Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2022 3 08 /06 /juin /2022 22:21

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix.

.

— Voir sur l'église de Plourin-lès-Morlaix :

.

— Sur les fonts baptismaux :

 

.

.

PRÉSENTATION.

.

Louis Le Guennec (1878-1935) a signalé le premier ces fonts aux visiteurs, mais en qualifiant le décor de la cuve de "feuillagée". C'est Yves-Pascal Castel qui en a donné la première description attentive  en 1991, dans l'un de ses passionnants articles du Courrier du Léon, en y découvrant les masques de sept personnages aux coiffures variées "médiévales" et en tentant de les interpréter comme  autant de portraits des âges de la vie, ou de différentes conditions sociales. 

Il en précisait le matériau, le granite, et la datation au début du XVIe siècle.

Il remarquait la présence d'un huitième personnage, celui qui, allongé, présente un écu dont le motif a été bûché à la Révolution : il pourrait s'agir des armes des Coatanscour, puisqu'en 1501, Yves de Coatanscour, sieur du dit lieu en Plourin, épousait Jeanne de Kersulguen (*). Yves-Pascal Castel indique que ces armoiries intactes ornent le baldaquin en bois , mais celui-ci est plus tardif.

(*) Les armoiries de Kermerc'hou, seigneur des Salles à Plougasnou, en alliance avec celles des Kersulguen (d'or au lion de gueules couronné, armé et lampassé d'azur ; au franc-canton écartelé d'or et de gueules) se trouvaient sur le blason des fonts de Plougasnou.

.

Ces Coatanscour étaient seigneurs de Plourin, de Kermorvan, de Rozalec, de Kerbuzic en la paroisse de Locquémeau, de Kerduff en Ploumilliau, du Rest, de Launay en Ploubezre, du Roscouët, de Kervény  et de  Tromelin en Plougasnou.  Leurs armes sont d'argent au chef endenché de gueules à cinq pointes. Elles figuraient sur un vitrail de l'Annonciation (daté de 1400??)  où ils étaient présentés (J.P. Le Bihan) agenouillés en donateurs : "Jacques De Coatanscour et son fils Yvon,  près de leurs femmes, Marguerite de Kerbuzic et Jeanne Barbier, avec leur blason mi parti timbrant l’armure du chevalier comme le surcot de la châtelaine." De même, et toujours selon Le Bihan, "Au-dessous un saint Yves présente un  donateur en orant portant sur sa cotte d’arme d’azur à la fasce d’or et sur le tout, parti au premier d’argent au chef endenché de gueules au deuxième fretté d’or et de sable."

.

Après Le Guennec et Castel, Emmanuelle Le Seach, autrice d'une thèse sur la sculpture sur pierre  en Basse-Bretagne, s'intéresse en 2004 aux fonts de Plourin-lès-Morlaix, pour les regrouper stylistiquement avec ceux, porteurs de masques,  de Plougasnou (11 masques dont 5 sur la piscine et 6 sur le bras de vidange), Saint-Jean-du-Doigt (28 masques dont 20 sur la piscine), Plouezoc'h (7), Plouégat-Guerrand (7), Plougonven (7), Guimaëc (3) et Morlaix-Ploujean (1). Ceux de Plougasnou portaient selon Abgrall une inscription A MA VIE. A MA VIE. J. ALBI FECIT ISTVM, mais le nom J. Albus, transcription possible d'un Jean Le Guen, qui peut indiquer le nom du sculpteur avec la formule x fecit, "m'a fait", pourrait aussi être le patronyme du commanditaire ou fabricien (mais on aurait alors la précision F. ou FAB). 

Selon E. Le Seac'h, les motifs floraux sont omniprésents sur ces  fonts de Plougasnou, qui sert de type pour la série : grains de raisins, boutons de rose, feuilles de lierre ou de chou, de hêtre, de chêne séparant, les 5 mascarons et les 2 écus, feuilles de marronnier ou de feuillage inconnu séparant les 6 masques du bras de vidange. Les mascarons sont marqués par les yeux tirés en amande, au contour tracé en méplat. Les visages sont pointus avec un front rétréci. Le tout donne un air oriental aux masques. Les lèvres sont dessinées avec une légère ouverture, les nez sont droits et épatés. Les coiffures varient d'un masque à l'autre : mitre, couettes soulignées d'une calotte, frange monacale lisse ou à mèches. L'un des masques esquisse un sourire énigmatique, et un autre tire la langue.

.

Définition

 

 

Fonts baptismaux : cuve qui sert à recevoir l'eau du baptême.

Les fonts baptismaux furent d'abord des cuves larges et profondes, enfoncées dans le sol pour le baptême par immersion. Vers le XIe s., l'usage de baptiser les enfants par infusion prévalut ; ils furent alors placés sur des supports de formes variées. La bénédiction des fonts au cours de la veillée pascale est plus exactement une bénédiction de l'eau baptismale.

Les actes de baptême devinrent obligatoire par l'ordonnance de Villers-Cotterêts de 1539 qui institua l'état-civil religieux : les actes signés par les parents, parrain et marraine permirent le recensement de la population.

Les fonts étaient placés à l'ouest, et souvent, comme ici, dans la première chapelle nord.

.

Datation.

 

Les 8 fonts de la série sont datés par estimation de la fin du XVe ou début du XVIe : "la forme et le modelé des visages sont traités de manière simple et schématique qui se rapprochent d'une technique de sculpture de l'époque romane caractérisée par son dépouillement, des traits justes et économes dans la ligne pour un rendu précis et sans fioritures. On est malgré tout bien ici en présence de sculptures médiévales comme on en rencontre énormément dans le Finistère servant d'ornementations décoratives dans les chœurs, l'appareillage des murs, sur les consoles à l'intérieur des églises et des chapelles mais aussi à l'extérieur, sur les crossettes, les gargouilles, les fleurons à personnages, les acrotères..." (Le Seac'h)

.

Six sculpteurs différents.

Pour E. Le Seac'h, les six sculpteurs ont un style différents, même si celui de Saint-Jean-du-Doigt est le plus doué, suivi de celui de Plourin-lès-Morlaix pour sa maîtrise des chapeaux, alors que ceux de Plouégat-Guerrand et Plouezoc'h, les deux "naïfs" viennent en queue de peloton et que celui de Plougasnou, "l'oriental" à cause des yeux de ses masques, se place au milieu.

.

Le sculpteur chapelier de Plourin-lès-Morlaix.

Les visages du sculpteur de Plourin-Lès-Morlaix sont plus aboutis qu'ailleurs.. Il organise les volumes avec facilité : fossettes rondes, mentons creusés au milieu, yeux avec une paupière. Les coiffures sont élaborées : capuchon, cagoule, aumusse et faluches (*) médiévaux incitent Le Seac'h à le surnommer « le sculpteur chapelier ». Les sexes des personnages peuvent êtres distingués.

n.b : le mot "faluche" ne désigne une coiffure d'étudiant que depuis la fin du XIXe siècle.

.

Description. 

La cuve est octogonale (comme c'est la règle depuis le XVe siècle) et posée sur un fût lui-même octogonal. L'une des 8 faces est occupée par le bras de vidange, également soutenu par un fût octogonal plus fin. Chacune des 7 autres faces est ornée d'un masque haut d'une vingtaine de centimètres. La pierre conserve les traces d'une peinture rouge foncée dont il semble douteux qu'elle puisse relever de la polychromie d'origine. (on retrouve des restes de polychromie bleu-clair à Plouégat-Guerrand, marron à Guimaëc et rouge à Plouézoc'h.

Il n'y a ici aucun décor végétal, mais de simples moulures et rebords droits. Cette exception par rapport au type se retrouve à Plouégat-Guerrand.

Le bras de vidange vers la petite cuve accolée, également octogonale, est   taillée dans le même bloc de pierre, et elle est sculptée d'un ange (?) allongé et horizontal pour présenter entre ses deux mains un écu. La tête de ce personnage est bûchée, au moins partiellement, tout comme l'écu qu'il tient.

N.B Selon Le Seac'h, "les fonts baptismaux (de son étude) possèdent huit cotés dont un est occupée par la piscine qui renferme le conduit d'évacuation de l'eau". Mais la définition et l'usage de ce terme de piscine m'ont semblé imprécis et variables dans la littérature spécialisée (cf. biblio) et j'ai préféré celui de "petite cuve", accostée à la grande cuve. 

 "C’est vraisemblablement à la fin du XIVe siècle, que l’on prend l’habitude de juxtaposer à la cuve principale une seconde cuve de plus petite taille destinée à conserver l’eau lustrale utilisée pour le baptême par infusion, si la cuve principale n’est pas divisée en deux bassins. Cette réserve d’eau bénite peut être portée par un support accolé à celui de la cuve principale ; son décor s’inscrit alors dans la continuité du support principal comme à Nointel (60) (fig. 38). Mais chacune des cuves peut être posée sur un support différent comme à La Baussaine (35) où un petit héraut en bas-relief réunit les deux cuves hexagonales décorées d’une double torsade entourant une frise végétale. Ces fonts sont de plus intéressants à un deuxième titre : ils sont un des 4 fonts baptismaux du XIVe siècle à conserver les armoiries de leurs commanditaires, la famille de Tinténiac, pratique qui deviendra plus courante au siècle suivant." (source)

La grande cuve est fermée par un couvercle en bois de forme octogonale.

Un baldaquin est porté par quatre piètements en pierre et quatre colonnes galbés en bois polychrome sculptés de vignes en spirales. Le toit octogonal est coiffé d'un Baptême du Christ. La base Palissy indique que ces fonts (seul le baldaquin  est décrit par la notice) sont classés MH au 24-12-1924, datent du XIXe siècle et mesurent 3,60 m de haut et 2,30 m de diamètre.

Il faut dire encore que les fonts, et les masques en particulier, ne sont pas très accessibles et que les photographies sont de réalisation difficile à l'amateur non équipé pour vaincre l'obscurité et le manque de recul.

 

 

 

.

Vue générale

.

 

 

 

 
Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

Le baldaquin.

.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

Les deux cuves et le couvercle en bois fermé et ouvert .

Vestige d'un gond en plomb sur la petite cuve, la seule à être équipée d'un orifice de vidange.

.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

La polychromie ocre rouge.

.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

Vestige de peinture murale dans une niche.

.

Les fonts baptismaux de Plourin-lès-Morlaix.

.

.

Le premier masque, à l'ouest, après la petite cuve, est féminin. 

.

Il ne porte pas de chapeau, et les cheveux, libres, encadrent le visage ; une mèche est arrêtée par un simple nœud. 

La bouche esquisse une moue. Le nez est droit . Les yeux sont moins schématiquement ourlés en amande que les suivants.

.

 

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

Le deuxième masque porte un chaperon à larges plis regroupés vers sa droite. 

.

Ces plis partent d'un bourrelet frontal en "turban".

.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

Le troisième masque porte également le chaperon à bourrelet frontal,  dont un pli couvre l'oreille gauche, alors que trois plis partent vers sa droite. 

.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

.

.

Le quatrième masque porte un chaperon dont les plis forment un panache au dessus du bourrelet. 

.

Il est plus jeune, avec un menton bifide, et un regard étonné.

.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

Le cinquième masque porte un mince bandeau frontal, et ses cheveux sont ramassés sur le côté en deux coques ou macarons : ce serait une femme. 

.

Le menton est triangulaire et pointu, sous une bouche petite et des pommettes saillantes.

.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

Le sixième masque porte un chaperon dont les plis forment un panache vers la gauche au dessus du bourrelet. 

.

Sa coiffure est retenue par une sangle sous la mâchoire. Il ou elle  a une lèvre supérieure épaisse (ou une moustache ?), au dessus d'un petit menton rond. 

.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Les fonts baptismaux (granite, vers 1500 ?) de Plourin-lès-Morlaix. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

Les photos et l'illustration de l'article d'E. Le Seac'h.

.

.

.

 

.

.

.

.

.

.

.

.

L'article d'Y-P. Castel.

.

 

.

.

.

SOURCES ET LIENS.

.

— CASTEL (Yves-Pascal) 1991, Plourin-Lès-Morlaix, les masques des Fonts Baptismaux...  articles du Progrès de Cornouaille / Courrier du Léon 11.05.91.

https://bibliotheque.diocese-quimper.fr/files/original/12951b0d32f8fe20518a66334e2eccbf.jpg

 

— COUFFON (René)

https://bibliotheque.diocese-quimper.fr/files/original/d280b76f0261c21ebfdd95f7a887fff9.pdf

 

"Fonts baptismaux, première chapelle nord : cuve de granit à décor de mascarons et de feuillages sculptés, baldaquin en bois sculpté portant le groupe du Baptême du Christ, XIXè siècle."

— ?? in Infobretagne et Monumentshistoriques

http://monumentshistoriques.free.fr/calvaires/plourin/plourin.html

" Le baptistère. Sur la cuve des fonts baptismaux, visages sculptés de sept personnages portant de grandes coiffes du XVème siècle. Cette cuve est surmontée d'un baldaquin de type Renaissance, aux armes de la famille de Coatanscour, qui serait bienfaitrice de l'église. Une colombe, symbole de l'Esprit Saint, domine l'ensemble. Sur le pilier, de l'autre côté de l'allée, statue polychrome, en chêne, de saint Fiacre (XVIème siècle). "

— LE GUENNEC (Louis), 1979, l'église de Plourin-lès-Morlaix, in Morlaix et sa région page 60.

 

"L'écusson des Coatanscour, un chef endanché, est sculpté sur l'un des piliers. On le retrouve sur une dalle tumulaire mi-parti d'un lion. Ce sont sans doute les armes d'Yves de Coatanscour, sieur dudit lieu en Plourin, et de sa femme Jeanne de Kersulguen, mariés en 1501. Une autre dalle offre le blason de la famille de la Boixière, un buis arraché. On remarque, en outre, plusieurs curieuses statues anciennes, dont un groupe triple de sainte Anne, saint Yves argumentant, saint Sébastien, les Evangélistes, saint Fiacre en jardinier, sainte Marguerite, etc. L'arbre de Jessé, qui existe dans une des chapelles latérales, n'est qu'une copie moderne plus ou moins fidèle d'un autre arbre de Jessé du xvie siècle que, sous prétexte de vétusté, un ancien recteur de Plourin crut devoir céder à un antiquaire à condition qu'on lui en fabriquât une réplique toute neuve. Les cuves feuillagées des fonts baptismaux sont surmontées d'un baldaquin aux armes des Coatanscour, que couronne un groupe du baptême de Notre-Seigneur. Sur les panneaux de la chaire, figures des quatre Evangélistes et bas-reliefs de l'Annonciation, de la Nativité et de l'Assomption. Le cimetière, dont les piliers d'entrée sont surmontés des statuettes mutilées d'un ancien calvaire, possède une petite chapelle, ancien ossuaire, dont la façade est percée d'une porte et d'une série d'arcades. A l'intérieur, on remarque les statues de sainte Barbe avec sa tour et de saint Mathurin, costumé en prêtre."

.

Au sud de la commune, à cinq kilomètres du bourg, on trouve le vieux manoir de Coatanscour, massive construction du XVIe siècle, convertie en ferme. Elle domine un joli étang entouré de verdure, en un frais paysage qui forme contraste avec les croupes dénudées de l'Arrée. Le manoir, édifice du xvie siècle, flanqué d'une tourelle tronquée, est fort délabré, mais son moulin seigneurial conserve encore fort bon air, avec sa lucarne Renaissance. A l'intérieur du manoir, il faut voir quelques belles cheminées sculptées. Celle d'une salle, au premier étage, est ornée de deux diaboliques cariatides de granit, taillées en grandeur naturelle, complètement nues et portant, en guise de feuille de vigne, un masque humain appliqué sur le bas-ventre. Une motte féodale existe à l'est du manoir. La famille de Coatanscour portait pour armes : d'argent au chef endanché de gueules. Sa devise était : A galon mad (de bon cœur). Cette maison a possédé par alliance, au XVIIIe siècle, le marquisat de Kerjean, en Saint-Vouguay; elle s'est éteinte tragiquement en Mmes Suzanne-Augustine et Marie-Anne de Coatanscour, veuves de Kersauzon et Launay de l'Estang, arrêtées en 1793 à Saint-Pol-de-Léon. Conduites à Brest et traduites devant le tribunal révolutionnaire, pour incivisme, elles périrent sur l'échafaud, à l'âge de 70 et 65 ans, le 27 juin 1794. La terre de Coatanscour avait droit de haute et basse justice. On voit encore, dans Goarem arlustiçou, sur une colline de 240 mètres d'altitude, le soubassement en pierre des fourches patibulaires. De ce point se découvre au nord le magnifique panorama de la fertile campagne morlaisienne, fermée à l'horizon par la mer et l'île de Batz, dont le phare s'aperçoit à peine le jour, mais qui, la nuit venue, projette ses éclats intermittents jusqu'aux crêtes déchiquetées des Cragou, dans la montagne d'Arrée."

— LE SEAC'H (Emmanuelle), 2004, "Un art original : les fonts baptismaux sculptés du Trégor finistérien autour de 1500",  Bulletin de la Société archéologique du Finistère pages 109-118.

— PALISSY (base)

https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/memoire/OA029_20202902908

— WIKIWAND

https://www.wikiwand.com/fr/Plourin-l%C3%A8s-Morlaix

— Site Bretania "Fonts Baptismaux" (387 réponses)

Sur les fonds baptismaux :

Dossier pdf "Cuves baptismales et fonts baptismaux : évolution formelle avant le XVIe siècle"

http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/CATALOGUES/fontsbapt/fontsbapt_histav16e/html/fontsbapt_histav16e.html

Dossier pdf "Cuves baptismales et fonts baptismaux : environnement des fonts"

 http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/CATALOGUES/fontsbapt/fontsbapt_envir/html/fontsbapt_envir_image_1.html

Dossier pdf : "Cuves baptismales et fonts baptismaux : évolution formelle au XVIe siècle"

http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/CATALOGUES/fontsbapt/fontsbapt_hist16e/html/fontsbapt_hist16e.html#fig5

Dossier pdf : "Cuves baptismales et fonts baptismaux : évolution formelle au XVIIe siècle"

http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/CATALOGUES/fontsbapt/fontsbapt_hist17e/html/fontsbapt_hist17e.html#fig12

— https://fr.wikipedia.org/wiki/Fonts_baptismaux

Les Fonts baptismaux d'Hildesheim (Ier tiers XIIIe) :

 

https://en.wikipedia.org/wiki/Baptismal_font_(Hildesheim)

Les fonts de Saint-Clément (Aisne) :

https://inventaire.picardie.fr/dossier/fonts-baptismaux-cuve-baptismale-a-infusion/395d3f40-a71e-4372-88ef-07dc9b844074

— A_Twelfth_Century_Baptismal_Font_from_Wellen_The_Metropolitan_Museum_Journal_v_44_2009 (1).pdf

Baptismal font. Wellen, Limburg, Belgium, 1155–70. Bluestone . The Metropolitan Museum of Art, The Cloisters Collection

 

— FAVREAU (Robert), 1995, Les inscriptions des fonts baptismaux d'Hildesheim, Baptême et quaternité Cahiers de civilisation médiévale  Année 1995  Volume 38  Numéro 150  pp. 116-140

http://www.persee.fr/doc/ccmed_0007-9731_1995_num_38_150_2609

MÂLE ( Émile), 1922 L'art religieux du XIIe siècle en France : étude sur les origines de l'iconographie du moyen age

https://archive.org/details/lartreligieuxdux00mluoft

MÂLE ( Émile),  L'art religieux du XIIIe siècle en France: étude sur l'iconographie du Moyen ... 1898

https://archive.org/stream/lartreligieuxdu00mlgoog#page/n7/mode/2up

page 20 : https://archive.org/stream/lartreligieuxdu00mlgoog#page/n45/mode/2up/search/lion

page 55 Honorius d'Autin  :https://archive.org/stream/lartreligieuxdu00mlgoog#page/n79/mode/2up/search/lion

page 149 Fonts baptismaux 4 fleuves https://archive.org/stream/lartreligieuxdu00mlgoog#page/n175/mode/2up/search/fonts

MÂLE ( Émile), 1922, L'art religieux de la fin du Moyen Age en France : étude sur l'iconographie du Moyen Age et sur ses sources d'inspiration, 1922,

https://archive.org/stream/lartreligieuxdel00mluoft#page/n7/mode/2up

BOGAERT (P-M.) J.-Fr. Gilmont La première Bible française de Louvain (1550)  Revue théologique de Louvain  Année 1980  Volume 11  Numéro 3  pp. 275-309

http://www.persee.fr/doc/thlou_0080-2654_1980_num_11_3_1779

REUSENS, (Edmond Henri Joseph),1885, Éléments d'archéologie chrétienne :

https://archive.org/stream/lmentsdarchologi01reus#page/178/mode/2up/search/fleuves

VIOLLET-LE-DUC "Fonts", in Dicionnaire raisonné de l'architecture française

https://fr.wikisource.org/wiki/Dictionnaire_raisonn%C3%A9_de_l%E2%80%99architecture_fran%C3%A7aise_du_XIe_au_XVIe_si%C3%A8cle/Fonts_(Baptismaux)

Fonts baptismaux de la Somme :

http://www.richesses-en-somme.com/patrimoine-des-%C3%A9glises/fonts-baptismaux/fonts-bapt-du-10e-au-13e-si%C3%A8cle/

Fonts de saint Barthélémy à Liège

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fonts_baptismaux_de_Saint-Barth%C3%A9lemy

.

 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Sculpture Chapelles bretonnes Fonts baptismaux.
8 juin 2022 3 08 /06 /juin /2022 10:07

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec, exposée au château des Rohan à Pontivy.

.

Voir :

 

— Voir aussi sur le château de Pontivy :

 

 .

PRÉSENTATION.

.

 

Il faudrait disposer d'un vocabulaire plus spécialisé que le mien pour décrire correctement ce décor. Les termes "manteau" et "linteau" sont souvent confondus, mais le manteau, qui encadre le foyer, associe le linteau, horizontal, et les pièdroits ou montants verticaux latéraux : il forme donc un U renversé.

La hotte est le coffrage du conduit de cheminée ; il est souvent en forme de cône, mais ici, il s'élargit dans son étage supérieur. Et le début de cette "hotte" est peinte d'un décor armorié.

Comment définir les deux parties du linteau, lorsqu'une corniche la divise en deux étages ?

Les deux auteurs qui m'ont précédé, Louis Rosenzweig et Hervé du Halgouet, se sont débrouillés de cette difficulté, à mon tour de relever mes manches.

.

Les cheminées armoriées sont rares en Bretagne : à noter celle du château de Maillé à Plounévez-Lochrist, datant de 1560-1570 dans la "chambre de Judith". Ou celle du château de Trévarez.

http://patrimoine.bzh/gertrude-diffusion/illustration/ivr5319862900675va/f42dab3e-0c2e-48ac-bfca-dccf93643e76

https://www.google.com/search?q=chateau+de+maill%C3%A9+chemin%C3%A9e+judith&tbm=isch&rlz=1C1JZAP_frFR996FR996&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwi76OezqIz4AhVHX_EDHQHMBh0QBXoECAEQMQ&biw=1903&bih=880#imgrc=CA67k-UqojL1hM

.

Sur cette cheminée, les ensembles armoriées, qui n'ont pas été entièrement décryptés par les auteurs de référence, correspondent aux alliances de six ou sept générations des CHOHAN DE COETCANDEC, originaires de la paroisse de Grand-Champ:

-Pierre I +1390/v1375 Marie Leziou 

-Pierre II (1380-?)/ Alanette d'ARS dame de Rulliac (1389-?)

-Eon (1420-1476/ Jehanne de Lestrelin (1420-?)

-Pierre III (?- 1420)/ Jeanne Phelippot

-Jean (1460-1502) /1481 Guillemette du Bino, dame du Rest en Sarzeau

-Pierre IV (1488-1577)/1516 Jeanne le Grillon dame de Rosnarho en Crach (1493-1571) : constructeurs du manoir.

-Guillaume (1532-1598)/1577 Nicole du Breil de la Mauvaisinière (?-1604) [Parents : Christophe DU BREIL, Seigneur de la Mauvaisinière Chevalier de l'Ordre du Roi 1509-1594 & Catherine DU BELLAY, Dame de Liré 1505-1575]. Ils poursuivent la construction du manoir

D'où :  -Pierre V (1550) / 1600 Jeanne de Kerambarh.

Si on tient compte de la présence des armoiries Chohan x du Breil, cet arbre généalogique armorié est postérieur à 1577.

.

Note : n'étant pas compétent en héraldique, je présente ici  les informations que j'ai pu réunir sur la toile.

.

 

 

 

 

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

.

.

LA PARTIE BASSE DE LA HOTTE ET LA PARTIE HAUTE DU LINTEAU.

.

Description de haut en bas des registres en les numérotant de 1 à 6.

.

.

 

La hotte en pierre appareillée vient en surplomb sur le linteau, et ce surplomb est souligné sur les deux côtés par une frise de branches écotées entrelacées. Ce simple motif est significatif, (j'ai étudié ailleurs comment les Rohan l'avait exploité ) et peut renvoyer, comme le motif de l'homme sauvage fréquent en héraldique, à la fois aux origines ancestrales que revendiquent les familles nobles, et à la fois au milieu sylvestre, terrain d'expression de leur passion cynégétique.

Cette partie basse de la hotte est ornée d'une inscription (1) et d'une frise armoriée (2).

 

 

 

1. L'inscription en lettres majuscules or sur fond rouge.

.

 

QVEMADMODVM /. DESIDERAT . CERVVS .  AD FONTES .  AQVARUM . SCIVT DESIDERAT /.  ANIMA MEA AD TE DEVM

"Comme le cerf languit après les sources d’eaux : ainsi languit mon âme après vous, mon Dieu."

Il s'agit du premier verset du psaume 42 (41), repris en cantique grégorien et qui sera ensuite (1680) mis en musique par Dietrich Buxtehude.

https://gregorien.info/chant/id/6665/0/fr

Ce choix se réfère bien-sûr au cerf des armoiries des Chohan.

.

2. La frise alterne  trois blasons, de Pierre IV Chohan (d'argent au cerf passant de gueules), de Jeanne Le Grillon de Rosnarho  son épouse (d'azur à la croix ancrée d'or),  et  non identifié (de gueules au lion rampant d'argent  au chef d'argent chargé d'un---d'argent)

 

.

Sous le surplomb vient le haut linteau, arrondi sur ses angles, et dont le décor se divise en deux registres armoriés.

 

3. Le registre supérieur central. Le blason de la famille des Chohan, d'argent au cerf passant de gueules, entre Minerve et Bellone.

.

 

 

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

.

.

3a. Minerve.

.

 Inscription MINERVA . La déesse romaine de la sagesse et des arts (et de la guerre sur son versant stratégique) est figurée  casquée et tenant une lance à pennon (aux couleurs des Chohan). Sa  nudité est partiellement voilée d'une tunique bleue étoilée. De sa main gauche, elle présente un trophée d'instruments de musique (harpe, tambour et ses baguettes, ??, viole, hautbois, flûtes) et des arts (équerres). 

 

.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

.

.

3c. Bellone (Bellona).

La déesse romaine de la guerre est casquée, sa nudité est partiellement voilée par une tunique rouge étoilée, et elle tient une hallebarde. Elle présente un trophée d'armes ( épées entrecroisées avec un bouclier, cuirasse, trompe coudée en épingle à cheveux, tambour et fourches, carquois).

.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

.

.

3b. Le panneau héraldique central.

.

L'écu des Chohan , d'argent au cerf passant de gueules, est encadré par deux cornes d'abondance portant sur un ruban la devise TIMENTIBVS (à gauche) et  AOTAPKYA (à droite)  et les deux lettres G (ou, le chiffre GG).

La devise complète, Timentibus YHWH AOTAPKYA, ("l'immortalité appartient à ceux qui craignent Dieu") se retrouve sur le passe-plat et sur la cheminée de la chambre du château des Coëtcandec. 

Les lettres GG sont  attribuées par les auteurs à Guillaume Chohan.

.

 

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

.

.

4. Le registre inférieur central.

.

.

Quatre carrés armoriés, justement qualifiés de pennons généalogiques entourent un cœur armorié entouré de la cordelière.

.

 

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

.

.

4a. À gauche. Écu losangique de Nicole du Breil entouré de l'inscription V V / POVR GVIDE.

.

Il faut interpréter la devise en y lisant  VERTV POVR GVIDE, "Vertu pour guide". On la trouve peinte dans l'escalier du château de Messilhac. Et sur un portrait de 1663 conservé au British Museum.  Ou autour d'un blason du château de Rodava avec la version Ayes la vertv povr gvide. Ou comme devise d'Isabelle de la Houardrye princesse de Croysette

https://fr.tripadvisor.ch/LocationPhotoDirectLink-g6513717-d10729862-i485081693-Chateau_de_Messilhac-Raulhac_Cantal_Auvergne_Rhone_Alpes.html

https://www.britishmuseum.org/collection/object/P_1880-0508-142

http://www.rodava.be/patrimoine/escalier-rodava

https://www.google.fr/books/edition/Benjamin_campioen_voor_d_onbevleckte_ont/mBZcAAAAQAAJ?hl=fr&gbpv=1&dq=%22Vertv+POVR+GVIDE%22&pg=PP5&printsec=frontcover

.

 

Ces armes  de gueules à trois lions d’or ; à la bordure d’argent, chargée de huit merlettes de sabledéjà présentes sur la cheminée de la chambre sont celles de Nicole du Breil de Liré (v.1550-Vannes 1604), cousine du poète Joachim du Bellay, et  qui épousa en 1577 Guillaume  Chohan (1532 - 1598), seigneur de Coët Candec et  fils de Pierre IV. Elle  est la fille de  Christophe (1509 - 1594), chevalier, seigneur du Breil ✕ (1546) Catherine du Bellay (1505 - 1575), dame de La Turmelière

 

Voir leur dessin ici :

https://man8rove.com/fr/blason/da7y2q9-breil

https://gw.geneanet.org/ccailloce?lang=fr&pz=camille+marie&nz=cailloce&p=guillaume&n=chohan+de+coetcandec

Et ici (manoir de Crac'h)

https://www.sahpl.asso.fr/SITE_SAHPL/images/H%C3%A9raldique/Crach%20-%20Manoir%20de%20Rosnarho.pdf

Voir Guillaume Chohan :

https://gw.geneanet.org/ygarnier?lang=fr&n=chohan+de+coetcandec&oc=0&p=guillaume

https://man8rove.com/fr/blason/da7y2q9-breil

 

Potier de Courcy signale pour cette famille du Breil : . Seigneurs dudit lieu (Freigné), de La Seilleraye (Carquefou), du Theil (Trans-sur-Erdre), du Bois Renaud (Riaillé), de Vair (Anetz), des Dervalières (Chantenay), de La Turmelière (Château-Thébaud), de Coëtcandec (Grandchamp), du Doré (Le Puiset-Doré), du Mesnil-Bouteille, de Liré et de La Mauvoisinière (Bouzillé).

.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

.

.

4b. Pennon carré  .

.

Je n'identifie aucun des quartiers (de gueules à la croix pattée de sable, et de vair à la croix de gueules qui serait LA FONCHAIE ), mais ce sont les armoiries du Breil qui brochent le tout.

.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

.

.

4c. Écu en cœur, féminin, aux armes mi-parti de Guillaume Chohan et de Nicole du Breil, entouré de la cordelière.

.

Cet écu suggère que le couple est le commanditaire de cette cheminée monumentale.

.

 

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

4d. À droite. Écu carré .

.

L'écartelé montre en 1 et 3 les armes d'argent à la bande de fusées de gueules accompagnée de six fleurs de lys d'azur rangées en orle de Catherine du Bellay, mère de Nicole du Breil

https://man8rove.com/fr/profile/w75n9s2x6-catherine-du-bellay

et en 2 et 4 je reconnais les chabots des armes parlantes d'or aux trois chabots de gueules de Renée Chabot, mère de Catherine du Bellay, associé à des armes de gueules à l'aigle éployé d'or (Beaumont ?)

https://man8rove.com/fr/profile/q5ch31ph9-renee-chabot

Au centre du pennon, "broché sur le tout", les armes mi-parti des Du Breil à senestre sont en alliance avec des armes indéterminées.

.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

4e. À droite. Écu losangique entouré de l'inscription V V POVR GVIDE.

.

Il s'agit du même blason qu'en 4a, losangique (féminin) avec la même devise, mais mi-parti du Breil et du Bellay.

.

 

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

 

LA PARTIE BASSE DU LINTEAU.

 

 

5. L'inscription en lettres romaines capitales gravées et peintes en or.

BEATUS . VIR . CVIVS . EST . NOMEM . DOMINI . SPES. EIVS. 

"Bienheureux est l'homme dont le nom du Seigneur est l'espérance".

C'est un verset du psaume 40 (39)

Beatus vir cujus est nomen Domini spes ejus, et non respexit in vanitates et insanias falsas. (Ps. 3 : 5)  : "Heureux l’homme qui place en l’Éternel sa confiance, et qui ne se tourne pas vers les hautains et les menteurs !"

.

6a. L'écu de gauche est un écartelé en 1 et 4 des Chohan (d'argent au cerf passant de gueules) et en 2 et 3 de Quifistre (d'argent à trois fasces de sable). 

De Quifistre . D’argent à trois fasces de sable.  

 Jacquette de Quiffistre, dame de Kerleau et fille de Nicolas de Quifistre et de Catherine de Languéoüez,  est l'épouse d'Alain de Bino, seigneur du Rest, c'est la mère de Guillemette de Bino (-1515) qui épousa en 1481 à Locmaria-Grand-Champ Jean Chohan, seigneur de Coëtcandec . 

Cet écartelé présent également sur la cheminée de la chambre seigneuriale renvoie,  indirectement, et un peu étrangement, aux parents de Pierre Chohan.

Il est entouré de la cordelière franciscaine, ce qui indique un blason féminin.

https://man8rove.com/fr/profile/wn83ibnna-pierre-chohan

 

https://man8rove.com/fr/profile/a9hc9ztoa-n-de-quifistre

Voir le manoir de Kerlo ou Kerleau dans la commune d'Elven, qui  appartenait d'abord à la famille de Quifistre . Après Sylvestre de Quifistre, Nicolas en hérite, il eût deux frères, Guy et Bertrand deviennent chanoines de Vannes et de Nantes. Guy et Bertrand de Quifistre étant décédés sans descendance, le manoir de Kerlo passe aux héritiers de leur sœur Nicole, la famille Chohan, 

https://www.tudchentil.org/spip.php?article784

https://man8rove.com/fr/blason/u7u3sx5-quifistre

 

.

6b) Le complexe héraldique central.

Cet écartelé  plaçant en 1 et 4 les armes des Chohan et en 2 et 3 celles de Grillon est placé dans un chapeau de triomphe. Il renvoie au couple Pierre IV  Chohan (1488-1577) et Jeanne Grillon ou Le Grillan, dame de Rosnarho, les parents de Guillaume Chohan. Jeanne Le Grillan, née en 1493, est décédée à Crach en 1571.

 

 

6c) Le blason de droite est également un blason féminin, entouré de la cordelière.

 

Les quartiers 1 et 4 sont aux armes des Chohan, tandis que les quartiers 2 et 3 sont  d'argent à trois têtes de loup arrachées de sable, lampassées de gueules. Ce sont les armes de la famille de Bino dont voici la notice par Potier de Courcy

Bino ou Binot, sr du Chauchix et de l’Isle-Baussan, par. de Ménéac, — de la Touche, par. de Gaël, — des Noës, par. de la Chapelle-Launay, — de la Koberie, par. de Donges, — de Quillivala, par. de Merdrignac, — du Resto et de Kergall, par. de Grandchamp.

Anc. ext. réf. 1670, cinq gén., réf. et montres de 1426 à 1536, par. de Ménéac et Gaël, év. de Saint-Malo, et Grandchamp, év. de Vannes.

François épouse, en 1513, Julienne de Guitté, dame de l’Isle-Baussan.

La branche du Resto fondue vers 1500 dans Chohan.

Cet écartelé se réfère donc aux parents de Pierre IV  Chohan, Jean Chohan et Guillemette Bino (Grand-Champ vers 1470- Locmaria-Grand-Champ 1515), dame du Resto et de Kergall, paroisse de Grand-Champ. 

Guillemette Bino était la fille de Guillaume Alain et de Jacquette de Quifistre, dame de Kerleau en Elven.

 

https://gw.geneanet.org/toubhansy?n=bino&oc=&p=guillemette

.

 


 

 

 

 

 

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

.

.

LE CÔTÉ GAUCHE formant arrondi.

.

1. le début de l'inscription du psaume 42.

2. La frise peinte aux trois blasons.

3. La frise sculptée aux branches écotées.

4a , le blason losangique écartelé en 1 et 4 ---, en 2 et 3

4b et 5b, le pennon aux 16 blasons formant l'arrondi.

.

 

5a. le blason losangique écartelé en 1 et 4 ---, en 2 et 3

.

 

6. Sous la corniche, le début de l'inscription du psaume 40.

7a. Le blason d'un évêque ou abbé.

Un cartouche Renaissance à cuir découpé à enroulement, de couleur verte, présente le blason sommé d'une mitre et d'une étole rouge, avec une crosse en pal. Cet écartelé en 1 et 4 des armes de Bino et en 2 et 3  de Quifistre (mais chacune brisée d'un lambel), et brochant sur le tout d'argent à la croix engrelée de sable, portant aussi un lambel à trois pendants de gueules, est également présent sur la cheminée de la chambre, et il est plus clair ici que la mitre, la crosse et l'étole s'y rapportent directement.

.

7b. formant l'arrondi, le blason d'un évêque. 

Le blason est aux armes des Chohan, mais brisées d'un lambel. Il est coiffé du chapeau (galero) de couleur verte (sinople en langage héraldique) et dont les cordons portent 12 glands, ce qui correspond aux armoiries épiscopales. 

La même composition occupe l'arrondi de la cheminée de la chambre.

 

 

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

.

.

.

4b et 5b, le pennon aux 16 blasons formant l'arrondi.

.

C'est en réalité un écartelé

-En 1 et 4 : Philippot ? de gueules à neuf besants d'or au chef endenché d'argent / ? d'or à deux fasces de gueules

-En 2 et 3 l'alliance de Querisec d'argent à six hermines de sable, 3, 2 et 1, au chef cousu d'argent chargé de deux coquilles de gueules /du Chaffault de sinople au lion d'or.

 Françoise de Querisec  ou Querizec, est la fille de Jehan de Querisec et de Jeanne du Chaffault, 

-Brochant sur le tout : Chohan /Grillon.

 

.

 

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

.

.

LE CÔTÉ DROIT formant arrondi.

.

1. la fin de l'inscription du psaume 42.

2. La frise peinte aux trois blasons.

3. La frise sculptée aux branches écotées.

4a. le blason losangique écartelé en 1 et 4 ---, en 2 et 3 ---

4b et 5b, le pennon aux 16 blasons formant l'arrondi.

.

 

5a. le blason losangique écartelé en 1 et 4 ---, en 2 et 3 ---

.

 

6. Sous la corniche, la fin de l'inscription du psaume 40.

7a. Le blason d'un évêque ou abbé aux armes brisées de Bino et de Quifistre, identique au côté gauche.

 

.

7b. formant l'arrondi, le blason d'un évêque aux armes brisées des Chohan, identique au côté gauche. 

 

.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

 

4a. le blason losangique écartelé en 1 et 4 ---, en 2 et 3 de Quifistre-, et brochant sur le tout Chohan/Bino

.

Le couple central est celui de Jean Chohan et Guillemette de Bino, fille de N. de Quifistre.

Les armoiries en 1 et 3 montrent un sanglier de sable et un chêne (?) de sinople. (D'argent au chêne vert de sinople, au sanglier brochant sur le fût) . Pol de Courcy donne les familles Benerven, Le  Grand, Guéguen, Kerboutier Kerfaréguin, Kerpaën

 

 

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

.

.

.

 

5a. le blason losangique écartelé en 1 et 4 Phelippot, en 2 et 3 Lestrelin, et brochant sur le tout Chohan/Grillon

.

 

— Phelippot ou Philippot :  De gueules à onze besants d'or au chef endenché d'argent. Le nombre précis de besants est difficile à préciser pour moi.

— De Lestrelin  : d'argent à la fasce nouée d'azur accompagnée de six merlettes de gueules 3 & 3   Elles  renvoient à Jehanne de Lestrelin, de Saint-Avé épouse vers 1459 d'Eon de Chohan (1420-1476). C'est l'arrière-grand-mère de Pierre Chohan époux de Jeanne Le Grillon, couple dont les armes sont placées sur le tout.

https://gw.geneanet.org/amadeus?lang=fr&iz=4395&p=janne&n=de+lestrelin

https://lesamisdecoetcandec.fr/histoire/famille-lestrelin/

 

.

 

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

.

.

4b et 5b, le pennon aux 16 blasons formant l'arrondi.

.

C'est en fait un écartelé.

J'en montre deux clichés, l'un pour la partie gauche, l'autre pour la moitié droite.

L'élément le plus remarquable est en 1 et 4 les armes de la famille de Goulaine, mi parti d'Angleterre et de France.

En 2 et 3, mi parti d'azur aux trois fasces ondées d'or (BERNARD selon H. du Hascouet) / d'argent aux trois quintefeuilles  de gueules (ARS).

 

Pierre I Chohan de Coetcandec a épousé Alanette  ARS, dame de Rulliac-Saint-Avé  vers 1409

https://gw.geneanet.org/amadeus?n=chohan+de+coetcandec&oc=2&p=pierre

Brochant sur le tout : un nouvel écartelé où se reconnaissent les armes de Bino et de Rosnarho. Le cerf des Chohan brochant lui-même cet écartelé.

.

 

 

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

 

7a. Le blason d'un évêque ou abbé.

Un cartouche Renaissance à cuir découpé à enroulement, de couleur verte, présente le blason sommé d'une mitre et d'une étole rouge, avec une crosse en pal. Cet écartelé en 1 et 4 des armes de Bino et en 2 et 3  de Quifistre (mais chacune brisée d'un lambel), et brochant sur le tout d'argent à la croix engrelée de sable, portant aussi un lambel à trois pendants de gueules, est également présent sur la cheminée de la chambre, et il est plus clair ici que la mitre, la crosse et l'étole s'y rapportent directement.

.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

.

.

7b. formant l'arrondi, le blason d'un évêque. 

Le blason est aux armes des Chohan, mais celles-ci sont brisées d'un lambel. Il est coiffé du chapeau (galero) de couleur verte (sinople en langage héraldique) et dont les cordons portent 12 glands, ce qui correspond aux armoiries épiscopales. 

La même composition occupe l'arrondi de la cheminée de la chambre.

.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

La grande cheminée  (v. 1577-1584) du manoir de Coëtcandec. Photographie lavieb-aile.

 

 

SOURCES ET LIENS.

.

— LES AMIS DE COETCANDEC

https://lesamisdecoetcandec.fr/cheminees/

 

https://lesamisdecoetcandec.fr/cheminee-de-la-chambre/

https://lesamisdecoetcandec.fr/cheminees/

https://lesamisdecoetcandec.fr/le-passe-plats/

https://franceboisforet.fr/la-fondation-france-bois-foret-pour-notre-patrimoine/les-projets/manoir-historique-de-coetcandec-2/

 

  • https://lesamisdecoetcandec.fr/histoire/famille-chohan-lestrelin/

— Tombeau de Guillaume Chohan en l'église de Locmaria-Grand-champ

 

https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/palissy/PM56000540

— GARNIER (Yvette), site généalogique

https://gw.geneanet.org/ygarnier?lang=fr&n=chohan&oc=0&p=pierre+iv

— HALGOUET (Hervé du ), 1944, La Bretagne inconnue. Demeures seigneuriales. Coëtcandec, Le Plessis Josso, Les Ferrières, Cadoudal.". Bulletin de la Société d'histoire et d'archéologie de Bretagne ou SHAB .

https://www.shabretagne.com/scripts/files/5f467d5d20f416.31435422/1944_05.pdf

http://www.infobretagne.com/locmaria-grandchamp-coetcandec.htm

"Sur une cheminée, haute de 4,30 m, — dont le manteau, y compris le linteau et les faces latérales, occupe près de 14 mètres carrés de surface,— se développe une véritable tapisserie de pierre, brodée en relief d'écussons tirés de la filiation des seigneurs de Coëtcandec.

À la place la plus évidente, réservée généralement aux constructeurs, sur le linteau, au centre d'une ravissante guirlande de fleurs, le blason écartelé de Pierre Chohan et de Jeanne Grillon ; autour de cette pièce majeure figurent, encadrés de la cordelière d'Anne de Bretagne, le blason des auteurs (Jean Chohan et Guillemette Bino) et celui des enfants des constructeurs (Guillaume marié à Nicole du Breil et Perrot marié à Jeanne de Kerambartz).

En éminence de la cheminée, le cerf des Chohan, plein de ramures et de majesté, dans un encadrement composé de cornes d'abondances, de la devise Timentibus et d'instruments musicaux. Minerve, déesse de la sagesse et des arts, et Bellone, déesse de la guerre, sont les tenants de ce tableau.

Par ailleurs, la trame est chargée d'écus appartenant à l'ascendance de Pierre Chohan, depuis le début du XVe siècle. Des attributs y évoquent un prélat, un abbé mitré : une devise se lit : V pour guide.

Enfin sur la corniche de la hotte, et à la partie inférieure courent, en grands caractères dorés, les versets suivants de l'Ecriture : Quemadmodum desiderat servus [sic ] fontes aquarum sicut desiderat anima mea ad te Deus, « comme le cerf désire les sources d'eau, ainsi mon âme te désire, mon Dieu". Et Beatus vir cuius est nomen Domini spes eius ; « Bienheureux est l'homme dont le nom du Seigneur est l'espérance".

Linteau et hotte, ainsi historiés, sont supportés par des piédroits, qui paraissent bas et comme écrasés par cette charge. Ils sont moulurés dans le style du XVe plutôt que du XVIe siècle. Peut-être proviennent-ils d'une construction précédente.

Ce pennon héraldique, de dimension inusitée, suppose une science consommée du blason. En outre, les armoiries dont les figures et les signes sont aussi variés que réduits —un écu porte jusqu'à dix partitions — ont été traités avec une habileté qui révèle le talent d'un maître. L'artiste a su modeler la pierre et la soumettre à son gré."

 

ROSENZWEIG (Louis), 1863, 

https://archive.org/details/rpertoirearchol00morbgoog/page/n96/mode/2up

ROSENZWEIG (Louis), 1862 Bulletin de la Société Polymathique du Morbihan

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2075153/f84.item

TRISTE (Alain), 1998, 

http://bibliotheque.numerique.sra-bretagne.fr/files/original/2b5311efea5287b52743eb22f311617c.pdf

 

https://www.google.fr/books/edition/Bulletin_de_la_Soci%C3%A9t%C3%A9_Polymathique_du/wiFKAAAAcAAJ?hl=fr&gbpv=1&dq=sicut+desiderat+cervus+coetcandec&pg=PA82&printsec=frontcover

VERNOT (Nicolas) Les linteaux de cheminée en Haute-Saône : fonctions emblématiques et symboliques (XVIe-XVIIIe siècles).

https://www.academia.edu/6703298

"De l’écu au cœur : les linteaux de cheminée entre décor et discours

"L’inventaire des linteaux, pierres gravées, plaques de cheminées... actuellement mené par la SALSA et la SHAARL, avec le concours de l’ARCHEE, n’a de sens que s’il dépasse l’accumulation de relevés pour déboucher sur des analyses nouvelles permettant une compréhension globale des pratiques sémiologiques liées à l’habitat ancien. Par conséquent, l’un des objectifs de cette étude est de montrer tout l’intérêt qu’il peut y avoir, pour l’historien, à considérer les éléments architecturaux

marqués ou figurés (linteaux de porte ou de cheminée, platines, armoiries et emblèmes divers…) non seulement comme des éléments patrimoniaux, mais aussi comme des sources d’histoire à part entière, venant bien souvent compléter les archives écrites lorsque ces dernières sont silencieuses."

 

 

 

 

 

 

.

 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Héraldique
31 mai 2022 2 31 /05 /mai /2022 17:22

Le Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme à Saint-Nic. Quelque images.

.

 

 

.

 

 

.

—Voir sur la chapelle Saint-Côme et Saint-Damien :

.

Voir sur la commune de Saint-Nic :

— L'église :

.

— La chapelle Saint-Jean :

 

.

 

.

.

Après deux années durant lesquelles le Pardon avait dû être annulé, la chapelle peut voir se dérouler le Pardon en l'honneur de ses saints, les jumeaux Côme et Damien, médecins anargyres (qui n'acceptaient pas de paiement de leurs soins), et martyrs. 

Et le très beau temps est au rendez-vous, tout comme les fidèles, dans leurs plus beaux costumes.

.

CLIQUEZ SUR LES IMAGES.

.

.

Les derniers préparatifs : Jean-Yves Larour s'entretient avec les sonneurs.

.

 

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

.

.

La procession vers la fontaine de dévotion.

.

L'eau qui y sera puisée servira au baptême du jeune Noé, précédant  la messe de Pardon.

La croix et les bannières de Saint-Nic sont accompagnées par celle des délégations des paroisses voisines.

.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

.

.

L'arrivée à la fontaine, autour de laquelle les paroissiens en costume, les croix et les bannières font former un beau cercle d'hommage. Les statues de saint Côme et de saint Damien sont placées dans la niche de l'édicule.

.

 

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

.

.
Les porteurs du reliquaire.

.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

.

.

Le retour vers la chapelle.

.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

.

.

Dans la chapelle avant le début du baptême de Noé, et de la messe.

.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

.

.

Jean-Yves Larour, l'un des organisateurs du Pardon, et animateur principal de "sa"chapelle.

.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

.

.

Jean-Yves Golhen, président du Comité de sauvegarde  de la chapelle Sainte-Marie-de-Ménez-Hom, est l'organiste qui soutient les chants de l'assemblée.

https://www.letelegramme.fr/finistere/plomodiern/a-plomodiern-un-livret-inedit-sur-la-chapelle-sainte-marie-du-menez-hom-25-03-2022-12959641.php

.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

.

.

À la sortie de la chapelle, chacun se félicite de la qualité de la cérémonie,  échange des photos à grand renfort de portables, ou pose pour les photographes amateurs de costumes et de broderies.

.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

Pardon 2022 de la chapelle Saint-Côme et saint Damien de Saint-Nic. Photographie lavieb-aile 29 mai 2022.

.

.

SOURCES ET LIENS.

https://www.letelegramme.fr/finistere/saint-nic/a-saint-nic-le-calvaire-de-la-chapelle-saint-come-et-saint-damien-devrait-retrouver-ses-statues-apres-travaux-26-05-2022-13043891.php

https://www.letelegramme.fr/finistere/saint-nic/pardon-de-saint-come-un-beau-spectacle-03-06-2019-12301544.php

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Chapelles bretonnes Bannières. Côme et Damien Crozon
24 mai 2022 2 24 /05 /mai /2022 22:29

Le phare peint par Pakone à Roscanvel en 2020.

.

— Sur Roscanvel :

 

 

— Sur Pakone :

.

En consultant le compte Facebook du graffeur et street artiste Pakone (Yann Métivier) pour prépare mon article sur ses Sakura, que j'apprécie fort, j'ai découvert qu'il avait réalisé la peinture d'un phare sur une maison individuelle de Roscanvel. Roscanvel, c'est presque chez moi, j'ai voulu y faire un tour pour prendre ma petite photo.

La maison se situe rue Saint-Pol-Roux. Mais ça, c'est la photo qu'il a posté sur son compte :

.

Peinture murale par Pakone, photo de novembre 2020 du compte Facebook de l'artiste.

 

.

Finalement, j'ai été un peu déçu. Aucun petit arbre rose, aucune plaque de trottoir ou d'asphalte soulevée violemment par la force de création artistique. Aucun personnage savoureux, aucune anecdote, aucun second degré, aucun détournement subversif d'une image de phare assez standard et presque carte-postale.

Je n'ai même pas retrouvé le blaze PAKONE. Je ne suis pas rentré chez les gens bien entendu, mais la photo du compte Facebook est prise depuis le jardin, et ne montre pas de signature.

Bon, c'est joli quand même, c'est bien fait, ça lui a pris du temps, ça va bien avec le paysage.

.

Mais j'ai voulu retoucher sa photo et ajouter du linge à sécher sur les fils électriques, bien réels, qu'on voit s'éloigner  à gauche sur son cliché.

.

Le même cliché retouché comme j'ai pu sur Paint .

 

.

 

 

 

.

 

Bon, assez rigolé, maintenant, voici mes photos.

.

La vue générale,

.

 

Peinture murale (Pakone 2020) rue Saint-Pol-Roux à Roscanvel. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Peinture murale (Pakone 2020) rue Saint-Pol-Roux à Roscanvel. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

Voici le phare à pull marin blanc et rouge (mais ce n'est ni celui de la Pointe Saint-Mathieu, ni celui de Pencran, ni celui des Pierres Noires).

Moi qui ai souvent mouillé mon petit bateau à Hoëdic au nord  du Grand Mulon et du port de la Croix, j'ai reconnu celui des Grands Cardinaux, qui déborde le sud-est de l'île  sur la chaussée des Cardinaux. Un monument de 28 mètres, dont le feu blanc (4 éclats toutes les 15 secondes) porte à 13 miles nautiques. Il a été automatisé en 1973.

La ressemblance n'est pas complète, les Grands Cardinaux sont rouge-blanc-rouge, et non rouge-blanc-rouge-blanc, et le petit cabanon qui est adossé n'existe pas, heureusement parce que le temps n'est pas toujours calme là-bas. 

.

Oui, c'est un scoop, vous ne trouverez pas ailleurs ce genre de détails.

.

 

Peinture murale (Pakone 2020) rue Saint-Pol-Roux à Roscanvel. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Peinture murale (Pakone 2020) rue Saint-Pol-Roux à Roscanvel. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

L'adresse, et les jolis  fils électriques  qui vont prendre leur départ pour le ciel grâce au beau pylône.

.

Rue Saint-Pol-Roux à Roscanvel. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Rue Saint-Pol-Roux à Roscanvel. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Street art Crozon
23 mai 2022 1 23 /05 /mai /2022 16:40

La baie 7 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen ou Verrière de saint Antoine de Padoue (1520-1530).

.

Voir :

  Liste des 304 articles de ce blog décrivant les vitraux.

Voir sur les vitraux de Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen :

 

.

Voir aussi  sur Rouen :

sur les vitraux de  cathédrale de Rouen :

.

Et encore à Rouen 

.

PRÉSENTATION.

.

Le décor de cette baie en arc brisé de 6,70 m. de haut et 3,50 m. de large est consacré, sur quatre registres, aux miracles attribués à saint Antoine de Padoue. L'ensemble est peint en grisaille et jaune d'argent, à l'exception des sols et des ciels.

Elle a été restaurée notamment en 1873 grâce aux dons de l'abbé Duménil, curé de Saint-Vincent, par l'atelier Duhamel-Marette.

Dans l'église Saint-Vincent, elle occupait la baie 5, du côté nord.

.

Plan annoté des vitraux de l'ancienne église Saint-Vincent.

 

.

Aujourd'hui, elle est installée à la droite du pan coupé orienté vers l'est, dont elle occupe toute la hauteur, à côté des verrières 5 et 6.

.

photo wikipédia

 

.

 .

La baie 7 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen.
La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

.

.

.

Le sujet en est original, et on peut se demander pourquoi les rouennais de Saint-Vincent ont invoqué la figure du saint franciscain de Padoue.

Alexandra Blaise propose trois explications.

1. Saint-Antoine de Padoue est considéré comme le patron des marins , des navigateurs, et des naufragés. Un miracle des poissons le fait souvent représenter  avec cet attribut. Les marchands et armateurs du port de Rouen ont pu être sensibles à ce patronage, tout comme celui de saint Nicolas ou de saint Pierre . Plusieurs navires sont figurés en arrière-plan de ce vitrail.

"Les hommes dont la profession était liée à la mer constituaient une part majoritaire des habitants ou visiteurs occasionnels de la paroisse. Cela influença notablement l’iconographie des vitraux : on a pu ainsi y repérer deux saints patrons des marins – saint Antoine de Padoue (baie 7) et saint Nicolas (baie 8) à qui la chapelle nord était dédiée –, deux saints ayant un lien avec la mer – saint Pierre (baie 1), qui était pêcheur, et probablement saint Claude (baie 8) qui avait sauvé un voyageur de la noyade –, et enfin, de façon inhabituelle, une accumulation de scènes en rapport avec l’eau et les bateaux (baies 1, 7, 13)."

2. Saint Antoine illustre le thème, franciscain, de la charité, déjà central dans la baie voisine, celle des Œuvres de Miséricordes :

 

"Dans la chapelle nord du chœur de Saint-Vincent, deux verrières – la verrière des Œuvres de miséricorde (baie 7) et la verrière consacrée à la vie de saint Antoine de Padoue (baie 5) – développent le thème de la charité, auquel les paroissiens fortunés devaient être sensibles. Ces marchands qui accumulaient beaucoup de richesses n’étaient pas dans les meilleures dispositions pour espérer le salut. La charité était une des vertus qu’ils devaient donc s’imposer et c’est pourquoi ils faisaient de nombreux dons à leurs paroisses. La Découverte du cœur de l’usurier dans sa cassette, scène de la vie de saint Antoine de Padoue placée immédiatement à droite de la verrière des Œuvres de miséricorde, aborde précisément ce sujet : saint Antoine prône la supériorité de la richesse chrétienne sur la richesse matérielle, qui écarte toute possibilité de salut. Il est probable que la légende de ce saint, mort au début du XIIIe siècle, peu populaire dans le milieu du nord de la France et à Rouen, qui lui préférait des saints anciens et traditionnels, a été choisie en partie pour cette scène qui s’accordait parfaitement avec le thème de la verrière voisine. D’une manière générale, les qualités du saint semblaient particulièrement convenir à cette population de marchands enrichis, qui essayaient de prendre modèle sur les vertus de ce prédicateur défendant pauvreté et humilité."

"...Les autres légendes hagiographiques représentés dans les vitraux de saint-Vincent celles de saint Antoine de Padoue (baie 5), de sainte Anne (baie 8) et de saint Pierre (baie 11), ne sont pas le reflet de dévotions personnelles de leurs commanditaires mais entrent toutes trois dans des thématiques développées semble-il par la fabrique, et sur lesquelles nous reviendrons dans notre troisième partie : le thème de la charité complété par celui de l’Immaculée Conception dans une chapelle entièrement dédiée à sainte Anne, et enfin de la défense de l’Église romaine, symbolisée par saint Pierre, face à la montée des idées luthériennes. L’intention était bel et bien de traduire des idées chères à la fabrique et aux paroissiens de Saint-Vincent. Les fidèles ayant financé les œuvres se sont donc adaptés aux thématiques que l’ensemble de la fabrique souhaitait représenter."

 

.

3. On peut penser à l'influence de l'abbé Antoine Bohier, même si c'est à l'église Saint-Ouen qu'il voua une verrière à son saint patron :

"L’abbé Antoine Bohier (1492-1515), proche de Georges d’Amboise, poursuivit après l’abbé Guillaume d’Estouteville l’ambitieux chantier de Saint-Ouen. S’il ne put le mener à son terme, il fit avancer les travaux de la nef et l’enrichit de remarquables verrières dans les bas-côtés (vers 1508). Antoine Bohier commence par faire représenter la légende de son saint patron, saint Antoine de Padoue, dans la première baie du côté sud (baie 23)"

.

.

 

 

 

 

.

.

.

Registre inférieur : Miracle de la mule qui s'agenouille devant l'hostie. Deux donatrices agenouillées.

.

Une mule s'agenouille devant le Saint-Sacrement tenu par saint Antoine. À l'arrière-plan, une nef à deux mâts, semblable aux navires marchands qui fréquentent le port de Rouen, et une architecture qui évoque celles des Le Prince. La partie haute est un verre bleu, teinté de jaune par endroit. Le Querrière a remarqué que l'animal tenait plus de l'âne que de la mule. Dans les Grandes Heures d'Anne de Bretagne f.187v, c'est un cheval.

À gauche, l'hérétique, accompagné d'un témoin et d'un soldat portant une hallebarde, perd son pari, car sa mule se prosterne. Le navire au fond laisse imaginer qu'il s'agit d'un armateur. Selon l'hagiographie, la scène se déroule à Toulouse.

À droite a lieu la scène, souvent représenté sur les vitraux, de la procession du Saint-Sacrement : le prêtre (ici saint Antoine) porte l'étole, et un assistant tient un flambeau. Un couple suit les deux moines.

.

 

https://collections.louvre.fr/en/ark:/53355/cl020104459

"Antoine disputait un jour sur la présence de Jésus dans l’Eucharistie avec un hérétique. Ce dernier lui lança un défi de prouver, par un miracle, que dans l’hostie consacrée est présent le vrai corps du Christ, et lui promit, s’il y parvenait, de se convertir à la foi catholique.

L'hérétique lui dit : « J’enfermerai ma mule pendant plusieurs jours dans mon étable, sans lui donner à manger. Je l’amènerai ensuite sur la place devant tout le monde en lui présentant du fourrage. Pendant ce temps, tu placeras l’hostie devant la mule. Si l'animal s’agenouille devant l’hostie en négligeant le fourrage, je me convertirai. »

Le jour fixé, le Saint montre l’hostie à la mule en disant :

«En vertu et au nom du Créateur que moi, bien qu’indigne, je tiens entre mes mains, je te dis, animal, et je t'ordonne de t'approcher avec humilité et de Lui prêter la vénération qui Lui est due ».

Dès qu’Antoine eut prononcé ces mots, la mule, négligeant le fourrage, baissa la tête, s'approcha de lui et s'agenouilla devant le sacrement du corps du Christ." https://www.santantonio.org/fr/content/la-mule

.

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

.

.

Deuxième registre : découverte du cœur de l'usurier dans une cassette.

.

Sur une place entourée d'arcades, saint Antoine lit un texte (office des Morts ?) devant une chaire face à la foule des proches. Le lieu évoque l'Aître Saint-Maclou, où les morts étaient enterrés dans la cour après la bénédiction. Mais saint Antoine refuse cette bénédiction, car il a la conviction, miraculeuse, que le cœur du cadavre a été ôté. 

En bas à gauche, un médecin (riche manteau, chapeau lié à son titre) vient procéder à l'autopsie, il lève le bras vers saint Antoine, sans doute pour confirmer qu'effectivement le cœur est absent du thorax. (on voit vaguement le cadavre allongé sur la pierre avec le ventre ouvert, et les organes apparents.)

En bas à droite, un homme découvre le cœur : il était placé dans la cassette (proche d'un reliquaire) remplie d'or !

Le cœur rouge est monté en chef-d'œuvre. Un cartouche porte les initiales SA sur le pilier de la maison.

.

"Dans une ville, en Toscane, toute la famille est réunie pour les funérailles solennelles d’un homme très riche. Antoine est présent, ainsi que de nombreux parents et amis, lorsque, troublé intérieurement, il s’écrie : «  Ce mort ne doit pas être enterré dans un lieu béni, car son corps est sans le cœur.».

Tous les présents sont bouleversés et un débat animé s’engage entre eux. À la fin, on appelle des médecins qui ouvrent la poitrine du défunt, et, effectivement, son cœur n’est pas dans son thorax.  On le retrouvera, peu après dans le coffre-fort où l’homme riche conservait son argent."https://www.santantonio.org/fr/content/le-c%C5%93ur-de-l%E2%80%99avare

 

 

.

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

.

.

Troisième registre : la guérison de la jambe coupée.

.

"Un jeune homme de Padoue, nommé Leonardo, avait avoué en confession d’avoir donné un violent coup de pied à sa propre mère. Antoine l’avait admonesté sévèrement en lui disant :

« Le pied qui frappe la mère ou le père mérite d'être coupé à l'instant ».

Pris de remord, le jeune homme, aussitôt retourné chez lui, se trancha le pied qui avait frappé sa mère. La nouvelle se diffusa dans toute la ville et parvint aux oreilles d’Antoine. Le saint se rendit alors chez le jeune homme et, après s’être recueilli en prière, rattacha le pied et fit sur le jeune homme un grand signe de croix.

Le jeune homme se leva aussitôt tout  joyeux, et en marchant et en sautillant, il louait Dieu et rendait grâces à saint Antoine." https://www.santantonio.org/fr/content/le-pied-rattach%C3%A9

.

À gauche, saint Antoine est en train de prêcher en disant SI OCULUS TU EST TUA SCANLALIZAT TE

Cette inscription cite l'évangile de Matthieu Mt 5:29-30:  Si oculus tuus dexter scandalizat te, erue eum Et si dextra manus tua scandalizat te, abscide eam ("si ton œil droit est pour toi une occasion de chute, arrache le [...] et si  ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe la") .

Parmi l'assistance, un jeune homme est endormi ou songeur au pied de la chaire. D'autres lisent, tandis qu'un mouvement se fait parmi la foule.

Sur une tour de l'arrière-plan une lettre P est inscrite.

 

.

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

.

.

Le jeune homme, rentré chez lui (deux inscriptions-signatures SA sur les piliers) se coupe la jambe ... gauche. 

.

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

.

.

Alerté, saint Antoine replace miraculeusement la jambe victime de cet excès de zèle.

.

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

.

.

Quatrième registre : la mort de saint Antoine.

.

Cartouche aux initiales SA  suspendu au dessus du lit.

Trois enfants appellent des soldats en criant (phylactères)

SANCTVS EST MORTVS

 SANCTVS EST MORTVS 

SANCTVS ANTHEON (pour Sanctus Antonius ?)

.

"L’épuisement dû à son intense travail du Carême l’obligea à accorder un temps de repos à un physique déjà éprouvé. Après Pâques, il accepta de se retirer avec quelques confrères dans la communauté de Camposampiero, à une vingtaine de kilomètres au nord de Padoue. Un certain comte Tiso, ami des Frères, lui construisit une hutte sur un grand noyer, au milieu de ses champs, où il puisse se consacrer à la prière, à la méditation et à quelques entretiens avec les gens de la campagne. C’est pendant ce séjour, qu’il eut la visite de Jésus Enfant, comme en témoignera le comte Tiso lui-même.

Le 13 juin 1231, un vendredi, au cours du repas, il est pris de malaise. Se sentant proche de la mort, il demande à être transporté dans sa communauté de Padoue. Déposé sur un char à bœufs, il est transporté à Padoue, mais les Frères le prient de s’arrêter dans le petit couvent de l’Arcella, aux faubourgs de la ville. C’est là que, murmurant ces paroles : « Je vois mon Seigneur », il meurt à l’âge d’environ 36 ans.

Quelques jours après, le mardi 17 juin, par des funérailles présidées par l’évêque et avec un grand concours de peuple, il est transporté solennellement à l’église Mère du Seigneur, et déposé en terre, dans un cercueil en bois, comme on le retrouvera plus tard, au cours de la reconnaissance canonique présidée par saint Bonaventure.

La multiplication des guérisons sur sa tombe et la dévotion des habitants de Padoue et de toute la région amenèrent le pape Grégoire IX à procéder à sa canonisation, le 30 mai 1232, fait unique dans l’histoire de la sainteté, 11 mois seulement après sa mort.

En 1946, le pape Pie XII proclamait saint Antoine de Padoue « Docteur de l’Église Universelle », au titre de Docteur évangélique." https://www.santantonio.org/fr/content/1231-la-mort

.

 

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

La baie 7 (vers 1520-1530) ou Vie de saint Antoine de Padoue de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc à Rouen. Photographie lavieb-aile 2020.

.

.

SOURCES ET LIENS.

 

.

— BLAISE (Alexandra), Le représentations hagiographiques à Rouen à la fin du Moyen Age (vers 1280-vers 1530), Thèse d'histoire de l'art Paris IV sous la dir. de Fabienne Joubert.

 

 

BAUDRY (Paul), 1875, L'Église paroissiale de Saint-Vincent de Rouen, par Paul Baudry. Description des vitraux (1875) pages 60-64.

 

— CALLIAS-BEY (Martine), CHAUSSÉ (Véronique), GATOUILLAT (Françoise), HÉROLD ( Michel) 2001,  Les vitraux de Haute-Normandie, Corpus Vitrearum -p. 399-411, Monum, Éditions du patrimoine, Paris, 2001 (ISBN 2-85822-314-9) ; p. 405.

— DAVID (Véronique), 2004, Rouen, église Sainte-Jeanne d'Arc : les verrières, Connaissance du patrimoine de Haute-Normandie, coll. « Itinéraires du patrimoine », 16 p. (ISBN 2-910316-03-3)

— DELSALLE (L.), 1998, "A St-Vincent de Rouen, vitrail dit des Œuvres de Miséricorde", Bull. CDA, 1998, p. 119-130.

— LAFOND (Jean), 1958, "Les vitraux de l'église St-Vincent et l'aménagement du Vieux-Marché",  Bull. AMR, 1958-1970, p. 154.

— LANGLOIS (E.H), 1832, Essai historique et descriptif sur la peinture sur verre, Rouen, page 67-68.

LAQUERRIERE (E. De) 1843, Eglise Saint-Vincent de Rouen, les vitraux,  Revue de Rouen et de Normandie vol.11 page  363.

https://books.google.fr/books?hl=fr&id=FNYwAQAAIAAJ&dq=bas-reliefs+de+la+%22rue+de+l%27Ecureuil%22+rouen&q=Anne#v=snippet&q=Anne&f=false

— PERROT (Françoise ) 1995, Vitraux retrouvés de Saint-Vincent de Rouen, Catalogue d'exposition Musée des Beaux-arts, Rouen, 190 p.

— PERROT (Françoise ), « Les vitraux de l'ancienne église Saint-Vincent remontés place du Vieux-Marché » , Bulletin des Amis des monuments rouennais, 1979, p. 71-73

— PROUIN (Norbert), PRÉAUX (André), JARDIN (Anne), 1983, Rouen place du Vieux-Marché, L'Église Jeanne-d'Arc et ses vitraux, Charles Corlet, 36 p.

— RIVIALE (Laurence), 2007, Le vitrail en Normandie, entre Renaissance et Réforme (1517-1596), Presses universitaires de Rennes, coll. Corpus Vitrearum .

RIVIALE (Laurence), 2003, « Les verrières de l’église Saint-Vincent de Rouen remontées à Sainte-Jeanne d’Arc », Congrès archéologique de France, 161e session, 2003, Rouen et Pays de Caux, Paris, Société archéologique de France, 2006, p. 262-268.

— TANGUY (Jacques) 2003. Rouen-histoire.com

http://www.rouen-histoire.com/SteJA/fenetre_08.htm

 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Vitraux Renaissance Inscriptions
22 mai 2022 7 22 /05 /mai /2022 16:10

Les graffiti du Port de commerce de Brest.

.

 

 

.

.

Voir sur ce thème :

 

.

.

PRÉSENTATION.

.

À l'heure où Ernest Oignon-Ernest, un des pionniers de l'art urbain français avec ses collages éphémères, va faire l'objet d'une exposition au FHEL de Landerneau (après Picasso, Chagall, Giacometti et Miro entre autres), et où son émule  brestois Paul Bloas travaille sur commande, à l'heure, dis-je, où les graffeurs brestois exposent leurs toiles à la galerie Coemedia et n'acceptent plus de peindre des façades que sur commande, leur agenda étant plus chargé que celui d'un ministre, à l'heure encore où les réalisations de street art perdent leur caractère éphémère tant leur valeur est apprécié, et où les livres et expositions se multiplient, et où les artistes reçoivent les plus hautes distinctions et médailles, il peut être bon de se replonger dans ces espaces de friches, de béton, de laideur, et d'immeubles en ruines ou frappés d'alignement, et d'y découvrir l'expression d'auteurs souvent encore inconnus, et qui cherchent à sortir de l'anonymat en bombant leur blaze à tour de bras. Des espaces où il existe encore des murs à "ouvrir", et où le but n'est pas toujours d'égayer et d'embellir l'environnement, mais d'y apposer sa marque, de le dégrader, d'en proclamer sa laideur, de protester contre la façon dont la ville dans son souci de développer son économie et sa croissance, ne respecte pas ses habitants, saccage le caractère familier de ses quartiers et leur impose de vastes et immondes chantiers et des artères désertées par les passants, où nul ne flâne car la conception est, par essence, fonctionnelle.

Le propos n'est pas nouveau et Baudelaire a exprimé la souffrance ressenti devant les "percées urbaines" du Paris haussmannien. Mais ce qui est nouveau, c'est la conquête d'une surface d'expression illicite, la nécessité d'échapper aux vigiles ou à la police, le travail sous stress, nocturne,  l'adrénaline, l'obligation d'aller très vite. Ce qui est nouveau, c'est la disparition rapide de sa peinture (son pochoir, son collage, son stickers) devant la volonté  des propriétaires de lutter contre les dégradations et profanations par l'usage du karcher.

.

Le Port de commerce de Brest, en pleine rénovation depuis les années 90, a vu surgir de vastes espaces de bureaux, bien modernes, bien vitrés et aluminiumisés, bien contrôlés par leurs codes d'entrée, tandis que le port lui-même, et leurs quais où le promeneur pouvait rêver de voyages sur les navires en trafic, ou simplement taquiner le mulet, ont été interdits, depuis le 11 septembre 2001, et entourés de grillages.

Mais, tout comme jadis lorsque les faubourgs et banlieues devenaient des zones commerciales et des ronds-points, d'antiques ilots persistent, des façades vieillotes, sordides à souhait, et très touchantes avec leurs vitres brisées et leurs fissures.

.

Le Port de commerce est un spot, un haut-lieu du street art brestois depuis longtemps. 

Dès 1994, les BZH( Mel, WCA2, Serk, Jone, Malik) sont les premiers à tenter de la fresque de manière organisé à Brest, notamment sur les terrains vagues, alors nombreux, du port de commerce.

"Ils sont bientôt rejoint vers 1998/1999/2000 par de nombreux autres crews:Les RDP ( Messy, Drak, Tes, Skor, Pouss D'ange),Les APF( Skal, Karl, Elek, Grek, Pulse, Orer), Les 206 (Teub, Touf, Rick, etc), Les JPK, Les TDK (Amon), etc etc. De nombreux autres noms disparaissent aussi vite qu'ils sont apparus. Le tag et le graff sont à la mode. Si la productivité est là, la qualité fait parfois défaut. C'est à cette époque que la ville s'équipe en hydro-sabblage et se met à nettoyer systématiquement les rues. Des tags datant des 80's disparaissent.

C'est aussi à cette époque que certains terrains vagues sont "exploités" pour devenir de très grands murs d'expression (Port de Commerce, Brasserie de Lambézellec, Parking Kerfautras, etc). Le port de Commerce devient un immense terrain reconnu internationalement." (Wiki-Brest)

Bien-sûr, les artistes  ont été récupérés et légitimés par la Mairie, notamment lors de l'évènement Crimes of Minds organisé par Liliwen en 2011-2013, ou bien lorsque La Carène a fait décorer sa façade pré-rouillée par Wen2 et Pakone ... pour éviter qu'elle ne soit taggée.

On voit bien l'opposition qui se fait entre le tag sauvage et la noble fresque murale, mais ce sont les anciens taggeurs qui deviennent les muralistes d'aujourd'hui.

.

.

En 2022, bien que les surfaces disponibles diminuent comme peau de chagrin, une flânerie dans les rues du Port de commerce permet de découvrir de très nombreux tags et autres peintures. Si vous partagez mon goût pour l'esthétique du fané, du défraichi, de la ruine et si vous dégustez une main sur le cœur la douce douleur mélancolique de la nostalgie, voici, pour vous, le pire et le meilleur.

.

 

 

.

.

Le crew C29 ou Cartel 29  rue de Kiel:

.

Shire, Arnem, Bush, le Kaf.Bart, Asar, Microp, Jean.

.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

Premier exemple des poules de Jean-Yves Le Fourn.

.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

La rue de l'Elorn à l'angle de la rue de Madagascar.

.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

Tonnerre de Brest : Le capitaine Haddock par Liche 1OCP... 2022.

.

Ce blaze est présent aussi ailleurs sur le port de commerce, ou sur la place de Kerfautras. 

.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

Pan de mur rue de l'Elorn  : ENZO 5 (signature Ricar Yanis et Szoum).

.

On retrouve ce nom place de Kerfautras.

.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

Poursuite de la promenade.

.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

Angle rue de Madagascar et rue Jurien de la Gravière.

.

Sur le pignon ouest : 2018.

.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

Sur la façade sud : SHICO RICAR.

.

Le site WIKI signale les graffeurs SHIKO et RICAR.

.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

Rue Amiral Troude.

.

Bart Rycart 2021. La caméra de télésurveillance et les menottes.

.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

Rue Amiral Troude. Fresque collective : Manon, Diox, Korse, Rah, Soken, Ralsa, WCA2, Seam, Djanis 2020. Lettrage wild style chrome.

.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

Rue Amiral Troude.

.

 

 

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

.

Rue Amiral Troude.

.

2010

.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

.

Rue Amiral Troude.

.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

Rue Amiral Troude. 10CP. LICHE 22. SHOUVY.

.

YAK BUFTY NOURS.

.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

LA CAISSE À CLOUS / MERLIN, AU 14 RUE AMIRAL TROUDE.

.

http://www.wiki-brest.net/index.php/Caisse_%C3%A0_clous

http://www.portde.info/index.php?post/2008/12/27/100-caisse-a-clous-memoire-de-la-reparation-navale

.

 

.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

Les poules de Jean-Yves Le Fourn y picorent.

.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

AV! "ADJUGÉ" s'exclame Bugs Bunny. VAANAL . On note la signature de MILOUZ. 

.

 

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

Angle rue de Madagascar et rue Amiral Troude.

.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

ZORM.

.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

STEACK 67.

.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

AUX FACTEURS DU SECTEUR 12.

MILO, CRAK, SKP, IOCP, 676.

.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

Rue Jurien de la Gravière.

.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

CARTEL 29 ACRESONER

.

 

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

10CP : c'est le nom associé à LICHE sur le Tonnerre de Brest de la rue de l'Elorn.

.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

D2B ARCKOBART.

.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Graffitis du Port de commerce de Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

SOURCES ET LIENS.

— Les poules de Brest et Jean-Yves Le Fourn 28 janvier 2019

 

https://www.letelegramme.fr/soir/street-art-le-papa-poule-c-est-lui-28-01-2019-12194623.php

— FLEURY (B.). Les graffitis du port de commerce de Brest.

https://desmursalire.fr/les-graffitis-du-port-de-commerce-de-brest/

— WIKI-BREST : Les fresques

http://www.wiki-brest.net/index.php/Portail:Fresques

— WIKI-BREST Les graffiti du port de commerce.

http://www.wiki-brest.net/index.php/Graffiti_au_port_de_commerce

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Inscriptions Street art Brest
20 mai 2022 5 20 /05 /mai /2022 21:32

Street art à Brest : le Sakura (2012) de Pakone, au 52  rue Mathieu Donnart et le cerf sur l'arbre flottant (2011) de Wen2 rue Pierre-Riquet.

.

.

Voir sur ce thème :

 

.

 I. le Sakura en fleurs de Pakone rue Mathieu Donnart.

.

PRÉSENTATION.

"Pakone (lire Pak One) est un artiste généreux et curieux, acteur essentiel des cultures urbaines sur la région Bretagne et Basse Normandie depuis plus de 20 ans. À Brest, Pakone s’exerce au tag en 1988, une pratique qui l’amène rapidement au graffiti. Il intègre ensuite les Beaux arts de Cherbourg, avant de revenir à Brest en 1998. Membre du C29 depuis sa création en 1999 et du TSF crew, il multiplie les rencontres et les projets de fresques pour participer à l’embellissement des villes et à la promotion d’un art qu’il défend comme « un mouvement majeur de la culture urbaine ». Il défend le graffiti sans convention, et s’applique à peindre dans un style épuré, presque brut, qu’il s’agisse de décor, de personnage ou de lettrage. Il partage sur le mur sa conviction que « le graffiti est une forme d’expression de l’art contemporain, ouverte sur le monde et libre, nécessaire au bien vivre des citadins ».

Dans DéDalE, Pakone a choisi de planter son « Sakura ». Une vision onirique et poétique où domine, au milieu de pétales en suspension, son cerisier aux couleurs rose bonbon. Une couleur qu’il aime associer au gris urbain, un contraste entre féminité et masculinité, un équilibre entre végétal et minéral. Ce « Sakura » est un peu le miroir éphémère de l’art urbain, voué à disparaître puis à renaître. Ici à Vannes pour la première fois, il a abordé son sujet en 3D, en créant une installation composée d’éléments de récupération, et de jeux d’anamorphose invitant le spectateur à entrer dans l’œuvre. « Mon choix de mur s’est directement porté sur le mur le moins simple, celui avec des tuyaux, le radiateur et une fenêtre en plein milieu », raconte-t-il. Un défi qui l’oblige à faire preuve d’imagination et d’ingéniosité et qui donnent plus de force à l’œuvre. « La lumière naturelle, au travers de la fenêtre que j’ai redessinée permet d’appréhender ma pièce de différentes manières selon l’heure de la journée. Elle donne vie à mon travail faisant parfois perdre le sens de ce qui est réel et de ce qui est dessiné, laissant notre esprit s’évader, méditer. » Texte  :  Street Art Avenue

.

.

 Pakone, de son vrai nom Yann Métivier, est né en 1974 à Brest. Il pratique le tag dès 1988 avant d'intégrer les Beaux-arts de Cherbourg et de devenir graffeur professionnel. Il revient à Brest en 1998. Il  est membre  du Cartel 29 (C29) depuis sa création, avec Wen2, et du TSF Crew. Il multiplie  les projets de fresques pour participer à l’embellissement des villes et à la promotion d’un art qu’il défend comme « un mouvement majeur de la culture urbaine ». Il a un style épuré, presque brut, tant dans le traitement de ses personnages 

Pakone a un style épuré, presque brut, tant dans le traitement de ses personnages que pour ses décors. Son travail évolue, ses techniques et supports se diversifient avec le temps. Les thèmes qu’il aborde sont également variés ; néanmoins, son intention première reste toujours la même : « changer le monde et l’environnement proche, à mon échelle ». Pour lui, « le graffiti est une forme d’expression de l’art contemporain, ouverte sur le monde et libre, nécessaire au bien vivre des citadins ».

A Brest et dans le bassin brestois, le graffeur est surtout connu pour ses « Sakura », ces cerisiers japonais aux fleurs roses, qui forment le « miroir éphémère de l’Art urbain, entre disparition et renaissance ». Bombés sur les murs gris de la ville, ils offrent un contraste saisissant entre féminité et masculinité, entre minéral et végétal.  Ce « Sakura » est un peu le miroir éphémère de l’art urbain, voué à disparaître puis à renaître.

.

Le Sakura, symbole de l'éphémère au Japon.

« Brisez un cerisier et vous n’y trouverez nulle fleur ; mais la brise printanière, elle, apporte une myriade de fleurs. » par le moine et poète bouddhiste zen japonais Ikkyu (1394–1481) 

Les cerisiers du Japon sont des cerisiers à fleurs (prunus) dont il existe de très nombreuses variétés. On trouve des cerisiers à fleurs dans le monde entier et ils sont particulièrement courants dans les régions de l’hémisphère nord au climat tempéré, notamment au Japon, en Chine et en Corée, ainsi qu’au Népal, en Inde, au Pakistan, en Iran, en Afghanistan et dans plusieurs régions du nord de l’Europe.
Le Japon est particulièrement célèbre pour ses cerisiers en raison du grand nombre de variétés différentes que l’on y trouve et des célébrations qui ont lieu dans tout le pays durant la saison de floraison. Lorsque les bourgeons s’épanouissent dans les parcs et dans les rues de tout le pays, les gens organisent des pique-niques et des hanami (contemplation des fleurs) pour apprécier la beauté éphémère des fleurs et accueillir les beaux jours. Les cerisiers en fleur sont appelés « sakura » en japonais et il n’est pas exagéré de dire qu’ils suscitent une véritable fascination chez les Japonais.

.

Le street art, un art de l'éphémère.

.

Le Sakura de Pakone, son “cherry tree”, est un peu le miroir éphémère du street art. Il ne dure souvent pas plus que quelques semaines comme une œuvre réalisée en plein air. “Je me retrouve dans un état de zen méditatif quand je le crée”, dit l’artiste, aussi serein qu’un jardin zen nippon. Peut-être est-ce sa passion pour les arts martiaux ou pour le pays du soleil levant qui lui confère cette tranquillité ? Cet arbre en fleur et en volume, d’un rose barbe à papa, pour le côté enfantin, se découvre en trompe l’œil. (Dédale)

Ce passage rapide du temps sur l'arbre en fleur est souligné par les pétales qui sont emportés par le vent.

 

 

L'arbre émerge toujours du béton qu'il brise et soulève en grosses plaques, et c'est aussi un symbole, celui de la force éruptive du vivant et, en particulier, de l'art urbain.

L'arbre est le plus souvent associé à un enfant, soit qu'il l'arrose comme un haricot magique, soit qu'il s'y balance. Nouveaux symboles, qui expriment la valeur du rêve, de la fraîcheur infantile et du jeu.

Enfin, l'ombre de l'arbre, de la balançoire ou de l'enfant est présente, tandis que la lumière du soleil (du matin ou du soir) fait scintiller les pétales d'un blanc éclatant.

 

 

 

.

Alors qu'il le travaillait sur toile depuis longtemps, Pakone a créé le premier Sakura mural à Brest en 2012, rue Mathieu Donnart, à peine au dessus de la Maison Pour Tous de Kérinou, dans le cadre de l'événement graffiti Crimes of Minds .

 

Crimes of Minds est un projet street art lancé à l'échelle de la ville de Brest par l'artiste Liliwenn et produit par l'association Sugar Rush.  26 artistes internationaux ont été invités, entourés par 11 photographes, 6 vidéastes, 10 musiciens et de nombreux partenaires, ceci avec le soutien de la Ville de Brest. Pendant deux ans, cette ville portuaire s'est progressivement transformée en un musée à ciel ouvert : au total, vingt - et - une fresques composeront une immense toile urbaine et plus d'une centaine de personnes contribueront à ce melting pot créatif. 

https://www.crimesofminds.com/

http://www.wiki-brest.net/index.php/Crimes_of_Minds

Pakone appartient aussi à C29 et à TSF Crew.

https://www.facebook.com/TSFcrew.portfolio

.

 

.

 

Le Sakura de Pakone (2012) rue Mathieu Donnart à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Le Sakura de Pakone (2012) rue Mathieu Donnart à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Le Sakura de Pakone (2012) rue Mathieu Donnart à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Le Sakura de Pakone (2012) rue Mathieu Donnart à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Le Sakura de Pakone (2012) rue Mathieu Donnart à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Le Sakura de Pakone (2012) rue Mathieu Donnart à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

La signature : PAKONE C29.

.

J'ai cherché longtemps le "blaze" de Pakone, mais il était sur le mur adjacent, associé à celui du Crew Cartel 29, créé en 1999 et qui totalise aujourd'hui une vingtaine de membres dont Arnem, Bush, Asar, Malik, Reduk, Baby K, Drak, Jone, Ofuske, Wen2, Meyer, Les Gens, Moner, Aiser, Skom, Omse, Shire, Haribow, Pak, Mites, Shire, Arcko,Soem, Skal.

.

 

.

https://cartel29.tumblr.com/

https://www.ouest-france.fr/bretagne/brest-29200/reportage-une-vingtaine-de-graffeurs-realisent-une-fresque-geante-brest-6377409

.

Le Sakura de Pakone (2012) rue Mathieu Donnart à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Le Sakura de Pakone (2012) rue Mathieu Donnart à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

Depuis ce Sakura inaugural de la rue Mathieu Donnart, Pakone a essaimé ses cerisiers en Bretagne, en Normandie et finalement dans toute la France (Lyon et Paris), ou à Bristol et en Espagne.

Petite galerie.

.

À BREST.

Le même, rue Mathieu Donnart, sous la neige :

.

.

 

 

À Brest, lycée Charles de Foucauld (balançoire, vide)

.

Lycée Charles de Foucauld à Brest

.

 

À Brest, rampe du Merle Blanc :

https://www.facebook.com/503420329675830/photos/a.521192401231956/3583174005033765/

.

Pakone, Sakura, rampe du Merle Blanc à Brest

 

.

À Brest au 231 rue Jean-Jaurès.

.

.

À Plougastel, école Saint-Pierre :

https://www.facebook.com/503420329675830/photos/a.521192401231956/4252299964787829/

.

.

 

 

.

A Vannes carrefour du boulevard de la Paix et de la rue Hoche en 2020.

https://street-art-avenue.com/2020/09/pakone-sakura-dedale-vannes-22813#:~:text=Dans%20D%C3%A9DalE%2C%20Pakone%20a%20choisi,%C3%A9quilibre%20entre%20v%C3%A9g%C3%A9tal%20et%20min%C3%A9ral.

.

 

.

https://www.facebook.com/FilyPromotion/videos/2364331737202688

https://www.facebook.com/photo/?fbid=4207584435926049&set=pcb.4207584832592676

https://www.facebook.com/PakoneGraffitiArtist/videos/818164528584144

https://www.ouest-france.fr/bretagne/lannion-22300/un-cerisier-en-fleurs-surgit-a-lannion-sur-le-mur-du-pixie-3dcacca4-7140-11ec-bfe8-7bd77884dec8

À Vannes pour DéDalE 1er étage.

.

Vannes, association Dédale.

.

https://dedale.lartprendlarue.org/galerie/pakone/

.

À Saint-Brieuc rue des Trois-frères Le Goff

 

.

 

.

 

.

https://www.facebook.com/503420329675830/photos/a.521192401231956/4233780653306427/

https://www.facebook.com/503420329675830/photos/a.521192401231956/4232686616749164/

 

https://www.facebook.com/591338524554056/photos/a.722227291465178/724206974600543/

.
À Saint-Brieuc 6 rue Le Dantec en 2020

.

 

.
 

À Lannion sur les murs du café-concert Le Pixie :

https://www.facebook.com/photo?fbid=498085201878374&set=a.281133926906837

.

 

 

À Paris Bd Vincent-Auriol (balançoire + enfant)

.

Paris Bd Vincent-Auriol.

.

À Neuilly-sur-Marne Emmaus.

.

 

.

À Lyon 38bis rue des Tables Claudiennes.

.

Lyon

 

.

A Pointe-à-Pitre, Centre des Arts et de la Culture.

.

https://www.facebook.com/photo?fbid=527012088985685&set=pcb.527012132319014

.

 

À Erriadh, Djerba (Tunisie)

.

 

.

Festival art-magnac.

 

.

.

Dans un salon.

.

.

À Lyon

.

 

.

À Bristol

.

.

En skate art, en vente à la galerie Coemedia de Brest printemps 2022.

 

.

.

.

 

.

compte facebook

https://www.facebook.com/PakoneGraffitiArtist/

Compte instagram

https://www.instagram.com/pakone.graffiti/

.

 

.

.

.

II. Le cerf sur l'arbre flottant de Wen2,  rue Pierre-Riquet.

Moins de trente mètres séparent les deux œuvres, puisque la rue Pierre-Riquet ouvre sur la rue Matthieu Donnart.

Les deux fresques sont presque contemporaines et  appartiennent toutes deux  au projet Crimes of Minds.

Wen2, l'auteur de celle-ci, est brestois tout comme son ami Pakone, et ils appartiennent aux mêmes crew : C29 et TSF.

.

Mais cette fresque n'a pas la même visibilité que la précédente, du fait d'un emplacement moins favorable.

L'arbre vient flotter dans un monde onirique, il est arraché du sol par une griffe mécanique géante, mais c'est plutôt son tronc qui arrache la griffe, dans une mise à mal de notre logique.

Des périscopes le transforment en sous-marin, mais ils laissent s'échapper des bulles rouges et blanches. Une ligne blanche sert de perchoir à un oiseau, tandis qu'un câble noir, bien réel, s'invite dans la composition en compagnie de son ombre. 

Un cerf à large ramure émerge de la cime de l'arbre et nous regarde d'un aire interrogateur, mais nous ne pouvons pas lui expliquer ce qu'il fait ici, parmi les papillons et ces feuilles qui s'envolent comme de la neige.

.

 

 

L'arbre flottant de Wen2,  rue Pierre-Riquet à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

L'arbre flottant de Wen2,  rue Pierre-Riquet à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

L'arbre flottant de Wen2,  rue Pierre-Riquet à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

L'arbre flottant de Wen2,  rue Pierre-Riquet à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

L'arbre flottant de Wen2,  rue Pierre-Riquet à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

L'arbre flottant de Wen2,  rue Pierre-Riquet à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

La signature : Wen2 Crimes of Minds 2011.

.

L'arbre flottant de Wen2,  rue Pierre-Riquet à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

L'arbre flottant de Wen2,  rue Pierre-Riquet à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

Des grafs en vis à vis dans la même rue :

.

Rue Pierre-Riquet à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Rue Pierre-Riquet à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

.

.

SOURCES ET LIENS.

http://www.street-heart.com/PA-Pakone.htm

— COEMEDIA

 https://www.artcomoedia.fr/artiste/pakone/

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Street art Brest
20 mai 2022 5 20 /05 /mai /2022 15:47

.

.

PRÉSENTATION.

"Jusqu'en 1541, Anne de Montmorency, nommé premier gentilhomme de la chambre du roi, va connaître la faveur royale et une carrière éclatante. Il est à Marignan en 1515 mais aussi à la bataille de La Bicoque, près de Milan, en 1522, où sa bravoure lui vaut d'être nommé maréchal, et au désastre de Pavie en 1525, où il est fait prisonnier. Libéré contre rançon, il rejoint la France alors que le roi est prisonnier à Madrid, et aide la Régente, Louise de Savoie à l'administration du royaume. Elle favorisera, en 1527, son mariage avec Madeleine de Savoie, union qui contribuera à faire de lui un des plus riches propriétaires de France, et le père de 12 enfants. Grand Maître de France en 1526 (il est responsable de tous les services de la maison du roi), il est enfin nommé Connétable en 1538, c'est-à-dire chef suprême des armées, auquel est accordé l'insigne honneur de porter l'épée du roi.

Sa disgrâce, brutale, vient en 1541. Jouant un rôle actif dans la diplomatie française et conseiller de François 1er sur les affaires italiennes, il a prôné la confiance en Charles Quint, persuadant le roi que l'empereur lui rétrocéderait le Milanais. Erreur funeste : celui-ci en fait don à son fils, l'infant Philippe. Le Connétable ne reparaîtra plus à la cour jusqu'à la mort de François 1er, le 31 mars 1547. Tel le phénix, il renaît alors de ses cendres, plus glorieux qu'auparavant.

 

L'attachement qu'Henri II, le nouveau souverain lui porte est un fait aussi avéré qu'étonnant. " Ne vous voyant pas, les jours me durent des années " écrit le jeune roi à son aîné de 26 ans. Leur entente ne se démentira jamais et Écouen possède de nombreuses traces des visites d'Henri II.

En 1551 le roi élève la baronnie de Montmorency en duché-pairie, la considérant comme la première de France. Si ce n'était le clan des Guise (Claude, le duc et son frère, le cardinal de Lorraine), qui sont ses indéfectibles rivaux à la cour et reprendront une influence importante sous le règne de François II (1559-1560), l'emprise du connétable sur la politique du royaume serait entière. Cette loyauté indéfectible, bâtie sur un caractère réputé cassant, a néanmoins souvent montré un net défaut de clairvoyance. Catholique convaincu, défenseur intransigeant de la royauté, Anne de Montmorency l'imagine toujours menacée, notamment par la Réforme, dont manifestement il ne comprend pas l'enjeu.

L'accession au trône de Charles IX (1560-1574) voit son retour en grâce et son engagement virulent contre les Protestants.

Il mourra en novembre 1567, à la tête de l'armée royale qui affronte celle des Huguenots, dans la plaine de Saint-Denis. Il avait 74 ans. Henri II avait désiré être enterré auprès de lui, mais Anne de Montmorency avait décliné l'honneur d'une sépulture à Saint-Denis. Il fut donc inhumé dans la collégiale de Montmorency (de son tombeau, il ne reste aujourd'hui que son priant et celui de son épouse). Mais son coeur fut déposé aux côtés de celui de son roi, dans la chapelle de l'église des Célestins à Paris. Barthelemy Prieur sculpta, sur un projet de Jean Bullant, la colonne torse ornée de motifs végétaux et accompagnée de statues allégoriques, au sommet de laquelle reposait le cœur de celui dont la devise Aplanos, " tout droit ", n'avait jamais failli au trône." (Musée de la Renaissance)

.

Le château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Le château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

.

.

LA CHAPELLE DU CHÂTEA D'ÉCOUEN.

.

La chapelle occupe le pavillon sud-est.

Jean Goujon, "architecte du connétable",  intervient en 1542-1544, notamment sur le décor de la chapelle. Influencé par les nouveautés de la Seconde Renaissance, la tradition antique et les traités de Sebastiano Serlio, il laisse notamment sa marque sur le décor en bois de la chapelle.

Ce décor, aux douze panneaux de marqueterie représentant les apôtres, a été remonté dans la chapelle du château de Chantilly.

https://musee-renaissance.fr/sites/renaissance/files/complement/chapelle/tour2.html

L'absence de sources écrites ne permet pas une datation précise, mais trois dates permettent de la préciser : celle de 1544 sur les vitraux, de 1545 au revers d'un cartouche du garde-corps de la tribune, et de 1548, sur un lambris remonté à Chantilly.

Entre 1550 et 1552, Jean Bullant prend la direction du chantier, en particulier pour l'autel de la chapelle.

.

 

Un remarquable panoramique interactif de cette chapelle est proposé sur le site du Musée de la Renaissance, et cet article ne saurait lui faire concurrence : j'engage chacun à s'y reporter.

CLIQUEZ SUR LES IMAGES.

.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

.

.

La voûte de la chapelle : l'emblématique du Connétable et de Madeleine de Savoie.

https://musee-renaissance.fr/sites/renaissance/files/complement/chapelle/tour4.html

.

Elle allie la voûte d'ogives et des voûtains très plats, et son décor peint  est entièrement consacré à l'emblématique d'Anne de Montmorency, alliée aux emblèmes royaux de François Ier et Henri II.

On la comparera à celle de la chapelle de Chantilly.

https://musee-renaissance.fr/sites/renaissance/files/complement/chapelle/article43.html

.

 " Le 10 février 1538, devant la cour réunie au palais ducal de Moulins, Anne de Montmorency reçoit l'épée de connétable des mains de François Ier, récompense de ses succès militaires et plus encore de son action à la tête d'une grande partie des affaires du royaume. Tout comme sa nomination comme Grand Maître de France et son mariage avec Madeleine de Savoie, fille de son prédécesseur et nièce de Louise de Savoie, l'avait amené à rénover son château de Chantilly, le nouveau connétable décide de reconstruire entièrement son château d'Écouen  afin de marquer son rang et sa place à la cour."

" Le château est conçu pour recevoir le roi, la reine et la cour. Son plan, moderne et audacieux, quadrangulaire avec quatre pavillons saillants et une distribution intérieure innovante, porte l’ambition de mettre en valeur le protocole et la dignité de ses invités, car Montmorency, également grand maître de France, a la charge d’organiser la vie de la cour. Hélas pour lui, en 1541, alors que l’édification du château est commencée depuis trois ans, le connétable est disgracié par François Ier sur des querelles de politique étrangère et sur des intrigues de cour. Durant les six années de disgrâce, Montmorency partage sa vie entre Écouen et Chantilly, sans reparaître à la cour."

 

"Il lui faut attendre la mort du roi en 1547 pour qu’Henri II le rétablisse dans toutes ses prérogatives. Dès lors sont modifiés les façades du château et les escaliers qui mènent aux appartements du roi, et les cheminées reçoivent leur décor peint, exécuté vers 1550 par l’équipe de Jean Cousin. Le style d’Écouen présente une transition entre l’art très orné des châteaux de la Loire et la période classique, très respectueuse des canons de l’architecture antique selon Vitruve, en vogue sous le règne d’Henri II. Après Fontainebleau, Ancy-le-Franc et Oiron, Écouen est l’un des châteaux peints les mieux conservés de la Renaissance française." (T. Crépin-Leblond)

 

.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

.

.

Au centre : les armoiries d'Anne de Montmorency, pleines vers l'est (fenêtre)  et mi-parti de Savoie-Montmorency, de Madeleine de Savoie, vers la tribune d'orgues.

.

Anne de Montmorency : d'or à la croix de gueules cantonnée de seize alérions d'azur ordonnés 2 et 2

Madeleine de Montmorency : mi-parti Montmorency et Savoie, de gueules à la croix d'argent.

Suite à une restauration au siècle dernier, les armoiries d'Anne de Savoie ont été inversées.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Madeleine_de_Savoie

 

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

.

.

Sur l'une des clefs de voûte, l'écu armoirié d'Anne de Montmorency, couronné, entouré du collier de l'Ordre de Saint-Michel et encadré de l'emblème d'Anne, l'épée en dextrochère . 

.

La couronne n'est pas conforme au modèle des barons, premier titre d'Anne de Montmorency, mais ce n'est pas non plus la couronne ducale. En 1551 le roi élève la baronnie de Montmorency en duché-pairie, la considérant comme la première de France.

Avec ses créneaux, elle se rapproche de la couronne de la capitale. Ces approximations sont certainement liées aux restaurateurs du XIXe siècle.

https://www.wikiwand.com/fr/Baron_(noblesse)

Le collier est celui adopté par François Ier après son avènement en 1515. Le premier collier  institué par Louis XI représentait des « doubles las » comme des aiguillettes formant des doubles nœuds, alors que le second alterne les coquilles avec une double cordelière. Ce dernier motif renvoie à la cordelière des franciscains (ordre de saint François)  ou à celle de la maison de Savoie, d’où est issu sa mère Louise de Savoie. À ce collier est suspendu un médaillon où saint Michel terrasse le dragon. Saint Jacques n'est pas oublié avec les coquilles, bien que celles-ci renvoient aussi au pèlerinage du Mont-Saint-Michel.

.

L'ensemble est porté par un cartouche à cuir découpé  enroulement, motif d'origine italienne qui apparaît en France dans le décor de la Galerie François Ier du château de Fontainebleau après 1539., et appartient ensuite au vocabulaire de la Seconde Renaissance.

Anne de Montmorency était un habitué du château de Fontainebleau où il avait ses appartements. 
 

 

 

.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

 

 

Sur l'autre clef de voûte, l'écu armoirié de Madeleine de Savoie, couronné, entouré de la cordelière franciscaine et présenté par un ange.

.

La cordelière est un peu l'équivalent pour les femmes du collier d'un Ordre, qui aurait été fondé par Anne de Bretagne en l'honneur de la dévotion de son père François pour son saint patron et pour l'Ordre des Franciscains. On la trouve souvent autour des écus féminins. Mais c'est aussi, et surtout ici, un hommage à Louise de Savoie, tante de Madeleine et mère de François Ier.

À nouveau, les armes de Madeleine de Savoie sont inversées, les armes du mari (Montmorency) étant en règle à notre gauche.

Voir à la chapelle de Chantilly les armes correctes.

https://musee-renaissance.fr/sites/renaissance/files/complement/chapelle/article45.html

.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

.

.

Les voûtains.

.

On y trouve de chaque côté le "chiffre" d'Anne, les initiales A et M entrelacées, traversées par l'épée propre au rang de Connétable (chef des armées), encadrées par les alérions de ses armoiries, et sommé par la couronne.

Puis viennent des dextrochères (bras ou ici poignet  droit, protégé par l'armure et tenant l'épée) au dessus des fourreaux de ces épées, munis de leur baudrier.

Au centre, deux cartouches emblématiques, l'un honorant le roi et l'autre le connétable, entourent l'épée.

.

 

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

.

.

Le cartouche honorant François Ier (la salamandre et la devise NUTRISCO ET EXTINGUO).

.

Ce qui m'intéresse ici n'est pas cette salamandre, ou la devise qui l'accompagne et la commente (Je nourris et j'éteins), mais le cartouche. 

En effet, c'est une évolution tardive, complexe et marquée par l'orfèvrerie ou la ferronnerie du modèle initial, le cuir , imitant une peau tannée avec l'enroulement de ses bords et les découpes des membres. Il n'en garde que quatre rouleaux de courbures inversées. Nous passons donc à des cartouches qui imitent le travail du métal.

Le fond est un ovale, découpé à ses sommets, et où se superposent deux bras imitant le bronze doré, soutenus par deux termes anthropomorphes, et complétés en bas par une anse à coquille. En haut et en bas, nous retrouvons les alérions emblématiques du connétable.

J'ai consacré de multiples articles aux cartouches Renaissance, et aux termes, cariatides et atlantes tant prisés par les ornemanistes de la Seconde Renaissance.

Les vitraux d'Écouen datant de 1550-1555, associés aux emblème de Henri II, en fournissent de beaux exemples.

 

.

 

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

.

.

Le cartouche honorant Anne de Montmorency: sa devise APLANOS.

.

Nouvel exemple de ces cartouches "métalliques" (je dirais presque "de quincaillerie"), mais enrichis ici de rubans factices à glands de passementerie. 

L'épée du connétable est au centre, ses alérions sont présents. Deux allégories tiennent une palme et une fine couronne.

La devise (le "mot") APLANOS signifie "tout droit, sans dévier".

Les collections du Musée contiennent une serrure où un cartouche renferme le même "mot", mais avec un N retrograde.

.

Entrée de serrure avec la devise "Aplanos" de Anne de Montmorency Photo (C) RMN-Grand Palais (musée de la Renaissance, château d'Ecouen) / Adrien Didierjean

.

Voir aussi ce vitrail :

.

Deux anges présentant les armes d'Anne de Montmorency, Paris, vers 1557, par Nicolas Beaurain. Photographie lavieb-aile.

.

.

.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

Le cartouche honorant Anne de Montmorency: sa devise APLANOS associée aux 3 croissants emblématiques de Henri II, ajoutés secondairement.

.

Le roi Henri II possédait à Écouen sa chambre, où on admire encore son chiffre et ses trois croissants peints sur les poutres du plafond.

.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

.

.

.

Cartouche présentant la sentence FIDUS ET VERAT IN IUSTICIA IUDICAT ET PUGNAT.

.

"Celui qui fiable et véridique en justice juge et combat".

.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

.

.

Les quatre docteurs de l'Église.

.

Aux quatre angles de la chapelle, à la retombée des voûtes, des niches abritent les statues de quatre Pères de l'Église. Ces statues en pierre et terre cuite polychrome mesurent 1, 50 m. de haut, elles sont presque de taille réelle.

Chaque personnage est placé sous  l'attribut de l'un des évangélistes.

Le site du Musée soulève l'hypothèse que ces statues puissent être l'œuvre des Juste, venus de Florence.

.

.

Saint Jérôme sous le lion ailé de saint Luc.

.

Il tient un livre, la Vulgate ou traduction de la Bible dont il est l'auteur, et les fiocchi de son chapeau de cardinal, de façon anachronique. ("En 383, le pape Damase Ier le choisit comme secrétaire et lui demande de traduire les quatre Évangiles en latin. La marque de confiance que le pape lui avait accordée à cette occasion explique que la tradition et l'iconographie lui reconnaissent la qualité de cardinal, bien que l'institution cardinalice n'ait pas encore reçu, à l'époque, la définition précise que lui conférera au XIe siècle la réforme grégorienne.")

.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

.

.

Saint Augustin.

.

Sous l'aigle de Jean , il tient ses écrits (la Cité de Dieu, ses Confessions, ...) alors que sa mitre d'évêque d'Hippone est posée à ses pieds.

.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

.

.

Saint Grégoire.

.

Il a perdu la crosse d'évêque de Nysse.

L'ange de saint Matthieu est au dessus de lui.

.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

.

.

Saint Ambroise.

.

Il est dominé par le Taureau ailé de saint Marc. Il tient sa crosse d'évêque de Milan.

.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

.

.

La Vierge à l'Enfant, mosaïque de Davide Ghirlandaio, Florence 1496.

.

https://musee-renaissance.fr/sites/renaissance/files/complement/chapelle/tour4.html

Inscription : DOMINUS JOHANNES DE GANAY PRESIDENS PARISIENSIS P[ARLAMENTI] ATTULIT DE ITALIA PARISIUM HOC OPUS MOSAICUM

"Le seigneur Jean de Ganay président du Parlement de Paris  a ramené cette œuvre de mosaïque d'Italie à Paris."

.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

.

.

La Vierge à l'Enfant entre deux candélabres de l'atelier d'Antonio di Matteo.

.

Ce bas-relief en stuc peint et doré a été réalisé à Florence dans la deuxième moitié du XVe siècle.

https://musee-renaissance.fr/sites/renaissance/files/complement/chapelle/article8.html

.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

Lautel et le retable de la Passion

https://musee-renaissance.fr/sites/renaissance/files/complement/chapelle/tour4.html

https://musee-renaissance.fr/sites/renaissance/files/complement/chapelle/article3.html

.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

.

.

Portrait d'Anne de Montmorency.

https://musee-renaissance.fr/portrait-du-connetable-anne-de-montmorency

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

.

.

Orgue positif.

.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

.

.

La Cène de Marco d'Oggiono en 1506, copiée de la Cène (1498) de Santa Maria delle Gracie de Milan par Léonard de Vinci.

.

On préférera à mes photos approximatives celle, zoomable à volonté, du Musée.

https://musee-renaissance.fr/sites/renaissance/files/complement/chapelle/article10.html

.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

Chapelle (vers 1550) du château d'Écouen. Photographie lavieb-aile.

.

.

SOURCES ET LIENS.

.

https://musee-renaissance.fr/sites/renaissance/files/complement/chapelle/index.html

Chapelle de Chantilly

https://musee-renaissance.fr/sites/renaissance/files/complement/chapelle/tour3.html

chapelle d'Ecouen

https://musee-renaissance.fr/sites/renaissance/files/complement/chapelle/tour4.html

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Renaissance Héraldique
17 mai 2022 2 17 /05 /mai /2022 17:36

La verrière de la Vie de saint Jean-Baptiste (Engrand Le Prince 1525-1526), baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen provenant de l'église Saint-Vincent.

.

 

Voir :

  Liste des 304 articles de ce blog décrivant les vitraux.

Voir sur les vitraux de Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen :

 

.

Voir aussi  sur Rouen :

—sur les vitraux de  cathédrale de Rouen :

.

Et encore

.

.

 

Voir sur l'atelier des verriers  Le Prince de Beauvais :

 À la cathédrale de Beauvais :

En l'église Saint-Etienne de Beauvais :

Ailleurs en Haute Normandie :

 .

Voir sur l'iconographie de la vie de saint Jean-Baptiste sur les vitraux du XVIe siècle :

—Par Jean d'Ypres, alias "maître de la vie de saint Jean-Baptiste" en 1500-1510 :

—Par Mausse Heurtault : copie de cette verrière de Saint-Vincent de Rouen.

 

—Par un atelier breton :

 

.

 

 

PRÉSENTATION.

.

Cette baie à 4 lancettes trilobées et un tympan à 6 soufflets et 6 mouchettes est la 5ème en partant de la gauche. C'est la première, et la plus large, du pan court orienté vers l'est et qui comporte 4 baies, dans cet angle où est situé l'autel.

.

 

.

Article Wikipédia, photo Chabe01 sous licence CC BY-SA 4.0

 

.

.

.

Elle mesure 6,65 m. de haut et 3,24 m. de large et le décor de ses lancettes est organisé en deux registres de deux épisodes, le registre supérieur consacré à la prédication de Jean-Baptiste puis au Baptême du Christ, et le registre inférieur consacré à la mort du saint. Le tympan illustre la naissance et l'enfance de Jean-Baptiste.

L'auteur en est Engrand Le Prince, comme l'indique les initiales portées au tympan et sur les deux scènes du registre inférieur, et les dates de 1525-1526 sont inscrites dans le décor de la danse de Salomé.

Ce maître-verrier, membre le plus illustre de l'atelier Le Prince de Beauvais a également réalisé la baie 3 ou vitrail des Chars entre 1522 et 1524, et  la baie 6 ou verrière des œuvres de Miséricorde vers 1525. "Leurs œuvres témoignent d'une virtuosité incomparable dont les qualités ne sont plus à démontrer : dynamisme des compositions, éclat et subtilité des couleurs, raffinement dans  la technique de peinture et surtout maîtrise incomparable du jaune d'argent ; le peintre-verrier obtient  le modelé par contraste des différentes valeurs du jaune d'argent, allant du citron à l'orangé, et le verre nu laissant à la lumière toute son intensité. Damas et dinanderies sont également traités par l'emploi exclusif du jaune d'argent sans trait préalable cernant les contours." (Callias-Bey p. 402)

Ce blog consacre plusieurs articles à cet atelier.

 

.

.

 

 

.

La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.

 

.

.

LE REGISTRE SUPÉRIEUR.

.

Cliquez sur les images.

.

 

La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.

.

.

Les deux lancettes de gauche : la prédication  de saint Jean-Baptiste.

.

La prédication de saint Jean a lieu dans une forêt peuplée d'animaux et d'oiseaux.

Saint Jean parle depuis une "chaire" édifiée entre deux arbres par des branches entrecroisées en palissade. Barbe et cheveux longs, il est nimbé, et vêtu de sa peau de chameau (jaune) et d'un grand manteau rouge dont le pan s'envole au vent. Ses pieds sont nus, l'un cavalièrement posé sur la fourche du tronc. Il trace avec le pouce et l'index le geste de l'argumentation oratoire.

On voit à ses pieds des fleurs bleues, jaunes et rouges, un lapin, un cerf, et un lion. Ce lion reproduit celui de la gravure de Dürer "saint Jérôme dans sa cellule".

.

Discussion iconographique.

.

Le thème de la "prédication" (ou "sermon") de saint Jean-Baptiste trouve sa source dans les évangiles, notamment en Matthieu III : 1-12 :

.

"En ce temps-là parut Jean Baptiste, prêchant dans le désert de Judée. Il disait: Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche. Jean est celui qui avait été annoncé par Ésaïe, le prophète, lorsqu'il dit: C'est ici la voix de celui qui crie dans le désert: Préparez le chemin du Seigneur, Aplanissez ses sentiers. Jean avait un vêtement de poils de chameau, et une ceinture de cuir autour des reins. Il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. Les habitants de Jérusalem, de toute la Judée et de tout le pays des environs du Jourdain, se rendaient auprès de lui; et, confessant leurs péchés, ils se faisaient baptiser par lui dans le fleuve du Jourdain.

"Mais, voyant venir à son baptême beaucoup de pharisiens et de sadducéens, il leur dit: Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir? Produisez donc du fruit digne de la repentance, et ne prétendez pas dire en vous-mêmes: Nous avons Abraham pour père! Car je vous déclare que de ces pierres-ci Dieu peut susciter des enfants à Abraham. Déjà la cognée est mise à la racine des arbres: tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu.

"Moi, je vous baptise d'eau, pour vous amener à la repentance; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint Esprit et de feu. Il a son van à la main; il nettoiera son aire, et il amassera son blé dans le grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s'éteint point."

.

L'évangile de Marc 1:2-8 est comparable :

"Selon ce qui est écrit dans Ésaïe, le prophète: Voici, j'envoie devant toi mon messager, qui préparera ton chemin; c'est la voix de celui qui crie dans le désert: préparez le chemin du Seigneur, Aplanissez ses sentiers.

Jean parut, baptisant dans le désert, et prêchant le baptême de repentance, pour la rémission des péchés. Tout le pays de Judée et tous les habitants de Jérusalem se rendaient auprès de lui; et, confessant leurs péchés, ils se faisaient baptiser par lui dans le fleuve du Jourdain.

Jean avait un vêtement de poils de chameau, et une ceinture de cuir autour des reins. Il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage.

Il prêchait, disant: Il vient après moi celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de délier, en me baissant, la courroie de ses souliers. Moi, je vous ai baptisés d'eau; lui, il vous baptisera du Saint Esprit.

.

— Le désert de Judée (deserto Judacaea) est un lieu montagneux entre Jérusalem et la Mer Morte et le Jourdain, fleuve qu'il surplombe dans sa pointe nord. Le séjour de Jean-Baptiste dans "les déserts" est également indiqué par Luc 1:80, mais ce séjour précède le temps où le saint "se présente devant Israël". 

Le terme grec est ἐρῆμος , eremos et il revient mainte fois dans les évangiles (à propos de Jean-Baptiste mais aussi de Jésus), dans les Actes, les Epîtres et l'Apocalypse.

 Le paysage de forêt représenté par Engrand Le Prince, puis d'autres peintres, relève de la tradition iconographique dans laquelle  le "désert" est un lieu inhabité et sauvage voué à la solitude. Ce rapport entre la forêt et l'adjectif "sauvage" existe dans l'étymologie reliant "sauvage", salvaticus, silvaticus , et silva, "forêt". C'est la justification de la présence des bêtes sauvages, le cerf, le lion, voire le lapin s'il s'agit d'un lièvre, et des oiseaux.

Jean 1:28 situe l'endroit où Jean baptisait les Juifs à "Béthanie au delà du Jourdain", assimilé par certains à Bathanée, ou Ectabane. En Jean 1:23, le saint se désigne ainsi : "je suis la voix qui crie dans le désert".

.

— La tenue vestimentaire de Jean-Baptiste est précisée dans le texte : un vêtement en poils de chameau et une ceinture de cuir. Le peintre a bien montré une sorte de peau de chameau (c'est une vieille tradition de l'art occidental où les pattes ou la tête sont parfois détaillées), mais il l'a largement recouvert d'un glorieux manteau rouge qui n'est pas fidèle au texte évangélique.  Est-ce une façon de présenter Jean-Baptiste comme le Précurseur du Christ, celui-ci étant traditionnellement figuré nu sous le manteau rouge de la Résurrection ?

.

— De quel prêche s'agit-il ? Les textes nous proposent plusieurs thèmes :

  • Celui de l'annonce d'un Seigneur, où Jean réalise la prophétie d'Esaïe 40:3
  • Celui de l'appel au repentir, "car le royaume des cieux est proche", et au baptême de repentance par immersion dans le Jourdain
  • Celui qui critique durement les pharisiens et sadducéens.

.

Le peintre a placé devant le prédicateur huit auditeurs, dont un moine, des hommes et femmes en costume François Ier. Les deux hommes (dont un riche seigneur en bonnet à plume) discutent avec des gestes expressifs, les femmes ont amené des livres. Nous ne pouvons deviner quel thème du prêche est illustré ici, et cela semble plutôt une transposition d'une prédication contemporaine portant sur les sujets épineux de théologie qui vont conduire à la Réforme.

.

Quand et comment ce sujet de la prédication de Jean-Baptiste a-t-il été illustré?

.

Si j'interroge Wikipédia, je suis conduit à un tableau peint par Pieter Bruegel l'Ancien en 1566.  Le commentaire mentionne que

"Ce n'est qu'à partir du xvie siècle que saint Jean-Baptiste est figuré en prédicateur. Il se tient ici loin à l'arrière plan, mais l'attention dont il fait l'objet et la tribune que lui offre la nature pour prêcher suffisent à le mettre en évidence. De la main gauche, il semble annoncer l'importance de Jésus qui se tient légèrement à l'écart. Jean est ainsi représenté à la fois en prédicateur ambulant, maître de Jésus, et prophète annonçant la venue du Messie. La foule s'est réunie sur la lisière d'une épaisse forêt pour entendre la parole de l'ascète, qui apparaît au fond."

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Pr%C3%A9dication_de_saint_Jean-Baptiste

On trouve aussi un tableau de 1560 de Véronèse.

Lucas Cranach le jeune peint une Prédication en 1549 : dans une forêt, saint Jean juché sur la souche d'un tronc  parle derrière une branche formant balustrade, comme à Rouen, mais le public est très différent, fait de soldats et de notables arrogants et dubitatifs. Le contraste entre le dénuement du saint et la richesse et la puissance des bourgeois et de la troupe est accentué.

.

Lucas Cranach le Jeune, la Prédication de saint Jean-Baptiste, 1549

.

 

 

 

Mais d'autres recherches me montrent que le thème est représenté déjà par Masolino au baptistère de Castiglione Olonna en 1435.

 

Jost Haller, vers 1445 représente la scène sur un retable de l’église de la commanderie des Chevaliers de Saint-Jean de Bergheim ou Tempelhof  (aujourd'hui au musée Unterlinden de Colmar). La scène se déroule aussi dans une forêt, devant un public de villageoises et villageois, mais Jean désigne clairement du doigt le Christ, qui est figuré au centre.

Un autre retable conservé au musée Unterlinden de Colmar date de 1526, le Retable de saint Jean-Baptiste, école du Danube, origine Allemagne du sud . La scène se passe dans un paysage désertique, mais, comme dans la verrière d'Engrand Le Prince, Jean prêche derrière une balustrade de branches assemblées. "Ces panneaux retracent les principaux épisodes de la vie de saint Jean-Baptiste, la Prédication, le Baptême du Christ, la confrontation à Hérode et Hérodiade, la Décollation, et Salomé présentant sa tête à Hérodiade. Ces cinq éléments sont surmontés d’un panneau représentant Dieu le Père. Le retable ainsi constitué, hors de son cadre d’origine, semble complet. L’artiste s’est inspiré de gravures sur bois pour deux compositions, une oeuvre de Dürer (1511) dans « Salomé présentant la tête de saint Jean-Baptiste» et d’Altdorfer (1512) pour la « Décollation ». Ces influences suffisent à rattacher cette oeuvre au courant stylistique qualifié d’Ecole du Danube auquel ont participé Cranach, Hans Baldung Grien, Dürer et Altdorfer. Dans les années 1510-1530, ces artistes de la région du Danube ont cherché à traduire émotions et sentiments, non par la seule présence humaine, mais en l’insérant dans une nature dont la représentation – formes, couleurs, lumières – participe aussi à l’évocation d’états d’âme."

.

Le peintre flamand Joachim Patenier (1483-1524) réalisa aussi un Paysage avec prédication de saint Jean-Baptiste, qui mérite notre intérêt car Patenier est un ami de Dürer. Or les vitraux d'Engrand Le Prince comporte plusieurs motifs inspirés de Dürer, à Beauvais comme à Rouen.

.

Enfin, il me paraît intéressant de mentionner, pour la proximité de temps  avec notre vitrail, et la proximité de lieu, la tenture réalisée en 1516 pour l’église Saint-Jean-Baptiste d’Angers et actuellement conservée à la cathédrale d'Angers. 

 

Cette tenture a été commandée au maître lissier Guillaume de Rasse en 1516 pour Jean Hector, recteur de l’église Saint-Jean-Baptiste d’Angers. Les cartons en sont attribués à Gauthier de Campes. Elle devait comporter à l’origine 7 tapisseries mais seules 4 sont actuellement connues. Deux épisodes y sont juxtaposés, séparés par des pilastres ornés de très beaux motifs de grotesques . La Burrell collection de Glasgow conserve Saint Jean-Baptiste s’adressant à la foule, aux publicains et aux soldats. L’Annonce à Zacharie et La Visitation est probablement la seule pièce complète.

Saint Jean-Baptiste devant les Prêtres et les Lévites a été achetée par l'Etat en 2015 pour rejoindre le trésor de la cathédrale.

On y lit les mots : Misericorde/ de l'agniau de cõcorde / et verite joie par le pur lan---

et le cartouche indique Ego sum vox clamantis in deserto

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Angers_(49)_Cath%C3%A9drale_Saint-Maurice_-_Int%C3%A9rieur_-_Tapisserie_de_Saint-Jean-Baptiste_-_03.jpg

https://www.editions303.com/wp-content/uploads/2017/05/CP_Jean-le-Baptiste.pdf

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03018724/document

https://fr.calameo.com/read/0067094419722a40f2f92

.

 

.

.

Sur la tapisserie conservée à Glasgow, et qui est aussi une "prédication", Jean-Baptiste a le geste d' argumentation avec l'index droit posé sur le pouce gauche, comme sur le vitrail de  Rouen.

.

Saint Jean-Baptiste s’adressant à la foule, aux publicains et aux soldats. Copie d'écran Burrel collection, Glasgow.

 

.

 

 

La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.
La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.
La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.

.

.

Détail dans le volume VI du Corpus vitrearum , qui montre la précision de la peinture, dont je n'ai pu rendre compte avec mes photos.

.

 

.

La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.

.

.

Les deux lancettes de droite : le Baptême de Jésus dans le Jourdain.

.

La tête et la partie inférieur du corps du Christ ont été restaurées vers le milieu du XVIe siècle. La tête de Dieu et peut-être celle de Jean-Baptiste ont été restaurées.

Inscription HIC EST FILIUS MEUS DILLECT9 IN QUO MICHI BENE [COMPLACUI]

C'est une citation de Matthieu 3:17 : "Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection." Le verset précédent dit : "Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l'eau. Et voici, les cieux s'ouvrirent, et il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui."

.

Deux anges tiennent la tunique du Christ.  Un homme nu se prépare à être baptisé, un autre sort du fleuve et s'essuie les pieds,  un couple arrive, portant un enfant.

Dans le fond, un château, de style plus rhénan que normand.

.

 

La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.
La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.
La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.
La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.
La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.
La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.

.

.

LE REGISTRE INFÉRIEUR.

.

La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.

.

.

À gauche : la décollation de Jean-Baptiste ; sa tête est remise à Salomé sur un plat.

.

La tête de Salomé et celle des suivantes ont été  restaurées.

Les manches à crevés de Salomé donnent un technique de gravure sur verre rouge.

Les jambes des bourreaux sont toujours nues, et leur chemise ne doit pas entraver leur geste technique. Un assistant tient une épée (de rechange ?), pointe vers le haut.

Le spectacle d'une décollation est toujours très couru, et on voit deux couples de spectateur accoudés à leur fenêtre pour en profiter.

 

La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.
La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.
La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.
La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.
La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.
La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.

.

.

Au dessus de la porte d'où provient Salomé, on lit les initiales LP correspond à la signature de Le Prince.

.

La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.

.

.

Aux pieds de Salomé bondit son petit chien blanc. Cet animal de compagnie, presque toujours blanc, est très fréquemment associé, sur les vitraux du XVIe siècle, à la représentation des cours seigneuriales.

.

Un ange tourne vers lui un écu portant, non des armoiries, mais les initiales MP reliées par un lacs d'amour. Les auteurs du Corpus vitrearum rapportent (avec un point d'interrogation) l'hypothèse d'y voir les initiales de Marion Le Pilleur. En effet cette famille possédait sa tombe dans l'église Saint-Vincent :

Dans la ligne du milieu de la nef, [...].

Au-dessus , beau fragment de la pierre tumulaire de Jehan Le Pilleur, marchand et bourgeois de Rouen, et de sa femme, tous deux sous de très riches dais gothiques. Il n'y a plus que la moitié de cette pierre colossale, autour de laquelle on lit, en caractères gothiques : "Cy gissent honorable home Jehan Le Pilleur marchant et bourgois de Rouen"..... Le reste illisible ou tronqué.

.

Mais le lacs d'amour réunit souvent les initiales des prénoms d'un couple (ici à Champeaux). Jacques Le Lieur les utilise aussi comme rébus de son nom dans ses manuscrits.

.

 

La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.
La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.

.

.

À droite : Danse de Salomé devant Hérode, et Hérode et Hérodiate attablés.

.

Le bras gauche d'Hérodiate  a été restauré, et une pièce de damas a été utilisé en bouche-trou dans son costume.

La danse de Salomé, signalée manquante par La Quérière en 1844, a été réalisée en 1869 pour remplacer des bouche-trous. Le sujet d'origine était Salomé présentant le chef de saint Jean-Baptiste à Hérode et Hérodiate, comme sur la copie de cette verrière exécutée en 1535 par Mausse Heurtault pour l'église Saint-Ouen de Pont-Audemer.

On retrouve les petits chiens blancs (ou un chat blanc).

.

La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.

.

.

Détail dans le volume VI du Corpus vitrearum page 404 : le roi Hérode.

.

 

.

La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.
La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.
La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.
La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.
La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.

.

.

Détail de l'architecture avec l'inscription de la date 152 [5].

.

La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.

.

.

L'ensemble de la verrière a été restauré et complété en 1869 par Duhamel-Marette grâce aux dons de "Mrs et Melle Dutuit" (inscription en bas à gauche).

.

La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.

.

.

LE TYMPAN.

.

 

La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.

.

.

1°) Soufflet supérieur et du centre gauche : annonce de l'ange (en haut) de la naissance de Jean-Baptiste à son père  Zacharie agenouillé devant l'autel.

.

Inscription ZACHARIE sur l'autel.

.

La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.
La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.

.

.

2°) Visitation (soufflet droit) : rencontre d'Elisabeth, alors enceinte de Jean-Baptiste, avec Marie (nimbée) enceinte de Jésus, cousin de Jean-Baptiste.

.

Fond architecturé.

.

 

La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.
La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.

.

.

3°) Départ de la maison paternelle : soufflet inférieur gauche.

.

La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.

.

.

4°) Jean-Baptiste Précurseur désignant le Christ comme Agneau de Dieu. Soufflets médian et droit.

Jean-Baptiste, assis dans un paysage forestier désigne à des disciples (un couple, un enfant et un homme) un agneau portant l'étendard de la croix sous l' inscription Agnus Dei.

.

La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.
La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.

.

.

5°) Les mouchettes peintes en grisaille et jaune d'argent : motifs décoratifs Renaissance à rinceaux, médaillons à l'antique et cartouches. Deux anges  tiennent des cartouches aux initiales LP (Le Prince).

"LP" est la lecture des auteurs du Corpus vitrearum. Je lis pour ma part les initiales "ALP" avec certitude. La forme Angrand Le Prince pour Engrand ou Enguerrand Le Prince est attestée, notamment en signature ALP d'une baie de Saint-Etienne de Beauvais.

.

La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.
La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.
La baie 5 de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen : la Vie de saint Jean-Baptiste.

.

.

SOURCES ET LIENS.

 

.

 

BAUDRY (Paul), 1875, L'Église paroissiale de Saint-Vincent de Rouen, par Paul Baudry. Description des vitraux (1875) pages 60-64.

— BLONDEAU (Caroline), "L'escu de voirre", le vitrail à Rouen 1450-1530

— CALLIAS-BEY (Martine), CHAUSSÉ (Véronique), GATOUILLAT (Françoise), HÉROLD ( Michel) 2001,  Les vitraux de Haute-Normandie, Corpus Vitrearum -p. 399-411, Monum, Éditions du patrimoine, Paris, 2001 (ISBN 2-85822-314-9) ; p. 495

— DAVID (Véronique), 2004, Rouen, église Sainte-Jeanne d'Arc : les verrières, Connaissance du patrimoine de Haute-Normandie, coll. « Itinéraires du patrimoine », 16 p. (ISBN 2-910316-03-3)

— DELSALLE (L.), 1998, "A St-Vincent de Rouen, vitrail dit des Œuvres de Miséricorde", Bull. CDA, 1998, p. 119-130.

— LAFOND (Jean), 1958, "Les vitraux de l'église St-Vincent et l'aménagement du Vieux-Marché",  Bull. AMR, 1958-1970, p. 154.

— LANGLOIS (E.H), 1832, Essai historique et descriptif sur la peinture sur verre, Rouen, page 67-68.

LAQUERRIERE (E. De) 1843, Eglise Saint-Vincent de Rouen, les vitraux,  Revue de Rouen et de Normandie vol.11 page 131 et  359.

https://books.google.fr/books?hl=fr&id=FNYwAQAAIAAJ&dq=bas-reliefs+de+la+%22rue+de+l%27Ecureuil%22+rouen&q=Anne#v=snippet&q=Anne&f=false

— PERROT (Françoise ) 1995, Vitraux retrouvés de Saint-Vincent de Rouen, Catalogue d'exposition Musée des Beaux-arts, Rouen, 190 p.

— PERROT (Françoise ), « Les vitraux de l'ancienne église Saint-Vincent remontés place du Vieux-Marché » , Bulletin des Amis des monuments rouennais, 1979, p. 71-73

— PROUIN (Norbert), PRÉAUX (André), JARDIN (Anne), 1983, Rouen place du Vieux-Marché, L'Église Jeanne-d'Arc et ses vitraux, Charles Corlet, 36 p.

— RIVIALE (Laurence), 2007, Le vitrail en Normandie, entre Renaissance et Réforme (1517-1596), Presses universitaires de Rennes, coll. Corpus Vitrearum .

RIVIALE (Laurence), 2003, « Les verrières de l’église Saint-Vincent de Rouen remontées à Sainte-Jeanne d’Arc », Congrès archéologique de France, 161e session, 2003, Rouen et Pays de Caux, Paris, Société archéologique de France, 2006, p. 262-268.

— TANGUY (Jacques) 2003. Rouen-histoire.com

http://www.rouen-histoire.com/SteJA/fenetre_04.htm

e

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Vitraux Renaissance
14 mai 2022 6 14 /05 /mai /2022 11:02

.

 

 

.

 

 

 

.

 

 

 

Un rapide  petit article pour compléter mon inventaire des graffiti et fresques murales brestoises. Inventaire  impossible de l'éphémère et de l'incessant renouvellement. La rue Saint-Malo est un lieu mythique et incontournable de Brest.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Rue_Saint-Malo_(Brest)

.

Voir sur ce thème :

.

 

 

La rue Saint-Malo à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

La rue Saint-Malo à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

La rue Saint-Malo à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

La rue Saint-Malo à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

La rue Saint-Malo à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

La rue Saint-Malo à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

La rue Saint-Malo à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

La rue Saint-Malo à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

La rue Saint-Malo à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

La rue Saint-Malo à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

La rue Saint-Malo à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

La rue Saint-Malo à Brest. Photographie lavieb-aile mai 2022.

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Street art

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Terrraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Terrraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche