes mais aussi les différences avec Agrion forcipula [Lestes sponsa].

.

Voir aussi la description de Toussaint von Charpentier en 1840 (avec deux illustrations planche XXXIV fig. 3 et 4) :

https://books.google.fr/books?hl=fr&id=inVPAAAAYAAJ&q=virens#v=snippet&q=virens&f=false

 

 

.

Réception.

.

1. Lestes picteti, Lestes de Pictet  SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages. page 139

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f139.item

.

 

.

.

2. Lestes virens,  Lestès verdoyante,  SELYS-LONGCHAMPS ( E.de), 1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f188.item.texteImage

.

 

.

 

3. Lestes virensSELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 27 page 33

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/37/mode/1up

.

 

.

 

.

.

.

 

ÉTUDE DE L'ÉPITHÈTE VIRENS.

 

.

L'épithète, du latin virens, "verdoyant", est justifiée dans la description originale : Agrion supra laete viridi-nitens, subtus luteum : "Agrion d'un beau vert brillant [ ou éclatant] sur le dessus et jaunâtre en dessous". E. de Sélys-Longchamps, dans sa description en français de 1840, insiste sur ce dessus d'un vert bronzé beaucoup plus brillant que celui des espèces voisines, dépassant même en éclat Calopteryx virgo. En 1850, il décrit  l'espèce comme étant  "vert doré en dessus", et en 1862 "vert bronzé doré".

On distingue deux sous-espèces :

  • L. v. virens (Charpentier, 1825), le "Leste verdoyant méridional", présent sur le bassin méridional occidental, — d'où son nom—,  dont de façon dispersée sur une petite moitié sud de la France. 
  • L.v vestalis (Rambur 1842), le "Leste verdoyant des Vestales" (Jourde in Dijkstra) ou "Leste verdoyant septentrional" (INPN), présent de l'ouest de la France et de l'Italie à la Sibérie occidentale.

Le nom de cette sous-espèce, vestalis = "relatif aux vestales ou vierges consacrées à Vesta", est une variation sur les équivalents  de l'épithète virgo  choisie par Linné en 1758 , avec celui de puella, pour les "Demoiselles". Comme par exemple Lestes sponsa.

RAMBUR (Pierre), 1842, Histoire naturelle des insectes: névroptères, n°25 page 250

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f272.image.r=vestalis

.

.

LES AUTRES AUTEURS AYANT ÉTUDIÉ CE NOM.

.

 

.

POITOU-CHARENTE NATURE.

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leste-verdoyant/

De virens (lat) = verdoyant : les mâles de cette espèce présentent une pruinosité bleutée moindre que ceux de L. dryas ou L. sponsa.

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

"Lestes virens (Charpentier, 1825) from Lat. virere, pres. part. virens = (being) green"

 

.

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearu

"virens (Lestes) - virens, entis = verdeggiante, verde. Per la colorazione dominante del corpo."

.

H. FLIEDNER, 1997, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

Non étudié

 

 

.

VAN HIJUM, 2005.

https://natuurtijdschriften.nl/pub/555521

"virens = groen,"

 

 

 

.

II. LES NOMS DE LESTES VIRENS                           EN FRANÇAIS.

.

1°) "[La] Lestès verdoyante",   SÉLYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f188.item.texteImage

2°) "Le Lestes verdoyant", G. Du Plessis 1868, Libellules des environs de l'Orbe, in Bull. de la Société entomologique suisse page 320.

Le nom de genre est devenu masculin. Mais l'auteur conserve la lettre -s finale du genre dans ce nom en "français".

3°) Le Leste verdoyant, Paul-André Robert, Les Libellules (Odonates),  1958 page 83.

"Syn. L. vestalis (Rambur 1842); picteti (Selys, 1840). Signification du nom : virens = verdoyant ; vestalis = vestale ; picteti = de Pictet."

Paul-André Robert corrige ou atténue le barbarisme "Lestes".

Le nom "Leste verdoyant" est ensuite repris en 1986 par Dommanget et D'Aguilar dans leur A Field Guide to the Dragonflies of Britain, Europe and  North Africa, puis par les différents auteurs de guides naturalistes francophones.

Il est utilisé par l'INPN.

.

.

.

III. LES NOMS DE LESTES VIRENS           EN D'AUTRES LANGUES.

 

 

.

 

- en anglais : "Small spreadwing" ou "Small emerald spreadwing" 

-en polonais : "Pałątka mała "

-en catalan : "alaestes menut"

-en suédois : "Mindre smaragdflickslända"

-en néerlandais :  "Tengere pantserjuffer" 

-en allemand : "Kleine Binsenjungfer"

- en hongrois : "Tavi rabló"

en lituanien : "Žalsvoji strėliukė"

-en slovène : "Loška zverca"

- en frison occidental : "Lyts wetterhynderke"  "Fyn wetterhynderke groen wordend Sanhynderke"

-en estonien :

-en finnois : "Hentokeijukorento"

 

.

.

.

SOURCES ET LIENS.

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— Animalbase

http://www.animalbase.org/

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]
 

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R. ), 2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R.) 2015. Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p. [http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-libellules-de-france-et-d-europe/9782603021538]

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

GBIF

https://www.gbif.org/species/1424076

— GRAND (D.) & BOUDOT (J.P.) ,2007 Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/
— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum 
— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, "Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard", F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I:1-111. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf
— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères, Delachaux et Niestlé .

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA
— STEINMANN (Henrik), 1997, World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false
  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112


 
EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

 — CHARPENTIER (Toussaint von). 1825, Horae Entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Vratislaviae, , in-4, avec 9 pl. coloriée, 261 pages.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25890#page/7/mode/1up

— CHARPENTIER, (Toussaint von), 1840, Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss .

https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— DELIRY / Worlds Odonata Words

http://www.deliry.net/odonata/index.php/Lestes_virens

— RAMBUR (Pierre), 1842,Histoire naturelle des insectes: névroptères, n°25 page 250

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f272.image.r=vestalis

 

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1769,  Icones insectorum circa Ratisbonam indigenorum coloribus naturam referentibus expressae... = D. Jacob Christian Schäffers natürlich ausgemahlte Abbildungen Regensburgischer Insecten...   Regensburg, gedruckt bey Heinrich Gottfried Zunkel. [1766-1769] Illustrations par Johann Jakob Haid, (1704-1767). Johann Nepomuk Maag (1724?-1800). G. P. Trautner, . Johann Gottlieb Friedrich, (1742-1809). et Loibel.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1518402b/f1.item

 

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1804, D. Jacobi Christiani Schaefferi Iconum insectorum circa Ratisbonam indigenorum enumeratio systematica par Georg Wolfgang Franz, Panzer, 1755-1829  (nomenclature systématique) :

https://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/101964

— SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 4

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/3/mode/1up

 

— VANDER LINDEN (Pierre Léonard) 

 -1820 Aeshnae Bononienses descriptae, adjecta ejusdem annotatione ad Agriones Bononienses., Typographiae Annesii de Nobilibus, Bononiae 1-11, incl. pl. 1-1

-1823 Aeshnae Bononienses descriptae, Opuscoli scientifici, volume 4 158-167

https://books.google.fr/books?id=kcQ-AAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

-1825 sa Monographiae Libellulinarum europaearum specimen  de 42 pages.

https://books.google.de/books?id=vxIOAAAAQAAJ

 

.

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
9 avril 2021 5 09 /04 /avril /2021 17:27

​Zoonymie de Chalcolestes viridis (Vander Linden, 1825), "le Leste vert".

.  

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 Les articles précédents : 10 articles de généralités et 41 études de noms d' Anisoptères.

.

ZYGOPTÈRES

.

.

BIBLIO :

.

 

Résumé :

— Genre Chalcolestes Kennedy, 1920, Ohio J. Sci. 2:84. Du grec khalkos "cuivre", par référence à la couleur vert métallique de l'espèce type, C. viridis, ou "Leste vert" dont le corps vert aux reflets cuivrés n'est jamais recouvert de pulvérulence bleue, à la différence des Lestes.

Espèce Chalcolestes viridis (Vander Linden, 1825) : du latin signifiant "vert, verdoyant, verdi" . Comme l'indique Vander Linden dans sa description originale, le dessus et les cotés du  thorax  et de l'abdomen de cette espèce sont entièrement vert-bronze (Thorax et abdomen supra et lateribus viridi-aenea). 

Noms en français.

1°) " [La] Lestes verte", De Selys-Longchamps 1840, Monog. Libellulidées :137.

2°) "[La] Lestès verte " De Selys-Longchamps 1850, Revue des Odonates :148.

3°)  "Le Leste vert", Paul-André Robert, 1936 Les Insectes ; Coléoptères, orthoptères Névroptères  puis 1958, Les Libellules (Odonates)  : 76.

4°)   "Leste vert" est le nom vernaculaire préconisé officiellement par le Museum.

5°) Nom d'usage : "[Le] Leste vert."

 

.

 

.

DESCRIPTION PRÉALABLE :

.

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65219

http://www.nature22.com/odonates22/zygopteres/leste_vert/leste_vert.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chalcolestes_viridis

.

.

.

 

I. LE NOM SCIENTIFIQUE.

 

 

.

 

LE NOM DE GENRE CHALCOLESTES (KENNEDY, 1920).

 

.

Voir

 https://www.lavieb-aile.com/2021/04/zoonymie-du-genre-chalcolestes-kennedy-1920

 

.

.

LE NOM D'ESPÈCE CHALCOLESTES VIRIDIS (VANDER LINDEN, 1825) .

.

[Agrion viridis], Vander Linden, 1825, Monographiae libellulinarum  Europaearum specimen, Frank, Bruxelles, 42 pages, page 36-37.

https://books.google.de/books?id=vxIOAAAAQAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

 

.

.

Traduction.

"Agrion vert-bronze au dessus et sur les cotés, jaunâtre en dessous, tête couleur bronze de la même façon en arrière."

Vander Linden renvoie en référence à Libellula puella variété alpha du Systema Naturae de Linné ed. 1758, (et à son équivalent dans l'Entomologia de Charles de Villers 1789), vers Gmelin, et vers la variété C de l'Encyclopédie méthodique d'Olivier.

Le mâle a la tête vert-bronze, la bouche jaune, l'apex noir. Le dessus et les cotés du thorax et de l'abdomen sont vert-bronze, le dessous jaunâtre ; le dernier segment de l'abdomen est complètement de couleur bronze. Les appendices anals supérieurs sont blancs avec la pointe brune, les appendices anals  inférieurs plus petits sont entièrement bruns.  (etc.;)

On comparera cette description à celle de l'Agrion viridis donnée par Vander Linden en 1823 dans son Aeshnae Bolonienses, Opuscoli scientifici, Bolognepage 102 :

.

 

.

 

Synonymie :

  • Agrion leucopsallis Charpentier, 1825 Horae entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Wratislaviae. 255 pp. page 5. Le nom renvoie à la couleur blanche des appendices anals.

 

 

.

Réception.

.

 

Agrion viridis : Stephens F.J. 1835 - Illustrations of British Entomology. - London, vol. 10.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/34083#page/279/mode/1up

Agrion viridis : Boyer de Fonscolombe, 1838, Monographie des Libellulines des environs d'Aix. Troisième partie.  page 556

https://books.google.fr/books?id=pgBMAQAAMAAJ&dq=Boyer+de+Fonscolombe+1838+Monographie+des+Libellulines+des+environs+d%27Aix.+Deuxi%C3%A8me+et+troisi%C3%A8me+parties.&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

Lestes viridis "Lestes verte " De Sélys-Longchamps, , M. E. (1840), Monographie des Libellulidées d'Europe n°1 page 137

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f137.item

 

— Lestes viridis, RAMBUR (Pierre), 1842, Histoire naturelle des insectes: névroptères, n°25 page 250

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f272.item.texteImage

 

— Lestes viridis "Lestes verte", Boitard 1843; Nouveau manuel complet d'entomologie.

https://books.google.com.bn/books?hl=fr&id=G29ByAEACAAJ&q=viridis#v=snippet&q=viridis&f=false

 

— Lestes viridis "Lestès verte", De Selys-Longchamps, , M. E. (1850) : Revue des Odonates ou Libellules d’Europe page 148 n°1

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f180.image.r=viridis

 

 

 

 

.

.

.

 

ÉTUDE DE L'ÉPITHÈTE VIRIDIS.

 

.

Du latin viridis, e "vert, verdoyant" (Gaffiot), du verbe vireo, es, ere "être vert". Comme l'indique Vander Linden dans sa description originale, le dessus et les cotés du  thorax  et de l'abdomen de cette espèce sont vert-bronze (Thorax et abdomen supra et lateribus viridi-aenea), tandis que le dessous est jaunâtre. 

.

LES AUTRES AUTEURS AYANT ÉTUDIÉ CE NOM.

.

 

 

.

POITOU-CHARENTE NATURE.

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leste-vert/

De viridis (lat) = vert, verdoyant : les mâles de cette espèce ne présentent pas de pruinosité bleutée et demeurent vert (contrairement à L. dryas et L. sponsa par exemple).

 

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

"Chalcolestes: Kennedy, 1920 from Grk. χαλκός = copper, bronze + λῃστής = robber, thief

Chalcolestes viridis (Vander Linden, 1825) from Lat. viridis, -is, -e = green"

 

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearu

"viridis  - viridis, e = verde. Per la colorazione dominante del corpo."

 

.

H. FLIEDNER, 1997, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

Non étudié

 

 

.

VAN HIJUM, 2005.

https://natuurtijdschriften.nl/pub/555521

 

"viridis = groen"

 

 

.

II. LES NOMS DE CHALCOLESTES VIRIDIS                             EN FRANÇAIS.

 

.

1°) " [La] Lestes verte", De Selys-Longchamps 1840, Monog. Libellulidées :137.

 

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f137.item

Selon son habitude, de Sélys-Longchamp donne la traduction la plus littérale du nom scientifique ; le genre Lestes est alors féminin.

Le nom est repris par Boitard en 1843; Nouveau manuel complet d'entomologie.  Lestes viridis "Lestes verte".

https://books.google.com.bn/books?hl=fr&id=G29ByAEACAAJ&q=viridis#v=snippet&q=viridis&f=false

2°) "[La] Lestès verte" De Selys-Longchamps 1850, Revue des Odonates :148.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f180.item.texteImage

.

3°)  "Le Leste vert", Paul-André Robert, 1936 Les Insectes ; Coléoptères, orthoptères Névroptères  puis 1958, Les Libellules (Odonates)  : 76.

https://www.google.fr/books/edition/Les_insectes_Col%C3%A9opt%C3%A8res_orthopt%C3%A8res/mp8eAQAAMAAJ?hl=fr&gbpv=1&bsq=%22Leste%20vert%22&kptab=overview

Le genre Lestes est devenu masculin. L'auteur est convaincu que son nom, choisi  "d'après les anciens auteurs français",  renvoie à l'adjectif français "leste" et il le rapproche de son synonyme Anapetes (Charpentier, 1825), qu'il traduit par "s'envoler rapidement". Il écrit : "Ces deux noms s'appliquent très bien à ces insectes, qui se posent légèrement sur des objets bien dégagés, avec les pattes tendues, le corps obliques, les ailes à demi-ouvertes, semblant toujours prêts à s'envoler. Lorsqu'ils le font, la rapidité de leurs mouvements, leurs ailes transparentes et leur corps fin les font bien vite disparaître aux regards." 

Il ajoute, pour l'espèce en question : "Viridis = vert, couleur générale de l'insecte".

Le nom "Le Leste vert" est repris en 1960 (Vie et Milieu vol.11, ed. Masson), en 1985 (Revue Martinia), en 1986 (D'Aguilar et Dommanget, A Field Guide of the Dragonflies of Britain...), 1987 (Dommanget, Etude faunistique ...),  en 1996 (D'Aguilar et Dommanget, Guide des Libellules d'Europe).

.

4°) Nom officiel pour INPN/MNHN :  "Leste vert"

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65219

5°) Nom d'usage : « [Le]Leste vert. » pour l'ensemble des guides de vulgarisation.

 

 

III. LES NOMS DE CHALCOLESTES VIRIDIS       EN D'AUTRES LANGUES.

 

.

.

- en anglais : " willow emerald damselfly", "western willow spreadwing"  "green emerald damselfly"

-en suédois : "Västlig trädflickslända  (des arbres, de l'Ouest)

-en néerlandais :  "Houtpantserjuffer" ("Leste des bois")

-en allemand : "Die Weidenjungfer",  "Gemeine Weidenjungfer", "Westliche Weidenjungfer" "Große Binsenjungfer"

-en polonais : "Pałątka zielona"

-en catalan : "alaestès menut ("le petit Leste")

- en gallois : "Murssen werdd yr helyg"

-en breton : "Dimezell an haleg" (Demoiselle du saule, d'après le gallois Helyg "saule ")

- en hongrois : "Zöld rabló"

en lituanien : "Didžioji strėliukė"

-en slovène : "Zelena pazverca"

- en frison occidental :  Hynderke, Houthynderke

-en estonien : "Paju-lõunakõrsik" (du saule, du sud)

 

.
 

 

 

.

.

SOURCES ET LIENS.

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— Animalbase

http://www.animalbase.org/

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]
 

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R. ), 2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R.) 2015. Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p. [http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-libellules-de-france-et-d-europe/9782603021538]

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

GBIF

https://www.gbif.org/species/1424076

— GRAND (D.) & BOUDOT (J.P.) ,2007 Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/
— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum 
— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, "Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard", F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I:1-111. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf
— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères,Delachaux et Niestlé .

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA
— STEINMANN (Henrik), 1997, World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false
  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112


 
EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

— BURMEISTER  H. 1839 - Handbuch der Entomologie. - Enslin, Berlin [Libellulina : 805-862]. -

https://archive.org/details/handbuchderentom222burm/page/842/mode/2up

 — CHARPENTIER. Horae Entomologicae, adjectis tabulis novem coloratis. Vratislaviae, 1825, in-4, avec 9 pl. coloriée, 261 pages.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25890#page/7/mode/1up

— CHARPENTIER, 1840, (Toussaint von) Libellulinae Europaeae descriptae ac depictae, Lipsiae, Leopold Voss .

https://books.google.fr/books?id=inVPAAAAYAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— DELIRY / Worlds Odonata Words

http://www.deliry.net/odonata/index.php/Chalcolestes_viridis

— RAMBUR (Pierre), 1842, Histoire naturelle des insectes: névroptères, n°25 page 250

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f272.item.texteImage

 

 

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1769,  Icones insectorum circa Ratisbonam indigenorum coloribus naturam referentibus expressae... = D. Jacob Christian Schäffers natürlich ausgemahlte Abbildungen Regensburgischer Insecten...   Regensburg, gedruckt bey Heinrich Gottfried Zunkel. [1766-1769] Illustrations par Johann Jakob Haid, (1704-1767). Johann Nepomuk Maag (1724?-1800). G. P. Trautner, . Johann Gottlieb Friedrich, (1742-1809). et Loibel.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1518402b/f1.item

 

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1804, D. Jacobi Christiani Schaefferi Iconum insectorum circa Ratisbonam indigenorum enumeratio systematica par Georg Wolfgang Franz, Panzer, 1755-1829  (nomenclature systématique) :

https://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/101964

— SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 4

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/3/mode/1up

 

— VANDER LINDEN (Pierre Léonard) 

 -1820 Aeshnae Bononienses descriptae, adjecta ejusdem annotatione ad Agriones Bononienses., Typographiae Annesii de Nobilibus, Bononiae 1-11, incl. pl. 1-1

-1823 Aeshnae Bononienses descriptae, Opuscoli scientifici, volume 4 158-167

https://books.google.fr/books?id=kcQ-AAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

-1825 sa Monographiae Libellulinarum europaearum specimen  de 42 pages.

https://books.google.de/books?id=vxIOAAAAQAAJ

 

—VILLERS (Charles de), 1789, Entomologia ... Neuroptera

https://www.biodiversitylibrary.org/item/83103#page/7/mode/1up.

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
5 avril 2021 1 05 /04 /avril /2021 09:24

​Zoonymie du genre Chalcolestes (Kennedy, 1920).

.  

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 Les articles précédents : 10 articles de généralités et 41 études de noms d' Anisoptères.

.

ZYGOPTÈRES

.

.

 

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.

.

 

Résumé :

— Genre Chalcolestes Kennedy, 1920, Ohio J. Sci. 2:84. Du grec khalkos "cuivre", par référence à la couleur vert métallique de l'espèce type, C. viridis, ou "Leste vert" dont le corps vert aux reflets cuivrés n'est jamais recouvert de pulvérulence bleue, à la différence des Lestes.

 

.

 

 

 

I. LE NOM SCIENTIFIQUE.

 

 

.

 

LE NOM DE GENRE CHALCOLESTES (KENNEDY, 1920).

 

.

 


The Phylogeny of the Zygopterous Dragonflies as Based on the Evidence of the Penes The Ohio Journal of Science. v21 n1 (Novermber, 1920), 19-32

KENNEDY (Clarence Hamilton), 1920 "Forty-two hitherto unrecognized genera and subgenera of Zygoptera" The Ohio Journal of Science. XXI n°2 , page 84.

https://www.biodiversitylibrary.org/page/3747472#page/92/mode/1up

L'auteur (un entomologiste et ichtyologiste américain (1879-1952)  décrit en six pages 42 nouveaux genres et sous-genres de Zygoptères en se basant principalement sur une étude des genitalia, comme il l'explique en introduction:

 

"During the past two years the writer has been engaged in a revision of the genera of the Zygoptera. The following new genera and subgenera have been in manuscript form for from two to five years. In nearly every case the characters of the penis have been the primary indicators that a new generic term might be advisable. In nearly every case other characters, usually venational, were found to parallel the penis character."

Il avait publié la même année et dans la même revue "The Phylogeny of the Zygopterous Dragonflies as Based on the Evidence of the Penes" The Ohio Journal of Science. v21 n1 (November, 1920), 19-32. Et il avait précédé cette réflexion sur le rôle des genitalia sur la classification des Zygoptères de trois autres articles dans d'autres revues entre 1916 et 2919.

https://www.biodiversitylibrary.org/page/3747472#page/27/mode/1up

Sa description du genre est la suivante :

 

                       Chalcolestes genus nov.

 Type : Lestes viridus Lind.

 Differs from Lestes in that the upper segment of the arculus equals the lower and that the penis lacks the internal fold.

Ainsi, les Chalcolestes "diffèrent des Lestes en ce que le segment supérieur de l'arculus est égal à celui du bas et que le pénis n'a pas de pli interne."

Aujourd'hui, la distinction entre Lestes et Charcolestes est basée sur des différences entre leurs larves (Wikipédia), et les auteurs des guides naturalistes du début du XXIe siècle ne l'avait pas établie.

.

.

 

.

 

ORIGINE DU NOM DE GENRE.

Le préfixe Chalco- qui précède le nom de genre Lestes vient du grec khalkos  αλκός = "cuivre, bronze", et on le retrouve dans notre langue dans le mot chalcographie ou gravure sur cuivre. C'est ici un préfixe de couleur signifiant "Lestes de couleur  vert-métallique", ce qui est cohérent avec le fait qu'il ne contenait qu'une seule espèce, C. viridis ou "Leste vert", connu en anglais comme la Demoiselle émeraude des Saules (Willow Emerald Damselfly). En 1929, Artobolevsky décrira Charcolestes parvidens le "Lestes italien" (parfois considéré comme sous-espèce), qui est également de couleur vert-métal.

Certes les Lestes sont également reconnaissables à leur couleur vert-métal, mais le corps des Charcolestes demeure constamment sans pulvérulence bleue.  Pour Dijkstra 2007,  qui ne distingue pas les deux genres,   "Lestes viridis et parvidens sont deux lestes "originaux", et qui se distinguent par leur apparence et leur comportement. Ils sont plus grands, leur abdomen est plus long, leur corps vert métallique brillant sans coloration bleue prend des colorations cuivrées avec l'âge. Ils  ne sont jamais pruineux, le bout de leur abdomen demeure entièrement vert métallique sombre, contrastant avec  les appendices blanchâtres. Contrairement aux autres Lestes, ils pondent systématiquement dans les bois et autres supports compacts, principalement des branches surplombant l'eau. C'est le leste le plus tardif."

.

En 1958, Paul-André Robert (Les Libellules ou Odonates, page 76) écrit à propos de C. viridis : "signification du nom : viridis, = vert, couleur générale de l'insectes ; Chalco = cuivre, couleur des reflets, surtout sur l'abdomen".

.

 

 

 

.

.

 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates
2 avril 2021 5 02 /04 /avril /2021 17:25

Zoonymie du Lestes dryas (Kirby, 1890), le  "Leste dryade" ou  "Leste des bois".

  

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née.

 

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 Les articles précédents : 10 articles de généralités et 41 études de noms d' Anisoptères.

.

ZYGOPTÈRES

.

.

BIBLIO :

  • Bibliographie des articles de zoonymie des Odonates.

.

 

Résumé :

— Genre Lestes, Leach, 1815. Entomology, in Brewster's Edinb. Encycl. 9(1): 137. Le nom vient du grec  λῃστής = "voleur, brigand, pirate".  La seule espèce décrite en 1815 étant Agrion barbara de Fabricius, et celle-ci devant son nom à sa provenance du nord-ouest de l’Afrique, région géographique où vivaient les Berbères et dénommée alors Barbarie ou Etats barbaresques, il est logique de considérer que Leach a donné le nom de genre Lestes , "pirate"  par référence aux pirates et corsaires barbaresques basés à Alger.

Espèce Lestes dryas (Kirby, 1890), A Synonymic Catalogue of Neuroptera Odonata p. 162. Dryas désigne en latin une Dryade, ou nymphe des bois. Kirby s'est soucié de trouver un équivalent d'Agrion nympha  (Lestes nympha Sélys 1840) — classé comme synonymes de L. dryas), mais non valide car déjà utilisé par Hansemann en 1823 (Erythromma najas). Il s'est soucié aussi de poursuivre la liste des métaphores des Demoiselles, qui inclue Libellula virgo et puella de Linné,  Libellula nymphula, "petite nymphe" de Sulzernaias "naïade", sponsa "fiancée" et nympha "nymphe" de Hansemann 1823 et  Agrion pulchella  Vander Linden 1825. Mais ce nom de nymphe n'implique pas pour l'auteur que cette espèce soit inféodée aux bois.

 

Noms en français.

1°) "Le Leste dryade", Paul-André Robert, 1958, Les Libellules (Odonates)  : 84, par traduction de l'épithète scientifique, mais en ajoutant : "Mœurs  : Le Leste dryade porte bien son nom , la Dryade étant une nymphe des bois ". Ce nom est repris en 1987 et 1990 par Dommanget.

2°) Le "Leste des bois" apparaît dans les guides naturalistes sous l'initiative de  Ph. Jourde en 2007 et 2009 puis devient le nom vernaculaire préconisé  officiellement en premier par le Museum (site INPN), suivi par "Leste dryade". Il est largement employé, laissant penser à tort au néophyte que cette espèce fréquente les bois et forêts, alors qu'elle y est absente.

.

 

 

.

DESCRIPTION PRÉALABLE :

-exemples de bons sites :

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/65214/tab/taxo

http://www.nature22.com/odonates22/zygopteres/leste_dryade/leste_dryade.html

.

-Des planches anciennes.

.

Lestes dryas mâle, planche dans Lucas 1900.

 

.

Lestes dryas femelle in Lucas 1900.

.

.

 

I. LE NOM SCIENTIFIQUE.

 

 

.

 

LE NOM DE GENRE LESTES (LEACH, 1815).

 

.

voir 

Le nom de genre Lestes Leach, 1815.

 

.

.

LE NOM D'ESPÈCE LESTES DRYAS (KIRBY, 1890).

.

Kirby W.F. 1890 - A Synonymic Catalogue of Neuroptera Odonata, Or Dragonflies, with an Appendix of Fossil Species. - Gurney & Jackson, London. 202pages, page 160.

https://www.biodiversitylibrary.org/page/4431651#page/176/mode/1up

Devant la confusion entourant Agrion nympha et Lestes nympha (actuellement désignés comme synonymes Agrion nympha Sélys, 1840 et  Lestes nympha (Sélys, 1840), W.F. Kirby crée un nouveau taxon qu'il baptise du nom de dryas. (voir infra la discussion sur cet épithète).

 

.

 

William Forsell Kirby (1844-1912) est un entomologiste britannique. Il a publié de nombreux ouvrages sur les Lépidoptères et notamment en 1871 un catalogue synonymique des Lépidoptères diurnes , un guide d'entomologie en 1885 (Elementary text-book of entomology), et en 1890, ce Synonymic Catalogue of Neuroptera Odonata  qui deviendra un texte-clef pour la taxonomie des Lépidoptères. (cf. le genre Coenagrion Kirby, 1890)

Il ne faut pas le confondre avec  l'entomologiste britannique William Kirby (1759-1850), auteur avec W. Spence de A introduction of entomology plusieurs fois réédité depuis 1819. C'est ce dernier qui a décrit 

 

 

Kirby, W. F. 1890. A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata. Guerney & Jackson, London. 202 pp.

.

a) Lestes nympha, de Selys-Longchamps, 1840, Monographie des Libellulidées d'Europe, Roret, Paris, 220 p. + 4 pl.,  page 141, note.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f141.item

 

En 1840, Edmond de Sélys-Longchamps mentionne dans sa description du Lestes sponsa l'Agrion dryas de Kirby. Mais ce "Kirby" est l'auteur de A introduction of entomology  comme cela est spécifié page 188. Je n'ai pu retrouver la référence exacte de la description originale de cet agrion dryas de Kirby.

Mais il écrit : 

"Je ne sais si les individus plus grands et à tête plus forte [que L. sponsa] que l'on rencontre dans les mêmes pays en juillet et août forment une espèce distincte, et s'ils répondent à l'Agrion Nympha de Kirby. Á part les différences de taille, ils offrent les caractères suivants : […] . La Lestes nympha n'est probablement, je le répète, qu'une variété de L. sponsa. "

.

.

 

b) Lestes forcipula, Rambur, 1842, Histoire naturelle des insectes, Névroptères page 247 1c

https://archive.org/details/histoirenaturel53buffgoog/page/n291/mode/2up

 

c) Lestes nympha, de Selys-Longchamps, 1850, Revue des Odonates ou Libellules d'Europe page 151

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q/f183.item.texteImage

En 1850, Edmond de Sélys-Longchamps décrit Lestes nympha, le "Léstes nymphe" comme une espèce distincte. Il écrit "Je n'ai plus aucun doute sur la séparation de la nympha et de la sponsa." et il dresse un tableau des différences, comme la tête plus grosse, le corps plus épais, etc. et il cite P. Rambur pour la description des appendices anals des mâles.

.

 

 

.

d) Lestes nympha,  SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862,  Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 4

 

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/21/mode/1up

 

.

 

 

ÉTUDE DE L'ÉPITHÈTE DRYAS.

 

.

Dryas désigne en latin une Dryade, ou nymphe des bois. L'auteur a donc choisi un équivalent  de nympha, "nymphe", et il aurait sans doute pu choisir plus judicieusement naias (naïades, nymphes des eaux douces) mais Hansemann y avait déjà pensé en 1823 (Erythromma najas). Choisir Oreas (les oréades, nymphe des montagnes), ou Nereides (les néréïdes ou nymphes marines) n'aurait eu aucun sens. 
 

 Linné, en nommant les deux premières  Libellula virgo et puella, a montré la voie assimilant ces libellules fines aux yeux écartés et aux ailes fermées au repos à des Demoiselles : "vierge" dans la premier cas, "jeune fille" pour le second. Sulzer a suivi le Maître suédois en nommant son espèce Libellula nymphula, "petite nymphe".  Fabricius est le seul  à avoir déroger à ce qui sera une règle pour les premiers auteurs et a nommé une espèce Libellula barbarus en 1798, puis Vander Linden a exploité la même veine en 1820 avec Agrion elegans. Nous en sommes là lorsque Hansemann se lance dans sa description des espèces de ce genre Agrion en Allemagne. Il crée six nouveaux noms en complément de la L. virgo et de la L. puella de Linné. Chacun de ces noms est variation sur virgo et puella, sur "vierge" et "jeune fille", que ce soit amazon (les femmes guerrières rétives au mariage), Pupa = "petite fille", Pupilla = "petite fille", naias "naïade", sponsa "fiancée" et nympha "nymphe".

Ces noms seront complétés par Agrion pulchella (l'Agrione jolie) Vander Linden 1825, puis par l'Agrion nympha Kirby/de Sélys le thème sera épuisé et les auteurs opteront pour des épithètes souvent descriptifs des formes, des marques et des couleurs, jusqu'à ce que W.F Kilby crée ce Lestes dryas en 1890.

https://fr.wiktionary.org/wiki/Dryas

https://www.lexilogos.com/latin/gaffiot.php?q=Dryas

.

.

LES AUTRES AUTEURS AYANT ÉTUDIÉ CE NOM.

.

 

.

POITOU-CHARENTE NATURE.

 

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leste-des-bois/

Du latin dryas, dérivé du grec druas, de drus = chêne. Dans la mythologie, les dryades sont des nymphes protectrices des arbres et des forêts.

 

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

Lestes dryas Kirby, 1890 after Δρυάς, a tree nymph in Greek mythology

.

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearu

 

dryas (Lestes) - Dryas, Dryadis = ninfa degli alberi. Nome mitologico.

.

H. FLIEDNER, 1997, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

Non étudié.

 

 

.

VAN HIJUM, 2005.

https://natuurtijdschriften.nl/pub/555521

Dryas = bomen, boomnimf komt van de Dryaden uit de Griekse mythologie).

 

 

 

.

II. LES NOMS DE LESTES DRYAS  EN FRANÇAIS.

.

[pour mémoire : "le Lestès nymphe", de Sélys-Longchamps 1850.

.

1°) "Le Leste dryade", Paul-André Robert, 1958, Les Libellules (Odonates)  : 84, par traduction de l'épithète scientifique.

"Le Leste dryade" Lestes dryas ( Kirby 1890 ) . Syn . "Le Leste nymphe" ; L. nympha ( Selys 1840 )." Signification du nom : dryas = dryade, ; nympha = nymphe. [...] Mœurs  : Le Leste dryade porte bien son nom , la Dryade étant une nymphe des bois . En effet , il affectionne tout particulièrement les étangs et les petits lacs placés au milieu des forêts et entourés de carex et de diverses plantes aquatiques telle que le Plantain d' eau (Alisma plantago) ".

Cette affirmation, non valide sur le plan entomologique, va sans doute favoriser l'introduction du nom suivant.

"Leste dryade" est repris par Dommanget en 1987, et par D'Aguilar, Dommanget et Boudot en 1990.

.

2°) Nom officiel. "Leste des bois" est le premier nom vernaculaire préconisé officiellement par le Museum (site INPN), suivi par "Leste dryade".

3°) Nom d'usage.

Grand et Boudot 2006 utilise "Leste dryade". Jourde in Dijkstra 2007 utilise "Leste dryade", suivi de "Leste des bois". Jourde et Montenot utilisent "Leste des bois" suivi de Leste dryade" dans Libellules de Poitou-Charentes 2009. Pourtant, ces guides donnent comme habitat pour l'espèce les eaux stagnantes, et jamais les zones boisées.

"Leste des bois" est également cité par l'article Wikipédia, par le site Poitou-Charente-Nature, par l'Observatoire de la faune de Bourgogne, le site Libellule du Gard, etc., etc.

 

 

.

.

.

 

III. LES NOMS DE  LESTES DRYAS           EN D'AUTRES LANGUES.

.

Je remarque qu'hormis le breton, aucune langue ne commet le contresens "leste des bois", mais que la plupart aident les naturalistes en herbe en indiquant la couleur verte et son aspect métallique, l'épaisseur de son abdomen plus forte que L. sponsa.

.

- en anglais : "Scarce Emerald Damselfly"   robust spreadwing , Irlande " turlough spreadwing"

-en polonais : " Pałątka niebieskooka"

-en catalan : " alaestès gruixut" Leste épais

-en suédois : "Kraftig smaragdflickslända"

-en norvégien : "Sørmetallvannymfe"  / Néonorvégien :"Sørleg metallvassnymfe"

-en néerlandais :  "Tangpantserjuffer"

-en allemand : "Die Glänzende Binsenjungfer" (le leste brillant)

- en gallois : "Mursenn werdd brin" (par traduction de l'anglais "Scarce Emerald Damselfly" )

-en breton : "Dimezell ar c'hoadoù" (« Demoiselle des bois », d'après le français)

- en hongrois : "Réti rabló"

en lituanien : "Blizgančioji strėliukė"

-en slovène : "Obrežna zverca"

- en frison occidental : "Glêde wetterlibel Glêd wetterhynderke, Glêd wetterhynderke, Grouwe wetterjuffer, Groffe wetterjuffer",

-en estonien : "Tumekõrsik"

-en finnois : "Isokeijukorento"

 

.

SOURCES ET LIENS.

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

— Animalbase

http://www.animalbase.org/

— A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]
— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R. ), 2006). Field guide to the Dragonflies of Britain and Europe. British Wildlife Publishing, 1-320.

— DIJKSTRA (K.-D.B.), et LEWINGTON, (R.) 2015, Guide des libellules de France et d'Europe. Guide Delachaux. Delachaux et Niestlé. Paris. 320 p. [http://www.delachauxetniestle.com/ouvrage/guide-des-libellules-de-france-et-d-europe/9782603021538]

— DIJKSTRA K.-D.B., LEWINGTON, R. et JOURDE (P.), traducteur (2007), Guide des Libellules de France et d'Europe, Delachaux et Niestlé.

GBIF

https://www.gbif.org/species/1424076

— GRAND (D.) & BOUDOT (J.P.) ,2007 Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Biotope, Mèze. Collection Parthénope. 480 pp.— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), JOURDE (Philippe) 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/
— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum 
— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, "Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard", F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I:1-111. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf
— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères,Delachaux et Niestlé .

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA
— STEINMANN (Henrik), 1997, World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false
  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112


 
EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

 

— RAMBUR (Pierre), 1842,Histoire naturelle des insectes: névroptères, n°25 page 277 et planche 7 fig. 4 et 5

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61025298/f299.item.texteImage

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6104159n/f19.item.zoom#

 

— SCHAEFFER (Jacob-Christian). 1769,  Icones insectorum circa Ratisbonam indigenorum coloribus naturam referentibus expressae... = D. Jacob Christian Schäffers natürlich ausgemahlte Abbildungen Regensburgischer Insecten...   Regensburg, gedruckt bey Heinrich Gottfried Zunkel. [1766-1769] Illustrations par Johann Jakob Haid, (1704-1767). Johann Nepomuk Maag (1724?-1800). G. P. Trautner, . Johann Gottlieb Friedrich, (1742-1809). et Loibel.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1518402b/f1.item

 

— SELYS-LONGCHAMPS (Michel Edmond, Baron de), 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 — SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines,  deuxième légion : Lestes, Extrait des Bulletins de l'Académie royale de Belgique 2. sér., t. XIII, no 4

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/3/mode/1up

 

.

 

.

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Terrraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Terrraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche