Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2021 3 09 /06 /juin /2021 14:41

La Vierge allaitant l'Enfant, statue (kersanton, XVe siècle) de l'église de Plougoulm (29).

.

Voir dans ce blog sur les Vierges allaitantes (Vierge allaitant l'Enfant, Vierge au sein, Virgo lactans) :

 

.

.

L'église Saint-Colomban est récente (début XXe) bien qu'on ait conservé le porche sud et le clocher du début du XVIIIe. Mais on trouve dans une niche au dessus du porche sud  un statue d'une Vierge allaitant l'Enfant, en kersanton, qui mérite notre intérêt. Haute de 80 cm et large de 30 cm, elle date, selon Le Seac'h, de 1423-1433, dates d'activité du Premier Atelier du Folgoët, auquel cette spécialiste l'attribue. La Vierge est couronnée, elle est drapée dans une robe, tandis qu'un manteau fait office de voile. Seul le sein gauche, haut situé sur le buste,  est dénudé, et présenté à l'Enfant par la main de sa Mère.

.

Un modèle ? La Vierge allaitant l'Enfant de l'église Notre-Dame de l'Assomption de Quimperlé.

Selon Le Seac'h, il s'agit de la "copie" de la Vierge allaitante du chevet de l'église Notre-Dame de Quimperlé, qui occupe une niche du contrefort nord. Celle-là daterait de 1420, juste au début de la reconstruction de l'église, malgré le voile qui enveloppe les jambes de l'enfant avant de retomber en un beau plissé, et qui, selon Christel Douard, est caractéristique de la fin du XIVe. [C. DOUARD (sous la dir.), Quimperlé et son canton, Rennes, 2002].  Elle n'est pas attribuée à l'atelier du Folgoët, — à la différence de la statue du duc Jean V, en granite, du contrefort gauche— et le corps large de la Vierge et le drapé épais de son manteau révèleraient une influence bourguignonne, alors que le nimbe qui entoure sa tête ne se retrouve pas dans les représentations locales de la Vierge, ce qui trahit sont influence extérieure. Pour Le Seac'h, les sculpteurs de l'atelier du Folgoët, lors de leur passage à Quimperlé, se seraient inspirés de la plastique de cette Vierge importée et l'auraient reproduite à Plougoulm en inversant le bras où est assis l'enfant. Il resterait à préciser le matériau de la Vierge de Quimperlé sous les traces de polychromie : en kersanton pour C.Douard (ce qui s'oppose à une origine exogène) ou en "un matériau d'importation, peut-être un grès" pour Le Seac'h.

Voir les photos de cette statue de Quimperlé ici : https://www.journees-du-patrimoine.com/SITE/eglise-notre-dame-assomption--quim-179977.htm

Néanmoins, je trouve que les différences entre les deux statues sont notables, au delà du coté où Jésus est assis. Le nimbe est absent à Plougoulm, le visage de la Vierge y est plus gracieux (le nez est moins pointu), l'Enfant est vêtu d'une tunique assez longue pour que les plis tombent en tourbillons. À Quimperlé, la Mère semble perdue dans ses pensées et ne regarde pas son Fils, elle ne lui présente pas le sein. À Plougoulm, l'Enfant place tendrement sa main droite sur le haut de la poitrine, et sa main gauche sous le sein. Le sein droit est clairement modelé (il est même difficile d'affirmer qu'il est couvert), à la différence de Quimperlé où il est dissimulé par le voile.

.

.

 

 

.

 

 


 

 

 

Église Saint-Colomban de Plougoulm. Photographie lavieb-aile juin 2021.

Église Saint-Colomban de Plougoulm. Photographie lavieb-aile juin 2021.

Église Saint-Colomban de Plougoulm. Photographie lavieb-aile juin 2021.

Église Saint-Colomban de Plougoulm. Photographie lavieb-aile juin 2021.

Église Saint-Colomban de Plougoulm. Photographie lavieb-aile juin 2021.

Église Saint-Colomban de Plougoulm. Photographie lavieb-aile juin 2021.

.

.

 

SOURCES ET LIENS.

 

— COUFFON (René), LE BARS ( Alfred), 1988,  Répertoire des églises : paroisse de Plougoulm, Diocèse de Quimper et Léon, nouveau répertoire des églises et chapelles, Quimper, Association diocésaine, 1988. - 551 p.: ill.; 28 cm.

https://www.diocese-quimper.fr/wp-content/uploads/2021/01/PLOUGOUL.pdf

"Statues anciennes : Vierge allaitant, en kersanton, au portail ouest"

—— COUFFON (René), 1961, "L'évolution de la statuaire en kersanton" Mémoires de la Société d'émulation des Côtes-du-Nord, Saint-Brieuc t. LXXXIX, 1961 p. 1-45. 

— DEBIDOUR (Victor-Henri), 1953,  La sculpture bretonne, étude d'iconographie religieuse populaire, Rennes, Plihon, pages 118-130.

— DEBIDOUR (Victor-Henri), La Vierge en Bretagne, photos de Jos Le Doaré

http://bibliotheque.idbe-bzh.org/data/cle_146/La_Vierge_en_Bretagne__.pdf

 DOUARD (C.), 2002, (sous la dir.), Quimperlé et son canton, Rennes, 2002

— LE SEAC'H (Emmanuelle), 2014, Sculpteurs sur pierre en Basse-Bretagne. Les ateliers du XVe au XVIe siècle. Presses Universitaires de Rennes.

http://www.pur-editions.fr/couvertures/1409573610_doc.pdf

— PALISSY = POP-CULTURE

https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/palissy/IM29000669

—TANGUY (J.) : Aperçu historique sur la paroisse de Plougoulm (Morlaix, 1901).

https://bibliotheque.diocese-quimper.fr/files/original/7fbf06b80a0d5ecff8b1681686a2be02.pdf

.


 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Vierge allaitante Kersanton Atelier ducal du Folgoët

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Terrraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Terrraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche